La Droite sans boussole ???


J’ai regardé, avec un certain recul, l’émission télévisée consacrée, hier soir, par France 2, à Laurent Wauquiez.

Je savais que cette émission n’était pas faite pour l’aider à s’installer en leader d’une Droite dont la phase de décomposition s’achève et qui doit désormais se reconstruire sur des bases à redéfinir.

Le panel de journalistes qui habituellement anime cette émission constitue un échantillon représentatif d’une caste médiatique qui a perdu tout sens de ce que devrait être une juste neutralité par rapport au débat politique. Certains d’entre eux n’ont même pas la pudeur de cacher leur engagement partisan: parmi eux, il y avait là,  » celles-zé-ceux » qui ont depuis peu changé de chemise et qui, après avoir été des défenseurs combatifs et parfois hargneux d’un François Hollande pourtant bien mal en point, sont devenus de pathétiques inconditionnels de Macron.

Les personnalités de Droite qui s’affichent dans cette émission, comme dans celle de Laurent Ruquier, devraient savoir qu’elles n’ont aucun bénéfice à attendre de ce genre de prestation, si ce n’est celui de faire « le buzz » au moindre de leur dérapage verbal en cours d’émission…..

Pourtant, j’ai trouvé que Laurent Wauquiez ne s’était pas mal tiré de ce traquenard qui a mis en évidence les nombreux obstacles qui se dressent sur sa route, le moindre d’entre eux n’étant pas la redoutable habileté de Macron, qui après avoir cocufié tous ceux qui voyaient en lui l’homme providentiel capable de sauver la Gauche d’un désastre annoncé, chasse désormais, sans pudeur, sur les terres de la Droite, au point de créer le trouble dans l’électorat traditionnel de ce courant politique, qui ne sait plus trop à quel « saint » se vouer….

Malgré le talent de débatteur dont il  su faire preuve, face à un Alain Minc conforme à sa propre caricature à qui il a « cloué le bec » (1), ou face au « porte-parole » de l’Elysée (3), la tâche de Wauquiez était rude.

Elle continuera à être rude dans les mois qui viennent. ( 2 )

Wauquiez a entrepris de « faire le ménage » dans son propre camp en éliminant ou en marginalisant tous ceux qui tiraient systématiquement la Droite vers le centre et même vers le centre-gauche, ce qui fait autant d’adversaires à combattre, outre les adversaires « naturels » de la Droite.

Ce n’était pas le plus facile. Mais le plus difficile reste à faire : doter son mouvement d’un corpus idéologique puisant dans les valeurs traditionnelles de la Droite, mais en l’adaptant aux évolutions d’une société elle-même en perte de repères, et au sein de laquelle le sentiment le plus partagé est celui d’un doute, d’une méfiance, voire d’un scepticisme têtu à l’égard d’une classe politique qui depuis trente ans n’a cessé de la décevoir.

J’ai quelques fois évoqué, sur ce blog, mon attachement à la personne et aux idées de Philippe Seguin, qui fut pour moi, l’un des très rares Hommes d’Etat dignes de ce nom que la Vème République ait enfantés.

Il se trouve que je viens d’achever la lecture de la volumineuse et excellente biographie – que l’on doit au talent d’Arnaud Teyssier – de ce personnage prématurément disparu, et qui a marqué de sa stature les débats les plus importants de son époque.

Séguin

Rares sont ceux qui aujourd’hui se souviennent du combat qu’il a mené contre les Accords de Maastricht, et de son discours fleuve devant une Assemblée Nationale pétrifiée : un discours qui mériterait d’être relu aujourd’hui, notamment par les inconditionnels d’une Europe Fédérale dans laquelle la France devrait se dissoudre: il y a dans ce discours la mise en garde contre tout ce que l’on reproche aujourd’hui à une Europe technocratique qui s’est écartée de plus en plus de la volonté populaire, et a fini par décevoir ses plus chauds partisans….

Philippe Séguin fut l’un des rares politiciens visionnaires qui dénonçait un projet européen fondé sur des préoccupations purement économiques et financières, qui prévoyait ce que seraient les effets néfastes d’une mondialisation conçue pour les seuls intérêts des grands groupes devenus plus puissants que les Etats Nations.

L’Europe est l’un des thèmes sur lesquels Laurent Wauquiez est le plus attendu.

Les prochaines élections européennes seront un test pour la Droite que veut reconstruire Laurent Wauquiez. La République en Marche soutiendra le projet des « zélites » qui repose sur « toujours plus d’intégration européenne »,  » toujours plus d’abandons de souveraineté », « toujours plus de technocratie », et … » toujours moins de démocratie »…..

Wauquiez devrait orienter la réflexion des Républicains en s’inspirant des positions défendues par Philippe Séguin chez lequel il trouvera un argumentaire solide, une vision éclairée de ce que devrait être une Europe capable de sensibiliser les peuples à un projet mobilisateur.

Un projet fondé sur une confédération d’Etats respectueuse des identités et de l’Histoire de chacun, s’appuyant sur l’immense fonds commun de savoir faire et de ressources culturelles qui caractérise notre civilisation.

Un projet qui est le contraire d’un renoncement à ce que nous sommes et du reniement de notre Histoire, pour une soumission à des cultures exogènes contre lesquelles les peuples européens sont de plus en plus nombreux à se révolter.

La sacro-sainte mondialisation dont on commence à peine à percevoir les effets dévastateurs pour le plus grand nombre, au profit des minorités qui en tirent bénéfice, ne pourra continuer longtemps à servir d’alibi à ceux qui envisagent sereinement la disparition de la France et qui, le sachant, trahissent odieusement le projet des « pères fondateurs » d’une Europe forte, libre et protectrice de ses peuples.

La Droite, libérale, réaliste mais patriote, porteuse de valeurs humanistes et sociales, celles héritées du Gaullisme et qui fut le moteur d’un RPR qui a sombré sous Jacques Chirac dans un regroupement de la Droite et du Centre, dans lequel la Droite a perdu son âme avant de perdre ses électeurs, cette Droite là, n’en déplaise à ceux qui voudraient  l’ignorer, existe et n’est pas prête à se dissoudre dans « l’eau tiède » !!!!

Wauquiez a du pain sur la planche….le peuple de Droite attend de le voir à l’œuvre. Mais Wauquiez doit les savoir : « la planche » est savonnée….

(1) – https://twitter.com/twitter/statuses/957003427934081025

(2) – https://twitter.com/twitter/statuses/957002684216856582

(3) – https://twitter.com/twitter/statuses/957002912370216960

 

Une réflexion au sujet de « La Droite sans boussole ??? »

  1. La planche est savonnee..
    C’est le moins qu’on puisse dire.!!j’ai également regardé cette émission, le 25 janvier…WAUQUIEZ m’a fait une forte impression, en retournant à l’envoyeur tous les scuds dont il a été l’objet.En ce qui concerne l’Europe, !il a esquissé son projet qui pourrait ressembler à celui de P.Seguin. Il aura fort à faire contre ses nombreux ennemis et notamment les medias ..
    Mais j’espère qu’!il pourra porter dignement nos couleurs….

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.