La Liberté assassinée.


CharlieL’attentat contre les journalistes de Charlie Hebdo est un assassinat, une exécution programmée, organisée, exécutée de sang froid, par des « professionnels du crime », contre l’un des fondements de notre société occidentale, la liberté d’expression, la Liberté tout court, telle que nous la concevons, nous, héritiers de ceux qui dans notre Histoire se sont si souvent battus, ont si souvent sacrifié leur vie pour Elle.

Même si, personnellement, je n’ai jamais apprécié l’humour satyrique de cet hebdomadaire où s’expriment des relents d’anarchisme, mais qui fait partie, depuis longtemps, de notre paysage médiatique, je me sens profondément et sans réserve, solidaire de ceux qui déplorent cet attentat .

Le voeu que je forme, c’est que malgré cette terrible épreuve, Charlie Hebdo puisse continuer à paraître, dans le même esprit qu’hier, et avec la même liberté de ton vis à vis de ceux qui menacent notre civilisation. C’est la meilleure réponse aux tentatives conçues pour terroriser et pour neutraliser la liberté d’expression dans notre pays.

Ceci dit, puissent nos compatriotes ouvrir enfin les yeux.

Conscient du scepticisme suscité par mes propos, je ne cesse de le répéter : nous devons faire face à une menace qui ne fera que s’amplifier, car nous sommes entrés en guerre. Une guerre qui sera longue et meurtrière, car l’affrontement auquel nous devons faire face est un affrontement idéologique.

Le fondement de l’Islamisme est bien plus que religieux. Il est idéologique. Au sens que donne le Larousse à ce terme: « Idéologie : Ensemble des représentations dans lesquelles les hommes vivent leurs rapports à leurs conditions d’existence (culture, mode de vie, croyance) » . Or, on n’éradique pas facilement une idéologie. D’autant que l’islamisme est une idéologie totalitaire visant à réaliser l’unité politique de l’islam. Une idéologie qui utilise la violence comme moyen de  conquête et prône l’extermination physique de ses ennemis.   

En outre, les « idéologues » sont nombreux. Il y en a au Pakistan, au Yemen, en Somalie, en Irak, en Syrie, au Sahel, et en Afrique. De surcroît,  ils sont plus ou moins en compétition les uns avec les autres, ce qui les incite à une surenchère permanente dans une violence inspirée par des interprétations individuelles du Coran, parfois contradictoires, mais toutes tendues vers un même objectif: tuer pour terroriser les mécréants, y compris les musulmans qui, selon eux, s’écartent du respect du message de leur prophète, ceci afin d’instaurer le règne de la Charia partout en terre musulmane, mais aussi afin de reconquérir des territoires qui selon eux, n’auraient jamais dû échapper à l’Islam, pour y instaurer « leur » Califat.

Dans cette guerre annoncée et ouvertement déclarée, la France est une cible majeure. Elle doit combattre sur plusieurs fronts: au Moyen-Orient, mais aussi en Afrique.

Mais le front le plus dangereux, le plus difficile à défendre, c’est le front intérieur. Car comme nous le répétons ici même, depuis des mois, « le ver est dans le fruit ».

Le nombre de musulmans vivant sur notre territoire est un facteur aggravant du risque.

Alors, que l’on ne vienne pas ici m’infliger l’accusation d’amalgame.

Je sais bien, pour bien connaître le monde des musulmans, que tous ne sont pas des « islamistes » et des « djihadistes » en puissance.L’un des deux policiers abattus froidement par les tueurs s’appelait Ahmed Merabet. Et je m’incline devant son sacrifice.

Mais je sais aussi, connaissant les méthodes qu’utilise depuis toujours le terrorisme islamique, que beaucoup de jeunes ( plus de mille ) ont été tentés par « l’aventure djihadiste » et que ceux qui ne l’ont pas été jusqu’ici subiront des pressions, des menaces, voire des attentats qui en feront vaciller certains dans le crime, et ce ils sont pas forcément parmi les moins « intégrés »dans notre société.

Le terrorisme est un moyen de susciter, quand la terreur atteint toutes les couches de la société, l’esprit de vengeance. Face à la sauvagerie la répression tend vers la brutalité. Ainsi s’installe la méfiance entre les communautés, jusqu’au jour où vous vous demandez si votre voisin, dans le métro, ou celui que vous croisez dans votre rue n’est pas un « tueur ».

Et ce, jusqu’à la rupture et à l’affrontement communautaire.

Nous sommes quelques uns, encore vivants mais de moins en moins nombreux, à savoir de quoi nous parlons…..

 En complément de ce billet, à lire, pour être édifié : http://www.lefigaro.fr/international/2015/01/08/01003-20150108ARTFIG00298-l-etat-islamique-qualifie-de-heros-les-auteurs-de-la-tuerie-contre-charlie-hebdo.php

5 réflexions au sujet de « La Liberté assassinée. »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @Jean Pierre Quignard: je partage votre révolte. D’autant que je viens d’entendre à la Télévision que le Front National sera exclu du rassemblement républicain qui devrait avoir lieu Dimanche.C’est ainsi que quelques crétins conçoivent l’Unité Nationale. Pauvres types.

    J'aime

  2. Jean Pierre Quignard

    Certains comparent ce drame avec le 11 septembre. No comment.Je m’incline devant ces morts et je partage la peine de leurs familles. La liberté de parole, d »écriture, de dessiner est effectivement non négociable. OUI, mais sauf pour Zemmour, Finkielkraut, Houellebeck etc……. Le droit d’étre citoyen Français est reconnu à tous sauf à 30 % d’entre eux. A quand l’interdiction de voter et une citoyenneté au rabais.Ne riez pas ça arrive. Jean Pierre.

    J'aime

  3. andre llopis

    Nous avons connus cela en Algérie,et le 7 Janvier 2015 est un début et cela ressemble étrangement a ce que nous avons subit, il est a remarquer que le 6 janvier un dentiste à Marseille a été égorgé,que deux individus ont tués une gardienne municipal et blessé sa collègue à Montrouge,ils étaient armés et porteur de gilet par ball.Que vont devenir nos enfants devant cette continuité dans l’attitude des Français.Il ne semble pas qu’il aient encore que l’on été en guerre et que ce sera long et pas gagné.

    J'aime

  4. Mathieu Paul

    C’est triste et l’on ne peut que partager l’émotion qui prévaut un peu partout. Et pourtant vos lecteurs ne seront pas totalement surpris de ce qui est arrivé,conséquence d’un aveuglement politique incompréhensible ,et ce depuis des années, des gouvernants du pays des droits de l’homme…
    Je suis aussi Charlie

    J'aime

  5. Rousseau

    Bernard,
    Pour illustrer tes derniers mots d’aujourd’hui et les regards de mépris que nous, les vieux pied-noirs, avons subi de la part de nos compatriotes français lorsque nous les mettions en garde, Il faut se rappeler cette phrase terrible de Goebells: » Au début, tout le monde a ri, maintenant, plus personne ne rit ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s