Nostalgies….


immigrationOn comprend les raisons qui poussent la « bobocratie socialiste » au pouvoir à tenter de contrôler l’internet et de museler ceux qui utilisent cet espace de liberté pour exprimer des opinions, des idées, non conformes au prêchi-prêcha qu’à coup d’exhortations médiatiques on cherche à imposer aux Français.

Car, en outre,  l’internet permet à chacun de disposer d’une mémoire aux capacités quasi illimitées : on retrouve tout sur internet, y compris ce que voudrait nous faire oublier….

Dimanche, François Hollande s’est livré,- sur la chaîne favorite des « bobos » aux idées avancées ( ???) qu’est CANAL PLUS -, à un exercice de communication devenu, pour lui, un moyen de tenter de retrouver une popularité en chute libre : la vacuité de ses propos, – en dehors de quelques « blagounettes » -, fait qu’ils n’ont retenu l’attention d’aucun chroniqueur, parmi ceux qui ont eu la vaillance d’écouter cette émission jusqu’au bout sans zapper….

Sauf à un moment de l’émission où il a « courageusement » comparé certains propos de Mme Le Pen à ceux du Parti Communiste des années 1970.

Hollande PCCe « dérapage », qui, en fait n’en est pas un, a soulevé l’indignation au sein de ce Parti aujourd’hui décadent, dont les électeurs votent de plus en plus souvent pour le Front National.

Et pourtant, il n’est pas si éloigné, le temps où le Parti Communiste par la voix tonitruante de Georges Marchais, tenait des propos qui, aujourd’hui, feraient rougir de honte n’importe quel « bobocrate »socialiste, aux idées généreuses, au point d’être traité de fasciste ou de nazillon….

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LG2BA9SxClM#t=13

C’était l’époque où le Parti Communiste entendait « protéger » les « travailleurs et les classes populaires » contre l’irruption d’une main-d’oeuvre à « bon marché », et défendait encore l’idée, – devenue saugrenue aujourd’hui -, d’une « préférence nationale » !!!

C’était la glorieuse époque du « Programme Commun » de la Gauche, qui fait encore rêver les héritiers de « Tonton », nostalgiques d’un temps où leur catéchisme avait des fidèles.

Une époque révolue.

Et pourtant, il ne se passe pas un jour sans que des donneurs de leçons professionnels nous rabâchent la nécessité de respecter « le devoir de mémoire »….

Certes !!! Mais que ne s’appliquent-ils à eux-mêmes cette noble obligation, en commençant par remémorer leurs actes et leurs propres discours, ou du moins, les discours que tenaient ceux dont la parole, à l’époque était sacrée.

Si de Gaulle revenait aujourd’hui, que penserait-il des lâchetés de ceux qui se réclament de son héritage face au redoutable problème que pose l’immigration dans notre pays ???

De même qu’on peut s’interroger, à gauche, sur ce que Georges Marchais dirait de l’attitude de son propre Parti et de ceux qui s’en réclament, et ce qu’il répondrait à Mme Le Pen, dans un face à face ???