Guerre civile: les prémices ???


DaechLa Chaine télévisée M6 diffusait, hier soir, un excellent documentaire sur « les engagés volontaires  » dans la Légion étrangère.Passionnant.

Ce documentaire était suivi d’un autre documentaire évoquant la question des Français qui combattent, les uns du côté de Djihadistes musulmans, les autres du côté des Milices Chrétiennes qui luttent contre l’Etat Islamique, dans le Nord de la Syrie, ou aux côtés des Kurdes en Irak.

Du bon travail de journalisme qui va au contact des réalités, sur le terrain, et ne se contente pas de commenter des dépêches d’Agences….

Selon le reportage, ces Français seraient plus de 500 dans les rangs de Daech, rien que dans la zone de combat du Nord de la Syrie, aux quels il faut ajouter ceux qui combattent au côté de Daech en Irak.

Par contre le nombre de Français qui combattent, soit aux côtés des Chrétiens en Syrie, soit aux côtés des Kurdes en Irak n’est pas révélé. On sait seulement qu’ils sont de plus en plus nombreux.

http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2015/03/04/01016-20150304ARTFIG00112-ces-francais-qui-veulent-prendre-les-armes-contre-daech.php

Des Français fanatisés ont donc choisi d’affronter d’autres Français, tout aussi fanatisés. Et personne ne s’en inquiète en France. L’embryon d’une guerre civile se développe – hors de nos frontières, certes. Mais elle est révélatrice de la profondeur du mal qui ronge la France et une partie de l’Europe.

Une guerre entre Français, que ceux qui sont chargés de sensibiliser notre société aux dangers qui la guettent, se gardent bien d’évoquer….

C’est pourquoi je tenais à saluer ici, l’initiative de M6, chaîne d’information privée, ainsi que le courage des journalistes qui non seulement ont eu l’audace de briser le silence relatif des médias sur cette terrible réalité, mais sont allés, au plus près des lieux de combat, pour nous faire prendre conscience de ce qui se passe, là-bas, à quelques heures d’avion de Paris.

Post Scriptum : Le Point, dans une édition récente, ose poser, sous la plume de Pascal Bruckner, la même question que moi : http://www.lepoint.fr/politique/comment-peut-on-etre-francais-la-reponse-de-pascal-bruckner-24-06-2015-1939548_20.php

Il n’est pas le seul . A lire : http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-declenchement-guerre-civile-en-europe-rien-vue-esprit-mais-releve-bien-implacable-projet-applique-etat-islamique-alain-1918874.html

13 réflexions au sujet de « Guerre civile: les prémices ??? »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @Michel. Je vais me procurer ce livre. Sur la phrase de de Gaulle, dont je ne suis pas un « fan », « Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. » (A l’Elysée, le jeudi 5 Mars 1959. Dans « C’était De Gaulle – Alain Peyrefitte – Editions de Fallois/Fayard, Paris 1994″.) », aux couleurs près, vous semblez être d’accord ????

    J'aime

  2. Nouaille-Degorce Michel

    Vous qui me lisez, lisez donc le livre ‘Eglise aux risques de l’histoire  » de Dumont : vous verrez que ce que nous vivons est très proche de que vécut le peuple de France vers les années 1525 (j’écris de mémoire) : des fanatiques, les protestants à l’époque, voulant imposer leur religion, des autorités essayant de faire cohabiter la chèvre et le choux, un peuple de France qui pour finir se révolte et crée la Ligue. On en est pas encore là mais ça prend le chemin. Quand à la phrase de De Gaule citée par Alain Peyrefitte, je n’en ferai pas ma tasse de thé : ce qui fait le français, ce n’est pas sa couleur de peau, c’est sa culture gréco-latine, judéo chrétienne et enfin classique.

    J'aime

  3. berdepas Auteur de l’article

    @François: Certes. Mais cela implique un sursaut des Français, majoritaires, qui refusent ce que des minorités, devenues trop influentes, imposent à notre société.C’est à ce sursaut que je m’emploie.

    J'aime

  4. François Carmignola

    Je comprends ce que vous voulez dire mais pense que vous évaluez mal la situation: le vivier du terrorisme est très minoritaire en France.
    Les ravages causés par les actes violents divers restent mesurés quantitativement et ne sont pas le fait de personnes que l’on peut considérer comme « françaises ». Nous sommes dans une situation de guerre tout court et ce que je voulais dire : des mesures raisonnables mais énergiques devraient suffire.
    D’une certaine manière un bien pourrait sortir de tout cela: l’imposition de notre mode de vie à des populations à qui on a fait croire à tort qu’elles étaient « françaises ».
    Cette erreur date de la dernière période de la colonisation de l’Algérie, d’où est sorti le moralisme gluant qui nous afflige aujourd’hui: on crut faire une nation avec une communauté (on les appellait les « musulmans » à l’époque, et on veut nous refaire le coup aujourd’hui), qui plus est majoritaire là où se problème se posait.
    Il nous faut maintenant cesser de considérer comme « français » des modes de vie trop différents et faire la chasse à un communautarisme qui est dangereux à la marge. Sa faible importance numérique rend la chose possible, il faut s’y employer.

    J'aime

  5. berdepas Auteur de l’article

    @françois: La question que je soulève peut vous paraître « prématurée »et « impertinente »…. Il n’empêche qu’elle se pose à beaucoup d’autres esprits dont nul ne saurait contester la pertinence. Lisez donc : http://www.lepoint.fr/politique/comment-peut-on-etre-francais-la-reponse-de-pascal-bruckner-24-06-2015-1939548_20.php
    Quand on entend Patrick Menucci, un socialiste bon teint déclarer :  »
    – « Patrick Menucci, député PS des Bouches-du-Rhône et rapporteur de la commission parlementaire sur le djihad: « Comme nous l’avons souligné avec Éric Ciotti, la semaine dernière, dans notre rapport sur les filières djihadistes, il existe aujourd’hui une double menace en France: celle, la plus dangereuse, de jeunes qui sont partis au combat et reviennent avec des consignes. Et celles d’autres jeunes, jamais partis, et qui s’entraînent aujourd’hui dans ce que l’on appelle des +micro-cellules+. » (au Figaro)
    Sauf à fermer les yeux pour ne pas voir, on peut imaginer, sans difficulté, le suite des évènements….

    J'aime

  6. berdepas Auteur de l’article

    @françois : C’est votre point de vue et je le respecte. Le mien c’est que lorsque des hommes appartenant au même pays, partageant la même nationalité se battent pour s’entre-détruire, cela a tout d’une guerre civile. Pour le moment, et par chance pour notre génération, elle se déroule hors de nos frontières, mais « le ver est dans le fruit » et les chances de la voir se rapprocher de chez nous grandissent de jour en jour….

    Aimé par 1 personne

  7. François Carmignola

    je maintiens le « prématurément »: je ne suis pas compatriote des assassins d’ISIS. Nous ne partageons ni les même rillettes (valeurs) ni le même gout du sang. C’est une vraie guerre, et elle n’a rien de « civile ».

    J'aime

  8. berdepas Auteur de l’article

    @françois : « prématurément » ??? Il n’est jamais trop tôt pour dénoncer une réalité qui s’oppose à notre déni de réalité !!! Quand des Français se battent dans deux camps opposés, cela porte un nom . Il ne faut pas avoir peur des mots.

    J'aime

  9. François Carmignola

    Pourquoi parler prématurément de « guerre civile » ? Je trouve au contraire plutôt rassurant qu’il y a des gens qui se rebiffent et les articles le montrent bien, du coté « Français » ce ne sont pas des fanatiques, justement et ils aident des gens à se défendre, c’est tout à leur honneur.
    L’autre coté, par contre, n’est clairement pas Français, et son départ d’Europe est souhaité. Le problème est son retour: il faut absolument l’empêcher sachant que l’on voit déjà se constituer les associations d’anciens combattants tous prêt à réclamer qui déradicalisation psychiatrique à 1000 euros la séance, qui carte de grand invalide de guerre pour mieux hanter nos parkings.
    Pour ceux là, et bien il faudra les poursuivre pour crimes contre l’humanité en bande organisée et pourrir leur reste d’existence nazie tout ce qui sera possible.

    J'aime

  10. berdepas Auteur de l’article

    @meertrj: des journalistes courageux qui vont au contact direct avec une réalité que les médias ont tendance à occulter, pour ne pas prendre de risques, en maintenant le peuple dans l’ignorance et en ne lui donnant accès qu’à une réalité falsifiée….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s