La fracture…et la facture.


La Gauche est en miettes. Mais son agonie risque d’être douloureuse. Et « la douloureuse », ce sont les Français des générations futures qui la paieront.

Dans un climat de décomposition du tissu national, la Gauche se laisse aller à un jeu dangereux. Alors que le Hollande du « moi-Président » nous promettait une France rassemblée et apaisée nous assistons, silencieux, au délabrement de ce qui constituait jusqu’ici le noyau dur des valeurs autour desquelles s’était constituée « l’Unité Nationale »sous la Vème République.

Car jamais la France n’a été à ce point divisée, voire déchirée !!!

La Gauche, en perdition, car elle a perdu ses repères ne sait plus où elle va, ni même qui elle est…

Ne sachant plus à quelle branche de son armature idéologique elle pourrait encore s’accrocher, ayant perdu toute crédibilité dans le « peuple de Gauche » qui lui tourne le dos, elle se laisse glisser lentement, en retournant vers ses vieux démons.

Valls méchant

La tentation autoritaire, voire « totalitaire » s’esquisse à travers le discours agressif du Premier Ministre dont la fragilité face à l’effondrement de sa majorité politique se dissimule derrière des coups de mentons pathétiques, alors que son entourage ainsi que les membres de l’appareil du Parti, ou du moins ce qu’il en reste » en est réduit à utiliser toutes les vieilles ficelles incantatoires, ainsi que la « sémantique de combat » qui consiste à enfermer, dans des qualificatifs usés jusqu’à la corde, tous ceux qui ne partagent pas les idées véhiculées par le discours au format politiquement correct que le « socialisme bobocratique » cherche à nous imposer au travers des futilités de sa « novlangue »…

La tentation de tourner le dos au « peuple de Gauche » sous l’influence des « penseurs »et « agitateurs d’idées » qui gravitent dans son entourage , -tels le Think-tank » Terra-Nova -, l’éloigne de plus en plus de sa base électorale traditionnelle et l’engage sur la pente dangereuse d’une soumission de plus en plus évidente aux forces obscures d’un Islam qui compte bien sur cette Gauche-là pour conquérir des positions au sein d’une société française laquelle, peu à peu, ouvre les yeux et sent monter la menace communautariste et les dangers d’affrontements futurs qu’elle engendrera inévitablement:  un avenir qui se rapproche à vue d’œil….

La dangereuse complaisance manifestée à l’égard de ceux qui ont mis à profit les « Nuits debout » pour se livrer,- à toutes fins utiles – à un galop d’entraînement en prévision des perspectives de guérilla urbaine qui se profilent en cas d’arrivée de la Droite ou de l’Extrême-Droite au pouvoir, est un signe du déficit autorité d’un État fragilisé, mais aussi du désarroi d’une « Gauche de Gouvernement » qui se sent de plus en plus débordée sur sa gauche, et qui, pour tenter de rameuter ses troupes nous ressort les vieilles ficelles de la « menace fasciste » que révèlent de pseudo-discours « nauséabonds », alors même que la menace la plus réelle à laquelle nous risquons d’être confrontés, serait celle d’un retour à une forme de « bolchevisme » soft…

Car un pays plombé par une dette colossale, et incapable de maîtriser sa dépense publique qui avoisine les 57 pour cent du PIB,  un déficit du commerce extérieur qui malgré le « bon alignement des planètes » ne cesse de croître, un pays qui a ruiné sa classe moyenne, qui accroît, jour après jour, le nombre de ceux qui vivent aux crochets de l’État, est un pays qui glisse lentement vers une forme de « soviétisme mou » qui refuse d’avouer son nom…

Entre 2013 et 2015, les déficits publics ont atteint 230 milliards d’euros, et ils vont allègrement dépasser les 300 milliards en cumulé à la fin de 2016.

Tout cela, les Français le perçoivent jour après jour. Comme ils perçoivent le fait que nos voisins européens se redressent, dans la douleur, certes, mais avec courage. Ce courage qui fait défaut à notre classe politique dont les ambitions se résument aux petites lâchetés sur lesquelles elle compte pour se maintenir dans la place…

Alors qu’à un an de la fin du mandat de Sarkozy, le pays vivait, déjà, sous la menace des marchés et dans l’angoisse de l’effondrement de son économie et de sa solvabilité, angoisse entretenue, semaine après semaine par les alertes proclamées par les Agences de Notation, on peut s’étonner du silence actuel de ces « lanceurs d’alertes », de même que du silence de la Cour des Comptes qui reste muette devant la situation financière désastreuse du pays….

Pendant ce temps « la socialie » cherche déjà à se partager les dépouilles d’une France moribonde: ainsi, la course aux bonnes places de la République a commencé, alors que la Droite se prépare à une bataille d’égos qui risque de finir d’écœurer la France profonde, cette France dont le réveil risque d’être d’une brutalité à la hauteur de ses désillusions…

http://www.lepoint.fr/francois-hollande-recase-a-tout-va-18-05-2016-2040257_19.php

Le Front National, en embuscade, attend son heure, silencieux car il ne lui est même plus nécessaire de parler : il lui suffit de laisser faire les évènements…

2 réflexions au sujet de « La fracture…et la facture. »

  1. François Carmignola

    Et oui. Vous pourriez considérer la gauche dit « rocardienne » à laquelle appartient, au moins génétiquement Manuel Valls. Issue d’une gauche non communiste marquée par les suites des combats des années 50 (Camus y prit parti), elle se fit humilier par un cynisme bien supérieur (Mitterand venait de chez Pétain, comment le surpasser en ces matières?) et finit comme force d’appoint sur le flanc droit du parti des fonctionnaires, voire comme premier ministre de celui ci pour justifier l’incroyable laxisme de ses gaspillages auprès d’une Europe ahurie.
    Contrairement à ce que vous suggérez, Valls, par philosémitisme familial, a évoqué avec raison un « islamo fascisme » pour mieux justifier son inaction, certes, mais comme il n’a prise sur rien, on peut au moins lui faire grâce de ses discours. Ah si, il réussit à faire condamner son ennemi personnel, un humoriste franco camerounais. C’est toujours ça: on pourrait mentionner sa fameuse photo en Hitler avec la rose au lieu de la croix gammée. Il fit renvoyer un employé de sa bonne ville d’Evry pour l’avoir publié sur Facebook !

    J'aime

  2. michel43

    À un Ans de la FIN…effectivement ,la DROITE NATIONAL ,attend son heure , Vous citer le fanatique catalan ,mais nous AUSSI, nous avons des fanatiques ,qui passe leurs temps, a critiquer le Front National ,qui ne cesse de grimper, a chaque élection ,s » est irresponsables, sont t »il crédible, cars leurs aveuglement, va finir pars les rendre, peu crédible ,Remercions le FN…pour VERDUN, Hollande a très vite compris le DANGER ,de voir des MILLIONS de Français ,de tout bords, dans les RUES..LE plus dur, est a venir ,après l’élection de 2017 ;nous allons devoir compter sur notre ARMER. .nos Gendarmes et Policiers ,ON ne rétablie pas l’ordre avec des ROSES a la mains ,…..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s