Trump-l’oeil…


Trump-2

Le spectacle des mines déconfites des journaleux de la Presse télévisée faisait peine à voir ce matin !!!

L’annonce de la victoire désormais virtuellement acquise par Donald Trump dans les élections primaires américaines bouleverse tous les pronostics : tout devait conduire ce candidat « hors-nomes-politiquement-correctes », à un échec programmé. Les alliances visant à sa perte, entre ses concurrents dans cette élection, l’hostilité des médias xénophiles, voire islamophiles, la nausée provoquée par ses propos de campagne dans l’establishment, et j’en passe, tout devait conduire ce « Trump-la-mort » de la politique américaine à un échec certain !!!

Nos médias nationaux, à quelques exceptions près, étaient déchaînés ( alors qu’ils sont enchaînés au pouvoir en place…)et leurs commentaires sur cette campagne étaient à court de qualificatifs pour fustiger ce candidat qui n’hésite pas à aborder,-et dans quels termes !!!- les questions les plus controversées de nos débats nationaux …

Car c’est bien cela qui les angoisse !!!

Il est clair que, ce que la classe médiatique française qui sert de rempart à un système politique moribond redoute dans cette affaire, c’est l’effet de contagion sur la campagne présidentielle française qui se prépare : si tel ou tel de nos candidats prenait pour modèle ce Trump-là, et se mettait à appeler un chat un chat, sans se préoccuper de savoir si son discours risque ou non d’apporter des voix au Front National, alors, où ira la France ???

Les critiques ont été d’une telle violence que, je dois l’avouer, les réserves que je pouvais avoir au départ de la campagne, à l’égard du personnage de Trump, se sont peu à peu estompées. Car j’ai été tellement choqué, voire même parfois révolté, par le caractère partisan et irrationnel des critiques qui lui étaient adressées, ainsi que par le manque d’objectivité des « analystes politiques » de café du commerce dans leurs commentaires sur cette élection. Elle se sont à ce point estompées que j’ai fini par trouver le personnage de Trump assez sympathique et en tout cas assez courageux pour mériter l’estime, même de ceux qui ne partagent pas totalement sa vision du monde…

Il n’était pourtant pas nécessaire d’être un grand spécialiste de la politique américaine pour discerner, dans les prises de paroles du candidat Trump, la part de bluff, de provocation, voire de calcul politique. J’en avais donné un prudent aperçu dans un billet récent que l’on pourra lire sous :

https://berdepas.wordpress.com/2016/03/02/une-election-ca-trump-ca-peut-trumper-enormement/

Car, disons-le sans ambages, Mr Trump fait de la politique. Tout simplement de la politique: il tient le langage que le peuple auquel il s’adresse veut entendre !!!

Les Américains, peu sensibles à l’épouvantail que l’on a fait du « vote populiste » viennent d’infliger une claque magistrale au journalisme bien-pensant, qui pour sa part, a « démontré son incapacité corporatiste à penser son époque en dehors de ses réflexes habituels et de l’auto-contemplation » (Marianne).

Et j’ose même prendre le risque d’affirmer que « ce n’est pas fini » !!! Car dans le combat, dont on peut prévoir qu’il sera d’une violence extrême, qui devrait l’opposer à Hillary Clinton, le candidat Trump qui est devenu la boussole d’un peuple que nos médias qualifient avec mépris de « petit-blanc », un peuple désemparé et contestataire, plombé par les années d’Obamania, marquées par le recul de l’Amérique, partout dans le monde,  et par l’aveuglement de l’aristocratie clintonienne, risque encore de surprendre.

Car l’homme est intelligent. Ce n’est pas la brute épaisse dont on a voulu vulgariser le portrait: il a un sens aigu du marketing et je le crois capable d’adapter son discours aux circonstances…

Hillary saura-t-elle résister à la violence des attaques qu’elle va devoir subir ??? car Mme Clinton n’est pas une poularde de l’année, et traîne derrière elle quelques casseroles qui risquent de remonter des profondeurs de sa longue carrière politique….

Je suis, de surcroît convaincu qu’une fois parvenu à ses fins, le candidat Trump, qui est viscéralement un « Manager », saura adapter son discours aux réalités de son pays et aux contraintes que lui impose la place qu’il occupe dans le monde… 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s