Entre Diabolisation et Angélisme…


immigrationhttp://www.atlantico.fr/pepites/zemmour-et-deportation-indignation-classe-politique-1909711.html

http://www.atlantico.fr/decryptage/immigration-chance-ou-menace-pour-france-10-choses-qu-on-oublie-peu-vite-quand-on-essaie-repondre-question-michele-tribalat-1907298.html

La société française est sujette, depuis plusieurs années, à des « crises de diabolisation », provoquées par des ayatollahs, souvent issus d’une « bobocratie » intellectuelle, dont la suffisance n’a d’égal que le mépris dans lequel elle tient tout ce qui ne pense pas comme elle.

Nous subissons, avec patience, une forme de totalitarisme de la pensée, qui n’est pas sans présenter certaines similitudes avec les procès en hérésie révolutionnaire que l’on a connu parfois dans notre Histoire, et qui, plus tard, ont inspiré les méthodes staliniennes: il faut absolument empêcher de s’exprimer celui qui diffuse des idées « nauséabondes », ce qui signifie, dans le jargon de cette pseudo intelligentsia, des « idées non-conformes » à la « pensée correcte ».

La « stratégie » de ce « clergé » gardien d’une morale  qu’il s’est laborieusement fabriquée consiste à jeter des anathèmes sur ceux qui sont coupables d’avoir des idées non conformes, avec une violence qui rend toute éventualité d’un débat public inconcevable, sur ces idées: on ne débat pas avec des « mécréants ». On tente de les faire disparaître de la scène du débat public, à défaut de pouvoir les faire disparaître physiquement, en leur coupant la tête, on tente de les faire passer pour des « esprits dérangés »…. Leur traitement est, sans conteste, du ressort de la psychiatrie, et il est dangereux de laisser de tels fous en liberté !!!!

Le phénomène n’est pas nouveau. Il y a déjà quelques années, Laurent Fabius énonçait doctement une maxime qui demeure dans les mémoires, à propos du Front National : ce dernier, selon Fabius, était censé « poser de bonnes questions mais d’apporter de mauvaises réponses » au malaise de la société française. Depuis, les gouvernements, de gauche comme de droite se sont succédés, et le peuple attend toujours de savoir quelles sont les « bonnes réponses » qu’il est en droit d’attendre des Partis dits « républicains »….

Les ayatollahs se sont trouvé depuis, un nouvel objet de fixation et de détestation en la personne d’Eric Zemmour. Il n’est plus un seul journal, hebdomadaire, ou une seule émission politique à la télévision qui ne consacre à la personne, aux déclarations, et surtout, au dernier livre de ce journaliste et écrivain, un propos tendant à décrédibiliser, que dis-je, à détruire les thèses défendues par ce dernier dans son brûlot  » Le suicide français ».

La méthode est toujours la même. Alors que ce livre fourmille d’analyses sur les origines du « malaise » français, sur la crise identitaire qui traverse notre société, l’anathème ne porte que sur quelques éléments de l’argumentation de l’auteur, en évitant soigneusement d’ouvrir tout débat sur les pages les plus critiques, celles qui font le succès du livre, car les lecteurs y ont trouvé, enfin, l’expression de ce qu’ils voient chaque jour, de ce qui les choque et parfois les révolte. En quelque sorte, le mérite que les lecteurs reconnaissent à ce travail, même s’ils ne sont pas d’accord sur tout ce qu’ils ont lu, c’est celui d’avoir « mis des mots » sur les « maux » réels ou supposés dont souffre la société française.

J’assistais hier soir à un débat sur France 5, dans l’émission « C’est dans l’air’, proposée chaque soir par Calvi qui n’est pas l’un des plus médiocres parmi les « animateurs » du petit écran. La question centrale du débat était « Comment aborder, en France, le débat sur l’immigration ». Une occasion pour les « débatteurs » – qui, tous, partageaient la même opinion sur la nécessité et l’inéluctabilité d’une immigration -, d’étriller Eric Zemmour et son livre.

Personne pour leur apporter la contradiction. On débattait « entre soi », en partageant les mêmes désaccords sur les thèses zemmouriennes, et les mêmes accords sur  » l’immigration, une richesse pour la France »…. En évitant tous les sujets qui fâchent les Français: l’immigration oui, mais quelle immigration ??? En nous resservant les mêmes arguments teintés de la même mauvaise foi: « la France est une terre d’accueil, elle a intégré des générations entières d’immigrés polonais, espagnols, portugais etc… qui sont devenus de bons Français », « notre démographie a besoin d’une immigration », en évitant tout ce que n’importe quel Français prenant son métro à la gare du Nord peut constater et qui inspire le « on n’est plus chez nous » qui irrite tant la bourgeoisie « immigrationniste »….

L’un des intervenants dans ce débat, l’Algérien Mohamed Sifaoui, un « politologue » dont il n’est pas difficile de deviner de quel côté penche son « engagement », était révolté par une déclaration prêtée à Eric Zemmour qui envisagerait, dit-on, l’hypothèse d’un retour du trop plein d’immigrés dans leur pays, en comparant leur sort à celui des déplacements de populations sous Hitler, et à l’exode des Pieds Noirs d’Algérie….

Certes, cette comparaison a quelque chose de choquant. Sauf pour ceux qui comme moi, lisent la Presse du Maghreb, et relève fréquemment dans des journaux algériens des articles relatant l’expulsion par l’Algérie d’immigrés, avec ou sans papiers, vers leur pays d’origine, et ce sans le moindre ménagement. A titre d’exemple : http://www.algerie-focus.com/blog/2014/11/lalgerie-va-expulser-3-000-femmes-et-enfant-nigeriens/ . A ceux qui auront la curiosité de se rendre sur le site de « Algérie Focus », je suggère de lire les commentaires algériens sur cet article. Ils seront édifiés.

Les mêmes esprits s’étonneront ensuite de la montée, qui semble inexorable, dans toute l’Europe d’une extrême-droite, qualifiée de raciste et xénophobe, qui bat les tocsins et exprime son ras-le-bol vis-à-vis d’une immigration qui, partout, et pas seulement en France, pose les mêmes problèmes, parmi lesquels, le plus aigu d’entre eux, celui de l’incompatibilité avec nos Lois et nos traditions, d’un Islam dont la soumission aux Lois Coraniques pousse de plus en plus de « jeunes »à prendre les armes contre un Occident méprisé et détesté.

Quand comprendront-ils, ces nouveaux ayatollahs, que ce n’est pas en « diabolisant » ceux qui ne partagent pas leurs idées, en fermant toute possibilité de réels débats, sur les réels problèmes aux quels notre société va devoir se confronter, quoi qu’on en dise, ce n’est pas en s’efforçant de masquer les problèmes que nous allons léguer à ceux qui nous suivent, avec d’obscures motivations électoralistes, ou au nom de valeurs humanistes désuettes qu’ils parviendront à épargner aux générations futures des affrontements de plus en plus tragiques et douloureux.

Entre l’aveuglement stupide, le déni de réalité, la « diabolisation et » l’angélisme », n’existe-t-il pas une autre voie: celle du réalisme et du bon sens ???

Une réflexion au sujet de « Entre Diabolisation et Angélisme… »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.