Faux-culs, à la recherche du Temps Perdu…


Valls salafiste

Je ne suis pas Proust, hélas, mais il y aurait matière suffisante pour écrire de longs paragraphes inspirés par la situation créée, en France, par l’agression que Paris vient de subir….

Car, au lendemain de ce massacre, comment ne pas l’admettre : que de temps perdu !!!

Voici que le pouvoir est confronté à des réalités aveuglantes qu’il refusait de voir, obéissant plus à des réflexes politiciens qu’à un souci de prendre enfin la mesure des risques qui pèsent désormais sur un pays qui a offert l’asile à la plus importante communauté musulmane d’Europe.

Refusant de voir que cette communauté abrite en son sein, une minorité d’hystériques obsédés par des pulsions criminelles, pour certains, au nom d’un Dieu et d’un Coran dont la plupart sont incapables d’interpréter correctement les messages ambigus, et pour d’autres pour punir notre société et notre culture, au sein desquelles ils n’ont pas su trouver leur place.

Cette minorité s’abrite derrière une communauté de musulmans venus chercher en France, ce que leur pays d’origine n’a pas su leur donner, c’est à dire la possibilité de vivre en paix dans un état de droit et d’y élever leurs enfants en leur offrant la perspective d’un avenir.

Une communauté que la République n’a pas su « intégrer », certes.

Mais la question reste ouverte : l’Islam peut-il se fondre dans la République ??? Cette question, nauséabonde pour certains, reste posée, plus que jamais aujourd’hui, notamment en raison de ceux pour qui la Loi coranique se place au-dessus des Lois républicaines. Et le nombre de ces derniers, nul ne sait comment l’évaluer… de même que nul ne sait évaluer, aujourd’hui encore, combien sont, et seront demain, ceux qui sont prêts à mourir dans l’espoir de faire régner la Charia dans leurs pays d’adoption….

Il aura fallu attendre que plus de 120 jeunes soient fauchés par une mort injuste et que près de 400 autres soient atteints dans leur chair, dont certains sont encore aujourd’hui entre la vie et la mort, pour que soudain, ceux qui jusqu’ici étaient aveugles ouvrent enfin les yeux.

Et l’on assiste soudain à un déferlement de décisions destinées à faire face à une menace que l’on a feint d’ignorer, alors que ceux qui ne cessaient de la dénoncer et qui émettaient des signaux d’alerte ont été ignorés avec un arrogant mépris : tout ce qui était considéré comme inenvisageable, pour ne pas « stigmatiser » la communauté musulmane devient, en quarante-huit heures, possible dans l’urgence.

L’expulsion des Immams prêcheurs de violence, la fermeture de mosquées salafistes, l’assignation à résidence des djihadistes de retour de Syrie, la déchéance de nationalité pour les doubles nationaux impliqués dans des actes de terrorisme, etc…etc… tout ce qui, hier encore, fleurait le nauséabond, et était de nature à « faire le jeu du Front National », tombant sous le coup du « PADAMALGAM », devient, soudain, légitime pour une Gauche au pouvoir qui, sans vergogne, s’empare de ces dispositions pour en faire « son » programme !!!

Soudain, comme si notre pantin de Président était touché par la grâce, il devient urgent de prendre contact avec le chef d’Etat le plus détesté de la planète: toutes affaires cessantes il lui faut rencontrer Poutine, et modifier notre stratégie dans le conflit syrien afin de faire de l’écrasement de l’Etat Islamique la priorité absolue. Alors qu’hier, la priorité était au renversement de Bachar El Assad, au profit de « révolutionnaires » musulmans prétendus modérés qui, en Syrie comme ailleurs ne représentent rien…..

En même temps, dans une manoeuvre politicienne aveuglante, l’opposition est mise en demeure de cautionner ces décisions improvisées, au nom d’une prétendue « unité nationale » qui n’a cessé d’être bafouée depuis le début de ce quinquennat….

Ensuite, on assiste à une « libération de la parole », et l’on entend désormais, dans la bouche de ceux qui faisaient régner jusqu’ici un terrorisme intellectuel digne des pays totalitaires d’une autre époque, des mots imprononçables jusqu’ici !!!

Je lis, dans le Point, ce matin, que pour Franz-Olivier Giesber à propos des évènements tragiques de Paris : »Ce n’est plus un choc mais bien une guerre de civilisation. Celle-ci nous oblige sans doute à écrire une nouvelle page du roman national. » On croyait avoir compris que le terme de « conflit de civilisation »était une expression dangereuse, et à proscrire….

Dans le même numéro du Point, Philippe Val ancien patron de Charlie Hebdo !!!– qui n’est pas suspect d’être un homme de droite – regrette ( je cite ) « qu’aucun des intervenants (sur la scène politique ) ne prononce les mots : « attentats islamistes », « islamo-fascisme », « terroristes islamistes ». On a tellement pris l’habitude de ne pas oser nommer l’ennemi. » Voilà plus de vingt ans qu’une pensée démagogique et lâche domine le langage médiatico-politique, et refuse de nommer la réalité. Nous en payons aujourd’hui le prix tragique. »

Un peu plus loin :  » On a cherché dans notre propre culpabilité la justification des crimes. Une peur confortable s’est installée toujours plus profondément, anesthésiant tout désir de s’attaquer aux vraies causes, qui sont politiques et religieuses.

Nous sommes en train de payer les âneries dont nous ont bercés les sociologues anticolonialistes, les Edgar Morin, Régis Debray, Emmanuel Todd, de tous ceux qui pensent échapper au danger en flattant les Tariq Ramadan et en ignorant les Boualem Sansal et les Kamel Daoud.
Ne nous y trompons pas, c’est la peur inconsciente, ou préconsciente, ou secrète, qui préside aux discours qui nous expliquent que les causes de ces crimes sont sociales, donc de la faute des Etats de droit égoïstes et dominateurs…

C’est le même discours que celui des beaux esprits des années 30 – lesquels se sont tous un peu ou beaucoup retrouvés dans la Collaboration – qui expliquait que les Allemands étaient humiliés par le traité de Versailles, qu’il fallait les comprendre, et que Hitler n’était que le symptôme de notre arrogance. Discours supposé pacifiste, discours de lâches, en réalité, paniqués de perdre les privilèges de leur caste, abandonnant leur devoir de parler vrai au peuple. Seul Churchill à l’époque eut le courage de nommer les choses. Il parlait du nazisme en disant qu’il fallait l’écraser et de Hitler en disant qu’il fallait l’éliminer. Sans ces mots, il n’aurait jamais eu le peuple anglais derrière lui, et j’ignore dans quel monde nous serions aujourd’hui. »( Fin de citation ).

Lequel de nos « zintellectuels » aurait eu le courage de publier de tels propos, il y a encore quelques semaines ??? Et qui, à droite aurait échappé aux sanctions de la « Police de la Pensée » en soutenant un tel discours ???

Tout se passe comme si, dans un sauve-qui-peut pathétique, la Gauche essayait de rattraper « le temps perdu » en arguties et en propos lénifiants destinés à masquer une lâcheté viscérale et une démagogie arrogante….

La même arrogance que celle des « pacifistes » des années 30, devenus, plus tard, des collabos … Une arrogance relayée par des médias complices :

http://www.ojim.fr/attentats-quand-les-medias-denoncaient-en-bloc-le-fantasme-de-linfiltration-terroriste/

On entrevoit, peut-être, le moment où il sera possible, dans un pays de Liberté comme la France, d’appeler un chat, un chat …..Mais que de temps perdu jusqu’ici !!!!

Même Philippe Bilger, cet ancien Magistrat « médiatique »l’admet: (Je cite ) »J’avais trouvé que Marc Trévidic récemment avait poussé au noir la vision de l’avenir quand il avait affirmé que le pire allait advenir. Il avait raison. », et plus loin :  » De grâce qu’on n’insulte plus ceux qui, avant tous les autres, avaient compris ; qu’on ne les stigmatise pas davantage que les porteurs de mort dévoyant une religion à l’égard de laquelle on a de plus en plus de mal à demeurer tolérant ».( Fin de citation).

Son blog vaut, lui aussi, le détour:
http://www.philippebilger.com/blog/2015/11/mais-qui-sont-ils-.html

PS : Tout ce qui se passe aujourd’hui, et tout ce qui se passera demain était prévisible.Tout le monde savait.

Y compris en Belgique, d’où viennent les tueurs, et où le déni de réalité et la lâcheté des hommes politiques ont conquis les esprits, tout comme en France. Il suffit de se référer à cet article paru dans la Presse belge :

http://m.lalibre.be/debats/opinions/molenbeek-merci-philippe-56499f1d3570bccfaf1369ca

A lire. Absolument !!!

4 réflexions au sujet de « Faux-culs, à la recherche du Temps Perdu… »

  1. François Carmignola

    Ce n’est pas que du déni: il y a bien une volonté de favoriser à tout prix les équilibres électoraux qui protègent une partie de la société (les fonctionnaires, et tous ceux qui dépendent des marchés d’état). Cela est passé par des politiques migratoires et sociales volontairement favorables à l’établissement de la situation actuelle. Le système éducatif manipulé, les médias et les politiques manipulés (le repoussoir FN stimulé et utilisé au maximum) ne sont pas du déni ou un refus de la classe intellectuelle de mettre des mots sur les faits, mais une domination délibérée de la société afin de profiter d’une situation matérielle avantageuse.

    Vous allez voir ce qu’ils vont faire pour maintenir le système en place: on est presque à l’état d’urgence reconduit tous les trois mois jusqu’à l’annulation des élections. Ils en sont capables.

    Inactifs depuis Janvier, car trop effrayés de porter atteinte à leur clients électoraux qui venaient de montrer les dents, ils essayent de se rattraper, non pas en travaillant (on ne demande pas à Taubira de travailler), mais en faisant voter les lois inutiles qui leur permettront de VOUS accuser de trouble à l’ordre public.

    J'aime

  2. Un Séquane

    D’autres n’ont pas cette préoccupation. À la lecture de ce twette émanant de Gaspard Ganzler, sur lequel on peut lire « »Attentats, 73% des Français que Hollande est à la hauteur »», on dirait que « d’aucuns » se réjouissent de l’impact très positif de ces attentats sur la popularité de Hollande. Les morts et les blessés sont-ils importants à leurs yeux ? Déni ou pas déni, peu leur en chaut : Hollande monte dans les sondages. Voir : http://corto74.blogspot.fr/2015/11/la-piteuse-com-du-conseiller-du.html#comment-form

    J'aime

  3. berdepas Auteur de l’article

    @ François: Le sujet qui m’intéresse, c’est, vous l’avez sans doute compris, l’aveuglement, le déni de réalité, et surtout le refus de la classe intellectuelle et médiatisée, de mettre des mots sur les faits….

    J'aime

  4. François Carmignola

    Et oui, mais rassurez vous, ce n’est que du vent: on veut surtout protéger les fonctionnaires, ne l’oubliez pas. La manoeuvre consiste ici à doubler l’opposition sur sa droite, (Sarkozy ne semble pas opposé à la révision constitutionnelle) en la jouant « sévère », comme vous le décrivez, puis, à profiter de l’abandon (évidemment nécessaire) du « pacte de stabilité » pour rester à 4% de déficits et arroser au maximum jusqu’à l’élection. Du nanan.
    Nanti du prestige du chef de guerre, on peut alors y aller avec de bonnes chances. Qui peut mieux être sévère que le doux ? Qui peut mieux gérer le chômage que la gauche ?
    Votre révolte estomaquée a le tort de ne considérer que le problème qui vous intéresse: il n’est qu’un instrument entre les mains du pacte de corruption passé entre la gauche et le peuple de France. Il ne tient qu’à lui de s’en libérer. Sinon, malheur à lui !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s