Le Rouge et le Brun…..


BavuresLa Presse et le monde politique sont unanimes, ce matin, pour condamner les violences commises lors des manifestations contre la construction du petit barrage de Sivens, et qui ont entraîné la mort tragique d’un jeune homme, au cours d’un affrontement avec les Forces de l’Ordre.

A Sivens, mais aussi à Toulouse et à Nantes, de véritables scènes de guérilla urbaine ont eu lieu, dépassant largement les « provocations » aux quelles la Police, les CRS et la Gendarmerie sont habitués.

La guérilla urbaine est une technique de combat qui ne s’improvise pas.

Les Gendarmes se sont trouvés face à des petits groupes fort bien organisés, agressifs, et extrêmement mobiles, voire insaisissables, armés de barres de fer, de projectiles divers destinés à « faire mal », tels que des bouteilles d’acide chlorhydrique.

La volonté d’en découdre avec les forces de l’ordre était clairement proclamée: on a vu à la télévision, quelques énergumènes à la chevelure « ethnique », ou déguisés en clowns dangereux, s’exprimer en une violente déclaration de guerre à l’ordre et aux forces chargées de le défendre.

Clown dangereuxClown

Or, que constate-t-on ce matin dans la Presse ??? Une large place est faite aux condamnations verbales de ces actions. Mais rares sont les médias qui se sont penchés sur l’origine, l’importance, les motivations, l’organisation de ces groupuscules qui ne se cachent pas d’appartenir à l’extrême-gauche la plus anarchiste.

Que n’aurait-on pas lu ou entendu, dans les mêmes médias, si des actions d’une telle violence avaient été menées par ces « groupuscules d’extrême-droite »qui « terrorisent » la classe médiatique et pour lesquels existe toute une collection de qualificatifs appartenant à un vocabulaire quasi « normalisé »: « les crânes rasés », « les nazillons », les représentants de la « peste brune », et j’en passe….

Le manque de curiosité des médias à l’égard des trublions qui ont affronté nos gendarmes est assez surprenant: s’il s’était agi de manifestations de Droite, on aurait eu droit à un florilège de noms de groupuscules, de Partis plus ou moins confidentiels ou clandestins, qui auraient été livrés à la curiosité publique. Il serait déjà question d’interdire tel ou tel Parti, de mise en examen de dirigeants et autres menaces . Mais là,….rien de tout ça.

Ces agitateurs dont le « professionnalisme » a été souligné par tous les représentants syndicaux de la Police qui se sont exprimés sur nos antennes, n’intéressent absolument pas nos journaleux d’investigation. Aucun d’entre eux n’a éprouvé le besoin de savoir qui coordonne toutes ces actions, où et quand ces « guerilleros » s’entraînent, qui les forme, quels en sont les « inspirateurs », à quelle idéologie se réfèrent-ils ??? Tout cela reste dans le domaine du « tabou ».

Tout se passe un peu comme si l’extrême-gauche, rarement appelée par son nom dans nos médias bénéficiait d’une sorte de complaisance manifestement refusée à l’extrême-droite, dans une dangereuse « discrimination ».

Or comme nous l’explique Pascal Bruckner, un de nos « zintellectuels » les plus attentifs aux mouvements de notre société, « le rouge » et « le brun » n’ont jamais été aussi proches et ne se sont jamais si bien portés dans ce pays à la dérive.

http://www.lepoint.fr/politique/bruckner-l-alliance-rouge-brun-ne-s-est-jamais-aussi-bien-portee-02-11-2014-1877917_20.php

Extrait de cet article :

« Propos recueillis par Saïd Mahrane »
Le Point : Comment expliquez-vous la rupture entre la gauche et le peuple ?
Pascal Bruckner* : Cette rupture remonte aux années 1980. Il y a eu une inflexion forte de la part de la gauche, qui a prétendu réinventer le peuple. Ce peuple de gauche n’était plus, pour elle, assez glamour. Il devenait beauf, plouc et puant, avec des loisirs misérables. La gauche a donc fait une nouvelle alliance entre les classes moyennes et supérieures et les immigrés. C’est l’esprit du récent rapport de Terra Nova, qui redessine une France sur ce modèle. Tout cela, en outre, est allé de pair avec la création de SOS Racisme et l’expression d’une idéologie libérale, ou d’extrême gauche, qui a défendu la disparition des frontières et l’effacement de la nation.
Ce peuple abandonné est-il aujourd’hui un peuple de « petits Blancs » ?
Absolument. D’ailleurs, si on disait « petits Noirs », on hurlerait au racisme. L’expression « petits Blancs » vient des États-Unis. Elle désigne une sous-classe un peu dégénérée qui boit de l’alcool et vit pauvrement. Elle est marginalisée, car elle n’est pas dans la représentation de la civilisation.
Abandon du peuple, dites-vous, mais aussi des valeurs…
Le Parti communiste a considérablement changé. Les ouvriers étaient jadis très fiers de travailler et ne voulaient surtout pas laisser l’outil de travail au patron. Tout cela a été sacrifié au profit des 35 heures et de l’esprit RTT. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la gauche a inventé les fêtes, c’est sa marque de fabrique.

Votre génération soixante-huitarde n’est-elle pas à l’origine du mal ?

Je ne le crois pas. Sinon, que faudrait-il faire ? Remettre les femmes en cuisine, les homos dans le placard et en finir avec les lois sur la liberté, qui ont permis à une femme comme Marine Le Pen d’être la présidente d’un parti politique ? Le retour au statu quo ante relève du délire nostalgique. Si mai 68 a eu lieu, c’est que les Français ne supportaient plus la férule des patrons, des pères, des chefs, des maîtres… Si la solution aux maux français est de revenir aux années 1950, alors nous n’avons aucune imagination. Pour rien au monde je ne voudrais revivre ces années-là. On peut critiquer cette période, mais j’imagine mal la France sans mai 68.

Le FN est-il de gauche ?

L’association rouge-brun ne s’est jamais aussi bien portée. Outre la dimension économique évidente, il y a entre l’extrême droite et l’extrême gauche une même fascination pour Poutine, qui va du monde diplomatique jusqu’à Marine Le Pen, en passant par Zemmour et Soral. Tous sont couchés devant le nouveau tsar, qu’ils aimeraient voir prendre la tête de l’Europe. Ils partagent également une haine viscérale de l’Amérique.( Fin de citation ).

(Petite parenthèse : ce propos n’est pas tellement éloigné de celui de Zemmour dans « Le suicide Français », objet de tant d’invectives…)

Tout cela donne à réfléchir. Le « peuple des petits-blancs » serait-il en train de se réveiller, et de passer à l’action ??? A qui profitent ces exactions ??? à l’extrême-droite ou à l’extrême-gauche ??? ne sommes-nous pas entrés dans une phase « pré-révolutionnaire »qui semble souhaitée par certains à « la gauche de la gauche » ??? La France serait-elle au bord de la « chienlit », pour paraphraser « le Général » ???

Et s’il est vrai comme l’énonce Pascal Bruckner que « La gauche a fait une nouvelle alliance entre les classes moyennes et supérieures et les immigrés », ne sommes-nous pas à la veille d’une vraie révolte des « petits-blancs » contre une « bobocratie »dont l’alliance avec « l’immigration » serait violemment rejetée par le peuple pour lequel l’accumulation des « dénis de réalités » est devenu insupportable  ???

3 réflexions au sujet de « Le Rouge et le Brun….. »

  1. Ping : Violences: attention danger !!! | Tempus Fugit….

  2. Ping : Le Rouge et le Brun..... | Around The World | ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s