Macron : des racines et du zèle ???


Beltrame

Je ne suis pas un « Fan » de Macron. Chacun l’aura compris en feuilletant les pages de ce blog.

J’ai des raisons personnelles pour détester ce profil d’hommes que j’ai longuement fréquenté et souvent affronté, tout au long de ma longue carrière, et dont j’ai pu jauger l’intelligence abstraite, l’agilité intellectuelle, mais aussi le cynisme et le mépris de « petits marquis »de la République, pour tout ceux qui ne font pas partie de leur caste. Arrivistes, prêts à écraser ceux qui sont en travers de leur route, capables de trahisons, ils agissent en petites meutes, solidaires, et peuplent depuis la naissance de la Vème République, les allées du pouvoir républicain….

Macron est un cas sur lequel les Historiens du futur se pencheront.

Élu Président de la République, dans un contexte « abracadabrant », par un Centre et une Gauche qui ont cru voir, en lui, l’héritier d’un François Hollande, dont il n’était que le valet sournois, se préparant à exploiter les carences de son maître, il est sur le point de prendre tout le monde à contre-pied.

Sans doute, ceux qui, comme moi, n’ont pas voté pour lui, tout comme ceux qui ont voté pour lui dans l’espoir que « tout change, afin que rien ne change », ont été, dès le début de son ascension, trompés par ce qu’il décrit lui même comme « une pensée complexe », capable « en même temps », de concevoir une chose et son contraire et de traduire cette capacité dans l’action.

D’où la « divine surprise » d’un peuple de droite qui découvre, qu’après tout, il est capable d’agir,parfois, en politique, dans un sens qu’aucun conservateur, parmi lesquels je me situe, ne désavouerait.

J’aurais beaucoup à dire sur ce chapitre.

Mais aujourd’hui, je veux m’en tenir à l’hommage solennel qu’il a rendu, dans un discours de haute tenue et lourd de significations et de symboles, au Colonel Beltrame, élevé au rang de héros historique de la République.

Pour moi, qui suis depuis toujours attentif et sensible à tout ce qui touche à la Patrie, la Nation, à ses valeurs éternelles que j’oppose souvent aux « valeurs à deux balles  » que se  fabriquent pour l’usage et pour satisfaire leur « bonne conscience », ceux qui rêvent de réécrire le « roman national »afin d’ y trouver leur place, pour moi, dis-je, l’éloge funèbre du Colonel Beltrame prononcé par Macron, est un morceau d’anthologie.

Roman National

Le Livre qu’il faut lire !!!

Faisant appel à l’Histoire de notre pays, à ses héros et héroïnes les plus lointains, à la force et à la dignité de son peuple et à sa capacité, dans les moments où la Patrie est réellement en danger, de faire surgir d’authentiques héros, capables de regarder la mort en face et d’aller jusqu’au sacrifice suprême pour sauver d’autres vies, en restant fidèles à des convictions intimes, nourries par le souffle d’une transcendance qui les soulève au dessus de tous les autres, Macron m’a bluffé !!!

Comment ne pas être bluffé, lorsqu’il assène, avec la force d’une conviction apparemment sincère ( mais c’est un excellent comédien !!!). Qu’on en juge, par cet extrait :

« ……. Et tous – je le sais – partagent la certitude profonde qui animait le lieutenant-colonel BELTRAME : celle que son destin ne lui appartenait pas tout à fait, qu’il avait partie liée avec quelque chose de plus élevé que lui-même. Car il était un engagé, et il avait juré de faire corps avec un idéal plus grand et plus haut.

Et cet idéal, c’était le service de la France.

Dès que nous eûmes appris son geste, à l’issue incertaine, nous tous, Français, avons tremblé d’un frisson singulier.

L’un d’entre nous venait de se dresser.

Droit, lucide, et brave, il faisait face à l’agression islamiste, face à la haine, face à la folie meurtrière, et avec lui surgissait du cœur du pays l’esprit français de résistance, par la bravoure d’un seul entraînant la Nation à sa suite.

Cette détermination inflexible face au nihilisme barbare convoqua aussitôt dans nos mémoires les hautes figures de Jean Moulin, de Pierre Brossolette, des Martyrs du Vercors et des combattants du maquis. Soudain se levèrent obscurément dans l’esprit de tous les Français, les ombres chevaleresques des cavaliers de Reims et de Patay, des héros anonymes de Verdun et des Justes, des compagnons de Jeanne et de ceux de Kieffer – enfin, de toutes ces femmes et de tous ces hommes qui, un jour, avaient décidé que la France, la liberté française, la fraternité française ne survivraient qu’au prix de leur vie, et que cela en valait la peine.

Car l’intolérable, jamais ne peut l’emporter.

Le camp de la liberté, celui de la France, est confronté aujourd’hui à un obscurantisme barbare, qui n’a pour programme que l’élimination de nos libertés et de nos solidarités. Les atours religieux dont il se pare ne sont que le dévoiement de toute spiritualité, et la négation même de l’esprit. Car il nie la valeur que nous donnons à la vie. Valeur niée par le terroriste de Trèbes. Valeur niée par le meurtrier de Mireille KNOLL, qui a assassiné une femme innocente et vulnérable parce qu’elle était juive, et qui ainsi a profané nos valeurs sacrées et notre mémoire.

Non, ce ne sont pas seulement les organisations terroristes, les armées de Daesh, les imams de haine et de mort que nous combattons. Ce que nous combattons, c’est aussi cet islamisme souterrain, qui progresse par les réseaux sociaux, qui accomplit son œuvre de manière invisible, qui agit clandestinement, sur des esprits faibles ou instables, trahissant ceux-là mêmes dont il se réclame, qui, sur notre sol, endoctrine par proximité et corrompt au quotidien. C’est un ennemi insidieux, qui exige de chaque citoyen, de chacun d’entre nous, un regain de vigilance et de civisme.

Il s’agit-là, et depuis plusieurs années, d’une nouvelle épreuve. »

Stupéfiant !!! Il jette, par dessus bord, toutes les vieilles lunes du « relativisme » qui écrase notre société sous le poids de ce ceux pour qui « tout se vaut », donc toutes le cultures se valent. Ceux qui n’ont pas trouvé de mots assez cassants pour critiquer le Livre dont le succès a été mondial sous le titre du « Choc des Cultures ».

Choc des cultures

Macron, – avec une lucidité sans doute tardive , n’évoque-t-il pas ce terrible choc des cultures lorsqu’il oppose la « culture de mort » d’un islam dévoyé qui incite à la recherche de la mort pour accéder au statut de martyr ( Chouada en Arabe ) afin d’accéder à un « paradis peuplé de vierges », en récompense, pour avoir pris la vie d’innocents méprisés parce que « koufirs », à la culture judéo-chrétienne fondée sur le respect de la vie qui pousse le héros à accepter le sacrifice  de sa propre vie pour sauver d’autres vies, au nom d’une transcendance et d’une foi absolue dans les valeurs qui ont fondé notre civilisation.

Macron a ainsi révélé des racines profondes, avec un zèle surprenant mais avec un talent et une force de conviction qui, – s’ils sont sincères -, le rehausseraient dans l’estime de ceux que, jusqu’ici, il avait beaucoup de difficultés à convaincre, en raison des ambiguïtés de son parcours politique….

Peut-être y aura-t-il un « avant et un après Trèbes dans le quinquennat de Macron ???

3 réflexions au sujet de « Macron : des racines et du zèle ??? »

  1. Ping : Macron scepticisme…. | Tempus Fugit….

  2. berdepas Auteur de l’article

    @Dame: c’est toute la question avec cet homme capable de tant de trahisons… Mais ne boudons pas notre plaisir, si j’ose dire, d’entendre un Président – même si on peut encore s’interroger sur sa sincérité – évoquer la Nation, son Histoire, ses Héros et le Patriotisme comme de vraies valeurs, à une époque où être patriote c’est être « xénophobe », où le « roman national » et se héros sont de plus en plus souvent dénigrés par des « zélites » sans racines qui considèrent comme des « ringards » les « attardés » encore attachés à ces valeurs…. Ceci dit, le sondage du jour montre que les Français attendent autre chose que des mots et des rodomontades sur le thème des fichiers « S »….

    J'aime

  3. Dame Ginette

    Est-il sincère ?
    Comment répondre ?
    Par les actes qu’il pose à partir du sacrifice d’un catholique devant la fureur de l’islam.
    Qu’ai-je vu ? Le lundi suivant l’attaque terroriste islamique de Trèbes, il reçoit en grande pompe une imam danoise, Sherin Khankan, sous les ors de la Nation, à l’Elysée.
    La messe est dite…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s