Délit de « sale gueule » ???


AFP_1209125004.jpgAprès avoir été la coqueluche des « zozos », et avoir battu tous les records de popularité, voilà Manuel Valls confronté à la chute vertigineuse de sa côte dans tous les derniers sondages.

Le ministre de l’Intérieur dégringole de 11 points en deux mois (dont 5 points ce mois-ci).

Cela confirme mes impressions personnelles : j’évoquais dans un précédent billet, le début de ras-le-bol que suscitaient les apparitions multiples de ce Ministre, ne ratant pas une occasion de « défiler » dans les « quartiers chauds », mâchoires serrées, accompagné d’une horde d’uniformes bleu-marine, et de nous gratifier de déclarations menaçantes à l’égard des voyous, largement contredites par les faits, et surtout par les statistiques de son propre ministère.

Le tout ponctué de coups de menton, de regards noirs, de rictus, que Dieudonné compare, non sans humour, à ceux de Mussolini.

Je me suis demandé, finalement, si Manuel Valls n’était pas, à son tour, « victime » du fameux « délit de sale gueule »….

Car, il suffit de compulser les hebdomadaires de ces derniers mois pour le constater: les articles le concernant sont toujours illustrés de photos significatives, destinées à tracer de lui, le portrait d’un personnage redoutable. Ce qu’il n’est pas, dans la réalité, car il n’effraie que les honnêtes gens, alors que les voyous qui minent nos banlieues continuent à le défier tout autant qu’ils défient la République.

Qu’on en juge:

Valls

Valls menaçant

Sale GueuleValls mussolinien 2Valls sale gueuleValls mauvaisValls

Valles gueuleTout juste une tête « à faire peur aux petits enfants » quand ils ne sont pas sages…..Mais rien qui puisse inquiéter les « racailles », qui, avec la complicité de Madame Taubira ont encore de beaux jours devant elles….

« Les sondés » de ces dernières semaines ne s’y sont pas trompés….

Trappes…ou chausse-trape ???


Emeutes

Selon le Larousse, « chausse-trape » signifie piège insidieux, embûche.

Rien à voir avec « l’affaire de Trappes », me direz-vous ???

Si, car la Gauche est tombée une fois encore dans le piège de l’ambiguité, et du mensonge.

Certes le Ministre de l’Intérieur, -plus préoccupé par le souci « d’occuper le terrain » que d’éclairer ses compatriotes sur les réelles circonstances qui sont à l’origine d’une émeute disproportionnée avec les faits reprochés à la Police-, a tenté de faire prévaloir un « langage de fermeté »à l’égard des émeutiers.

Son « discours républicain »reste peu convaincant, surtout quand on sait quels ont été les suites judiciaires  de ces « émeutes » et les simulacres de  « sanctions »infligées aux coupables.

Les médias, comme de coutume, ont emboîté le pas aux thèses officielles, tentant de relativiser, voire d’excuser les actes de barbarie commis à cette occasion.

Je n’ai lu dans la Presse française aucun point de vue comparable à celui … que je suis allé chercher dans la Presse internationale, et qui en dit long sur le décalage qui existe, entre le discours « politiquement correct » exempt de toute allusion « classée islamophobe » que l’on trouve dans la plupart de nos journaux et celui que l’on lira ci-dessous.

Le texte de cet article est tiré, – une fois de plus -, de « Courrier International », qui, chaque semaine nous livre une sélection d’extraits de la Presse internationale, rarement relayés par la Presse française, peu soucieuse de permettre à ses lecteurs de mesurer le décalage d’opinion qui sépare les médias français des médias internationaux. Cela vaut le détour….

On pourra le lire en intégralité à l’adresse de:

http://www.courrierinternational.com/article/2013/07/23/l-erreur-des-musulmans-de-trappes.

L’auteur de l’ article qui suit est une femme palestinienne, Ahlam Akram, née à Naplouse et  qui vit à Londres, où elle est chroniqueuse pour plusieurs quotidiens arabes et militante en faveur des droits de la personne et de la paix au Proche-Orient.

Selon Courrier International,  « elle a notamment fondé Basira, une association d’éducation permanente qui vise à dénoncer les injustices infligées aux femmes, notamment au Maghreb et au Moyen-Orient. Ahlam Akram, relate le quotidien émirati Gulf News, “perd patience face à ceux qui gaspillent leur énergie à lutter contre un ennemi imaginaire –l’‘Occident’ – plutôt que d’œuvrer à soigner leur propre société”. Attachée à la fois à ses origines et aux libertés dont elle jouit comme citoyenne britannique, elle dénonce “la société à deux vitesses” qui se crée lorsqu’on “laisse des immigrés entrer dans un pays sans les sensibiliser à sa culture et à ses lois. « 

C’est dire combien son point de vue peut être intéressant….

Car, à  propos des émeutes de Trappes, elle exprime un point de vue féminin et iconoclaste, dont on appréciera l’objectivité, la justesse, et la lucidité.

Un point de vue que l’on n’oserait exprimer, sans qu’il soit « modéré », dans le commentaire d’un article de la Presse française consacré aux évènements évoqués ci-dessus.

Je cite:

« Lorsque la police française a voulu contrôler l’épouse d’un Français d’origine arabe [il s’agirait en réalité d’un Français converti à l’islam] qui portait le voile intégral, le sang de ce dernier n’a fait qu’un tour. Selon lui, la police violait ainsi les libertés individuelles. Lui, par contre, n’avait que faire de la loi française, qui interdit le port du voile intégral depuis le printemps 2011.

Ce voile suscite la peur chez d’autres citoyens. La police a donc le droit de procéder à un contrôle. Or, à l’instar de beaucoup de mâles arabes soucieux de protéger leur honneur, cet homme a agressé le policier. Il a été arrêté et devra prochainement passer devant le juge.

Le plus étrange dans cette affaire c’est qu’elle a soulevé la communauté arabo-musulmane en France. Elle a manifesté devant le poste de police, ce qui est son droit. En revanche, ce qui n’est pas un droit, c’est de recourir à la violence et de brûler des poubelles [ainsi que des voitures et différents biens publics].

Deux poids, deux mesures:

La conception de leurs droits qu’ont ces communautés arabes de toute l’Europe me laisse perplexe. Elles font deux poids, deux mesures. Pourquoi ne se sont-elles pas mobilisées pour dénoncer l’agression d’un soldat britannique [le 25 mai 2012] par Michael Adebowale, citoyen d’origine nigériane [dont le procès aura lieu en novembre], qui l’a égorgé dans un attentat des plus horribles et barbares ? Ou pour dénoncer sa déclaration selon laquelle il a commis son acte pour “la seule raison que des musulmans sont combattus tous les jours par des soldats britanniques. Avec ce soldat, [il] applique la loi œil pour œil, dent pour dent”?

Est-ce que les musulmans émigrent vers l’Occident afin de se venger et d’appliquer la loi du talion ? Ne vaudrait-il pas mieux essayer de changer la politique par des moyens à la disposition de tous les citoyens plutôt que de consolider, chaque fois, cette image de violence, de barbarie et de non-respect de la loi ? Et puis, ne sont-ils pas les premiers bénéficiaires du système d’impôts, payés par tous y compris par les policiers ?

Tous les pays où les musulmans trouvent refuge ne sont-ils pas des pays chrétiens ? Il n’y a pas un seul pays musulman qui donne l’asile, même dans les cas humains les plus graves. Par exemple, il y a ce jeune Palestinien qui vit dans la zone de transit [de l’aéroport de Kuala Lumpur] en Malaisie, pays musulman, depuis plus de cinquante jours et qui ne reçoit qu’un repas par jour. Aucun pays musulman ne lui a accordé le droit de résidence [jusqu’au 14 juillet, lorsque la Malaisie lui a finalement donné un permis de séjour de trente jours].

Les droits du citoyen à des gens qui n’y croient pas:

Pourquoi les communautés arabes ne se mobilisent-elles pas quand un père musulman frappe sa fille ou la tue sous prétexte de défendre son honneur, ce qui arrive de plus en plus souvent en Europe ? Pourquoi ces communautés ne livrent-elles pas le coupable au lieu de le protéger et de justifier son crime ? Et comment les gouvernements occidentaux doivent-ils réagir lorsqu’un jeune homme comme Nassim Mimoune (24 ans) agresse une infirmière parce qu’elle a retiré le voile intégral que portait son épouse pendant l’accouchement [à Marseille, en décembre 2011] ?

Ce genre de comportements ne donne-t-il pas le droit aux pays occidentaux de revoir leurs règles d’attribution de la nationalité ? La nationalité confère les droits du citoyen à des gens qui n’y croient pas, parce qu’ils se sentent appartenir à une “nation islamique” qui constitue pour eux une “patrie” et qui leur donne le “droit” de faire du prosélytisme partout dans le monde. Que peut bien penser le contribuable occidental de ces personnes qui profitent de leur tolérance pour mieux répandre des idées extrémistes et dangereuses, à l’instar du fils [du prédicateur islamiste] Abou Hamza Al-Masri, qui a publiquement appelé à la guerre sainte dans une mosquée de Londres ?

Nous avons tous la responsabilité de défendre notre sécurité face à des gens qui veulent porter atteinte à nos vies et aux pays qui nous ont accordé les libertés et le respect qu’on ne trouve pas dans la plupart de nos pays musulmans. Oui, je me tiendrai aux côtés de la justice occidentale contre toute personne condamnée pour avoir menacé la sécurité de mon propre fils, comme du tien.«  ( Fin de citation ).

« Que peut bien penser le contribuable occidental de ces personnes… » ???

Le contribuable occidental qui commence à en avoir raz-le-bol, n’a plus les moyens de s’exprimer, car la « Police de la Pensée veille », prête à le faire sanctionner par une Justice qui ne voit que d’un oeil, et qui de cet oeil unique, voit des « incitations à la haine raciale » partout.

D’ailleurs, cette journaliste palestinienne aurait eu beaucoup de mal à trouver, en France, un journal qui accepte de publier son article.

Trop dangereux….

Article à lire, donc, et à méditer par tous ceux qui font profession de donneurs de leçons de « Droits de l’Homme », inspirés par une pseudo-tolérance hypocrite, et qui ne ratent pas une occasion de mettre en accusation la France, les Français et plus généralement les Européens dès qu’une situation conflictuelle naît, le plus souvent de la provocation de Musulmans refusant de respecter nos Lois et d’accepter de saisir les chances d’intégration que leur offre la République, même avec des moyens modestes.

PS: Avez-vous une idée de la tronche de ce « Mickael » qui est à l’origine de toute cette affaire ??? Je ne l’ai trouvée nulle part dans la Presse française. Par contre on peut la contempler dans la Presse étrangère…

Barbu

Sans commentaire.

Image empruntée à: http://www.sudinfo.be/773111/article/actualite/faits-divers/2013-07-24/emeutes-a-trappes-suite-a-un-controle-de-police-d-une-femme-portant-le-voile-in

Post-Scriptum: Comme j’ai une certaine suite dans mes idées, j’ai continué à parcourir la Presse étrangère, traitant des « émeutes de Trappes ».

Le Quotidien Algérien « El Watan » publiait ces jours-ci, un article relatant « l’affaire du voile » qui a donné lieu aux émeutes. On en lira l’intégralité sur:

http://www.elwatan.com/hebdo/france/le-voile-integral-met-le-feu-aux-poudres-23-07-2013-222046_155.php

L’article mérite d’être lu, mais ce qui le mérite encore plus, ce sont les commentaires des lecteurs algériens de ce quotidien de langue française.

Ces commentaires, que le Front National ne désavouerait pas, mériteraient, eux-mêmes, d’être médités par la Gauche française et par tous les « aboyeurs publics » chargé de faire régner leur ordre, dans l’expression des opinions sur ces délicates questions, sur quoi veille la « Police de la Pensée » qui voit de « l’islamophobie » partout.

La plupart de ces commentaires dont on trouvera ci-après quelques échantillons, auraient été « modérés » dans la plupart des médias français….

Je les cite:

SHARMAN le 31.07.13 | 21h29

Stop au ridicule. 

Je crois que les musulmans de France et des autres pays occidentaux ainsi que les musulmans émigrés économiques dans ses pays de Kofars arrêtent leur cinéma ridicule et leur histoire de voile islamique, de tachdor, de nikab, de djlebab, de voile intégrale, de tenue afghane et de Hallal.

Arrêtez de nous rendre ridicule les arabes et les musulmans avec vos comportements et votre mentalité et vivez normalement et discrètement votre religion puisque la laîcité vous le permet et vous construit même des mosquées.

La réciproque n’étant pas admise chez nous car dans nos pays la laîcité est kofr, restez donc discret car le Bon Dieu ne vous demande pas de vous « déguiser » pour vous accordez sa miséricorde.

Je vous demande humblement çà car vous portez préjudice aux autres musulmans simples et discrets aussi bien dans leurs comportements que dans leurs habits et qui veulent vivre tranquillement et en bonne intelligence dans des pays étrangers!

shoukran le 27.07.13 | 19h12

J’accuse

Le problème avec certains de nos compatriotes c’est qu’ils abusent de la liberté qu’on leur offre ainsi usent et abusent de la victimisation .Dura Lex Sed Lex ( la loi est dure mais c’est la loi ) , comme la dit un commentaire précédent quand une occidentale vient dans notre pays elle est respectueuse en étant vêtue de façon correcte . Alors faisons de même et respectons les réglés de la République !!

Nenuphar le 27.07.13 | 17h14

Bon bon, tous ces commentaires tirés par les cheveux et en dehors de la réalité ne vont pas changer le monde et au lieu de vous occuper de ce qui se passe en France, sans y être, occupez vous donc de vos affaires qui sont autrement plus complexes dans tous les domaines.

Je ne vais pas, ici, reprendre toutes les informations qui paraissent dans la presse mais elle est à votre disposition pour vous dire ce qui se passe dans votre propre pays et melez vous de vos oignons car cela vous dépasse. Ce n’est pas en voyageant de temps en temps et pour quelques jours que vous pouvez tirer des conclusions à la mort-moi-le-nœud.

Et comme je ne parle pas sans références, je vous mets plusieurs liens pour vous ouvrir les yeux, pauvres bougres de naïfs que vous êtes car je vous vois très bien partisan de ce site à vomir http://www.dreuz.info/

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/06/22/apres-l-agression-de-femmes-voilees-des-argenteuillais-denoncent-l-islamophobie_3434981_3224.html

http://www.al-kanz.org/2013/07/22/trappes-police-facebook/

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2013/07/25/l-igpn-enquete-sur-l-islamophobie-dans-la-police-877949.html

http://p9.storage.canalblog.com/94/76/268123/80006901_o.jpg

boby le 24.07.13 | 19h16

Mes chers compatriotes, je vous trouve bien virulents avec nos frères musulmans de France..
Savez vous que des femmes voilées sont agressées au couteau, insultées…par des nazillons sans que cela n émeuve grand monde.
Pitié ARRETEZ DE RACONTER DES CONNERIES AUSSI MONSTRUEUSES QUE CES ACTES ISLAMOPHOBES
SAHA FTOURKOUM

AMIROUCHE DE SAINT DENIS

Non au voile integrale le 24.07.13 | 00h39

le voile intégrale est interdit en France, les musulmans ne veulent pas respecter cette loi, n’importe qui peut se cacher en dessous du voile intégrale, même un terroriste intégriste, al quaida ou autres. Dans certains pays musulmans, il est obligatoire de porter un voile sinon vous êtes pénaliser par la police ou les militaire, on vous jette des pierres si vous en avez pas de voile, si vous n’êtes pas musulmans, on dit de vous que vous êtes infidèle et même si vous croyez en dieu et encore aujourd’hui ils détruisent les églises ( egypte, yemen et d’autre)ou il est pas autoriser de construire une église, les musulmans se croient supérieur aux autres, l’islam n’est pas une religion de paix mais une religion de haine, de peur, de violence, sang,de mort!

aghiless le 23.07.13 | 12h59

La burqua

Juste un mot pour dire que:
– 1° Lorsqu’on vit dans un pays on doit respecter les règles et les lois qui régissent ce pays.
– 2° Que celui qui veut vivre sa foi de salafiste ou de wahabiste sans le respect des lois et règles n’a qu’à partir vivre en Arabie Saoudite ou tout autre pays susceptible de l’accueillir
-3° Que celle qui veut s’enfermer dans sa burqua aille vivre en Afghanistan ou ailleurs!
Y’en a marre de ces gens fauteurs de trouble qui ne comprennent rien et incapables de comprendre quoi que ce soit si ce n’est suivre à l’aveugle la fausse parole des « illuminés » qui prône la haine et le retour au moyen âge…Aghiless.

Dezil le 23.07.13 | 12h27

Ce n’est pas un joli spectacle, ni cette femme voilée, ni son accompagnateur, ni les policiers, ni ceux qui « ont jeté des pierres, brûlé des poubelles et détruit des abribus.“vous en convenez, mes amis?

Pourtant c’est tout simple : quand on vit dans un pays, on respecte ses lois. Non seulement ses lois républicaines mais aussi les lois du bon sens. Vous ne verrez jamais une femme européenne marcher en short dans nos villes, cela remonte à un temps révolu, perdu dans la mémoire de ceux qui ont connu nos pays de jadis, seulement voilà : dans notre société, on a plus de muftis que de citoyens. Il est plus facile de haranguer notre populasse par deux sourates que de les convaincre par la raison…ainsi, les oiseaux se cachent pour mourir.

averoes31 le 23.07.13 | 11h05

Marre des connards !!

Franchement, moi qui suis algérien, qui vit en Algérie mais qui me rend fréquemment en France, je comprends le coup de gueule de ces policiers et de tous les français qui on en marre des dérives d’une bonne partie de notre communauté là-bas. personnellement j’ai assisté plusieurs fois à Barbes et dans une des cités à Seine Saint-Denis, à des scènes d’agressions de la part des nôtres « entre eux » et sur des français aussi. C’était révoltant au point où si j’avais eu le pouvoir de sévir je ne sais pas ce dont j’aurais été capable de leur infliger. ils sont d’une telle arrogance, incivisme et violence qu’ils sont entrain de faire la meilleure campagne possible pour mener le F.N. à la victoire en 2017. Le drame c’est que la minorité qui a un comportement exemplaire et qui s’est bien intégrée à la société française pâtira de la généralisation inévitable de ceux qui ont marre de « la racaille ».

Fin de citation.

Rien à ajouter !!!

 

Cherchez la différence….


Compostelle

A une époque où l’on célèbre avec une arrogance jamais égalée dans le passé, le « Droit à la Différence », il est des différences qui méritent, plus que d’autres d’être soulignées. D’autant que celles auxquelles je ferai allusion dans ce billet, illustrent tragiquement ce qui appartient à « l’exception française »…..

Tragédie ferroviaire près de Saint-Jacques de Compostelle. L’Espagne est en deuil pour trois jours. La Télévision espagnole diffuse, en continu, des images atroces de ce drame qui, pour l’heure a déjà coûté la vie à 77 Espagnols, alors que plus de 140 autres victimes sont entre la vie et la mort, dans les hôpitaux de la région.

Les familles des victimes méritent toute notre compassion et nous partageons leur indicible tristesse.Les Espagnols sont tristes, mais dignes. 

Comment ne pas s’incliner devant l’élan de solidarité qui s’est manifesté, dans le peuple espagnol, dès les premières heures de cette tragédie.

De toutes parts, les dons de sang ont afflué dans les hôpitaux débordés par l’afflux des donneurs. De tous les environs de la catastrophe ont accouru, en pleine nuit, des habitants voisins des lieux, munis de marteaux et d’outils rudimentaires, pour venir aider les secours à dégager les victimes et à participer à leur évacuation.

En France, à Brétigny-sur-Orge, à l’occasion d’ une catastrophe ferroviaire d’une ampleur moindre, fort heureusement, si on se réfère au nombre des victimes, les premières personnes présentes sur les lieux sont des « Français » ( il faut bien les nommer ainsi, puisque l’on ne rate pas une occasion de nous rappeler « qu’ils sont Français » !!! ), qui, non contents de profiter de cette tragique circonstance pour venir dépouiller les voyageurs et les victimes de ce déraillement, ont « caillassé » les secours, en tentant de les empêcher de parvenir jusqu’aux victimes.

Cherchez la différence, et réflechissez à ce qu’est devenue la « citoyenneté » française, celle dont on nous rabat les oreilles en évoquant à tout propos, les vertus du « comportement citoyen », cette notion si chère à ceux qui ne veulent pas regarder les réalités en face, et qui refusent même d’en entendre parler.

Pauvre France….

Debbouze: ça pédale dans la bouse….


Ce « bouffon » qui ne rate pas une occasion de faire le « mariolle », vient de se signaler auprès des médias en lançant, lors d’une cérémonie de remise de décorations à l’Elysée, une plaisanterie du plus mauvais goût sur l’ancien Président. Cette flagornerie a suscité un gros rire de notre Pingouin, mais elle a été diversement appréciée dans « la France Profonde »…..

Bouse

Ce n’est pas la première fois que ce comique de bas étage se signale par un humour douteux, et j’ai eu plus d’une fois l’occasion sur ce blog, de lui botter les fesses….mes billets sur ce personnage ayant suscité de larges controverses parmi ses « admirateurs »….

Ainsi, au Festival de Cannes devant une Presse Internationale ahurie il lançait une apostrophe dont le but apparent était de montrer sa solidarité avec un metteur en scène accusé de viol, une apostrophe que j’avais signalée avec une ironie caustique, et une forme d’humour qui n’avait rien à envier à l’humour que reflète la « culture » des banlieues….

https://berdepas.wordpress.com/2010/05/30/jamel-debbouze/

Ce Debbouze, dont le nom évoque l’humour d’inspiration « racaille », peut ainsi traiter Sarkozy de « Dalton excité », un jour, et lui sauter au cou, un autre jour, comme le montre cette image prise à l’occasion d’un match du PSG au Parc des Princes.

Une image qui montre que l’on peut être à la fois « un enculé »(1) et un faux-cul !!!!

DebbouzeSarkozy devrait faire preuve de beaucoup plus de prudence et de circonspection dans le choix de ses « amis »….

(1). Pardon pour ce vocabulaire de « racaille » !!!

A Monsieur Philippe Bilger.


Cons

L’affaire du « Mur des Cons », fait grand bruit dans le microcosme. Et pourtant, elle ne fait que confirmer ce que nous savions sur l’existence, en France, d’une Justice de Gauche et d’une Justice de Droite….

Cette « affaire » jette une ombre sinistre sur le fonctionnement de notre système judiciaire. En effet, on peut imaginer l’angoisse d’un patron victime, au pénal, d’une plainte plus ou moins fondée, pour « entrave au Comité d’Entreprise » et qui passe, en jugement entre les fourches d’un « Juge de Gauche »….

Elle a inspiré à l’ancien Magistrat Philippe Bilger, un billet sur son blog, que j’ai commenté dans ces termes:

http://www.philippebilger.com/blog/2013/04/les-cons-du-mur.html

Monsieur Bilger, nous vous estimons trop pour vous ranger parmi « les Nuls ». 
Le point de vue atypique que vous exprimez sur ce blog, et ailleurs, sur d’autres médias, témoigne d’une saine conception de la démocratie.
Nous sommes quelques-uns, qui, sans toujours en approuver tous les arguments, apprécient la liberté et l’indépendance de vos opinions ainsi que leur refus d’un sectarisme destructeur.
L’indépendance, celle de la Justice pour laquelle vous vous battez est une juste cause.
Mais comme je me suis permis de l’écrire dans des commentaires sur certains de vos précédents articles, cette « indépendance », nécessaire, ne peut pas se concevoir sans qu’aux yeux des citoyens, la Justice, comme ceux qui sont chargés de l’administrer, soit exempte de tout soupçon de partialité.
Le « mur des cons » apporte une preuve, parmi tant d’autres, qu’il existe trop de magistrats qui, imprégnés d’idéologie, jugent en fonction de leurs options personnelles, et non en fonction d’une équité indissociable de la notion de Justice.
On imagine le vacarme qu’aurait produit la découverte d’un « mur des cons », dans les locaux d’un syndicat « marqué » à droite !!!!
Certes, ceux qui disposent du Ministère de la Parole Sacrée vont s’efforcer d’en minimiser le symbole.
Il est inconcevable, cependant, pour un citoyen républicain, que l’on puisse être jugé par des « juges de droite » ou des « juges de gauche ».
Il est inconcevable que la Justice soit rendue, dans une saine République, au nom du « peuple de droite » ou au nom du « peuple de gauche ».
Les magistrats, s’ils veulent conserver la confiance et l’estime des citoyens, doivent faire le ménage dans leurs rangs, et veiller à ce qu’un syndicat, certes minoritaire, mais qui ne rate pas une occasion d’occuper les devants de la scène dans les médias officiel, et de se dresser sur les ergots des donneurs de leçons, cesse de véhiculer une image désastreuse du « système judiciaire ».
A défaut, la confiance envers notre système judiciaire sera gravement entamée. Cela contribuera à entamer un peu plus le crédit des Institutions sur lesquelles repose l’équilibre de notre société.

Cahuzac : dissolution !!!


On prête aujourd’hui, à Cahuzac, beaucoup de vices : tricheur, menteur, traître à ses amis, fossoyeur d’un Gouvernement socialiste de « NULS », détonateur d’une crise sans précédent dans la Vème République.

On ne prête qu’aux « riches », me direz-vous….quand on est « socialiste » !!!

Avec un peu de mémoire,et internet n’en manque pas, on peut également lui prêter des dons de voyance, et une capacité divinatoire surprenante, qui s’exprime, en Juillet 2010, dans cette déclaration prémonitoire, dans laquelle, il souffle au Président, la solution, qui, selon lui, permettrait de sortir d’une « crise de régime », dont il était, à l’époque, le « spectateur engagé ». 

Face à l’inénarable El Kabach, il s’exprime, sur Europe1:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=dyhlK4yUg0s

Une vidéo que nos média télévisés devraient nous passer en boucle, juste pour le plaisir….

Les propositions opportunes de Cahuzac devraient permettre à « Mi-mollette »d’enrichir sa « boîte à outils », en s’inspirant des suggestions de son ancien Ministre pour trouver la clé ( à mollette ) d’une « sortie de crise ».

Ces propositions, formulées en 2010, en pleine « crise des cigares » provoquée par un Ministre de Sarkozy, ont une saveur particulière, pour ceux qui, de surcroît, ont en mémoire cette photo qui risque de devenir très vite une « pièce de collectionneur ».

Cahuzac nul

Où l’on constate que la « Lutte Contre la Fraude Fiscale » est une affaire de spécialistes !!!!

je-me-marre-120064523511

« Les études » ou « les copains d’abord » ???


Yaouled

( Suite ).Mes parents, sur le conseil de mon oncle, l’Instituteur Baldenweg, m’ont « mis en pension » au Lycée de Ben Aknoun, sur les hauteurs d’Alger. Je ne reviens chez mes parents, que les Samedis et Dimanches où je ne suis pas « collé ».

Car, disait-on alors, j’étais un  des « élèves dissipés » de l’internat!!! Tantôt étais-je puni pour avoir participé à un chahut général en classe de Latin, tantôt pour avoir déclenché une bataille de figues sèches au réfectoire, tantôt pour avoir, au cours d’une partie de foot, dans la grande cour, envoyé le ballon dans les vitres du bureau du Surveillant Général, etc….

Mais quand j’étais « de sortie », quelle joie de retrouver la famille, mais également…les copains du quartier de Belcourt, ceux précisément dont la fréquentation, nuisible à mes études, m’avait conduit à « l’enfermement »….

Ma famille habite au 4 du Boulevard Villaret-Joyeuse. Face à notre immeuble se trouve un garage, et derrière ce garage, une impasse et un terrain vague: notre terrain de jeux.

Je me souviens de l’existence dans cette impasse d’un entrepôt qui abritait un grossiste en articles de bureau et fournitures scolaires. Son propriétaire, Mr Staropoli, nous appelait quelques fois pour l’aider à décharger une camionnette, et nous rétribuait en crayons, gommes, ou en plumes « Sergent-Major », dont j’étais le principal bénéficiaire, car mes copains avaient rompu avec l’école. 

Entre deux parties de foot, ou deux parties de « pelote basque », contre le mur blanc de l’entrepôt constellé de traces de balles de tennis, nous occupons notre temps à des discussions sans fin, assis sur le bord d’un trottoir qui menaçait de ruine… Parfois nos discussions s’enflamment et se terminent par une bagarre sans conséquence, qui fait plus de bruit que de mal…. Il nous est arrivé, lorsque la bagarre avait lieu sous les fenêtres d’un immeuble, de recevoir un seau d’eau sur la tête, en signe de protestation des voisins.

Il y a là Albert, fils d’un Facteur et d’une employée des Postes, et Maurice le fils de Madame Hazan, la couturière de ma mère, qui habitent dans le même immeuble que nous. Albert est un athlète en herbe qui deviendra champion cycliste. 

Il y a là, Raoul, dont les soeurs excitent nos commentaires à connotation sexuelle qui mettent Raoul en rage. Il y a Joseph dont le père travaille au garage voisin et que ses parents ont « mis au travail »à 14 ans, car il a échoué au Certificat d’études….

Mais il y a aussi Saïd qui a « quitté l’école »pour travailler avec son père, marchand de légumes au marché de la Rue de l’Union, ce marché fréquenté par la mère d’Albert Camus et cité par ses biographes. Il y a Slimane, excellent joueur de foot, qui s’exprime plus facilement en Arabe qu’en Français, et qui ne fréquente que l’école Coranique du Marabout, où se trouve le cimetière musulman. Il y a aussi Aït-Kaçi, un Kabyle surnommé par les Arabes « Bouselouff » (en Arabe, tête de mouton), – parce qu’il est frisé et blond aux yeux clairs -, qui joue magnifiquement d’une flûte, qu’il s’est fabriquée avec un roseau.

Le plus « argenté » de nous tous, c’est Saïd, car il est rémunéré, chichement, par son père, le marchand de légumes qu’il accompagne aux Halles Centrales, en bas du Boulevard Villaret-Joyeuse, dès 4 heures du matin pour faire ses achats de légumes, puis pour se rendre au marché préparer son étalage. Il est apprécié de tous car de temps à autres, nous allons en sa compagnie chez l’épicier arabe de la rue de Lyon, et il nous paye une bouteille de Limonade « Hamoud Boualem », qu’Ahmed, le garçon qui travaille chez l’épicier, nous sort, bien fraîche, de la glacière.

Je n’oublie pas les « expéditions » que nous faisons, en bande, au Jardin d’Essai, un superbe jardin botanique, proche du Stade Municipal où je joue au Foot dans « l’équipe cadets » du RUA.

Nous prenons le tram des CFRA, une sorte de tortillard, dont on pouvait, quand il ralentissait, monter ou descendre en marche: ainsi, nous allons jusqu’au Jardin d’Essai, en fraude, et descendons du wagon, dés que le contrôleur se pointe, pour prendre le tramway suivant, « à l’oeil »….

Au Jardin d’Essai, sur le banc qui se trouve près du Grand Bassin, nous passons des heures à discuter: le foot, les filles qui passent, dont on se contente de rêver, car , tout juste pubères, nous n’en intéressons encore aucune. Mais les filles sont déjà un sujet à controverse avec les Arabes, qui trouvent normal d’interpeller une européenne, mais qui se fâchent dès que l’on importune une Arabe, surtout si elle est voilée, ce qui est « haram »à leurs yeux….

Mais nos plus grands exploits, ceux qui étonnent tout le quartier, et terrorisent ma mère, ont lieu dans le boulevard qui descend vers les Halles.

Joseph, récupère parmi les débris de voitures empilés au fond du garage, des roulements à bille, et Saïd nous procure chez l’épicier arabe de la rue de Lyon, des caisses de « Savon de Marseille » vides, avec quoi, dans l’atelier du garage, nous fabriquons des « chariots à roulements », avec lesquels nous déferlons à toute vitesse sur le boulevard, parmi les voitures (rares à l’époque) et les camions, en poussant des hurlements sauvages, sous le regard désapprobateur des passants.

Jusqu’au jour où « Bouselouf » est passé sous un camion est s’en est sorti avec de multiples fractures. Cet épisode a mis un point final à nos « exploits ».

Le pauvre « Bouselouf », avec des restes de caisses de savon s’est fabriqué une boîte qui deviendra son « fonds de commerce »: il rejoindra le peuple des « petits cireurs » de chaussures, les « Yaouleds » comme on les appelait alors, qui écument les terrasses de café pour proposer leurs services.

Mais, peu à peu, l’école est devenue, entre nous, un sujet tabou: mes copains sont fâchés avec les études. L’école, sa discipline, les devoirs à faire à la maison, tout cela « leur prend la tête » comme on dit aujourd’hui…

C’est ce qui fait que très vite nos routes vont se séparer…..Mes parents me reprochent le temps que je passe avec « ces voyous sans éducation », mais je tiens tête car ce sont encore « mes copains », mais je sens que nos centres d’intérêt divergent de plus en plus….

Le Lundi matin, je reprends, le coeur serré, le chemin de l’internat.

Dans le trolleybus qui part de la Place du Gouvernement, juste en face du Bar du Gallia, – encore un autre grand club de foot – je retrouve d’autres copains, ceux qui comme moi rejoignent le Lycée de Ben Aknoun pour se replonger dans « le monde des livres ».

J’ai vécu ainsi, alors que j’avais entre douze et quinze ans, à l’intersection de deux mondes, celui qui échappant à « l’école »se condamnait à l’illétrisme et à rejoindre le peuple des « défavorisés », et l’autre, celui qui grâce à l’éducation, grâce à des maîtres que je n’oublie pas, s’engagent sur la voie d’un autre destin….(à suivre)

PS: sur le site http://www.demarcalise.com/iconisma/?q=image/100-phabelcourt-15 on trouvera d’intéressantes photos du Belcourt de ma jeunesse. La photo du Bd Villaret-Joyeuse montre l’immeuble (jaune) où nous habitions. On apprend sur ce site, que ce quartier tombe aujourd’hui en ruines…

L’Algérie aussi….


Nous avons beaucoup de choses en commun avec l’Algérie…

Ainsi, l’Algérie partage avec nous le privilège d’avoir « des Jeunes », beaucoup de « Jeunes »…

Des « Jeunes » qui comme chez nous sont capables de se livrer à des « incivilités », au mépris de leurs concitoyens, en bravant la Police et en insultant les Lois….

Sans doute sont-ils, eux aussi, « victimes de discriminations » et de « stigmatisation »dans l’Algérie indépendante, ce qui, pour les « belles âmes » et vu de France, « justifierait » leur violence.

Mais je ne suis pas sûr que la « culture de l’excuse » soit aussi répandue en Algérie qu’en France….

El Watan relate le cauchemar vécu par une localité proche d’Alger, à la suite d’une attaque en règle commise par une bande de « Jeunes » en représailles à un conflit qui l’oppose à une autre bande de « Jeunes ».

http://www.elwatan.com/une/nuit-d-enfer-a-ain-el-melha-03-07-2012-177044_108.php

 Je cite:

« Les services de sécurité ne sont intervenus que deux heures plus tard.

 Scènes de «terrorisme» urbain à quelques kilomètres seulement des forteresses du pouvoir et de l’Etat. Hier matin, la cité Aïn El Melha, banlieue sordide du sud d’Alger, suintait la ruine et la dévastation.
Des débris de verre et quantité de pierraille et de ferraille jonchaient les rues et les artères. Des devantures de commerce ont été saccagées et des dizaines de véhicules vandalisés. Certains véhicules ont été renversés, sens dessus dessous, pillés.  Le spectacle des pare-brises déchiquetés plante le décor.

Les résidants du lotissement AADL 1516 logements de Aïn El Melha (Gué de Constantine) se souviendront longtemps de cette nuit de dimanche à lundi qui a vu se déverser sur eux un torrent de violences d’une amplitude inégalée. Et pour cause !
Un gang de jeunes, habitant un quartier voisin a semé, impunément, jusqu’à tard dans la nuit,  terreur et désolation. Une véritable descente punitive, racontent des témoins, pour  venger l’un des leurs, passé à tabac au cours de la même journée.

Armé de sabres, machettes, gourdins, couteaux de boucher, hachoirs et autres objets contondants, le gang en question a, en début de soirée, opéré des incursions au cœur de la cité, dévastant tout sur son passage. Les membres du gang ont tenté de s’introduire à l’intérieur même des immeubles. «On pensait vraiment qu’on allait tous y passer, nous et nos familles», dit un résidant. «Des scènes de panique qui ont duré de longues heures, raconte un autre. On entendait des cris de femmes et d’enfants apeurés, agglutinés aux balcons. Les vitres volaient en éclats, les systèmes d’alarme hurlaient. Des bagarres à l’arme blanche éclataient entre les assaillants et les jeunes qui essayaient de défendre leur cité. C’était le chaos. »

Effrayant non ???

 De plus, à mon grand étonnement, , je constate, avec une grande tristesse,  à la lecture de cet article, et en examinant la photo qui l’illustre ( voir ci-dessus ), que, si l’Algérie a des « Jeunes », elle a encore et toujours « ses » bidonvilles. Vous savez, ce sont ces concentrations scandaleuses de misère que l’on constatait pendant l’époque de la domination française, et que l’on nous présentait comme une conséquence du « système colonial », reposant selon ses détracteurs, sur l’exploitation de la misère.

Un système où, selon les « belles âmes », « les colons » habitaient les beaux quartiers, pendant que les Arabes vivaient dans les bidonvilles.

Les « colons » sont partis. Et rien n’a changé. Sauf qu’aujourd’hui, ce ne sont plus les « colons » qui habitent les « beaux-quartiers » et que « les Jeunes » font la Loi,dans des « zones de non-droit »….. ici comme « là-bas »….

Taubira et les drapeaux….


 

Petite information relevée sur le site marocain de: 

http://www.bladi.net/homme-urine-drapeau-marocain.html   

… à l’intention de notre « Garde des Sots », dont les propos concernant un « hurluberlu » qui s’était signalé en insultant le drapeau français ont choqué pas mal de nos compatriotes.

Un homme poursuivi pour avoir uriné sur le drapeau marocain
29 mai 2012: Un jeune marocain a été arrêté la semaine dernière pour avoir uriné sur le drapeau marocain à Rabat, après l’avoir arraché d’un arbre et étendu par terre.

Le site ne nous dit pas ce qu’il est advenu de ce jeune marocain…. 

Coup de Filet ???


 Le leader de Forsane Aliza…

La Police, en procédant à quelques arrestations spectaculaires, aurait, si l’on en croit nos médias, réalisé un « coup de filet » important, qui a permis de saisir un armement de guerre, des ordinateurs (?), et de placer en état d’arrestation quelques « islamistes » qui étaient dans le collimateur des Services de Renseignements.

Je ne suis pas loin de considérer, comme d’autres, que cette opération, même si ele est utile, a un petit parfum d’électoralisme, tant elle est bienvenue, dans le contexte actuel troublé par l’affaire Merah….

Car, il y a bien longtemps que je « stigmatise » sur ce blog ces musulmans qualifiés de « fondamentalistes », dont quelques « rappeurs » se font les porte-voix, et dont le discours provocateur, agressif,  menaçant et souvent insultant, contribue à créer un climat d’hostilité et d’antipathie qui rejaillit sur l’ensemble des musulmans, qui, dans leur majorité, souhaiteraient vivre en paix, en France, dans le respect des lois de la République.

J’ai souvent rappelé qu’il ne fallait pas chercher longtemps sur internet, pour trouver la trace de ces musulmans haineux, et méprisants, qui n’ont comme seule ambition, que celle de « niquer la France », d’inciter les Musulmans à la révolte, de menacer les mécréants que nous sommes de la charia. (https://berdepas.wordpress.com/2012/03/21/djihad/).

Il suffit de faire un tour sur YouTube pour les rencontrer: http://www.youtube.com/watch?v=F7p9jseOA68.

Les « amateurs » y trouveront quelques échantillons de chants guerriers, qui accompagnent les appels au Djihad.

Je me suis longtemps demandé qu’est-ce que Guéant attendait pour les cueillir et les coffrer afin de mettre fin à des activités subversives qui ne seraient même pas tolérées dans un pays Arabe.

Mais ces « fous de Dieu », se sentent en sécurité en France, à l’abri derrière tous les « zozos » qui, en un douteux amalgame, font mine de croire, en poussant des hauts cris, que l’on « stigmatise » tous les musulmans dès que l’on montre  du doigt des voyous et des va-t-en guerre qui à tout moment peuvent, comme Mohamed Merah, devenir dangereux…

Car il en faut plus que ces quelques arrestations pour impressionner ces djihadistes qui se considèrent comme étant en guerre contre la France. Il suffit de se reporter à quelques commentaires sur certains sites dédiés au prêchi-prêcha coranique radical, pour constater qu’il observent toute notre agitation, dans l’ombre et avec un certain détachement. A titre d’échantillon: http://www.ansar-alhaqq.net/forum/showthread.php?t=12115

Internet étant devenu, pour eux, un espace de propagande, pourquoi n’utiliserions nous pas le même support pour les dénoncer ???