« Dhimmitude ».


Des « Cons » version « Dhimmis »:

AutoriséSelon le quotidien Ouest-France, la projection du film « Apôtre »a été interdite. On se demande jusqu’où ira la stupidité et la dhimmitude ( Houellebecq dirait la « Soumission ») de ceux qui sont censés gouverner ce pays.
http://www.ouest-france.fr/par-crainte-dattentat-le-film-lapotre-deprogramme-nantes-3119359. « La projection était organisée par les Associations familiales catholiques de Loire-Atlantique.
La réalisatrice du film L’Apôtre, Cheyenne Carron, a reçu de la Fédération des Associations Familiales Catholiques de Loire-Atlantique un courrier lui expliquant les raisons de la dé-programmation de son film : « La DGSI [Direction générale de la Sécurité intérieure] nous a vivement conseillés d’annuler notre soirée débat du 23 janvier autour de la projection du film “L’Apôtre”, devant les risques d’attentats, cette projection pouvant être perçue comme une provocation par la communauté musulmane. Devant ce cas de force majeure, nous sommes contraints d’annuler cette soirée. Nous ne savons pas pour l’instant à quelle date il nous sera possible de reprogrammer cette soirée. »
À Nantes, la Fédération des Associations Familiales Catholiques de Loire-Atlantique avait le projet d’organiser une projection débat privée autour du film pour ses adhérents, fixée le 23 janvier à la salle Bretagne. L’information est publiée sur le site de cette fédération, sous forme d’une note brève : « Des raisons indépendantes de notre volonté nous conduisent à déprogrammer la projection du film l’apôtre prévue le 23 janvier salle Bretagne pour la reporter à une date ultérieure. »
« L’Apôtre », sorti octobre 2014, est l’œuvre d’une fervente catholique, Cheyenne Carron. Il narre l’histoire d’Akim, un aspirant imam qui décide de se tourner vers le catholicisme, après l’assassinat de la sœur d’un prêtre par un voisin. Le prêtre décide de ne pas s’éloigner de la famille de l’assassin. Akim fréquente assidûment la mosquée avec son frère, et se prépare à prendre la suite de son oncle imam, mais il est troublé par le message évangélique et par la mystérieuse bonté du prêtre, qui a choisi de continuer à habiter à côté des parents de l’assassin « parce que cela les aide à vivre ». Peu à peu, son chemin intérieur l’entraîne sur les pas du Christ.
« Si mon film fait écho aux persécutions des chrétiens à travers le monde, déclarait la réalisatrice à La Vie en octobre 2014, c’est formidable si cela peut éveiller un débat. »
Cette histoire de conversion n’ayant pas reçu le financement du Centre national du cinéma, Cheyenne Carron s’est tournée vers le mécénat privé.3 ( Fin de citation ).

Il semblerait que la projection du film « qu’Allah bénisse la France » ne suscite aucun risque d’attentat : il reste donc autorisé. C’est ce « qu’ils  » appellent la « Laïcité » à la Française….Une main tendue à l’islamisation sournoise du pays.

L’interdiction de l’autre film, « L’Apôtre », est un bel exemple de l’hypocrisie de ceux qui prétendent défendre « la liberté d’expression ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s