L’insoumission gagne du terrain….


crepusculeLa traduction généralement admise du mot « Islam »serait « soumission ».

C’est le terme utilisé par Michel Houellebecq pour intituler une fiction dans laquelle il décrit le processus discret selon lequel une société en perte de repères, ayant renoncé peu à peu à tous les attributs de son identité, sombre, lentement, à la faveur de la lâcheté et de l’indifférence complice de ses « zélites », dans la soumission à un « Islam modéré », qui patiemment, s’est emparé des rouages de l’Etat, en s’appuyant sur les lois protectrices de la République, et en les retournant contre ceux qui tentent de s’opposer à cette mystification….

« Soumission » est une œuvre littéraire, mais il faut croire que cette fiction n’est pas dépourvue de sens, à en juger par les réactions violentes qu’elle a suscitées, dans le camp de ceux qui, englués dans des valeurs qu’ils sont les seuls à considérer comme « universelles », sont enfermés dans un déni de réalité qui leur interdit d’ouvrir les yeux sur les menaces qui se profilent et s’accumulent comme de mauvais présages à l’horizon. 

Mais il ne faudrait pas déduire trop vite que, sur le temps long, les choses sont déjà écrites….

Certes, les Arabes ont un rapport au temps différent du nôtre. Nous sommes habitués à vivre dans une société pressée de jouir du temps qui passe, et dont le moteur principal est le « tout, tout de suite »…. Je n’oublie jamais cette phrase souvent entendue lors de mes longs séjours dans les pays arabes :  » toi, tu as une belle montre !!! Mais nous, nous avons le temps !!! »…..L’Islam, en France, compte sur le Temps, son allié le plus sûr, pour atteindre ses objectifs.

Mais, ça n’est pas gagné ….

Car, sur le long terme, on voit naître des signes révélateurs d’un réveil des consciences qui se traduisent, en France, par un raidissement de l’opinion. ( Mais pas seulement en France, car dans toute l’Europe, naissent des mouvements d’opinion de même nature, encore minoritaires, mais qui progressent de scrutin en scrutin, et qui expriment le scepticisme, quand ce n’est pas le refus, des « classes populaires » d’obtempérer aux injonctions des « zélites » dont le crédit est profondément et durablement entamé….).

Le « Brexit » en est un spectaculaire exemple. Et l’essor du PEGIDA en Allemagne en est un autre….

Le refus d’écouter les voix qui montent des profondeurs des classes populaires, le mépris pour ce que « la France d’en haut » appelle « le populisme »enferme les dirigeants occidentaux dans une forme d’aveuglement, et dans des postures « hors-sol », qui renforcent la détermination de ceux qui ont, définitivement, refusé de « se soumettre ».

L’exemple des réactions à ce qui se passe en Hongrie est significatif : les « zélites » européennes sont scandalisées par le fait que « le peuple » soit consulté pat référendum sur l’acceptation ou le refus des quotas de migrants imposés par Bruxelles. Car les mêmes « zélites » savent que le peuple hongrois est opposé à ce diktat européen, et sont furieuses de voir un Chef de Gouvernement respectueux de la volonté populaire opposer sa légitimité démocratique à ce qu’il considère comme une grave atteinte à sa souveraineté et à son identité nationale….

Car la Hongrie, après avoir subi les dominations ottomanes, autrichiennes, nazies puis soviétique connaît le prix de l’ attachement à sa souveraineté.

Les « zélites », tant nationales qu’européennes, ne pourront pas continuer longtemps à « gouverner contre les peuples »…..

L’attitude de la classe politique et des médias, à l’égard de Donald Trump, dans l’affrontement qui l’oppose à Hillary Clinton pour l’élection présidentielle aux Etats-Unis est significative: Mme Clinton est ressentie, par le peuple américain, comme le symbole de « l’Establishment »et des « zélites » de Washington corrompues par « le système »lui-même corrompu par l’argent qui coule à flot pour financer la campagne d’Hilary, alors que Trump, avec ses maladresses, ses écarts de langage, ses provocations, exprime, avec lourdeur, l’authenticité d’une colère profondément ressentie par le peuple de l’Amérique profonde, – celle que nos « zintellectuels » ont surnommé l’Amérique des « petits blancs, celle des « sans-dents » – qui refuse de se soumettre, désormais, aux dangereuses lubies de sa classe dirigeante.

Dans un livre qui est appelé à susciter de larges controverses, « Le Crépuscule de la France d’en haut », Christophe Guilly dont chaque nouvel ouvrage donne lieu à de fortes polémiques se livre à une analyse pertinente car fortement argumentée et documentée, des raisons qui expliquent le fossé qui sépare désormais « la France d’en haut » et celle d’en bas….

Dans un entretien accordé au Figaro, il nous livre le fil conducteur de son analyse. Je le cite: « Il faut d’abord un partage de diagnostic sur les réalités que vivent les Français. Outre la question sociale, la question identitaire est une réalité. La France est devenue une société multiculturelle, même si ce choix n’a jamais été explicitement assumé par nos gouvernements. Or, dans une société multiculturelle, l’assimilation ne fonctionne plus. L’autre ne devient plus soi, ce qui suscite de l’inquiétude. Le nombre de l’autre importe. Personne n’a envie de devenir minoritaire dans les catégories populaires. Pourquoi l’ouvrier d’Hénin-Beaumont vote-t-il pour Marine Le Pen plutôt que pour Jean-Luc Mélenchon qui lui promet le smic à 1500 €?

« Précisons que la question identitaire n’est nullement une exception française. Dans chacun des grands pays industrialisés, les catégories populaires «autochtones» éprouvent une insécurité culturelle. En Grande-Bretagne, en 2013, le secrétaire d’État chargé des Universités et de la Science de l’époque, David Willetts (conservateur), s’est déclaré favorable à une politique de discrimination positive en faveur des jeunes hommes blancs de la «working class» car leur taux d’accès à l’université s’était effondré et était désormais inférieur à celui des enfants d’immigrés. De façon générale, dorénavant, les électeurs se détermineront en fonction de leur propre diagnostic et leur vécu, sans égard pour les arguments d’autorité et les discours moralisateurs qu’utilisent de nombreux journalistes, universitaires et politiques. Les Français ne supportent plus aucune forme de tutorat de la part de ceux qui se croient «éclairés». »

Avis au prochain président !!! Il devra compter avec l’insoumission d’un peuple qui relève la tête et qui est de moins en moins décidé à avaler des couleuvres même quand elles sont enveloppées dans des discours lénifiants sur « le vivre ensemble, la nécessaire « générosité », « l’identité heureuse » ou « la tolérance » à sens unique,  qui servent à culpabiliser les « insoumis » et à légitimer une politique de gribouille, face aux dures réalités qui nous menacent et menacent les générations futures…

2 réflexions au sujet de « L’insoumission gagne du terrain…. »

  1. Suzanne

    Bravo
    Je viens de lire votre commentaire sur le blog de Maxime.
    j’ai eu la curiosité de visiter le vôtre.
    Je pense être sur la m^me ligne de réflexion que vous… avec, hélas, les m^mes conclusions.
    Cordialement

    J'aime

  2. michel43

    PERSONNE n’osera dire que JM LEPEN avait Raison ; souvenez VOUS ;un fromage en 6 on a pas faim ,en 12..on peu s’en sortir , en 24 on a faim ,en 48 ,on s’entretue ,9 millions de retraiter a moins de 800 euro , 10 Millions de travailleur PAUVRE 1300 euro , 3.5 Millions de mal loger , Record chez Coluche ,5.5 millions de CHOMEURS , l’arriver des étrangers Musulmans, qui pour les trois quart, resteront en FRANCE ,les Riches pays du Golfe , ne veule ,pas de leurs frères ,Donc , le couvercle va sauter , point barre

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s