Valls a mis le temps….


« Valls a mis le temps », mais il y est parvenu : dégommer Hollande tout en lui tressant une couronne de lauriers !!!  Il défendra le bilan de François Hollande, et pour cause : c’est aussi le sien. Car qui a accompagné Hollande sur le sentier du « Social-Libéralisme », si ce n’est lui ??? Et qui est entré dans un conflit sans issue avec ceux qui contestaient cette politique et qui sont devenus les « frondeurs de la République » ???

Mais rien n’est gagné, à gauche, pour Valls. Car ses coups de menton n’auront aucun effet dissuasif face à un Montebourg, et encore moins face à un Mélenchon qui maîtrise tout aussi bien que lui la technique des « coups de menton »…

valls-dictateur

Car au sein d’un Parti Socialiste en miettes, il n’a pas la réputation d’un « rassembleur ». Pas plus que ne l’était, d’ailleurs, Hollande.

Quand on songe que Sarkozy était affublé de l’étiquette de « personnage clivant » !!!

Hollande, avec la « complicité » de Taubira aura réussi à couper la France en deux, et à redonner vie à des courants d’opinion que l’on croyait tombés dans l’oubli, avec « le mariage pour tous »….

Le même, avec la complicité de Valls, aura réussi à diviser la Gauche comme elle ne l’a encore jamais été, et à exploser le Parti Socialiste au point de mettre en danger sa survie….

« L’Homme de la Synthèse », cet expert en combinaisons politiques, cet apparatchik qui a traversé tout une époque, avait réussi à se faire élire, – par défaut -, à la Présidence de la République, lui que ses proches appelaient « Flamby », et que Mélenchon, déjà lui, qualifiait de « Capitaine de pédalo », voit sa carrière politique se terminer dans la pagaille et l’humiliation, laissant derrière lui un champ de ruines…..

Jamais le désamour à l’égard du Parti Socialiste n’a atteint, à gauche, de tels sommets…

Mais était-ce réellement imprévisible ???

Ceux qui protestent aujourd’hui contre les excès du « Hollande-bashing », ont la mémoire courte: ils ont déjà oublié l’acharnement avec lequel ils ont poursuivi Sarkozy de leurs sarcasmes….

Car, toute cette équipe est arrivée au pouvoir, par hasard, le « candidat de la Gauche pressenti » par les sondeurs s’étant fourvoyé dans une sombre affaire d’abus sexuel sur une soubrette dans une chambre d’hôtel…. Cette équipe s’est laissé porter par la vague d’un anti-Sarkozysme savamment orchestré dans les médias, avec la complicité d’un Sarkozy dont le pire ennemi n’a jamais été que lui-même.

Cette équipe de branquignols a cru pouvoir s’exonérer d’un réel travail de réflexion programmatique avant d’arriver au pouvoir.

De là provient le sentiment d’impréparation et d’improvisation qui a prévalu tout au long de ce quinquennat désastreux.

Valls aura du mal à se démarquer de celui qu’il a accompagné dans l’échec : la « Gauche de la Gauche » va se charger de lui rappeler qu’il porte la marque d’un bilan que par ailleurs, il s’est engagé à défendre….

A suivre….

Nuls