« Macron sceptique »….


Macron

Un de mes lecteurs s’interroge sur les raisons qui m’interdisent d’être un partisan chaleureux de Macron, dont les décisions courageuses, – selon lui -, vont dans le sens d’une conception de l’Etat que je semble partager, (toujours selon lui …).

Je m’en suis pourtant expliqué dans un de mes précédents billets, intitulé « Macron, des racines et du zèle ».

https://berdepas.com/2018/03/29/macron-des-racines-et-du-zele/

Outre mes réserves personnelles à l’égard du parcours du personnage de Macron – ( j’en ai connu d’autres construits sur le même modèle …), des raisons plus profondes m’incitent à ne pas m’associer à l’engouement que suscite ce Président, jeune et beau, cultivé, anglophone, et jupitérien.

Je n’ai jamais été attiré par les thèses de ceux qui défendent l’idée que « la France veut être gouvernée au Centre ».

Le centrisme, sous le prétexte d’effacer les clivages entre la Droite et la Gauche, outre le fait qu’il ne s’inscrit pas dans la logique des Institutions de la Vème République, m’apparaît comme une sorte de « compromis » ambigü entre une « Droite molle » et une « Gauche édulcorée ». Ce faisant, le « ni Droite, ni Gauche » qui tente de mettre hors du jeu politique les autres partis, recèle un danger mortel pour nos Institutions: celui, en cas d’échec, d’ouvrir la voie, sans obstacle, au Partis les plus extrémistes.

Le «ni droite ni gauche» appauvrit, en effet, le débat politique et ouvre la voie à une dangereuse alternance entre le centre et les extrêmes.

Or, si les Partis extrémistes peuvent être réduits au silence, leurs idées continuent à vivre et à se diffuser dans l’électorat en attendant l’occasion d’émerger.

Cela ne veut pas dire que je souhaite l’échec de Macron, car son échec serait celui de la France et de ses chances de réussite dans des réformes indispensables pour le pays.

Mais l’euphorie ambiante entretenue par une « macromania médiatique » ne doit pas dissimuler les obstacles auxquels Macron va se heurter: l’actualité nous montre que le déferlement des réformes se heurte à une opposition de plus en plus musclée, en attendant d’être organisée, dans l’espoir auquel l’extrême gauche ne renonce jamais, celui d’une « coagulation » favorisant une « convergence des luttes »…..

Autant dire que, dans le domaine des réformes intérieures, Macron est « entré dans le dur »…..

Sur le plan européen, ses velléités de réformes vont très vite se heurter au scepticisme et aux résistance de nombre de nos « partenaires ».

Je doute que l’Allemagne puisse, dans le nouveau contexte auquel Merkel doit se soumettre, le suivre. Et je ne parle pas de la résistance des pays de l’Est européen, et de la Pologne, où, sur fond de crise migratoire, se développent de nombreux mouvements eurosceptiques et souverainistes.

Les idées de Macron et sa conception jupitérienne d’un « mondialisme libéral » se heurtera au scepticisme de nombreux « partenaires européens »,  auxquels ses propositions sur l’Europe paraissent à la fois discutables et peu crédibles . Je ne parle même pas de l’idée saugrenue de vouloir élargir encore l’Europe aux pays des Balkans qui n’y sont pas encore, au lieu de chercher à répondre aux inquiétudes et aux hostilités que suscite l’Europe des technocrates bruxellois.

Car le problème n’est pas tant celui du « Frexit ou pas Frexit », du fédéralisme à tous crins ou d’un souverainisme à la mode ‘méchenchono-lepéniste’, mais celui de savoir vers  quelle Europe les peuples européens veulent-ils aller? Celle de l’élargissement sans fin voulue par Macron ou une Europe respectant les souverainetés nationales et resserrée autour de quelques projets cruciaux et dotée enfin des normes fiscales et sociales communes?

Or ce débat est pour le moment occulté, les partis de gouvernement étant encore sous le choc de leur défaite.

Je souhaite donc ardemment le retour d’une droite « décomplexée », s’appuyant sur le solide argumentaire européen d’un Philippe Seguin, qui reste, à mes yeux, l’un des rares hommes d’Etat honnête, visionnaire et plus ambitieux pour la France que pour lui-même, que la Vème République ait connus.

On a encore le droit de rêver, non ????

Dans un discours d’anthologie, dont tout a été fait pour qu’il sombre dans l’oubli, Philippe Seguin assénait son message devant un parterre de Députés subjugués. Ce message conserve toute son actualité, et la Droite française serait bien inspirée de s’y référer !!!

« Voilà trente-cinq ans que le Traité de Rome a été signé. Voilà trente-cinq ans que, contrairement à son esprit, une oligarchie d’experts, de juges, de fonctionnaires, de gouvernants, prend des décisions au nom des peuples, sans en avoir reçu mandat. L’Europe conçue par ces technocrates et consacrée à Maastricht n’est ni libre ni juste. Elle enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la Révolution. La citoyenneté ne se décrète pas, ne relève ni de la loi, ni du traité. Pour qu’il y ait une citoyenneté européenne, il faudrait qu’il y ait une Nation européenne. Mais on ne peut pas décréter une nation, fût-elle européenne, par traité. »

Ce texte, qui n’a pas pris une ride, est extrait du discours prononcé par Philippe Séguin, à l’Assemblée Nationale dans la nuit du 5 au 6 mai 1992, dans le cadre du débat consacré au projet de loi de révision constitutionnelle préalable à la ratification des accords de Maastricht.

 

Post-Scriptum :

http://premium.lefigaro.fr/vox/politique/2015/01/06/31001-20150106ARTFIG00364-philippe-seguin-pourquoi-les-politiques-devraient-lire-le-discours-de-maastricht.php.

http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/histoire/grands-moments-d-eloquence/philippe-seguin-5-mai-1992

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.