Angela : l’angélisme a encore frappé !!!


Femmes respect

L’Allemagne d’Angela, est une nouvelle fois frappée par » l’angélisme » des autorités chargées de faire respecter la Loi, dans un pays qui, à son tour, semble dépassé par une situation qu’il ne maîtrise plus.

Dans le peuple allemand, où il n’y a pas que de « Généreux Inconscients », la colère gronde, devant les exactions, – de plus en plus nombreuses, dans toute l’Allemagne -, commises par des pseudo-réfugiés, dont on peut voir de nombreux exemples sur « la Toile »,

Les autorités allemandes, à l’image des autorités françaises, lorsqu’il s’agit d’exactions commises par des « immigrants », tentent bien d’en minimiser la portée, ou, bien pire, d’en masquer la réalité, en occultant l’identité des coupables, ou en tentant de les imputer à des « déséquilibrés ».

Mais cela ne trompe plus personne, d’autant qu’il suffit le plus souvent, d’attendre quelques jours pour que la Vérité s’étale sur tel ou tel média, qui décide de rompre la Loi du Silence.

Dans un article fort documenté, le quotidien « Le Monde » qui est pourtant, en France, la Bible de la « bien-pensance », évoque les graves incidents qui se sont produits, pendant la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne.

Attentif à la colère qui monte en Allemagne, à la suite de la multiplication des actes d’agressions à connotation sexuelle sur des jeunes femmes,…et pas seulement à Cologne, le quotidien « Le Monde », reproduit des informations parues dans la Presse allemande, et souligne que la Police a été totalement dépassée par l’ampleur des violences commises, par des « réfugiés », dont les autorités ont vainement cherché à minimiser la gravité. Je cite:

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/01/07/la-police-de-cologne-reconnait-avoir-ete-depassee-lors-des-agressions-du-nouvel-an_4843553_3214.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&utm_campaign=Echobox&utm_term=Autofeed#link_time=1452205424

« La police totalement dépassée
« Jeudi, la presse allemande avait déjà publié des extraits d’un autre rapport sur l’intervention des forces de l’ordre place de la Gare, le soir de la Saint-Sylvestre. Un récit qui détaille des violences bien plus graves que les autorités ne l’avaient reconnu jusqu’à présent. Selon ce document qu’ont pu se procurer Bild et le Spiegel Online, la place de la Gare s’est transformée en un lieu de violence et de peur, où la police, totalement dépassée, s’est montrée incapable de contrôler les diverses agressions, vols et attaques aux bouteilles et feux d’artifice contre les passants.
Le rapport, dont Bild publie de larges extraits, décrit une place bondée, où des milliers de personnes, essentiellement des hommes « issus de l’immigration », très alcoolisés, sont rassemblés et tirent des pétards et des feux d’artifice sur la foule et la police. Déjà au début de l’intervention des forces de l’ordre, vers 21 h 45, des passants rapportent à la police avoir été témoins de rixes, vols et agressions sexuelles sur des femmes. « Même l’apparition de la police et les mesures d’ordre n’ont pas dissuadé les groupes d’effectuer leurs méfaits, ni devant la gare de Cologne ni à l’intérieur », relate le document.
« Les forces de police n’ont pu maîtriser tous les événements, il y en avait trop en même temps ».

Le 7 janvier 2016 dans le journal allemand « Die Welt » on peut lire, au sujet de ces violences, que « Le rapport de police révèle que ses agents ont été complètement dépassés par les événements de la Saint-Sylvestre. L’évacuation de la place devant la cathédrale fut chaotique – à certains moments, il était devenu impossible d’enregistrer des plaintes.

Manifestement, les déclarations faites par la hiérarchie de la police à Cologne sont, pour l’essentiel, fausses. Il s’agissait des agressions sexuelles commises lors des fêtes de la Saint-Sylvestre. Ceci ressort des informations fournies au journal ‘Welt am Sonntag’ par des policiers qui étaient en service, ce soir-là, à Cologne. Les fonctionnaires se défendent contre les allégations du ministre fédéral de l’Intérieur Thomas de Maizière (CDU) à l’adresse des agents de police à Cologne. Le chef de police de la ville, Wolfgang Albers, avait dit mardi : Nous ne savons pas qui a dépouillé les passants et commis des agressions sexuelles sur des femmes.

Et plus loin :

Et le responsable syndical de poursuivre : « Prétendre que rien n’indiquait qu’il s’agissait de réfugiés relève, à mon sens, de la désinformation. D’après mes collègues, plusieurs individus contrôlés ont présenté des certificats émanant de l’Office des réfugiés. Aucun doute qu’il y avait des réfugiés parmi les auteurs des délits ».

On trouve des accents identiques dans l’ hebdomadaire du Groupe « Le Monde » qu’est « Courrier International »:

http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/societe-lagression-en-masse-de-femmes-cologne-choque-lallemagne

Les autres médias français n’ont rendu compte de ces incidents que superficiellement, et nul parmi nos « journaleux » n’a osé faire le lien entre ces incidents et ceux qui se sont produits, non seulement dans d’autres villes d’Allemagne telles que Dûsseldorf ou Munich, mais également à Vienne, en Autriche, ou en Slovaquie, sans parler de la recrudescence spectaculaire des actes de viols commis dans certains pays nordiques tels que le Danemark ou la Suède…

http://www.medias-presse.info/a-bielefeld-500-immigres-ont-envahi-une-boite-de-nuit-pour-y-agresser-sexuellement-les-femmes/47079

Certes, il ne faut pas STI-GMA-TI-SER !!!

Mais sombrer, à ce point, dans un déni de réalité qui s’apparente de plus en plus à de la désinformation devient dangereux, dans une Démocratie où l’information est censée être libre, et où les journalistes se prétendent indépendants et non soumis aux pouvoirs en place…

A moins que les mêmes journalistes soient complices de leur plein gré, auquel cas, nous serions en présence d’un véritable complot….

Ecoutons les policiers allemands :

Version originale

Hessen: Ein hochrangiger Polizeibeamter aus Frankfurt/M. erklärt BILD: „Bei Straftaten von Tatverdächtigen, die eine ausländische Nationalität haben und in einer Erstaufnahmeeinrichtung gemeldet sind, legen wir den Fall auf dem Schreibtisch sofort zur Seite.“

Der Beamte weiter: „Es gibt die strikte Anweisung der Behördenleitung, über Vergehen, die von Flüchtlingen begangen werden, nicht zu berichten. Nur direkte Anfragen von Medienvertretern zu solche Taten sollen beantwortet werden.“

Traduction :

Région du Hesse : Un policier haut gradé de Francfort explique au BILD : « Pour les délits commis par des criminels possédant une nationalité étrangère et qui sont enregistrés dans un centré de réfugiés, nous classons immédiatement le dossier sans suite ».

Le policier continue : « Il y a de strictes instructions venant de la hiérarchie pour ne pas reporter les crimes et délits perpétrés par les migrants. Seules des requêtes directes émises par des journalistes ou des médias peuvent être suivis d’effet ».

 A méditer … Mais, méditer aussi sur ces deux article de l’Express qui, pour une fois, échappent à la « langue de bois »et au déni habituels, et sur celui du Parisien qui montre que la vague d’agressions s’étend en Europe:

http://www.leparisien.fr/faits-divers/suede-la-police-reconnait-avoir-cache-une-vague-d-agressions-sexuelles-11-01-2016-5440533.php#xtor=AD-1481423552

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/cologne-pour-le-ministre-de-la-justice-les-agressions-etaient-preparees_1752143.html

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/attentats-de-paris-2015-n-etait-peut-etre-qu-un-entrainement_1751704.html?PMSRC_CAMPAIGN=20160110_01_edi_lexpress-news-attentats-2015-entrainement_568fcda2d27ead7a3b7b23c6&xtor=EPR-5012-%5B20160110_01_edi_lexpress_news_attentats_2015_entrainement_568fcda2d27ead7a3b7b23c6_001EHH%5D-20160110-%5BVoir_003LO02%5D-%5BRB2D106H0014IHRH%5D-20160110050200?cache=e46bb639143f6a81d7fbc39e956217f7?cache=e46bb639143f6a81d7fbc39e956217f7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s