Barre à droite, toute !!!


Navire

Dans un article déjà ancien, intitulé « l’UMP en sens interdit », j’exprimais une opinion qui, à contre-courant de toutes celles exprimées par les commentateurs de la vie politique française, a pu, dans le contexte du moment, choquer certains de mes lecteurs….

https://berdepas.wordpress.com/2014/06/06/lump-en-sens-interdit/

Avec le recul, et après avoir, au cours des mois écoulés, observé et pris en compte les gesticulations médiatiques qui cherchent à imposer à l’électorat de droite la candidature d’un Juppé, redevenu tout neuf, qui rêve de nous la faire « à la Chirac », c’est-à-dire « à l’eau tiède », en « radical-socialiste » déguisé en leader d’une Droite mâtinée de centrisme mou, je n’ai pas changé d’avis.

Je résume mon point de vue, qui n’a pas changé : tout d’abord Sarkozy doit se méfier de son pire ennemi, c’est-à-dire « lui-même », autant que de ses amis.

Ensuite, n’en déplaise aux chroniqueurs, Sarkozy n’a pas d’autre chance de remporter la prochaine élection présidentielle, qu’en adoptant une stratégie droitière, afin de reconquérir l’électorat de droite, déçu par ses promesses non tenues lors de son premier quinquennat, et qui l’a quitté pour apporter ses voix à Marine Le Pen.

Il est illusoire de penser, même si cela rassure le ventre mou de l’électorat, que la prochaine élection présidentielle se gagnera au centre.

L’opinion des Français a sensiblement évolué au cours de ces dernières années. La menace djihadiste, la pression communautariste, le sentiment d’envahissement par une immigration exogène, impossible à maîtriser, et surtout la réaction à la politique « socialo-libertaire » de l’actuelle majorité, tout cela a renforcé et durci la « droitisation » de l’opinion française.

C’est ce que semble avoir compris Sarkozy, qui dans un entretien accordé à Valeurs Actuelles,  ne cache pas son intention de séduire les électeurs partis au Front National et de les faire revenir dans le giron de la « droite républicaine » lors des prochaines élections.

En se tournant davantage vers le FN que vers le centre, Nicolas Sarkozy fait le choix du pari inverse de celui de Juppé. C’est un pari risqué mais c’est aussi le seul qui lui donne une chance de parvenir au deuxième tour.

On ne tardera pas à voir ressurgir les critiques du « ventre mou » de la classe politique, devant ce choix qui évoqueront les raisons de son échec en 2012. Pour ceux-là, la course aux électeurs du FN a été « suicidaire ». Pour ma part, je pense que si Sarkozy avait « centré » son discours, il aurait été battu plus largement encore.

Sarkozy est condamné à « jouer » le peuple contre les « zélites ». Quoi qu’il fasse, il aura contre lui la « classe médiatique » qui s’en méfie car elle le sait capable de s’attaquer à ses privilèges fiscaux et aux aides de l’Etat qui la maintiennent sous sa dépendance. Contre lui, également, la Magistrature dont l’aile gauche embringuée dans le nauséeux « Syndicat de la Magistrature », qui ne rêve que de le détruire, et les « Fonctionnaires » clientèle captive du Parti socialiste. Il devra, en outre, affronter, le « Front islamo-gauchiste »qui recrute jusque dans la bobocratie parisienne….

Il sera « taxé de populisme », l’argument classique de la « bien-pensance »à court de tartufferies, avec tout ce que « populisme » recouvre de dédain pour ce qu’est « le peuple ». En outre, les arguments ne manqueront pas à ses adversaires pour le « taper », comme « ils » disent….

Et pourtant … Jamais les circonstances n’ont été aussi favorables à une OPA sur les électeurs d’un Front National, confronté à une crise sans précédent dans l’Histoire des Partis Politiques français: la lutte « à mort » entre le père et la fille crève le coeur des adhérents de ce Parti fondé sur le culte de personnalités qui se déchireront jusqu’à ce que l’une ait politiquement tuée l’autre….

On sait que la traversée sera rude, et le navire sarkoziste violemment chahuté.

Le tout est de savoir si le « capitaine » est capable, cette fois, de se hisser au dessus du niveau du « capitaine de pédalo », pour maintenir la barre dans la bonne direction, et affronter les « gros grains » qui se préparent…..