Marx, Brecht…et les « identitaires » !!!


Amazonie

Les temps sont durs pour les peuples qui ne veulent pas mourir…

Je regardais l’autre soir, à une heure tardive de la nuit, une émission sur les ravages que « la civilisation » peut provoquer dans les coins les plus reculés de l’Amazonie brésilienne.

La construction de routes permettant d’accéder à des richesses minières enfouies sous le sol fertile de la forêt amazonienne, entraine la destruction d’une partie de cette forêt, « en même temps » qu’elle permet la pénétration dans ces parties sauvages de la planète, du « progrès et de la civilisation »….

Du moins, c’est ce qui ressortait du commentaire qui accompagnait des images magnifiques d’une nature demeurée intacte depuis la naissance du monde,…ou presque.

Jusqu’au moment où le commentateur aborde « le sujet qui fâche »: celui du destin tragique de population demeurées, elles aussi, à l’état sauvage et qui, se sentant agressées par ceux qui, sous pretexte de leur vouloir du bien, sont acculées à la révolte et à un combat meurtrier, mais sans espoir…..

Ce documentaire m’a laissé perplexe, jusqu’à perturber mon sommeil : car j’avais du mal à chasser de ma mémoire, les images de ces populations vivant pacifiquement, nues, et en parfaite harmonie avec la nature qui les entoure, sachant en recueillir les fruits tout en la respectant.

Des populations qui ont su élaborer, seules, loin de toute influence, des techniques de survie, inventer un art primitif, certes, mais plein de couleurs….

Des populations qui tentaient, armées de lances dérisoires et de leurs arcs à flêches, de dissuader les ouvriers des chantiers de poursuivre, à coups de bulldosers, la destruction d’un territoire dont ils se considèrent comme les légitimes propriétaires puisqu’ils y ont planté leurs racines….

Comment alors ne pas s’interroger sur ce que l’on nous a appris autrefois, quand j’étais lycéen, sur les « bienfaits du progrès sur la civilisation » qui fut à la base de l’idéologie coloniale « à la française », celle que prônaient alors de grands noms du socialisme, au nom de la « mission civilisatrice de la France » ???

De quoi nourrir de longues insomnies….

Que faire lorsque les peuples refusent ce que l’on veut leur faire accepter comme un progrès, alors que cela vient détruire les fondements de leur existence ???

Le débat qui suivait ce documentaire, opposait un sociologue « expert » en connaissance des sociétés dites « primitives » et un journaliste empêtré dans un discours « politiquement correct » et vaguement « marxisant ».

Le débat aurait pu s’élever en abordant philosophiquement l’inépuisable sujet de controverse entre « conservateurs » et « progressistes »….

Il s’est cantonné dans la défense par le sociologue, de la légitimité du combat mené par ces peuplades sympathiques, pour tenter de sauver leur identité, et leur culture, contre l’agression de ceux qui veulent leur imposer les contraintes du « progrès » et de la « civilisation ».

Et l’on a vu surgir soudain, comme s’il avait envahi tous les domaines de la pensée contemporaine, le redoutable « relativisme » !!! Car bien évidemment il est de bon ton dans un débat, de proclamer, – mais sans en tirer les conséquences -, que « toutes les cultures se valent » et que « toutes les civilisations sont égales », et « mort à ceux qui pensent que la leur est supérieure à celle des autres » !!!

Il me semblait soudain entendre Jack Lang, ministre de la culture de François Mitterrand, proclamant que désormais, tout est culture, tout est art, de la cuisine à la haute couture……

En face de ces arguments éculés, notre journaliste brandit alors l’arme absolue des « progressistes »: les peuples n’ont qu’à s’adapter au « progès », et ceux qui le refusent, – les ringards – n’ont qu’à disparaître !!!!

A cette heure avancée de la nuit me revenait alors en mémoire l’apostrophe célèbre de Berthold Brecht : « puisque le peuple refuse de suivre ceux qui le gouvernent, il suffit de dissoudre le peuple »….

Comment échapper à l’énervement dû au désordre des idées et à l’insomnie après un tel débat ???

Pour m’endormir enfin, j’ai dû faire appel à mon subconscient qui, sournoisement me suggérait qu’il ne reste plus qu’à dissoudre « les identitaires » !!!

A moins que ceux ci ne redécouvrent en la mettant au goût du jour, et pour une nuit, l’apostrophe célèbre de Marx: « identitaires de tous les pays, unissez-vous » !!!

Refusez de disparaître !!!

De quoi nourrir un vrai cauchemar.

2 réflexions au sujet de « Marx, Brecht…et les « identitaires » !!! »

  1. berdepas Auteur de l’article

    Salut Marc,
    J’ai dû retirer mon billet de la page Facebook, car, semble-t-il, l’image que j’avais retenue pour illustrer mon texte, était « indécente » car elle représentait des guerriers des tribus amazoniennes dénudés?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s