La tragédie du Pingouin….


Les Français assistent médusés à la lente descente aux enfers et au naufrage de notre Démocratie, qui ressemble à un navire balloté par les flots, ayant perdu  son gouvernail, pendant que son Commandant de Bord, perplexe, contemple son nombril…. 

pingouin

Au fil des jours, les signes annonciateurs d’une catastrophe se multiplient, au fur et à mesure de la montée des signes de l’impuissance tragique d’une République qui n’est plus gouvernée, car ceux qui en ont reçu la charge ne songent plus qu’à leur destin personnel et à tenter de tirer leur épingle de ce jeu dangereux…

Le Peuple assiste à ce déclin, en ruminant sa colère et son exaspération.

Et voilà que soudain, des pans entiers de l’Autorité de l’État sont ébranlés, et que de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer l’incurie d’un Pouvoir politique qui semble gouverner, au fil de l’eau, coupé des réalités vécues par le Peuple, et sourd aux appels de détresse de ceux qui sont confrontés, au quotidien, aux conséquences  du délitement de notre société.

Dans un livre dont la sortie est évoquée dans toute la Presse, Hollande vient de donner la mesure de son décalage par rapport aux réalités du pays, et en livrant au grand public, le fond de sa pensée sur les affaires qu’il a eu à traiter au cours de son quinquennat finissant, il plonge ses plus solides soutiens dans un désarroi pathétique….

Les manifestations de policiers qui désormais s’étendent sur tout le territoire témoignent de l’exaspération de ceux qui sont quotidiennement confrontés aux conséquences du déclin de l’Autorité de l’État, et qui subissent, jour après jour, les effets de la montée d’une violence communautaire que rien, jusqu’ici, ne semble pouvoir maîtriser. Ces manifestations ne sont plus une simple fronde : il y a là comme un parfum de révolution (Le Point).

Que l’on ne s’y trompe pas : la révolte de policiers est le signe d’un malaise beaucoup plus profond qui, depuis quelques temps déjà, a gagné l’Armée, qui par la voix de généraux de haut rang, a tiré, à plusieurs reprises la sonnette d’alarme.

Ainsi, les forces de l’ordre ont pu, au fil de ces dernières années, mesurer les conséquences du recul de l’Autorité de l’État. Spectateurs impuissants d’un laxisme institutionnalisé, ils voient bien que le pays, lentement mais sûrement, s’installe dans le chaos.

Le Pouvoir tente, désespérément, d’étouffer les voix qui s’expriment pour alerter l’opinion. 

 Ainsi, un général de la gendarmerie, le troisième dans la hiérarchie, a été sanctionné pour avoir osé dire la vérité. Le général Bertrand Soubelet fait le récit de cette forfaiture de la République dans un livre : Tout ce qu’il ne faut pas dire. À la suite de cette parution, il a été, sèchement, démis de ses fonctions.

La réaction d’Alain Juppé fut inappropriée. Il justifia l’éviction du général en disant que celui-ci devait fermer sa gueule ou démissionner !!!

Mais pendant combien de temps encore pourra-t-on endiguer les effets de la lassitude et de la colère qui monte également dans l’Armée ??? Le général Pinard Legry, président de l’Association de soutien à l’armée française s’exprime : « Un officier général n’est pas un ministre qui passe d’un ministère à un autre souvent sans connaître grand-chose aux matières qu’il est amené à y traiter. » Sa compétence lui dicte le devoir d’informer le pays lorsque des politiques mettent celui-ci en danger.

Autre signe des états d’âme qui traversent notre Armée qui n’a jamais, depuis de longues années été mise à contribution sur autant de théâtres d’opérations, y compris sur le territoire national : le général Piquemal, qui manifestait à Calais le 6 février, a été interpellé sans ménagement et mis en garde à vue durant 48 heures. Il sera relaxé à Boulogne le 26 mai, mais les rats de cabinet vont s’acharner : il est mis à la retraite et exclu de la 2e section puis, au mois d’août, il est radié des cadres. La carte d’identité militaire lui est retirée et il n’a plus le droit de porter l’uniforme.

Ces décisions humiliantes et disproportionnées prises par de minables politiciens, et qui sonnent comme un avertissement à ceux qui voudraient donner de la voix, ne peuvent que soulever, dans l’armée, la colère sourde, la réprobation voire le mépris. Car, chez les militaires, on a encore le « sens de l’honneur »….

Lorsqu’une société inverse à ce point les valeurs, c’est évidemment elle qui doit être renversée.

Le général Piquemal a exercé son droit de recours. Un comité de soutien est lancé par le général Martinez, coprésident de Volontaires pour la France, qui ne mâche pas ses mots à propos de la politique menée à l’égard de l’islam notamment. Le général Tauzin, qui émis le souhait de se présenter à l’élection présidentielle, a également soutenu Christian Piquemal.

Tous ces signaux s’accumulent et obscurcissent la fin d’un quinquennat qui semble n’en plus finir…

Hélas, on ne voit pas poindre, à la faveur des débats qui précèdent la prochaine élection présidentielle, l’ombre d’un espoir de voir enfin la France retrouver le chemin d’un redressement, de nature à redonner aux Français, confiance dans la classe politique qui les gouverne….

3 réflexions au sujet de « La tragédie du Pingouin…. »

  1. michel43

    ,la ,FRANCE…une DEMOCRASIE ? vous devez surement plaisanter , c’est une dictature Républicaine ,socialo – communiste depuis la fin de la guerre, TOUT est entre, les Mains des Hauts fonctionnaires , des Fonctionnaires, des syndicats, et Associations, des Lobbys ,financiers, des églises ,du grand patronat ,c’est se qu « on appelle ;le SECOND pouvoir ,Rien ne peu se faire, sans leurs ACCORD..EX. la proportionnelle de MITTERRANT .supprimer pour éliminer le FN..UN référendum; les électeurs vote NON .le Président SARKO ,n’en tiens pas compte MAYOTTE , bourbier la bas.Référendum , la bas. Pas en FRANCE qui aurait voter NON , voyez le bas et RUINEUX en plus ,UN PAYS se relève TOUJOURS .,en FRANCE , se sera des larmes et du Sang ,AUCUN politiciens , n’ose DIRE que la majorité des immigrés resteront en FRANCE ,grâce au droit du SOL ,du SOCIAL ,voila la VERITE…

    J'aime

  2. François Carmignola

    Comme vous avez raison ! L’incroyable illégitimité de ces hommes à être là et à nous affliger de leur présence indue, nauséabonde, inutile et ruineuse est horrible à supporter. La moindre des choses, arrivé à un tel niveau de mépris général serait de sortir et de démissionner, de provoquer sa sortie. Non, ce qu’ils prétendent être leur « devoir » les retient et continue de précipiter le pays vers l’abime. Quelle honte ! Quelle tristesse !
    En face, guère mieux: un duo annoncé de condamnés et de à condamner se présente pour ne rien faire de mieux. Qui nous sortira de là ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s