Poutinemania ….


dans-la-tete-de-poutineLes élections américaines avaient donné lieu il y a quelques années, à une impressionnante vague d’Obamania…

Une vague qui s’est bien calmée depuis, tant Obama a déçu ses supporters les plus enthousiastes, aux Etats Unis, mais aussi dans le monde. Un peu comme si avec le Prix Nobel de la Paix il avait gagné son « bâton de Maréchal », au point d’avoir abandonné toute velléité d’initiative dans un Moyen Orient où les Etats-Unis s’étaient illustrés jusqu’ici, par leur activisme, et surtout, par leur manque de clairvoyance.

Pourtant, Dieu sait si les « Obamaniaques » qui se confondent souvent avec les chantres d’un monde « coloré »nous prédisaient une Amérique nouvelle, tolérante et généreuse, où « black is beautifull », ostensiblement ouverte à un monde arabo-musulman promis à un nouveau destin.

Car il se trouve que ceux, dans les médias occidentaux, qui saluaient cette « Amérique nouvelle », sont précisément les mêmes que ceux qui découvriront, avec un enthousiasme proche du délire, l’éclosion en chaîne, de « Printemps arabes », dans des pays qui, sous de rassurantes dictatures, connaissaient jusque là, une relative stabilité, mais dont les peuples étaient soudain touchés par la grâce d’une ferveur démocratique qui s’est transformée très vite en chaos généralisé, offrant ainsi au prurit de l’Islamisme conquérant un terreau idéal…

On sait ce qu’il en est advenu.

L’irruption de l’Etat Islamique, sa fulgurante expansion au Moyen-Orient, mais aussi dans presque toute l’Afrique, qui aurait dû être prévisible en Occident, si celui ci n’était affligé, depuis trente ans, de l’une des générations de dirigeants politiques parmi les plus médiocres de son Histoire….

Les dirigeants occidentaux qui masquent leurs renoncements, leurs lâchetés, et leur ignorance de tout ce qui concerne un monde Arabe qui les fascine par ses colossales richesses, derrière une prétendue vocation universelle à répandre une conception euro-centrique de la Démocratie et des Droits de l’Homme, n’ont pas vu venir le danger.

Ils ont placé leurs pays surendettés sous la dépendance économique et financière de ceux qui sont les principaux fomentateurs des troubles qui ont permis l’émergence d’un islamisme violent et barbare qui ne masque pas sa haine de l’Occident et de la civilisation qu’il incarne.

Ces mêmes dirigeants aveuglés par leurs certitudes, n’ont pas vu venir la menace d’une « invasion » migratoire pourtant prévisible, elle aussi, car annoncée depuis longtemps par des dirigeants arabes qui, depuis cinquante ans en évoquaient la perspective: leur réponse, tout aussi angélique, par laquelle Mme Merkel, pourtant l’une des rares personnalités « à poigne », s’est singularisée en Europe, mettant en danger la stabilité de son propre pays, sert aujourd’hui, de révélateur à l’angoisse et à la colère des peuples qui se manifeste de deux manières.

  • La « droitisation » des opinions, partout en Europe, qui fait, en France, de la montée du Front National considéré comme le porte-parole de ceux qui entendent défendre leur identité envers et contre tout, une sorte de banalité.
  • Le bon sens populaire, dans de nombreux pays, reprend le dessus et les peuples, plus que leurs dirigeants, dans lesquels ils n’ont plus confiance, sentent la montée des dangers du tourbillon dans lequel l’Europe se sent emportée, et, un peu partout, sont bien décidés à se faire entendre…
  • L’étonnante montée, un peu partout en Europe, et curieusement, en France, de la popularité de Poutine, et ce, malgré tous les efforts concertés des médias pour entretenir une « diabolisation » à laquelle la CIA n’est pas totalement étrangère…        
  • La « Poutinemania » dont la manifestation s’exprime dans tous les réseaux sociaux, et plus généralement sur internet, se nourrit du sentiment partagé par de plus en plus de Français mais aussi d’Européens, selon lequel Poutine se comporte en vrai Chef d’Etat, patriote, fermement attaché à la défense des intérêts et des valeurs de son pays. Un Chef d’Etat réaliste, voire cynique, qui ne s’abrite pas derrière un « bric-à-brac » de fausses convictions et de valeurs à géométrie variable, et qui met sa diplomatie et ses forces armées au service des intérêts de son pays, alors que les nôtres restent soumis à trop d’influences extérieures….

Il est devenu évident pour bien des analystes en géopolitique que la stratégie de Poutine est au service d’un projet cohérent, dont il sent que l’époque lui offre l’opportunité, du fait du désengagement de l’Amérique qui regarde de plus en plus vers l’Asie où se joue le destin du monde de demain, et du fait de l’incapacité de l’Europe à incarner une force capable d’affronter les dangers qui la menacent.

Je reviendrai dans un prochain billet, sur « ce qu’il y a dans la tête de Poutine », pour paraphraser le titre d’un livre récent qui nous éclaire sur la personnalité de ce personnage complexe….

( à suivre …)

4 réflexions au sujet de « Poutinemania …. »

  1. Ping : Poutiniâtrie ??? | Tempus Fugit….

  2. Medina Jean-Pierre

    En 2002 dans son essai « Après l’empire » Emmanuel Todd nous expliquait déjà que le véritable ennemi pour l’Amérique ce n’était pas les affreux officiel tel Al Qaida ou l’Iran, mais la Russie, et cela de façon plus indirect. ( Il est à noter que c’est dans ce livre aussi qu’il annonçait la crise de 2008 et la fin du statut économique impérial des Etats-Unis! )

    J'aime

  3. François Carmignola

    A quand « dans la tête d’Obama » que l’on attend avec impatience.
    Promettant un « nouveau départ » au Caire en 2009, il promeut l’entente avec les musulmans. Tu parles, il a pour prénom Hussein et successivement: il annonce la chute de Moubarak au profit du « frère » musulman Morsi qu’il défend jusqu’au bout, il évacue l’Afghanistan, aidé par Hollande qui le devance, et il dont se venge on annulant sans le prévenir une intervention contre un alalouite, il évacue l’Irak enfin en se précipitant, ce qui est la seule et vraie cause de l’état voyou islamique, dont il est donc le vizir. A partir de là, il a signé avec l’Iran (et il en est fier) leur droit de continuer à faire du nucléaire, cela sera acté dés son départ, bientôt.
    Le soutien des chiites, des sunnites, des alaouites, et des talibans ne peut donc qu’avoir une tête bien faite, formée à Harvard, pour notre plus grand plaisir. Barak: you have screwed up !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s