Le « Beur », l’argent du beurre et le….


 Liberté_Egalité_&_Fraternité_ou_la_mort

Notre classe politique, sans doute la plus médiocre de toute l’Histoire de la Vème République, se déchire autour du projet, en forme de « piège à cons »que François Hollande avait élaboré, dans le but de piéger la Droite, et qui se transforme en « piège à cons », autant pour la Gauche que pour la Droite.

Il s’agit, évidemment du projet de réforme constitutionnelle visant à graver dans le marbre de notre Constitution, la déchéance de la nationalité française pour tout bi-national condamné pour des actes de terrorisme

Que tout malentendu soit immédiatement dissipé concernant mon point de vue personnel sur cette question. Les textes actuels, moyennant quelques retouches mineures permettent sans avoir recours à une modification constitutionnelle, de déchoir de la nationalité française tout citoyen français qui aurait pris les armes contre la France. Il suffit, donc, d’une volonté politique et d’un peu de courage pour appliquer ce textes.

Et surtout, pour éviter de « bricoler » la Constitution dans un but purement politicien.

Mais là n’est pas le propos de ce billet.

Je voudrais tout simplement, ici, attirer une nouvelle fois l’attention de mes lecteurs sur une situation au sujet de laquelle nos médias, avec le courage et l’honnêteté intellectuelle qui les caractérise, continuent à rester curieusement discrets…

Alors que s’étale dans nos journaux, et sur nos petits écrans, toute la compassion de nos « zélites » à l’égard de ces bi-nationaux qui se sentent menacés par cette réforme constitutionnelle, – qui pour la plupart sont d’origine maghrébine, et majoritairement Franco-Algériens – , l’Algérie, qui, on le sait, est un pays « ami », se prépare, elle à modifier sa Constitution dans un sens qui tire un trait définitif sur la citoyenneté des Algériens qui bénéficient de la nationalité française.

En effet, est combattu car considéré comme « anti-constitutionnel » par les Algériens vivant en France et bénéficiant de la double nationalité, quel que soit leur mode d’acquisition de la nationalité française, l’article 51 du projet de Constitution algérienne qui énonce que ‘‘l’égalité aux fonctions et emplois au sein de l’Etat est garantie à tous les citoyens, sans autres conditions que celles fixées par la loi’’ et que ‘‘la nationalité algérienne exclusive est requise pour l’accès aux hautes responsabilités de l’Etat et aux fonctions politiques’’.

http://www.elwatan.com//une/nouvelle-constitution-la-derniere-ligne-droite-avant-la-fatalite-05-02-2016-313667_108.php

Ces Algériens qui s’élèvent contre cette disposition constitutionnelle algérienne ( dont on peut parfaitement comprendre la logique du point de vue gouvernemental algérien ), se battent donc sur deux fronts.

D’un côté,- avec le complaisant soutien d’une gauche française aveuglée par ses lubies mondialistes, et obsédée par la conquête du « vote des étrangers » et particulièrement par celle des voix des Français « issus de l’immigration », auquel s’ajoute le soutien des médias, inféodés à tout ce qui peut nuire à notre cohésion nationale, et peu soucieux de la défense de notre identité -, ces Algériens combattent le projet constitutionnel du Gouvernement français, pour préserver leurs droits en tant que citoyens français.

De l’autre côté, ils se mobilisent pour la défense de leurs droits, en tant que citoyens algériens….

Au fond, ils aimeraient bien avoir « l’argent du Beur et le C.. de la fermière », c’est-à-dire »la France », qui jusqu’ici ne voyait, elle, aucun inconvénient dans le fait que notre Sénat ait pu compter parmi ses Vice-Présidents, une Sénatrice Franco-Algérienne, ou quelques Parlementaires Franco-Algériens….

Nous comptons bien, parmi nos nombreux parlementaires bi-nationaux, une sénatrice disposant de la nationalité Française, Israélienne…et Turque !!!

Pour qui nous prend-on ??? Surtout lorsque l’on avance comme argument contre la déchéance éventuelle de bi-nationaux condamnés pour actes de terrorisme contre la France, celui d’une « discrimination » ( Ah !!! comme ce mot est utile dans certaines situations ) et surtout celui d’une rupture d’égalité entre les Français !!!

Car chacun sait qu’en France , en vertu de notre « bric à brac » de « valeurs », tous les citoyens sont égaux, mais qu’il en est « qui sont plus égaux que d’autres »comme dirait l’illustre Coluche….

C’est ce qui permet à certains Français de disposer de plusieurs passeports avec tous les petits « avantages » qui peuvent en résulter, alors que le « Français moyen » n’en dispose que d’un seul….

5 réflexions au sujet de « Le « Beur », l’argent du beurre et le…. »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @ François: Je ne respecte ni ne méprise les Lois algériennes. Je dis seulement que ce qui est envisageable pour l’Algérie semble soulever des montagnes de difficultés et de « scrupules » dans une France obsédée et paralysée par l’image qu’elle croit avoir dans le monde et particulièrement dans les pays arabes….

    J'aime

  2. François Carmignola

    Vous vous mettez à respecter et à envier les lois algériennes maintenant ? Allons, allons reprenez vous.
    Ce que vous suggérez aurait l’avantage de rendre impossible la carrière de Najat Vallaud Belkacem, car la nationalité marocaine ne peut se refuser. Cela concernerait ainsi sans alternative tous les français d’origine marocaine. L’application de la réciprocité à l’Algérie permettrait alors de régler son compte à toute l’immigration. Pas mal.

    Simplement vous vous en prenez à des nationaux français en relativisant ce que vous avez accordé, et qui se trouve donc avoir une valeur amoindrie, voire nulle, car la rétroactivité ne pouvant s’appliquer, vous en viendriez à différencier suivant la date de naissance, qui plus est en ce qui concerne les fameux « double droit du sol ». Bref, tout cela implique une refonte complète du droit de la nationalité avec comme objectif affiché de se débarrasser des français arabes…

    Je crois personnellement que toutes ces rêveries sont inutiles et ne correspondent à rien.
    Il faut d’abord s’attaquer aux flux et interrompre ou contrôler strictement les nouveaux arrivants. Puis restreindre l’attribution de nationalité. Puis renvoyer méchamment les illégaux. Simultanément, il faut imposer un mode de vie et cesser de respecter la religion musulmane.

    Cela fait déjà assez de travail et peut être fait au nom de la France telle qu’elle est. Si vous voulez redéfinir la nationalité elle même, cela aura un cout beaucoup plus élevé.

    Bien sur l’option de la « remigration » peut être envisagée, mais elle est de nature différente et s’exprime sous la forme d’une déchéance de nationalité sur des critères ethniques. En êtes vous déjà là ?

    J'aime

  3. berdepas Auteur de l’article

    @François : Je ne partage pas du tout votre point de vue. Ce que l’Algérie peut faire pour ses doubles)nationaux, la France peut le faire. Elle peut décider que les bi-nationaux ne peuvent avoir accès à des fonctions électives, à la fonction publique ni s’engager dans l’armée par exemple…Vous avez l’air de considérer que la bi-nationalité est un fait que nous sommes condamnés à subir. Ce n’est pas le cas, dans de très nombreux pays. Compte tenu de la nature et de l’origine des menaces aux quelles nous serons de plus en plus confrontés, je considère que l’on ne peut pas être fidèle à deux Patries à la fois… A moins de considérer que la notion de Patrie n’a plus aucun sens….

    J'aime

  4. François Carmignola

    Mon cher, je ne comprends pas pourquoi vous remettez cette chose sur le tapis. L’Algérie qui va bientôt faire face à une guerre civile du fait de son incapacité à se gouverner sans argent et sans pétrole est en train de se livrer à une petite manip constitutionnelle digne de François Hollande, c’est dire… Pourquoi diable voulez vous que nous nous déshonorions de la sorte nous aussi ?

    La bi-nationalité est un fait et personne n’y peut rien: une nation ne pouvant se soumettre aux décisions des autres pour gérer les siennes propres, ne peut par principe de respect d’elle même discriminer sur ce critère, point. Que l’on puisse critiquer tel ou tel en fonction de ce critère oui, que l’on puisse le priver de ses droits pour cela non.

    Pour ce qui concerne la manip française, indigne et hors de propos, elle ne se fera pas (en tout cas c’est mal parti) et je m’en réjouis. En tout cas mon héros (F.Fillon) se sera bien comporté dans toute la séquence (contrairement à tous les autres) et j’en suis très heureux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s