Valeurs morales…


Révolution sexuelle

Cette expression est devenue taboue, depuis que l’on considère que la « défense des valeurs morales » appartient à un courant de la Droite française qu’un demi siècle de matraquage médiatique a vainement tenté de « ringardiser ».

Cette expression exprime pourtant ce qui se situe au cœur même du conflit asymétrique que l’Occident est condamné à affronter.

Tout ceux qui connaissent le monde arabe, non pas seulement parce qu’ils ont lu quelques livres, parce qu’ils y ont quelques amis avec lesquels ils ont partagé la convivialité d’un couscous, ou plus simplement parce que l’épicier du coin de la rue est devenu leur copain, savent que celui-ci est traversé, dans ses profondeurs, par des courants contradictoires concernant leur perception de l’Occident judéo-chrétien.

Au centre de ces contradictions persiste, depuis toujours, le sentiment que le monde musulman possède grâce au message diffusé par le Coran, un substrat de valeurs morales qui le place au-dessus de l’Occident judéo-chrétien.

Cela a incrusté dans l’inconscient de chaque musulman, la conviction que seuls les musulmans vertueux car respectueux de la charia iront au « Paradis »dont les portes seront fermées aux mécréants accusés de perversion, d’impureté, y compris dans leur façon de se nourrir.

Ce que nous considérons comme appartenant à notre patrimoine de libertés, dans tous les domaines de la vie, entretient, en outre,  dans l’imaginaire des arabes, la conviction que nous sommes des peuples aux valeurs morales décadentes.

Ce monde en état de décomposition, que décrit avec talent un Michel Houellebeq, ou que dénonce Eric Zemmour, tous deux violemment contestés par une intelligentsia « hors-sol », ce monde est celui sur lequel une fraction du monde arabe rêve d’établir sa domination, car il le juge incapable de se défendre .

Michel Houellebecq qui a tout compris, et qui dans Soumission décrit le processus de « dhimisation » d’une société qui sombre lentement dans l’impasse du matérialisme libertaire et des illusions de la révolution sexuelle, ou dans la fuite en avant de la mondialisation ouverte, l’effacement des frontières et la circulation sans contrôle des capitaux, des personnes et des biens, ou sombre dans les délires de la spiritualité New Age, une société qui se satisfait des faux-semblants de la démocratie représentative qui va de pair avec la lâcheté de ses élites devant la montée de l’islam…

Ce Houellebecq-là dérange l’aristocratie de la bien-pensance dont il bouscule les idoles  avec une cruauté jubilatoire, un humour d’autant plus ravageur qu’il se dissimule derrière la silhouette d’un clochard….

Ayant fréquenté les Arabes pendant toute ma jeunesse, ayant pénétré l’intimité de leurs familles, connaissant le poids du « grand-frère » dans la hiérarchie familiale, ayant été amené à travailler avec des Musulmans, dans de nombreux pays arabes pendant ma carrière, je sais dans quel mépris beaucoup de ces Musulmans tiennent nos mœurs jugées trop conciliantes avec ce que nous considérons comme du simple libertinage.

Bien plus ils ont vis-à-vis de la femme occidentale l’opinion d’une femme libre et facile, préparée dès le début de son éducation, à susciter le désir des hommes…

Il n’est pas surprenant pour qui connaît l’état d’esprit de nombreux musulmans d’entendre le directeur du Centre islamique de Genève, frère du non moins controversé Tariq Ramadan, expliquer aux collégiens qu’une femme non voilée était « comme une pièce de deux euros ». « Visible pour tous, elle passe d’une main à l’autre », a-t-il ajouté.

Vis-à-vis de l’homme occidental , ils entretiennent le même mépris: ils se gaussent de sa perte de virilité, de la perte des valeurs de fierté et de courage physique. L’homme occidental, à leurs yeux, a pratiquement renoncé à son autorité paternelle, ce qui pour des peuples qui vivent depuis toujours dans une société patriarcale est une tare. Combien de fois ai-je entendu cette remarque : « chez nous on ne met pas les vieux dans des asiles, on les respecte jusqu’à leur mort »….

L’homosexualité, pourtant largement répandue dans le monde musulman, fait l’objet d’une aversion profonde qui interdit à l’homosexuel de faire son « outing » devenu à la mode en Occident, et à vivre sa sexualité ouvertement, sauf à accepter de vivre dans le mépris, voir le rejet d’une société qui vit dans tous les domaines de la sexualité, dans l’hypocrisie et le mensonge.

Combien de Français savent qu’en Algérie, par exemple,  on utilise le même mot, en arabe, pour désigner les homosexuels et les prostituées ???

Il n’est donc pas surprenant que Daech ait fait de l’élimination des homosexuels un axe obsessionnel de son combat contre l’Occident: Orlando n’est qu’un avatar de cette obsession. Les hadiths et l’ouvrage de référence « La Voie du musulman » ne laissent pas de place au doute : la loi musulmane condamne très durement l’homosexualité.  Dans « La Voie du musulman », depuis des années le best-seller toutes catégories de l’islam salafiste, le théologien de Médine, Abou Bakr al-Djazaïri, donne le mode d’emploi : « Les compagnons du Prophète l’avaient fait de différentes façons. Les uns les ont tués avec du feu, les autres les ont lapidés jusqu’à la mort. Quant à Ibnou Abbès, il dit : on cherche la plus haute construction d’où on les jette de la terrasse, tête en bas, puis on les achève avec des pierres. »

Mais mettre l’accent sur l’homophobie des meurtriers d’Orlando c’est passer à côté du caractère universel de leur haine.

Cette haine a en réalité une cible unique : nos valeurs morales et la liberté individuelle et de comportement qui en découlent et qui vont à l’encontre de la charia.

Il n’est donc pas surprenant que des « réfugiés » venant de pays musulmans, découvrant une liberté de mœurs à laquelle ils ne sont pas préparés, livrés à eux-mêmes dans une foule euphorique, un soir de Noël, à Cologne, se livrent à des actes que nos valeurs morales réprouvent au nom de la liberté et de la dignité de la femme, car pour eux, ces femmes sont « à prendre » car disponibles, alors même qu’elles ne sont pas consentantes….

Le combat auquel nous sommes confrontés est un combat mortel. Ceux qui nous combattent sont prêts à lui sacrifier leur vie dans l’espoir d’en être récompensés dans l’Éternité. Or, on ne peut pas grand chose contre celui qui a décidé de mourir en martyr!!!

Nous vivons sur un continent où l’affaiblissement des valeurs morales est perçu par ceux qui nous combattent, comme un signe de faiblesse caractérisé: notre sens de l’honneur s’est effrité, le courage n’est plus une vertu valorisée et il laisse peu à peu la place à la mièvrerie.La réponse des Français aux attentats sanglants consistant à allumer des bougies et à organiser des « marches blanches »illustre la mièvrerie d’une société qui a baissé les bras….

Nos valeurs familiales se sont effritées, battues en brèche au nom d’une « modernité »puérile, alors que ces valeurs sont, avec l’appartenance à l’Oumma, le socle des valeurs de ceux qui nous combattent. Il n’est donc pas surprenant que le « djihad » soit si souvent pratiqué en famille, où des fratries entières se lancent dans l’action terroriste avec la complicité plus ou moins tacite de leur entourage…

Parmi nous, nombreux, en outre,  sont ceux qui ont tourné le dos à toute spiritualité et renié toute transcendance, envoutés par le désir de jouissance d’une vie qui, depuis plus d’un demi-siècle, offre aux Occidentaux l’espoir d’une vie éternelle…

Or même les Civilisations les plus brillantes ne sont pas éternelles !!!

Il nous faut nous départir d’un angélisme dangereux et puéril pour regarder en face une réalité que nous cherchons à fuir: nous n’avons pas les mêmes valeurs morales et il est illusoire de croire que dans leur majorité les musulmans se rallieront aux nôtres pour aboutir au « vivre ensemble »dont rêvent quelques dangereux « zozos » !!!

 PS: Parmi les valeurs qui nous différencient, et qui sont des marqueurs de nos différences culturelles, il en est un qui est trop souvent sous-estimé en Occident: c’est l’art du mensonge et de la dissimulation, pratiqué couramment par le Musulman. Pour les Chrétiens, le mensonge est un pêché. Pour un Musulman, la « Taquya »fait partie des recommandations coraniques lorsqu’il s’agit de berner un « mécréant ».

Il est souvent difficile pour un Occidental, d’interpréter les silences d’un Musulman, car nul ne sait ce qu’ils peuvent dissimuler….

4 réflexions au sujet de « Valeurs morales… »

  1. François Carmignola

    Vous avez tout à fait raison d’évoquer le mépris, tout à fait réel, des musulmans religieux et moralistes vis à vis de l’occident. Mais vous oubliez celui en retour, tout à fait réel, et qui se transforme en détestation. Mépris pour leur échec économique, culturel et social, qui est celui d’un tiers monde qui ne se corrige pas, détestation pour l’incroyable prétention absurde de leur bigoterie moyenâgeuse.

    Parce que vous croyez encore aux mérites du couscous, vous continuez à les apprécier humainement comme ex juif ou pied noir minoritaire en terre majoritairement hostile. C’est tout à votre honneur.
    Mais cela n’est pas le cas en Europe, et on ne les supporte maintenant plus, c’est ça le problème. Cela se voit, se dit ouvertement et les ghettos se remplissent.
    Il faut arrêter leur venue, et leur demander de changer de mode de vie, ou de partir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s