Familles, je vous aime….


Famille nombreuses

Qu’il est bon de se retrouver, quand les circonstances de la vie et l’exil, – pour ceux qui avaient choisi « la valise » plutôt que le cercueil -, ont dispersé les êtres chers.

La famille est pour nous, le lieu où se tissent des liens d’affection indissolubles. C’est ainsi que nous avons été éduqués. Et l’éloignement ne change rien à l’affaire.Cela fait partie des valeurs que nos parents nous ont transmises. Avec bien d’autres valeurs si étrangement dépréciées à notre époque…

Ce court voyage à Lyon, où j’ai retrouvé tous mes frères et ma « petite »soeur, ensemble, – ce qui ne s’était jamais produit depuis plus de dix ans – a été un moment de bonheur intense. Nous avions tant de choses à nous raconter: la famille s’est plusieurs fois agrandie, et nous avons évoqué enfants, petits enfants et bientôt arrière petits enfants. Nous avons échangé des photos et des nouvelles de ceux qui vivent en France, mais aussi au Canada et jusqu’en Chine….

Puis nous avons évoqué nos souvenirs d’une vie modeste mais heureuse, de l’autre côté de la Méditerranée. Un moment de recueillement sur la tombe de notre mère a réveillé le souvenir de la vie de sacrifices de nos parents issus de familles modestes d’immigrés, qui ont su donner à leur cinq enfants une éducation, le goût du travail et un appétit de réussite….

Comment ne pas penser, dans ces moments, à ceux qui sont enterrés « là-bas », et surtout au père qui pour rien au monde n’aurait voulu quitter sa terre natale…

Nos discussions se sont prolongées, le soir. Avec mon beau-frère, homme de culture, nous avons évoqué Jean Giono dont il était proche à l’époque d’une gloire littéraire qui lui a été parfois contestée par ceux qui, campés dans leurs postures de « résistants », vrais ou faux…. dans l’après-guerre, se sont acharnés à retrouver les moindres indices d’une « collaboration » avec « l’ennemi ». 

Mon beau-frère, dont Jean Giono était le parrain m’a fait découvrir des photos inédites de Giono, encore jeune. Il a évoqué pour moi, l’homme qu’était Giono : un être simple, bienveillant, attentionné.

Cela m’a ému car Giono fait, lui aussi, partie des auteurs dont la lecture a marqué mes années de jeunesse. Je tissais, naïvement, un lien entre les origines de Jean Giono et les miennes.

Giono était d’origine italienne par son père, comme je le suis par l’un de mes grands-pères. Il était d’origine modeste, et son père, était cordonnier,- comme l’était mon grand-père – un cordonnier « idéaliste » comme le fut mon grand-père, ce Garibaldien qui fut de tous les combats pour « la Liberté » dans le monde, et dont j’ai évoqué le destin dans un billet déjà ancien. Ce grand-père que je ne pouvais m’empêcher d’imaginer à travers « le Hussard sur le toit », fuyant devant les carabiniers….

 https://berdepas.wordpress.com/2012/10/10/in-memoriam/

https://berdepas.wordpress.com/2012/10/11/soir-dete-suite/

J’ai encore en mémoire l’un des dernières oeuvres de Giono : « Ennemonde et autres caractères ». Dans ce petit livre, Giono évoque, au coeur d’une Provence rustique, où les forces de la nature s’opposent à la volonté des hommes, des hommes frustres, au caractère rugueux, et surtout des « femmes de tempérament », déformées par les grossesses successives, mais qui, comme Ennemonde ont conservé un penchant surprenant pour une sexualité bestiale….L’adolescent que j’étais, était impressionné autant par la sensualité que par la dureté de ces personnages, et par la force de leurs caractères.

Le lendemain, nous quittions Lyon pour aller retrouver, comme chaque année, un autre moment de fraternité, en Savoie, auprès des survivants de la 2ème Compagnie du 25ème Bataillon de Chasseurs Alpins, rescapés d’une période tragique que nous ne pouvons évoquer qu’entre nous….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s