Nostalgérie (suite)


J’ai fréquemment protesté, sur ce blog, contre les idées reçues et exploitées par une propagande idéologiquement orientée, de part et d’autres de la Méditerranée, à propos de ce que furent les relations quotidiennes entre « Français » et « Musulmans » ( c’était le vocabulaire en usage à l’époque ), et ce même, encore, en 1956, alors que les premiers assassinats et les premiers attentats du FLN , réprimés par l’Armée, commençaient à sévir, dans toute l’Algérie.

https://www.facebook.com/video.php?v=388464818003281

La vidéo ci-dessus donne un aperçu de ce qu’était la vie quotidienne à Alger, en 1956, et ce, malgré les tentatives, en cours, de séparer définitivement les deux communautés qui jusque là, vivaient en bonne intelligence. Ce qui ne veut pas dire que des problèmes profonds n’existaient pas, sur le plan politique. Mais la politique est une chose, et les relations humaines au quotidien en sont une autre….

Plus d’un demi-siècle après, des deux côtés de la Méditerranée, la « nostalgérie » subsiste.Elle n’efface pas les « années de cendre ». Mais tout Pied-noir porte dans son coeur une parcelle de souvenirs inéffaçables. De même que, chez beaucoup d’Algériens, y compris parmi ceux qui ont survécu aux « années de cendre », des souvenirs demeurent, marqués au sceau de l’amitié, et des moments de fraternité partagés.

Cet article, un de plus, extrait de la Presse algérienne donne un aperçu des liens qui subsistent encore et que le temps n’a pas effacé.

Je cite:

« L’Algérie, un pays inhospitalier, angoissant et terrifiant ? Pas du tout d’après de nombreux Pieds-noirs, ces français âgés nés en Algérie pendant la colonisation, revenus dans leur pays natal grâce à des circuits organisés par des associations de Français qui veulent retrouver leurs souvenirs d’enfance dans notre pays. 

Ils ne font pas l’apologie du colonialisme et n’expriment aucune nostalgie vis-à-vis de l’”Algérie Française” dans laquelle ils sont nés et ont grandi avant que nos parents et grands-parents n’arrachent l’indépendance au prix de grands sacrifices. Au contraire, ces Pieds-noirs qui revisitent l’Algérie découvrent un tout autre pays : “une Algérie colorée, surprenante, fraternelle et chaleureuse”, témoignent plusieurs d’entre-eux dans les colonnes du Quotidien de la Vienne, un média régional français. “Quel bonheur de voyager dans un pays où la bienvenue est souhaitée à chaque coin de rue et où les portes s’ouvrent chaleureusement”, témoigne même Michel Raison, membre d’une association d’anciens combattants en Algérie. Ce dernier avoue n’avoir ressenti aucune rancune de la part de ces Algériens qui ont été, naguère, torturés et tués par les forces coloniales françaises.

Après le succès de plusieurs voyages organisés, une association française, “l’Association du souvenir en Algérie” organise encore un nouveau circuit au départ de Poitiers, dans le centre de la France, qui aura lieu du 18 au 29 avril prochain. “Ce voyage n’est pas réservé qu’aux seuls anciens combattants. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent découvrir un pays magnifique, plein d’histoire et accueillant”, indiquent les organisateurs de ce voyage qui ne se fient nullement aux clichés accablant notre pays dans les médias français. » ( Fin de citation ).

Personnellement, je ne serai jamais de l’un de ces voyages. Non pas en raison d’un quelconque ressentiment. Mais tout simplement parce que j’ai mon propre « patrimoine » de souvenirs de jeunesse,  certainement embellis par le temps, mais que je tiens à conserver intacts….Cela ne m’empêche pas de continuer à aimer ce pays, malgré tout, car c’est le pays où reposent trois générations de mes ancêtres, même si je ne suis pas certain que leurs sépultures aient été respectées…. 

( See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2015/10/retour-des-pieds-noirsvoyager-en-algerie-un-veritable-bonheur/#sthash.24Flfxm4.dpuf)

3 réflexions au sujet de « Nostalgérie (suite) »

  1. Ping : Nostalgérie (suite) | salimsellami's Blog

  2. François Carmignola

    Je vous serais toujours reconnaissant de manifester, malgré tout (et dieu sait s’il y a dire) , un sentiment généreux à l’égard du présent et donc de l’avenir qu’il n’est jamais possible de vilipender. Hélas, beaucoup d’anciens de ce passé qui fut aussi heureux, meurent (et de plus en plus, je peux vous le dire) sans avoir revu ce pays là alors que c’était possible, comme vous le dites.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s