Un petit enfant est mort….


migrants

On l’a trouvé, au petit matin, inerte, la face contre le sable, entre deux reflux de la vague d’une mer d’huile. Il n’avait peut-être que trois ou quatre ans.

Quoi de plus atroce que la mort d’un petit enfant ??? Quoi de plus révoltant que les conditions et les circonstances d’une telle mort ??? On a envie de pleurer avec ses parents. Mais ses parents sont-ils encore vivants, ou flottent ils encore, entre deux eaux dans notre Méditerranée, si belle, si bleue, surtout lorsqu’elle est calme, au petit matin, alors que les premiers rayons du soleil la font miroiter, sous la brise ???

Un photographe passait par là. Par hasard ??? Et il a fixé cette image bouleversante, de l’homme qui a pris le petit corps inerte dans ses bras. Pour l’immortaliser. Non pas l’enfant, car c’est trop tard. Mais l’image de l’enfant mort….

Ce drame est, précisément, à l’image de notre société. Impuissante, et larmoyante.

Car évidemment, le choeur, – qui n’a plus de frontières -, des « généreux », et de ceux qui, pour faire croire qu’ils gouvernent, exploitent les émotions les plus sincères des gens honnêtes, que l’on culpabilise en martelant des accusations absurdes, – comme si, vous et moi, étions responsables de la mort injuste de cet enfant -, le choeur des « généreux », hypocritement, se défausse en faisant d’un drame atroce, l’arbre qui leur permet de cacher la forêt.

Car ce drame atroce, j’insiste sur ce terme, n’est que l’infime conséquence d’une situation que n’importe qui pouvait prévoir, à condition de faire appel, non pas aux « bons sentiments » et à une « générosité » inspirée par de prétendues « valeurs » à deux balles, mais à la raison et à la prise en considération de réalités qui font de la situation actuelle un avertissement et le signe avant-coureur d’une catastrophe annoncée.

Boumedienne, alors qu’il ambitionnait de devenir le leader d’un Tiers-monde d’affamés l’annonçait dés 1974 à l’ONU dans une déclaration qui appartient à l’Histoire : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. »

Plus récemment, le Turc Erdogan nous menaçait : « « Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées seront nos casernes et les croyants nos soldats« .D’autres, avant lui, et même après lui,  avaient émis la même prophétie. On en trouve la trace, facilement, sur Google…

Sourds, aveugles, démagogues, une génération entière de politiciens, de Droite comme de Gauche, on fait mine de ne pas entendre, pour ne pas savoir, et surtout, pour ne pas avoir à « anticiper »…..

Alors que par ignorance, par « pseudo-conviction », ou par aveuglement nous avons déstabilisé l’une des régions les plus dangereuses du monde: celle par laquelle ont déferlé, au cours des siècles passés, les invasions venues du monde musulman, celles qui ont conservé les traces d’un Empire ottoman contre le joug duquel des peuples européens se sont battus…Comme si tout cela ne pouvait que demeurer sans conséquences ???

Ceux qui se réjouissaient de la naissance d’un « Printemps arabe », il n’y a pas si longtemps, sont bien silencieux aujourd’hui. De même que ceux qui, au nom de « nos valeurs » ont, imprudemment renversé des « Dictateurs »qui d’une poigne de fer, maintenaient le couvercle sur une marmite qui ne demandait qu’à exploser….

https://berdepas.wordpress.com/2012/08/20/printemps-arabes/

https://berdepas.wordpress.com/2012/08/17/printemps-syrien/

https://berdepas.wordpress.com/2014/06/14/le-soleil-se-leve-en-orient/

https://berdepas.wordpress.com/2015/08/13/la-tete-dans-le-sable/

Il va falloir sortir la tête du sable, et se frotter les yeux.

Nous sommes désormais en face d’une réalité prévisible que ceux qui nous gouvernent n’ont pas été capables de prévoir.

Or, gouverner c’est prévoir. C’est surmonter l’irrationnel, et se hisser au dessus des « bons sentiments », et non pas surfer sur les émotions (légitimes) des peuples, et se servir hypocritement d’une compassion surjouée, et destinée à masquer le fait que l’on s’accroche au pouvoir pour le pouvoir.

Face au désastre qui s’étale sous nos yeux, il faut garder son sang froid. Ne pas céder aux imprécations des agités d’une gaucho-sphère hystérique et toujours prête à des actes généreux dont elle ne supportera pas directement les conséquences. Ne nous laissons pas impressionner par la mode d’un nouveau « moralisme mondain »et médiatiquement entretenu qui cherche à nous enfermer dans une « culture de la culpabilité, de l’émotion, de l’indignation et de l’immédiateté »!!!

Pensons à nos enfants et aux générations futures. Que sera la vie de NOS petits enfants dans la France de demain ???

Le droit d’asile ne se discute pas. Il ne relève pas seulement d’une longue tradition humanitaire qui fait de l’Europe et de la France une terre d’accueil pour ceux qui fuient la guerre et les persécutions. il est, selon la définition que lui donne le droit international ouvert à « toute personne qui, craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ».

Le problème, que feignent d’ignorer « les généreux », c’est qu’un quart de la population de la planète pourrait prétendre à ce statut, si on se réfère aux innombrables conflits qui ravagent de nombreuses parties du monde. Et si l’on tient compte du fait que la plupart de ces conflits mettent en cause l’Islam, là où il cohabite avec d’autres religions. N’en déplaise à tous les « islamophiles »et autres naïfs de tout poil…

Alors, ne cédons pas aux « amalgames » de ceux qui changent de camp : ne confondons pas le devoir d’accorder l’asile à ceux qui fuient des combats dont nous ne sommes pas totalement innocents…et celui d’accueillir tous ceux qui profitant de la confusion qui s’est installée dans les esprits, et de la perméabilité de nos frontières, accourent de toutes parts pour tenter de trouver une place dans un « eldorado » qui n’en est plus un.

(Pour mémoire : http://www.planete-senegal.com/senegal/immigration_france.php)

Et tentons, si c’est encore possible, de redresser l’échine et de défendre cette identité que 2.000 ans d’Histoire ont façonné . Refusons « l’auto-flagellation » et la « soumission ».

Nous faisons face au réveil d’une partie d’un monde musulman qui rêve de conquérir le monde. Notre déclin, sur le plan économique s’accompagne d’un affaiblissement de nos capacités d’intervention militaires. Nos ennemis le savent. Et ils savent que les conditions sont réunies pour miner nos forces de « l’intérieur », où ils savent disposer de complicités, même parmi nos compatriotes….Nos alliés traditionnels, y compris ceux qui nous ont entrainés dans cette impasse, nous tournent « pudiquement » le dos: l’Amérique détourne son regard de nos « difficultés » et regarde ailleurs…

Et maitrisons nos émotions.

Ruines

Des enfants morts, que les photographes ne sont pas là pour « immortaliser », il y en a des milliers, parmi les Chrétiens d’Orient, qui périssent sous des bombardements aveugles, ou des tirs de chars qui détruisent des villes entières, ensevelissent des familles entières, parmi lesquelles des petits enfants innocents. Il y en a eu en Afghanistan, il y en a encore aujourd’hui en Irak et en Syrie. Sans parler de ceux auxquels on attache une ceinture d’explosifs pour aller à la mort et devenir les « martyrs » d’une cause criminelle….

Car l’émotion, non maîtrisée, est mauvaise conseillère en matière de géostratégie….

Migrants

Ils sont arrivés à Munich en criant « Allah Ou Akhbar !!! » Méditez sur cette image …

4 réflexions au sujet de « Un petit enfant est mort…. »

  1. andre llois

    C’est bizare on ne vois pas de photos de chrétiens égorgés,on ne voit pas de photos de chrétiens parmi les arrivants serait-ils empéchés de partir?

    J'aime

  2. berdepas Auteur de l’article

    @François :  » A votre avis qui massacre le plus les populations: Assad ou ISIS ? Et bien sur la durée, c’est clairement Assad, figurez vous ».En matière de géostratégie, ce genre de « comptabilité » n’a aucune importance. Ne me l’avez-vous pas dit,vous-même, à propos de l’Algérie ( Je vous cite : « Compter les morts est un exercice particulier et il convient de comparer ce qui est comparable… »)???
    Quand il a fallu en finir avec Hitler, nous nous sommes alliés avec Staline : lequel des deux a eu le plus de morts sur la conscience ???
     » l’Europe a un problème », dites-vous. C’est bien peu dire !!! L’Europe joue avec le feu et avec son destin futur….

    J'aime

  3. François Carmignola

    Votre appel à contrôler ses émotions est d’autant plus justifié que le petit noyé, qui vivait en Turquie avec ses parents n’a rien à avoir avec les migrations récentes: son père, dont l’asile était refusé par le Canada, avait payé plusieurs milliers d’euros pour passer et avait une soeur au canada. Les portes s’ouvrent et ceux qui ne peuvent (la partie de la population de la Syrie qui a l’argent du passage) fuient la guerre, mettez vous à leur place. Notez bien qu’ils ne reviendront jamais chez eux, c’est du gain de population net pour l’Europe vieillissante.

    Ceci dit, les dictateurs en charge de maintenir le couvercle comme vous dites, ont parfaitement échoué à le faire, et c’est la leçon des printemps arabes y compris en Libye et en Syrie.
    Si on compare Syrie et Libye vous reconnaitrez que les massacres de population à coups de char et de barils d’explosifs lachés depuis des hélicoptères furent évités aux Libyens (merci Sarkozy) et pas aux Syriens (merci Obama et son prudent caniche Hollande).
    A votre avis qui massacre le plus les populations: Assad ou ISIS ? Et bien sur la durée, c’est clairement Assad, figurez vous.

    La question de l’installation de ces populations est maintenant ouverte: on va vite être à plusieurs millions, sans parler des autres qui vont profiter à mort du petit noyé. L’Europe a un problème.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s