L’Homme nouveau est-il en marche???


Homme nouveau

« L’Homme Nouveau » selon la « Théorie du Genre »…..

L’émergence d’un « Homme Nouveau » fait partie de fantasmes générés par la plupart des régimes totalitaires dont la fin du XIXème siècle et le XXème siècle nous ont gratifiés, avec les conséquences que l’on sait…

  • La France est l’un des rares pays au monde qui continuent à nourrir en leur sein quelques « zintellectuels » attardés, qui persistent à croire au « miracle » de la révolution mondiale dont ils seraient les inspirateurs. Une révolution qui passe par celle que la science permet, plus que jamais d’envisager, grâce aux perspectives qu’elle offre aux générations futures et grâce à l’action constante au sein des « masses populaires », menée avec une détermination qui confine à l’obstination par les Partis d’Extrême-Gauche, accompagnés, par calcul mais avec complaisance, par une Social Démocratie encore largement imprégnée des lubies marxistes, et de leurs dérives léninistes, ou plus encore, trotskistes….
  • Le trotskisme, dont on connaît la passion pour « l’entrisme », noyaute une bonne partie de notre administration, agit quotidiennement à travers des médias sous influence, et reste particulièrement  actif dans notre Éducation Nationale où opère, depuis des lustres, y compris sous des gouvernements de droite, la secte des « pédagogistes« .
  • Pour les « pédagogistes« , la naissance de « l’Homme Nouveau »passe par la destruction de tous les repères de « l’Homme Ancien »…
  •  La destruction de ses repères génétiques, de ses repères identitaires, de ses repères affectifs, de ses repères historiques et culturels, bref de tout ce qui fait que l’Homme d’aujourd’hui est « lui-même ».
  • La destruction des anciennes modalités de pensée et de comportement et la formation de nouveaux comportements vise avant tout, les jeunes générations. On comprend que pour les fanatiques de la « transformation de la Société », tout commence à l’école !!!!

En mettant de l’ordre dans mes vieux bouquins, j’ai retrouvé dans un exemplaire délabré, probablement chiné, il y a longtemps, chez un bouquiniste parisien, la trace du discours tenu au congrès des jeunes communistes de 1919 où Lénine parlait de «l’homme nouveau soviétique » qui « aime le parti et qui travaille avec abnégation pour le bien de la patrie socialiste ».

Les piliers entre lesquels Lénine plaçait l’homme nouveau peuvent être reconstitués par des assertions comme : « Nous ne croyons pas en la morale éternelle et nous considérons comme périmés tous les contes sur elle ». Ou bien encore: « Nous nions toute morale issue d’une notion en dehors de l’humain, hors de la classe», et cette définition « opérationnelle » enfin: « La morale c’est ce qui sert à la destruction de l’ancienne société exploiteuse et à la réunion de tous les hommes du travail autour du prolétariat ».

J’ai retrouvé également, dans ce vieux bouquin, un portrait de l’homme nouveau esquissé par Trotski.

Voilà comment le leader bolchevique envisageait l’avenir en 1924 : « L’homme va devenir, en fin de compte un être harmonieux. Il commencera par le contrôle des processus mi-conscients, puis inconscients de l’organisme: la respiration, la circulation, la digestion, la reproduction,( sic !!!) arrivant à les subordonner dans la mesure désirée grâce au contrôle de la raison et de la volonté…( l’homme pourra contrôler ses émotions en élevant ses instincts à la hauteur de sa conscience, en les rendant transparents, en réussissant à créer un type biologique supérieur, un surhomme…)….. Son corps sera plus harmonieux, ses mouvements plus rythmiques, sa voix plus mélodieuse (sic !!!). Le type humain moyen arrivera à l’envergure d’un Aristote, d’un Goethe ou d’un Marx ( sans blague !!!). Et au-delà de tout cela nous atteindrons les sommets les plus hauts » (apud Volkogonov, 1998, p.212).

Pour la réalisation du prototype sont recommandées des actions comme l’exportation de la révolution, la guerre civile et la violence envers « l’ennemi de classe » !!!

Après un demi siècle d’actions en faveur de l’émergence de «l’homme nouveau » , ce dernier devrait se présenter ainsi:  » Dans les visions du Parti, l’ Homme Nouveau, qu’il soit ou non membre du Parti, doit être un militant plein d’abnégation, d’enthousiasme, d’héroïsme. »

« Il doit croire sans condition en la parole du Parti, il doit avoir une haute conscience communiste de Parti, être athée, haïr profondément l’ordre capitaliste, ne jamais se plaindre de rien, croire dans le présent et surtout dans son heureux avenir et dans celui de ses enfants ».

« Le jour il doit travailler et la nuit il doit étudier la doctrine marxiste-léniniste et surtout les discours des leaders, les décisions des congrès et les conférences du parti, avoir une confiance totale dans la ligne du parti et la suivre sans réserve. Qu’il ne connaisse pas une autre religion que la parole du parti, qu’il n’hésite pas à dénoncer ses parents, ses frères et ses amis quand ceux-ci protestent contre le parti. En un mot, le nouvel homme doit être totalement anéanti comme personne, devenir un exemplaire anonyme dans un immense troupeau. » (B. Nitescu, 1989, p.362).

Tout un programme…..

Ainsi, quand on s’étonne de la détermination de notre Najat Belkacem à bousculer l’idée que nous nous faisons de ce que doit-être l’école de la République, il faut savoir qu’elle s’inscrit consciemment ou non, dans la ligne d’une pensée trotskiste et dans la poursuite sectaire d’un vieux rêve utopiste.

Si la Droite parvenait au pouvoir en 2017, elle devrait inscrire à son programme, l’éradication d’un système éducatif qui porte en lui les germes de la perversion de toute une génération d’étudiants.

Et si, par malheur pour la France, la Droite échouait, en raison de l’inconsistance de ses dirigeants actuels, la jeunesse risquerait d’être peu à peu endoctrinée, dès L’École Primaire, par de dangereux sectaires. Et « l’Homme Nouveau » serait en marche, vers l’inconnu…..