Sombres nuages…


Merkelschildren-640x480

Pour la France, l’heure de vérité approche. Les évènements s’accélèrent, car leur évolution échappe à la maîtrise de ceux qui nous gouvernent.

Jusqu’ici, tout s’est passé comme si, refusant de voir la montée des dangers créés par une politique d’immigration irresponsable et puérile, on pouvait « faire comme si » ces dangers étaient imaginaires : le déni de réalité est devenu le mal qui ronge notre société, qui refuse obstinément de voir le monde tel qu’il est , et qui refuse de s’adapter, dans tous les domaines, à un nouvel état du monde que notre « eurocentrisme » imbu d’autosatisfaction, drapé dans son attirail de « valeurs », empêche de regarder en face .

La génération actuelle a du mal à accepter l’idée du fait que la longue et exceptionnelle période de paix que nous avons connue se termine. Car dans le monde tel qu’il est, il ne suffit pas de refuser de faire la guerre pour avoir la paix. Quand on vous déclare la guerre, vous n’avez plus le choix : ou vous faites front et devez combattre, ou vous vous soumettez …..

La France, frappée, profondément meurtrie par le terrorisme islamiste qui l’a prise pour cible, est abasourdie. Son traumatisme est aggravé par la découverte du fait que les menaces viennent d’un Proche-Orient en plein bouleversement, mais également de l’intérieur du pays. Elle découvre avec stupeur que ceux qui profèrent ces menaces portent la nationalité française et que leurs auteurs ne sont pas issus de la « misère des banlieues », mais sont souvent des garçons et des filles bien sages et bien éduqués, en rupture avec notre société.

Du coup, la France s’interroge aujourd’hui sur elle-même, sur ses « valeurs », sur son identité, sur l’idée républicaine qu’elle incarne mais qui ne fait plus rêver, et sur sa capacité à intégrer l’immigration musulmane comme elle intégra, autrefois, des strates d’immigrants venus de tous les pays d’Europe. De plus en plus de Français s’interrogent sur les menaces qui pèsent, en outre, sur la cohésion interne du pays, sur ses traditions, et sur son mode de vie rejeté par de nouveaux arrivants dont quelques uns ne rêvent plus que de la « Charia » et d’un retour aux modes de vie d’un Islam moyenâgeux.

Le débat qui s’est instauré à propos de l’introduction dans notre Constitution d’une possible déchéance de la nationalité française pour les auteurs condamnés pour actes de terrorisme, est significatif du désarroi qui s’est emparé de la classe politique : il y a ceux qui continuent à croire que les menaces, que pourtant le peuple français perçoit clairement , et qui se profilent, ne justifient pas le sacrifice d’une partie de nos libertés, pour nous garantir  plus de sécurité. Ils s’opposent à une modification constitutionnelle qui ne se justifie pas selon eux.
Je suis de ceux qui pensent que l’arsenal des Lois dont nous disposons, – à condition que ces Lois soient appliquées avec fermeté et courage – est suffisant pour exclure de la Nation, ceux qui ont pris les armes contre elle. La mesure envisagée, purement symbolique, ne doit pas faire oublier qu’autrefois, ceux qui prenaient les armes contre leur pays étaient jugés par des Tribunaux d’exception, qui n’hésitaient pas à prononcer la peine de mort et le « passage par les armes ». C’était le cas en France, et c’est toujours le cas, aujord’hui encore, dans de nombreux pays…

Certes, les temps ont changé pour nous, dans la mesure où les conquêtes de l’Humanisme nous ont rendus plus vulnérables. Mais nos ennemis n’y sont guère sensibles. Ils sont prêts à recourir aux méthodes les plus cruelles et les plus barbares pour nous mettre à l’épreuve : ce n’est pas un hasard si certains d’entre eux ne cachent pas que la France, devenue le ventre mou de l’Europe, fait partie des cibles prioritaires dans le combat qu’ils mènent contre notre Civilisation.

La situation à laquelle nous allons être confrontés a été décrite depuis longtemps par de nombreux auteurs que nos médias, déjà prêts à la soumission, ont traités avec dédain.
Qu’il s’agisse du Livre de Samuel Huttington prédisant le « Conflit de Civilisation » qui assombrirait notre siècle, ou de celui de Christopher Caldwell, décrivant « Une Révolution sous nos yeux » préfacé par la démographe Michèle Tribalat auteure de « Les yeux grand fermés », sans parler du « Camp des Saints » de jean Raspail, et de nombreux autres ouvrages de Houellebecq à Sansal, les descriptions prémonitoires ne manquent pas. Toutes soulignent notre légèreté et notre aveuglement face à la montée des dangers .

Tous ces auteurs posent avec la même lucidité, la même question : combien de temps encore la France, et avec elle l’Europe, pourront-elles rester elles-mêmes sous la poussée migratoire qui s’annonce ??? Tous dénoncent la légèreté des élites européennes qui ont sous-estimé ses conséquences sociales, politiques, culturelles, et religieuses sur nos sociétés fragilisées par une crise profonde et durable, le tout au profit de la recherche d’intérêts économiques immédiats dont les retombées sont faibles et transitoires aux regard de la menace qui monte.

Les Français sont de plus en plus sceptiques quant aux informations – contradictoires – des médias qui un jour nous annoncent que ces réfugiés sont des gens éduqués qui contribueront à la création de richesses nationales, et le jour suivant diffusent des informations ou des images qui prouvent le contraire, contraints par les faits, de reconnaître le gouffre qui nous sépare de ces populations, sur le plan culturel, sur celui de l’éducation, sur la manière de regarder les femmes dans la rue, et sur bien d’autres plans…

Les médias s’organisent pour tenter d’enfumer le peuple au sujet de ce qui se passe dans les pays qui, imprudemment et dans l’improvisation, ont ouvert leurs frontières à l’Est et au Nord de l’Europe….

Déjà, des voix, s’élèvent pour nous expliquer benoîtement que nous ne pouvons nous contenter de recevoir les hommes ayant tenté seuls la traversée de la Méditerranée, et que d’ores et déjà, il faut songer à faire venir leurs familles dans un souci de regroupement: car c’est la solitude et l’isolement qui les conduit à commettre des agressions à caractère sexuel…. La culture de l’excuse et celle du déni de réalité ont encore un bel avenir en Europe…

Et pourtant …. « tous les immigrés ne sont pas des violeurs. Mais à Cologne, tous les violeurs étaient des immigrés »…..

Dans un article paru récemment dans le Figaro, Daniel Pipes, 66 ans, titulaire d’un doctorat en islam médiéval de l’université de Harvard, président du Middle East Forum, basé à Philadelphie, un connaisseur avisé du monde islamique, va plus loin dans l’analyse des menaces que la France et l’Europe doivent affronter.
Selon lui, « Angela Merkel a commis une folie incroyable en invitant tous les Syriens. Son pays et l’Europe vont le payer très cher. Le Liban, la Turquie, la Jordanie sont les terres d’asile naturelles pour les réfugiés. En Europe, c’est de l’immigration illégale. »

Selon lui, les perspectives d’affrontements et de guerre civile ne sont pas à écarter en Europe.
LE FIGARO. – » Vous voyez les tensions entre musulmans et chrétiens dans les sociétés occidentales comme un ferment de guerre civile. Pourquoi?
Daniel PIPES. – Le rejet de l’islam ne cesse de monter en Europe et aux États-Unis. Cela a commencé en 1989 avec l’affaire Salman Rushdie au Royaume-Uni, et avec le débat sur le port du foulard en France. Aujourd’hui, les partis politiques qui prospèrent sur le rejet de l’islam représentent partout de 20% à 30% de l’opinion. Un consensus prétend que ça va s’arrêter là, mais je ne le crois pas du tout. Ces mouvements peuvent grandir jusqu’à prendre le pouvoir. À chaque attentat, des citoyens changent d’avis sur l’islam.
De leur côté, les musulmans se sentent très forts, et ils vont encore étendre leur influence. La guerre civile, vous l’avez déjà de temps en temps -par exemple, lors des émeutes de 2005 dans les banlieues françaises. »
http://premium.lefigaro.fr/international/2016/02/01/01003-20160201ARTFIG00303-daniel-pipes-chaque-attentat-renforce-le-rejet-de-l-islam.php?m_i=v32vWMVmoH7wSoFY%2BBkD40vt4kQW%2BzvN55nDN%2BMArFTStSLf9xg0OWLXfEBttE430nM4KeNPOXUDmWSixrGVYwmrfuo5s7%2Bl0YLdZ1vi&a2=20160203121616&a3=763-8551656-885619

Comment balayer d’un revers les thèses de ceux qui sonnent l’alerte, lorsqu’on sait, depuis ce matin, que le nombre des musulmans radicalisés, en France, est passé en moins de deux ans de 2.500 à plus de 8.000 ??? Pendant combien de temps encore, nos forces de police pourront-elles continuer à contenir la montée des périls ??? Pendant combien de temps pourrons nous résister à des hommes et des femmes prêts à mourir pour qu’un l’Islam « pur et dur » sorte vainqueur de ce conflit ??? Alors que pendant ce temps nos préoccupations sont ailleurs …
20160203-vivez-plus-heureux

La jeunesse occidentale est-elle prêt à mourir pour les « grandes valeurs » de notre civilisation : le supermarché et la vente en ligne, le consumérisme trivial, le narcissisme égotiste, l’hédonisme puéril, la sexualité sans limites, la passion dévorante pour « la glisse », pour la trottinette ou le patin à roulettes pour adultes, pour paraphraser le regretté Philippe Muray ???

L’Histoire sera sévère pour une génération qui n’aura pas su réagir, alors que le danger était encore maîtrisable…

4 réflexions au sujet de « Sombres nuages… »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @François: « Je note une contradiction (une petite): les parti anti islamiques croissent en même temps que la menace islamiste. » J’ai relu attentivement mon texte et je ne vois pas à quel endroit je laisse entendre que les Partis anti-islamiques croissent à la même vitesse que les Partis islamistes ??? Mais, ceci dit, je partage votre inquiétude sur ce que serait la réaction populaire si une série d’attentats sanglants frappaient la France, ou même un pays d’Europe…Ayant vécu le processus en Algérie, je connais bien le mécanisme que déclenche l’engrenage « attentats-répression », et ses conséquences. En 1958, près de 80 pour cent des Musulmans étaient encore « pour la France ». En 1962 ils n’étaient plus que 20 pour cent, et en 1964 tous les Algériens se considéraient comme des héros de la « libération » de leur pays….
    Quant à  » l’indifférence absolue devant la misère de ces peuples « , il aurait fallu s’en préoccuper bien avant l’embrasement du Moyen-Orient et mieux soutenir leur développement…
    Ceci dit, pour avoir voyagé en Syrie, juste avant le début des hostilités, je n’ai pas eu l’impression que ce peuple connaissait la misère, autant dans les grandes villes que dans les campagnes…Sa détresse actuelle est le résultat d’un conflit qui dépasse l’entendement de nos dirigeants et de beaucoup de Français très mal informés de l’Histoire de ce pays….L’épicentre du conflit actuel, c’est la rivalité séculaire entre Chiites et Sunnites, les Alaouites de Bachar El Assad étant une sorte de secte proche des Chiites qui, très minoritaire, mais plus évoluée que la majorité sunnite, gouvernait le pays avec des méthodes brutales Le symétrique au fond de Sadam Husein qui, appartenant à la minorité sunnites gouvernait l’Irak en traitant les populations Chiites, avec des méthodes tout aussi brutales….
    Ce conflit au sein duquel Daech est venu se loger, profitant de la déstabilisation générale du Proche-Orient, n’est pas près de s’arrêter…Et nous, Occidentaux, avons eu le tort de trop nous mêler…. La France « première puissance musulmane » d’Europe ne comprend plus rien au monde arabe dans lequel elle n’est plus représentée que par des hommes d’affaires….

    J'aime

  2. François Carmignola

    Je note une contradiction (une petite): les parti anti islamiques croissent en même temps que la menace islamiste. C’est plutôt bon signe d’une certaine manière non? Je vous avoue que ma crainte, mais est ce la votre, est que la réaction majoritaire, trop violente ne nous conduise à aller au delà de ce qu’il faut bien appeler nos « valeurs ».
    Le blocage sévère des frontières, l’indifférence absolue devant la misère de ces peuples puis par la suite l’expulsion massive de populations entières, voilà ce qui pourrait nous attendre et nous dégouter. Alors que comme vous dites, il suffirait de mettre le hola maintenant.

    J'aime

  3. michel43

    OUI , il y a JM LEPEN qui osait dire ;nous aurons de grave soucis ,avec les jeunes générations , le ROI DU MAROC, Mohamed V interroger pars Anne ST CLAIR réécouter CELA , incroyable de vérité , Dans toute ,les villes de FRANCE , il y a des quartiers de NON DROIT , tenu, pars une communauté , Nos prisons sont a 75% remplie pars eux ,et PIRE ,90% d’étrangers qui arrive en EUROPE ,GRACE A MERCKEL sont des Musulmans , et la FRANCE a le droit du SOL.. il font des enfants , donc ,on ne peu les expulser ,la QUESTION pour les irresponsables POURQUOI ,les EMIRATS .QATAR SAOUDIENS n’en veulent PAS. Eux qui sont RICHES ? nos jeunes fanatiques , devrait se trouver a CAYENNE , cars en FRANCE ,il sont capable du PIRE ? Attendons nous ;au pire ,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s