Réfugiés: l’intox….


MerkelOn assiste depuis quelques semaines à un « glissement » inquiétant de la classe médiatique française, qui, sous ce gouvernement socialo-sectaire, se laisse aller au penchant viscéral de tous ceux qui ont été « élevés » au biberon marxiste.

Le matraquage d’une opinion, sommée d’accepter, sans réserve, la nouvelle doxa qui se répand, dans l’Europe de l’Ouest, à propos de la vague d’immigration sans précédent à laquelle elle est confrontée, a atteint des proportions inouïes.

Propagande

Propagande, dans le Métro parisien.

Les méthodes utilisées n’ont pas grand chose à envier à celles que nous avons si longtemps dénoncées lorsque l’Europe de l’Est était soumise à la botte d’un totalitarisme intransigeant.

La surexploitation d’images conçues pour provoquer l’émotion, y compris d’images qui ont fait l’objet de manipulations suspectes, la diffusion d’informations inexactes, les réactions brutales et accusatrices, envers ceux qui, dans le concert unanimiste ambiant, soulèvent, ici ou là, des objections à une politique d’immigration totalement improvisée, est s’inquiètent de ses conséquences à moyen-long terme, sur le devenir de l’Europe….Tout cela rappelle des souvenirs sinistres.

Enfant-Aylan-KurdiPendant ce temps, les pêcheurs à la ligne attendent que ça morde…

Ainsi, L’Europe entière s’est émue devant le corps sans vie du petit Aylan retrouvé sur une plage turque.

L’émotion légitime soulevée par cette photo semble avoir tétanisé tous les dirigeants européens, les empêchant de réfléchir et de raisonner.
Nos médias ont très vite « zappé » les informations diffusées par le Wall Street Journal selon lesquelles la famille de cet enfant ne fuyait pas la Syrie, mais vivait depuis trois ans en Turquie !!!

Ce bémol, dans le concert de compassion, était aggravé par le fait que la tante d’Aylan, vivant au Canada, avait financé ce voyage en Europe pour que son frère se fasse refaire les dents ?

Et c’est au cours de ce voyage que le petit Aylan est mort, lors d’une traversée entre Bodrum et Kos !!!Rien à voir avec le drame de ceux qui fuient les combats…Et pour corser l’affaire, on laisse entendre, selon le témoignage d’une rescapée de la traversée tragique, que le père de cet enfant était le passeur de cette traversée tragique. Qu’il était équipé d’un gilet de sauvetage, alors que sa femme et ses enfants en étaient démunis….

Cela ne diminue pas le sentiment de révolte que suscite le destin tragique de ce petit enfant.

Mais cela devrait nous amener à réfléchir sur tout ces migrants, dont on ne sait plus quels sont ceux qui fuient la guerre, en laissant femmes et enfants derrière eux, et ceux qui viennent pour des raisons beaucoup moins avouables.
Ceci n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres. J’aurais pu évoquer les « manipulations » de chiffres destinées à masquer l’ampleur du phénomène auquel l’Europe est confrontée…

Tout cela est inquiétant. Et rares sont les voix qui s’élèvent pour dénoncer une dérive qui ne date pas d’hier.

Tout ceux qui hier, vouaient Mme Merkel aux gémonies, et qui nous expliquaient, à propos des réformes douloureuses aux quelles l’Allemagne s’est soumise, que l’Allemagne n’est pas la France, refusent d’entendre dire, aujourd’hui, que l’Allemagne n’est pas la France à propos de la politique d’immigration….

Le philosophe ( « de Gauche » ), Michel Onfray, fait exception, en dénonçant, avec courage, cette dérive, dans un article  du Figaro.                                                                                      

http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/2015/09/10/31003-20150910ARTFIG00382-michel-onfray-on-criminalise-la-moindre-interrogation-sur-les-migrants.php

Je cite:

« FIGAROVOX/EXTRAIT – Le philosophe s’interroge sur le traitement médiatique de la crise des migrants. Il regrette que la raison cède le pas à l’émotion et que le peuple soit mis en accusation pour son égoïsme supposé.

LE FIGARO – L’insoutenable photo de l’enfant kurde mort sur une plage de Turquie a conduit François Hollande à modifier la position de la France sur la crise des migrants. Que cela vous inspire-t-il?

Michel ONFRAY – Penser une photo est déjà la chose la plus difficile qui soit car on ignore tout de ce qui a présidé aux intentions et au geste du photographe: pourvu qu’elle soit bonne, une photo est toujours une idée. De plus, on sait qu’à l’ère numérique, une photo peut-être une manipulation à la portée du premier venu. On ne sait donc jamais si une photo est ce qu’elle dit a priori ou ce que la légende lui fait dire. Il existe des détournements célèbres par les légendes. Ce que l’on sait, c’est que dans notre monde où n’existe plus que ce qui est montré dans un média, une photo bien légendée fait plus qu’un long discours argumenté. »

Et plus loin,

« Si un démographe travaille sur les taux de fécondité, il n’a pas encore produit un seul chiffre qu’il est déjà suspect de racisme. Nombre de questions sont désormais devenues impossibles à poser. Comment dès lors pourrait-on les résoudre? Interdire une question, c’est empêcher sa réponse. Criminaliser la seule interrogation, c’est transformer en coupable quiconque se contenterait de la poser. » ( Fin de citation ).

Criminalisation. C’est bien ce à quoi on assiste, dès lors qu’il s’agit de ceux qui se hasardent à émettre des opinions ou à poser des questions qui vont à l’encontre de la pensée dominante actuelle.

Nous avons déjà dénoncé, sur ce blog, cette dérive inquiétante à propos de Zemmour, interdit d’antenne, et littéralement ostracisé par les médias pour avoir osé dénoncer des faits que chacun peut encore aujourd’hui vérifier. On sent bien monter en puissance, la même « tentation » à l’égard de Michel Houellebecq, à cause de son dernier livre, « Soumission »….

En fait, il s’agit de « neutraliser », tout ceux qui refusent, précisément, cette « soumission » et veulent conserver leur lucidité, face à des évènements qui menacent gravement l’identité et la cohésion de l’Europe entière. Ce sont les « nouveaux déviationnistes », à combattre comme des « ennemis de la classe ouvrière » devenus les « ennemis de la civilisation métissée »….Sous peu, on ouvrira des services psychiatriques spécialisés dans les hôpitaux, pour « désintoxiquer » ces « malades »qui refusent de se taire….

Les nations européennes de l’Est de l’Europe, qui ont payé cher leur asservissement idéologique au communisme, se rebiffent et refusent de se laisser « manipuler »: elles conservent dans leurs gênes, la mémoire des siècles d’occupation ottomane qui les ont « guéries » de la « tentation islamique », ainsi que des années de totalitarisme pendant lesquelles, seuls avaient le droit de s’exprimer ceux qui étaient « dans la ligne » du Parti…..

L’espoir de la survie de l’Europe, de son identité, de sa culture, donc de la civilisation qu’elle symbolise, se trouve probablement à l’Est du continent, où chez des peuples riches, eux aussi, d’une longue et souvent tragique Histoire, « l’Amour de l’Autre » ne se confond pas, comme chez nous, avec la détestation de soi….

« A l’Ouest »… rien de nouveau…

A consulter :

https://www.kabyle.com/articles/pourquoi-musulmans-ont-ils-choisi-leurope-terre-refuge-24762-11092015

https://el-manchar.com/2015/09/03/lemir-du-qatar-a-propos-de-laccueil-des-refugies-syriens-nous-avons-assez-desclaves-comme-ca/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s