Petits mensonges et grosses cachoteries….


Abruti« Un conciliateur c’est quelqu’un qui nourrit un crocodile en espérant qu’il sera le dernier à être mangé. » ( Winston Churchill ).

Nous vivons une époque où le mensonge d’Etat, et l’hypocrisie de ceux qui ont notre destin et celui de nos enfants en charge, ont pris de telles proportions que même le moins éduqué politiquement des citoyens de notre pays en perçoit la réalité, au point de refuser tout crédit au discours politicien et à son expression médiatique, complice tacite d’une dérive qui s’est généralisée.

Chacun en prend la mesure jour après jour, face à des évènements qui se succèdent et s’accélèrent  au point de nous donner le sentiment d’un chaos généralisé, qui  échappe à l’analyse, à la compréhension, et à la maîtrise de ceux qui nous gouvernent.

Qu’il s’agisse de la situation en Irak, en Syrie, au Yémen, en Libye, dans le Sahel et au coeur de l’Afrique, l’impression qui domine c’est que les gouvernements occidentaux ne savent plus comment maîtriser une situation qui échappe à tout contrôle. Et qu’en outre, aucun leadership ne s’impose dans le camp occidental, pour proposer une « politique arabe » digne de ce nom….

L’afflux massif d’émigrants fuyant des pays en état de décomposition politique avancé a pris, en Europe, des proportions tragiques.

Surtout lorsque l’on sait que la plupart des pays d’Europe sont traversés eux-mêmes par des soubresauts politiques englobés pudiquement sous le terme de « mouvements populistes », dont  nul n’ignore qu’ils trouvent leur origine dans la présence massive de populations immigrées que l’on a pas pu ou pas su intégrer aux sociétés occidentales et qui suscitent, de plus en plus, et partout, des réactions de rejet.

Car la certitude est désormais acquise qu’elles ne s’intégreront jamais.

Or, la réponse que les appareils politiques proposent aux citoyens des pays concernés est faite de faux-fuyants, de non-dits, de mensonges ou de dénis de réalité.

Alors que les questions que chacun se pose sont simples. Elles mériteraient des réponses claires, qui ne viennent pas ou qui, quand elles sont esquissées, sont enrobées d’un discours fumeux et lénifiant.

Quelques exemples:

– On nous explique que ces flux migratoires sont la conséquence de la misère et de l’insécurité qui règnent dans les pays d’origine, et que cette situation est exploitée cyniquement par des organisations mafieuses qui peu à peu, passent sous contrôle des mouvements djihadistes en guerre contre l’Occident. Soit.

On nous explique également que ce trafic qui ressemble de plus en plus à ceux qui, autrefois alimentaient les filières esclavagistes, est extrêmement rémunérateur pour les « passeurs », qui, selon les informations qu’on nous donne, encaissent pour chaque migrant transporté dans des rafiots bons pour la casse, des sommes de l’ordre de 2.000 à 5.000 Euros. Soit.

Mais personne ne nous explique comment des populations, dont on sait qu’elles vivent dans la plupart de leurs pays avec des revenus de l’ordre de 2 à 5 dollars par jour, parviennent-elles à réunir les sommes nécessaires pour payer leur « passage ». On veut bien croire qu’elle y sacrifient toutes leurs « économies », mais faites le calcul pour évaluer le nombre d’années de « sacrifice » que ces sommes représentent…. Vous serez surpris. On est alors tenté de soupçonner que ces « passages » soient financées par des circuits occultes dont on peut sans difficulté imaginer les desseins….

– Autre exemple: alors que chacun considère que l’urgence est de faire cesser ces trafics de chair humaine aux conséquences tragiques, le bon sens inspire une solution simple: il suffirait d’envoyer une petite flotte de vedettes rapides équipées de radars et d’un armement léger, pour patrouiller à la limite des eaux territoriales de la Libye et de la Syrie pour stopper les « rafiots » d’immigrants en les contraignant à faire demi-tour. Une sorte de mini-blocus aux objectifs dissuasifs.

Mais sauf à quelques rares exceptions, cette solution ne semble pas celle qui s’impose à nos dirigeants nationaux et européens qui lui préfèrent la solution coûteuse et inefficace d’un accroissement des moyens de sauvetage des rafiots en détresse, dont on sait qu’elle encouragera, de manière évidente, les passeurs à accentuer leurs trafics, assurés de voir leurs cargaisons humaines secourues et prises en charge par une Europe « bonne fille »….

Qui ose contester cette option légitimée par des considérations « humanitaires » dont les passeurs se gaussent cyniquement ???

– Autre exemple : Les « chercheurs »du CNRS qui défilent, nombreux, sur nos écrans télévisés, nous expliquent doctement que l’État islamique et les groupes djihadistes sont financés par les monarchies du Golfe.

Mais vous n’entendrez jamais l’un de nos dirigeants politiques, de quel que bord qu’il soit, prononcer les noms de ces pays .

Car, tous sont des alliés de l’Occident et tous y investissent par dizaines de milliards de dollars  pour s’approprier nos grandes chaînes hôtelières, nos pépites architecturales, et industrielles.

La fascination qu’exerce cette « manne » financière explique sans doute la « déférence » avec laquelle nos chefs d’Etat traitent ces puissants roitelets.

Or, chacun sait qu’en dépit de ces hypocrisies, Al-Qaïda, Al-Nosra et l’État islamique sont soutenus, armés et financés par de riches familles de Saoudiens. Que les djihadistes qui opèrent en Syrie et sur d’autres fronts anti-chiites sont soutenus par le gouvernement de Riyad. Bref,  que ceux qui financent le terrorisme islamique, partout dans le monde et notamment en Europe sont principalement les Saoudiens et les Koweïtiens que personne n’ose mettre ouvertement en accusation.

Le Président français se rend à Riyad pour y recevoir l’accolade du roi… et un beau chèque !Il en profite pour se rendre ridicule en dansant, drapé dans le drapeau saoudien, avec ses hôtes…

Après quoi l’on nous raconte que la France lutte contre l’État islamique terroriste, mais elle fait la guerre à Bachar el-Assad, qui est pourtant en guerre contre Al-Nosra, Al-Qaïda et Daech. Mais personne n’en dit mot dans la classe politique.

Et nos « journalistes d’investigation » si curieux  en général, sont bien silencieux sur ces paradoxes scandaleux.

En conclusion, on a le sentiment que les hommes politiques occidentaux, puérils et superficiels, qui ne comprennent quasiment rien au monde arabe, sont paralysés par une forme d’angélisme « droit-de-l’hommiste »: ils se révèlent étrangers à la culture, aux mentalités, aux traditions, aux aspirations des populations d’un Orient compliqué, et démontrent jour après jour, qu’ils n’ont qu’une connaissance superficielle de l’islam.

Cette méconnaissance d’un monde extraordinairement compliqué est un handicap sérieux dans un affrontement qui se révèle, jour après jour comme inévitable.

On a, en outre, le sentiment que les « experts », et la multitude de chercheurs du CNRS et des Instituts de recherche en géopolitique qui les conseillent « sont restés des années les fesses collées sur les bancs des universités pour accumuler des titres. Diplômés jusqu’aux oreilles, ils n’ont en réalité aucune connaissance réelle de l’Orient arabe ».

Alors, on s’interroge: pendant combien de temps encore, les mensonges, les non-dits, les discours hypocrites et angéliques pourront-ils masquer notre impuissance face à une réalité pourtant évidente aujourd’hui: si « nous ne faisons pas la guerre à l’Islam », il est clair qu’une fraction du monde musulman lui, nous a déclaré la guerre.

Nostalgies….


immigrationOn comprend les raisons qui poussent la « bobocratie socialiste » au pouvoir à tenter de contrôler l’internet et de museler ceux qui utilisent cet espace de liberté pour exprimer des opinions, des idées, non conformes au prêchi-prêcha qu’à coup d’exhortations médiatiques on cherche à imposer aux Français.

Car, en outre,  l’internet permet à chacun de disposer d’une mémoire aux capacités quasi illimitées : on retrouve tout sur internet, y compris ce que voudrait nous faire oublier….

Dimanche, François Hollande s’est livré,- sur la chaîne favorite des « bobos » aux idées avancées ( ???) qu’est CANAL PLUS -, à un exercice de communication devenu, pour lui, un moyen de tenter de retrouver une popularité en chute libre : la vacuité de ses propos, – en dehors de quelques « blagounettes » -, fait qu’ils n’ont retenu l’attention d’aucun chroniqueur, parmi ceux qui ont eu la vaillance d’écouter cette émission jusqu’au bout sans zapper….

Sauf à un moment de l’émission où il a « courageusement » comparé certains propos de Mme Le Pen à ceux du Parti Communiste des années 1970.

Hollande PCCe « dérapage », qui, en fait n’en est pas un, a soulevé l’indignation au sein de ce Parti aujourd’hui décadent, dont les électeurs votent de plus en plus souvent pour le Front National.

Et pourtant, il n’est pas si éloigné, le temps où le Parti Communiste par la voix tonitruante de Georges Marchais, tenait des propos qui, aujourd’hui, feraient rougir de honte n’importe quel « bobocrate »socialiste, aux idées généreuses, au point d’être traité de fasciste ou de nazillon….

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LG2BA9SxClM#t=13

C’était l’époque où le Parti Communiste entendait « protéger » les « travailleurs et les classes populaires » contre l’irruption d’une main-d’oeuvre à « bon marché », et défendait encore l’idée, – devenue saugrenue aujourd’hui -, d’une « préférence nationale » !!!

C’était la glorieuse époque du « Programme Commun » de la Gauche, qui fait encore rêver les héritiers de « Tonton », nostalgiques d’un temps où leur catéchisme avait des fidèles.

Une époque révolue.

Et pourtant, il ne se passe pas un jour sans que des donneurs de leçons professionnels nous rabâchent la nécessité de respecter « le devoir de mémoire »….

Certes !!! Mais que ne s’appliquent-ils à eux-mêmes cette noble obligation, en commençant par remémorer leurs actes et leurs propres discours, ou du moins, les discours que tenaient ceux dont la parole, à l’époque était sacrée.

Si de Gaulle revenait aujourd’hui, que penserait-il des lâchetés de ceux qui se réclament de son héritage face au redoutable problème que pose l’immigration dans notre pays ???

De même qu’on peut s’interroger, à gauche, sur ce que Georges Marchais dirait de l’attitude de son propre Parti et de ceux qui s’en réclament, et ce qu’il répondrait à Mme Le Pen, dans un face à face ???

L’autre Mur….


TraitresTraitres 2Traitres3Traitres4Traitres5Traitres7Vous avez aimé le Mur des Cons ??? Alors, vous ne détesterez pas ce mur là. N’oubliez jamais ce que ces « zozos »-là ont dit. Et transmettez le message à vos enfants et petits enfants…..Le « devoir de mémoire » est une obligation sacrée.

La « France algérienne ».


Au lendemain des « Accords d’Evian », un humoriste en vogue(1) à l’époque, lança à l’adresse des « gaullistes », et dans l’indifférence générale :  » Vous n’avez pas voulu de l’Algérie française, alors vous aurez la France algérienne !!! »…. Et dans la même tirade il balançait , avec l’accent savoureux des Algériens s’exprimant en Français « …Et nous ferons des Champs Elysées, la plus belle Casbah du monde !!!!…..

Nous n’en sommes pas encore là, certes. Mais on peut se demander si nous n’en avons pas pris le chemin….

Le quotidien algérien de langue française  » El-Watan » publie, ces jours-ci, un article dont il est certain qu’il ne sera pas relayé par la Presse française, terrorisée, comme à l’accoutumée, à l’idée d’émettre une information politiquement incorrecte.

Cet article rend compte d’un livre qui vient de sortir, et qui fait déjà pas mal de bruit en Algérie.

affiche-du-livre_2602854On y apprend, semble-t-il, pas mal de choses sur  les relations troubles, les connivences, qui se sont tissées entre les deux pays au fil des années, et qui sont masquées, du côté algérien par un discours revanchard et anti-français, et du côté français par une pseudo-repentance qui fait partie du « fonds de commerce »de la Gauche et tout particulièrement des Socialistes français, qui ont tant à se reprocher au cours de l’histoire coloniale et surtout depuis le début de la guerre d’indépendance, à une époque où Mitterrand, alors Ministre de l’Intérieur déclarait que « l’Algérie, c’est la France et rien ne pourrait séparer les deux pays »…..

On sait que, depuis son Indépendance, l’Algérie n’a cessé d’être gouvernée par une oligarchie qui s’est emparée, non seulement du pouvoir, mais surtout de ses richesses avec une rapacité qui n’a rien à envier à celle de certains gros colons de l’époque antérieure. A telle enseigne que l’on a coutume de dire que l’Algérie est un pays riche où la misère n’offre aucune autre perspective à sa jeunesse que celle d’émigrer…en France !!!

On apprend dans ce livre, comment et où s’investissent les richesses accumulées par une classe politique algérienne corrompue.

On y découvre que l’Algérie n’a rien à envier au Qatar. Dans une France déliquescente, prête à se vendre « par appartements », les « zélites » algériennes investissent dans les « beaux-quartiers » de Paris, au lieu de contribuer au développement de leur pays, qui pourtant en aurait bien besoin….

On lira, sous l’adresse ci-dessous, l’article que El-Watan consacre à ce sujet brûlant en Algérie, mais que les médias français ignoreront superbement….

http://www.elwatan.com//actualite/paris-alger-une-histoire-passionnelle-un-livre-revelation-qui-sortira-demain-en-france-11-04-2015-292128_109.php

On y découvrira la liste d’une brochette de « dignitaires » algériens qui, indifférents à nos pulsions de « repentance », semblent avoir choisi les bords de la Seine de préférence à ceux de la Méditerranée, et l’on s’étonnera de leur attirance pour les résidence « haut-de-gamme », situées dans les « beaux-quartiers » de Paris.

On y découvrira également que si les Pieds-Noirs ne sont plus chez eux, en Algérie, «Lorsque les responsables algériens prennent l’avion pour Paris, ils rentrent chez eux…»

Mais qui saurait reprocher l’attirance de ceux qui nous ont combattu, à l’égard d’une « France ouverte »qui se laisse peu à peu submerger par ce que nos « zinzins » appellent « la diversité » ???

Et qui, en France, aurait le courage de dénoncer ces « facilités » offertes à ces Algériens, sans aucune contrepartie ???

A moins que des contreparties existent, mais soient protégées par une opacité entretenue….

(1) .- Il s’agit de Philippe Clair dans un sketch des années 60, qui , dans le contexte « politiquement correct » de notre époque ne pourrait plus être diffusé aujourd’hui….

Gueule de bois…


Valls triste mineLes soirs d’élections se ressemblent tous sur nos écrans télévisés.

La « langue de bois », devenue langue officielle des Partis politiques est devenue celle des débats. Mais hier soir, elle ne suffisait pas à masquer « la gueule de bois » d’une Gauche qui tombe de haut, même si sa chute était annoncée.

Un Gauche déboussolée, une Gauche qui ne sait plus qui elle est, et encore moins où elle va. Comment pourrait-elle le savoir alors que « La Martine », la reine des corons, vient de « perdre le Nord » ???

Les résultats détaillés de l’élection « départementale »sont maintenant connus. Laissons aux « analystes » et autres « commentateurs » le soin d’en tirer des conclusions….

Mais d’ores et déjà, nous pouvons, sans les attendre, en tirer quelques premiers enseignements.

Tout d’abord, le Parti qui sort grand vainqueur de ce scrutin, comme des précédents, c’est le Parti des abstentionnistes.

La « victoire » de l’UMP-UDI est néanmoins, démocratiquement incontestable. Il sera difficile d’empêcher Sarkozy d’en tirer profit.

Le Front National n’est pas, comme on a tenté de le faire croire, pour affoler l’électeur, le « premier Parti » de France. Mais sa poussée est également incontestable: son implantation témoigne de l’existence d’une France amère, qui se sent méprisée, flouée par une classe politique distante et enfermée dans un autisme généralisé. Une France bien décidée à peser sur le destin politique du pays.

La Gauche est en pleine décomposition.

Les résultats d’hier mettent en évidence l’insignifiance de courants politiques artificiellement gonflés par des médias devenus de plus en plus suspects de « manipulation » de l’opinion.

L’Extrême-Gauche, connue sous l’euphémisme de « la Gauche de la Gauche » représente 1% de l’électorat. Quand aux « écologistes », toujours aussi « verts dehors et rouges dedans », ne représentent rien, et seraient absents de la scène politique sans une magouille que l’on doit à « La Martine » du Nord, qui avait négocié un accord léonin à leur avantage, un accord qui leur a permis d’avoir une représentation disproportionnée à l’Assemblée Nationale et au Gouvernement.

RésultatsRésultats obtenus en nombre de voix par chaque Parti…

Le Parti Socialiste est ébranlé sur ses bases.

Il paie tragiquement l’erreur de ses choix stratégiques, inspirés par quelques « zélites », parmi lesquelles le « think-tank » Terra-Nova, dont j’ai souvent évoqué les travaux sur ce blog: la « bobocratie » devenue un courant dominant dans ce Parti, l’a détournée du peuple considéré comme « irrécupérable » et incapable d’accéder aux idées généreuses véhiculées par un projet de société soit-disant « avancée », « ouverte », métissée », et « libertaire » sur le plan des moeurs…L’idée selon laquelle l’électorat « issu de l’immigration » deviendrait un électorat de substitution à la Gauche populaire, a des conséquences ravageuses sur le Parti Socialiste.

Il faudra autre chose que les démonstrations d’énergie de façade d’un Valls impuissant à changer le monde et trop souvent tenté par des postures de « mini-Caudillo » catalan, pour redonner à « sa base » la perspective d’une réconciliation de ses idéaux avec la réalité….

Pour que le socialisme renaisse dans le pays, il lui faudrait « changer le peuple ». L’idée n’est pas neuve. Berthold Brecht disait déjà, au siècle dernier « Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple. »

Les Socialistes français qui n’ont pas su, lorsque Hollande était « Premier Secrétaire » du Parti, réaliser leur conversion à « l’économie de marché », vivent au 21ème siècle, sur un « logiciel » périmé, qui ne fonctionne plus dans un contexte de crise et de mondialisation. Pire encore, leurs « alliés », eux, n’ont rien changé dans leur système de pensée, depuis le XIXème siècle et raisonnent encore comme à l’époque de Proudhon et de Zola.

L’électorat de Gauche est désorienté par la violence du discours sur l’économie, et sent bien qu’ils n’est pas en phase avec l’évolution de la sphère qui l’entoure. Mélenchon n’existe que par son talent oratoire, mais le contenu de son discours « révolutionnaire » n’a aucune prise sur l’opinion, malgré les efforts médiatiques pour tenter de lui donner une audience….Le reste de « la gauche de la Gauche » n’existe que pour quelques « trous-du-culs » attardés et qui souffrent d’une sorte d’enfermement intellectuel qui les empêche de percevoir la réalité.

Il faudra que Hollande fasse des prodiges de synthèse pour raccommoder les débris de ce qu’il a lui-même engendré. Sa tentative, – sous la pression européenne -, de bâtir un « social libéralisme » de bric et de broc a des accents pathétiques, tant le fossé qui sépare cette ligne politique de celle attendue par son électorat est immense.

Quand à Juppé, que les médias, et une certaine Gauche voient comme une sorte de recours, pour éviter le retour d’un Sarkozy vengeur, il faudra qu’il trouve autre chose que le « libéralisme social » à la Chirac pour se distinguer du « social libéralisme » à la Hollande. Sa ligne « mi-chèvre, mi-chou » est bien trop molle pour séduire une France qui glisse progressivement à droite, n’en déplaise à une « bobocratie »aux idées généreuses mais qui reste attachée à son « train de vie » et à sa ration de caviar quotidien….

Il faudra attendre encore quelques mois pour mesurer l’ampleur des conséquences du vent nouveau qui souffle sur la France…

L’arroseur arrosé ( suite )…


ArrosuerC’est la Fable de « l’arroseur arrosé »qui illustre le mieux la situation politique qui découle des résultats du premier tour des élections « départementales ».

Il y a plus de six mois, déjà, je prévoyais la probabilité de la secousse sismique qui ébranle, durablement, le paysage politique français.

Dans un billet datant de Novembre 2014, paru sous : https://berdepas.wordpress.com/2014/11/10/le-parti-de-larroseur-arrose/ je décrivais l’éventualité qui est en train de devenir une réalité sous nos yeux:

« Au fur et à mesure que le temps passe et nous rapproche de la prochaine élection présidentielle, la perspective de voir la candidate du Front National arriver au deuxième tour se précise.
On atteint, avec cette perspective, le sommet de la stupidité de cette Gauche ringarde et moisie, au sein de laquelle s’agite une clique de tout petits apprentis sorciers, qui se sont crus – en dignes héritiers d’un Mitterrand machiavélique – capables d’affaiblir définitivement la Droite dite « parlementaire » en lui balançant dans les pattes un Front National « diabolisé » qui l’empêcherait durablement d’accéder au pouvoir.
Or, chacun s’accorde sur le constat du fait que le Front National en faisant plus que « mordre » sur l’électorat populaire de la Gauche, remplit désormais sa musette au sein de « la gauche de la Gauche »,où il ne reste plus que ce que l’on répugne à désigner comme « l’Extrême-Gauche ».
« Il séduit, en outre, un nombre chaque jour plus important d’électeurs des « classes dites populaires » qui se sont durablement détournées d’un Parti Socialiste devenu un Parti de « Bobos », parisien, xénophile et immigrationniste, et de Fonctionnaires cramponnés à leurs « privilèges ».
« Ainsi donc, la « machine de guerre » imaginée par Mitterrand pour affaiblir durablement la Droite, s’est retournée contre ses « héritiers » qui courent le danger de se voir réduits à une fraction minoritaire de l’électorat.
« C’est l’illustration parfaite du scénario de « l’arroseur arrosé ». Le scénario d’un petit film conçu pour faire sourire, mais qui s’est transformé en film d’épouvante pour le « socialisme à la française »…. »

Car sans attendre les résultats du deuxième tour de cette élection on peut tirer, d’ores et déjà, plusieurs leçons de ce scrutin:

– Tout d’abord, – on le savait déjà -, la Gauche est minoritaire en France. Elle ne parvient à « survivre » que grâce à la division de la Droite, entre la Droite dite « républicaine » et le Front National.

– Le « message » de la Gauche est devenu inaudible : le « social-libéralisme » prôné par Hollande et Valls est incompatible avec les attentes de « la gauche de la gauche » (doux euphémisme) imbibée d’une conception « marxiste » de la société devenue complètement obsolète.

– Il existe, au sein de la Droite « républicaine », une population d’électeurs attachés à un libéralisme régulé, à l’Euro, et à une Europe dont les Institutions peu démocratiques sont à réformer en profondeur. Cette population se différencie sur ce point des électeurs du Front National, mais elle partage pour l’essentiel, les thèses de ce dernier dans le domaine identitaire et sociétal.

En outre, il n’échappe pas à ceux qui, à droite, partagent certaines analyses de ce Parti sur les problèmes sociétaux et sur l’immigration musulmane, que le Front National a, sur le plan économique, des positions assez proches de celles de l’extrême-gauche….

 Ce qui n’empêche pas les « porosités » entre l’UMP-UDI et le Front National, qui nonobstant les prises de positions tranchées des « appareils » sur cette question, se traduisent « sur le terrain »- par des alliances que voudraient ignorer les Etats-Majors des Partis.

– On en mesurera probablement les conséquences au deuxième tour du scrutin en cours….

– Il faudra s’y habituer : le Front National qui, depuis quarante ans « pose de bonnes questions » ( selon un mot de Fabius ) apporte des réponses qui sont peu à peu devenues crédibles aux yeux d’un électorat populaire en colère. Il est désormais installé durablement dans le paysage politique de la « France profonde ».

– C’est un tournant dans la vie politique du pays car les Partis dits « républicains » ne pourront plus esquiver la réponse attendue par une large majorité du peuple français, qui se sent, sur ses sujets d’inquiétude, trahie par ses « zélites », sur les questions touchant à la maîtrise des flux d’immigration, au combat contre le communautarisme religieux, à l’insécurité et aux zones de non-droit, à la défense d’une identité française dont la seule évocation indispose une classe politique coupée du peuple qu’elle est censée représenter.

Car le Front National disposera, désormais, les moyens de faire entendre, partout ou presque, sa voix. Ce n’est que justice car comment une Démocratie qui se voit comme exemplaire, pouvait-elle continuer à ignorer, avec mépris, l’opinion d’un électeur français sur quatre ???

Car, chacun l’a compris : « la diabolisation », ça ne fonctionne plus. Bien au contraire : chaque attaque portée contre ce Parti et son électorat, dans des termes dont l’arrogance et le mépris sont ressentis par ses sympathisants comme autant d’injustes stigmatisations, devient improductive et ne fait que renforcer la détermination de ceux aux quels elle est destinée.

Cette élection marque, un tournant important dans la vie politique du pays, dans la mesure où son résultat traduit le début d’un réveil d’une fraction du peuple français fatiguée, exaspérée même, par des années pendant lesquels l’hypocrisie, le mensonge, l’arrogance, l’incompétence et l’impuissance de la classe politique ont atteint des sommets.

Il sera intéressant de suivre les développements qui en résulteront dans le futur….

 

Au Loup !!!


LoupsQuand j’étais petit, à l’école primaire, au « Cours élémentaire et moyen », j’avais un livre de Lectures. Car certains jours, en classe, – souvent dans l’après-midi -, nous avions « lecture ». Un exercice que nous préférions à celui de « la Dictée », car moins stressant, et beaucoup plus divertissant…

Ce livre, que je possède encore, ma mère l’avait recouverte d’un papier bleu sur lequel elle avait collé une étiquette, sur laquelle, de sa belle écriture, elle avait marqué : « Livre de Lecture », puis mes « nom et prénom ». C’est ainsi qu’il est inscrit dans ma mémoire.

Certains chapitres de ce livre sont restés, eux aussi, gravés pour toujours dans ma mémoire.

Il y avait l’histoire ridicule de « Gribouille », ce petit garçon qui, dès les premières gouttes de pluie, se jetait dans la rivière pour ne pas être mouillé !!!

Il y avait l’histoire émouvante de ce petit garçon pauvre, qui faisait chaque jour, plusieurs kilomètres, seul dans la campagne, par tous les temps, pour se rendre à l’école, et qui, le soir, faisait ses devoirs en s’éclairant à la bougie dans la pièce unique où vivait toute sa famille….

Enfin, il y avait l’histoire tragique de ce petit garçon qui, avec quelques camarades, avait inventé un jeu qui affolait tout le village, en criant « au loup, au loup, au loup !!! », alors que le loup imaginaire n’avait jusque-là, jamais existé.

Jusqu’au jour où, alors qu’il s’amusait à dénicher des oiseaux avec un camarade, à la périphérie du village, il aperçoit une meute de loups. Des vrais loups, qui sortant du bois voisin s’approchaient du village en trottinant. Une fois de plus il donne l’alerte en criant, une fois de plus, « au loup, au loup, au loup !!! ».

Mais les villageois, habitués à cette farce, n’y prêtent aucune attention, et continuent à vaquer à leurs occupations en négligeant de se protéger en rentrant chez eux.

Le résultat qui affecta beaucoup nos sensibilités enfantine, fut que l’enfant fut dévoré ainsi que son petit camarade et quelques uns des imprudents du village assaillis par le meute, avant même d’avoir compris que, cette fois-là, ce n’était pas une farce.

La panique qui s’est emparée des socialistes au pouvoir, et qui s’exprime par la voix d’un Manuel Valls qui, – le regard noir, les mâchoires serrées, et le menton en avant, dans une posture de « petit Caudillo » qu’il affectionne -, crie sur tous les toits qu’il craint que « son »(!!!) pays ne se fracasse contre le Front National.

Valls mauvaisAinsi donc, après avoir pendant des années, joué,  pour obéir à de sordides calculs politiciens, à faire peur au Français, avec le spectre d’un Le Pen diabolisé pour ses écarts sémantiques provocateurs, et après avoir abusé de ce petit jeu, en espérant que la victime en serait la Droite dite « républicaine », voilà que nos socialistes affolés, entrevoient la perspective d’être, eux-mêmes,  dévorés électoralement, par une meute d’électeurs furieux de la surdité de la classe politique au pouvoir, insensible à leurs appels à l’aide. 

Car, ces électeurs ont compris que la Gauche a tourné le dos aux classes populaires, et n’a d’yeux que pour les « immigrés musulmans » pour lesquels  Valls et sa clique ont désormais « les yeux de Chimène »…

Il y a longtemps que beaucoup d’entre eux ruminent en silence leur vengeance. L’échéance électorale qui approche risque d’être le moment choisi par ceux qui ont envie de montrer aux yeux du monde, qu’ils existent encore….

Les « Anges » qui nous gouvernent.


ParadisIls iront tous au Paradis….les « Anges » qui nous gouvernent. Peut-être finiront-ils, par mériter, eux-aussi, de goûter au miel des « vierges » que promet le Coran à ceux qui ont si bien servi Allah…

Il ne se passe pas un jour sans que je ne découvre dans la Presse, une information stupéfiante, qui illustre la stupidité angélique de ceux qui, aujourd’hui, sont « aux affaires » de la République, et ce, dans tous les domaines.

La dernière, la voici, débusquée au détour d’un article paru il y a quelques jours dans le Point: http://www.lepoint.fr/politique/attentats-de-paris-l-histoire-funeste-des-trois-tueurs-19-01-2015-1897699_20.php
Extrait , je cite : « Il est fort, ce Farid à la voix douce. C’est lui qui parvient à rassembler l’argent pour acheter le billet d’avion vers l’Irak en guerre, lui qui est informé, avant tout le monde, des décès survenus en Irak. Entre 2003 et 2005, le réseau des Buttes-Chaumont fonctionne à plein. Les départs se succèdent, les apprentis soldats sont discrets, ils racontent vaguement vouloir perfectionner leur arabe. Parvenus en Syrie, ils sont endoctrinés dans des écoles coraniques salafistes puis passent la frontière vers Bagdad.

En deux ans, le réseau s’enorgueillit de quelques martyrs, dont le souvenir embrase le coeur de ces Parisiens : trois hommes tués en Irak, deux détenus par l’armée américaine, un en prison en Syrie. Mohamed el-Ayouni est quant à lui blessé à Falloujah. Amputé d’un tiers du bras gauche, il perd la vue de son oeil gauche. Il rentre en France. Il demande une allocation adulte handicapé. Et l’obtient des services sociaux… »( Fin de citation ).

Ainsi donc, ce Pays dans lequel je me reconnais de moins en moins, qui pendant des années, a « mégoté » sur l’aide à apporter aux « harkis » qui ont combattu à nos côtés et qui, selon la « doxa progressiste » ambiante du moment étaient considérés comme des « traîtres à leur Patrie », puisqu’ils avaient choisi la France, ce Pays, donc, verse aux glorieux combattants qui reviennent en France avec un bras et un oeil en moins, après avoir accompli leur « djihad » en Irak et en Syrie, une « allocation d’adulte handicapé » !!!

Après cela, on entendra à longueur de débats télévisés, quelques spécimens de la classe politico-médiatique s’étonner de la montée du Front National, et de « l’indiscipline » des électeurs qui n’écoutent plus les consignes de vote des « Partis Républicains » (sic !!!), car ils sont écoeuré par le spectacle de ce qu’ils constatent jour après jour autour d’eux, et que l’on persiste à leur masquer derrière des mots, toujours des mots, qui ne collent plus avec la réalité.

Tout cela finira par péter….

« Quand je cesserai de m’indigner, j’aurai commencé ma vieillesse »
(André Gide)

Berbèritude…


NajatCharmante cette « berbère » !!! On aurait envie de lui demander, à la place de celui qui l’interroge, si dans la culture berbère « à laquelle elle est si profondément attachée », il y a une place pour « la théorie du genre », pour « le mariage pour tous »et pour les LGBT.

Connaissant bien le Maroc et particulièrement le Riff dont elle est issue, j’en doute...

https://www.youtube.com/watch_popup?v=wdh1kUra4TE&feature=youtu.be

Le « bi-culturalisme » associé à la « bi-nationalité », cela permet d’être berbère chez les berbères et socialiste en France.