Panique dans le marigot….


CrocosLa classe politique, à gauche comme à droite, semble se préparer au pire.

Les commentaires des uns et des autres, entendus dans les « talk-shows »  ou dans les débats télévisés traduisent une forme de désarroi devant la quasi certitude de voir le Front National parvenir, une fois de plus, au second tour de l’élection Présidentielle, avec même une chance de l’emporter au deuxième tour, en profitant de la déroute des Socialistes au pouvoir, et de l’inaptitude de la Droite à s’organiser en une opposition crédible, porteuse d’un projet alternatif et novateur susceptible d’entraîner l’adhésion des Français écoeurés, excédés, déprimés, désespérés.

Comment peut-il en être autrement ??? L’atmosphère de décomposition qui envahit le Parti Socialiste, les combats de « chapeaux à plumes » qui divisent l’UMP, le retour propulsé par des médias complices d’un Bayrou qui, élu Maire de Pau par la grâce des Juppéistes de l’UMP cherche à faire oublier sa trahison à des électeurs qui, eux, n’ont rien oublié, un Bayrou qui rêve de fréquenter à nouveau, et après tant d’échecs, les allées du pouvoir, grâce à la grossière manipulation des médias cherchant faire de Juppé celui qui sortira la France de l’ornière où Hollande l’a fourvoyée, le retour courageux, mais laborieux et problématique d’un Sarkozy auquel rien ne sera épargné par ceux qui sont survoltés par la trouille de le voir revenir « aux affaires », tout cela, c’est du pain béni pour Marine Le Pen.

Comment peut-il en être autrement, alors que les nuages sombres s’accumulent sur l’horizon d’un pays déboussolé, quand le peuple découvre chaque matin , dans l’actualité, l’invraisemblable inconscience d’un personnel politique infantilisé par la fascination qu’exerce sur lui, le « pouvoir médiatique ».

Comment peut-on prendre au sérieux une génération politique qui se complaît dans « l’auto-contemplation », une génération marquée par une prolifération d’egos surdimensionnés, qui ne sait plus quoi faire pour tenter d’exister dans un univers de « people » si bien décrit et caricaturé par le regretté Philippe Muray ???

Des exemples ???

Pas plus tard que ce matin, l’hebdomadaire « Le Point » nous apprend (Je cite) que « sept élus de gauche ou de droite – Bernard Accoyer, Samia Ghali, Jean-Luc Romero, Julien Dray, Geoffroy Didier, Thierry Mariani et Dominique Bussereau – ont participé à l’émission programmée par la chîne D8 début 2015, dévoilée mardi par Le Parisien. Pendant une journée, affublés de perruque, faux nez et menton postiche, ils ont vécu incognito la vie de « Monsieur et Madame Tout-le-Monde » (titre provisoire de l’émission) : celle d’un urgentiste, d’un professeur mais aussi d’un handicapé en fauteuil roulant !!!(Fin de citation).

Ont-ils perdu tout sens de la dignité que l’on est en droit d’attendre des élus de la République ??? La réponse des Français est cinglante. Le même hebdomadaire consulte ces Français dans un sondage: « Approuvez-vous les politiques qui participent à une émission de télé réalité » ??? sur 16673 Votants, leur réponse est : 7% Oui 93% Non !!!
Comme si le vaudeville républicain dont la Star incontestée aura été le Président de la République lui-même, avait besoin de cela !!! Comme si La France n’attendait pas autre chose de ses représentants que ces démonstrations d’immaturité politique !!!

D’autres exemples ???

Du côté des « Corps intermédiaires »– dont on a abondamment accusé Sarkozy de trop les « ignorer » -, cela ne va pas mieux !!! Selon « lepoint.fr », « Les travaux de rénovation de l’appartement de fonction de Thierry Lepaon, numéro un de la CGT, en banlieue parisienne ont coûté 120 000 euros à la centrale, selon Le Canard enchaîné. Selon l’hebdomadaire satirique daté de mercredi, les travaux pour cet appartement de 120 mètres carrés ont coûté 130 000 euros à la CGT, mais le devis initial était encore plus élevé (150 000 euros). Le numéro un de la CGT aurait renoncé à quelques dépenses comme l’installation d’un home cinéma ou d’une cave à vins, selon l’hebdomadaire. »

Lepaon,…encore un à qui il ne manque plus qu’un « chapeau à plumes » !!!

Quand on sait que la CGT, comme la plupart des organisations syndicales, ne survit que grâce aux deniers de l’Etat, les cotisations des adhérents ( 7% des salariés dans le secteur privé ), ne suffisent pas à assurer son train de vie, quand on sait de quelle gabegie se nourrissent une bande d’apparatchiks « gestionnaires » de châteaux et de résidences de luxe pour syndicalistes en vacances, comment ne pas être indignés par de tels comportements en période de crise ???

J’aurais pu allonger la liste des exemples de la déchéance d’une représentation nationale arrivée en bout de course. Mais je laisse ce soin à ceux dont c’est le gagne-pain: le « Canard enchaîné », ou « Médiapart » qui se nourrissent de chair fraîche, en puisant dans le marigot.

Une nombre croissant de nos concitoyens ne se reconnaissent plus dans ceux qui sont censés les représenter, de même que dans la grille de lecture du climat politique actuel que nous proposent les médias.

La France sait désormais que ses politiciens de tous bords l’ont régulièrement trompée depuis quarante ans.

Ecrasés sous la charge d’un Etat incapable de réduire son train de vie, les Français sont désormais convaincus d’être dirigés par une clique d’incompétents, égoïstes et vaniteux. Ils ont compris qu’ils vivaient depuis trop longtemps à crédit et que la générosité de « l’Etat Providence », c’était au détriment des générations futures.

Un simple coup d’oeil sur la Presse étrangère, grâce à internet, permet de mesurer l’étendue du discrédit d’un pays au bord de la déchéance. Et surtout de prendre la mesure de l’inquiétude que suscite ce pays qui refuse de regarder le monde en face, et qui risque d’entraîner toute l’Europe dans sa chute….

Alors, quelques médias complices, en perdition eux aussi, qui ne survivent que grâce à l’Etat, tentent de persuader les Français que ceux  qui croient encore aux valeurs traditionnelles, à l’éthique et au sens de l’honneur, aux leçons tirées de l’expérience, et à celles de l’Histoire sont les survivants d’une « France rance » .

Cette France qui lit les livres interdits par la pression médiatique serait donc la France du passé?…

Je n’y crois pas un seul instant!  je pense, au contraire, que les Médias et les « zintellectuels, sociologues et politologues redondants et bavards que nous infligent les médias sont les représentants d’une France moisie, – je n’ose pas dire d’une France en état de décomposition » – une France idéologiquement égarée, qui cherche désespérément à survivre à la défaite idéologique du socialisme collectiviste, en utilisant l’arme préférée des « trotskystes », celle de  l’anathème.

Car, qu’on se le dise. Nous vivons, depuis plus d’un demi-siècle, dans une sorte de « socialisme mou », hérité du « Conseil National de la Resistance »qui, sous de Gaulle, légiférait sous la menace des milices communistes. Nous subissons l’escroquerie intellectuelle de ceux qui veulent nous convaincre que la crise dont nous serions les victimes est celle du « libéralisme »: or, lorsque près de 57% de la richesse produite par la Nation est absorbée, confisquée, par l’Etat, on peut affirmer que la France, c’est tout le contraire d’un Etat « libéral ».

De plus, ce « socialisme mou » est moribond. Et « la Droite » française n’a jamais eu le courage de le remettre en question: terrorisée par une Gauche hargneuse, accusatrice et culpabilisante, elle a géré complaisamment ce « socialisme mou » ….

En outre, les armes utilisées pour domestiquer l’opinion, et entretenir le mythe de l’Etat Providence  ne fonctionnent plus: elles obligent des journaleux sans talent à recourir à des réactions excessives qui poussent de plus en plus de Français à réagir à l’inverse…

Les Mauriac, les Aron, les Camus, les Lazareff, les jean-François Revel, les Dumayet, n’ont pas eu d’héritiers dignes d’eux. Leurs successeurs ne sont que des « plumitifs » engagés, muselés, ficellés par une police de la pensée « soixantehuitarde », invisible, mais partout présente dans la Presse.

Le succès phénoménal du livre de Zemmour, « Le suicide Français », en est un témoignage cuisant. C’est un des nombreux signaux de la révolte de ceux qui ne sont plus dupes, et ils sont de plus en plus nombreux. Charles Consigny, dans « lepoint.fr », publie un article  intéressant, dans lequel il explique la montée du « Lepenisme »et la « droitisation » de l’opinion française par la « trahison des élites ». Je le cite:

« Comment s’étonner que 15 000 exemplaires soient vendus tous les jours du Suicide français ? Comment s’offusquer de voir Marine Le Pen progresser comme inexorablement dans le coeur des gens ? Comment oser brocarder tel ou tel propos d’Alain Finkielkraut quand, avec un courage remarquable, il s’affranchit de sa caste pour dire la réalité qu’il voit ? Quelle hypocrisie faut-il pour dire que Sarkozy, c’est Pétain, comme l’a fait sans susciter une quelconque réaction « indignée » le gourou des indignés professionnels, Alain Badiou ? Ce qui fait « monter le Front national », ce ne sont certainement pas Zemmour, Finkielkraut ou Sarkozy : ce qui crée l’immense colère qui a gagné les Français, c’est le sentiment qu’ils ont à juste titre d’avoir été trahis par des gens qui, en fait d’oeuvrer à la grandeur de la France, ne songent qu’à nourrir leur plus basse vanité… » (Fin de citation)

Je reviendrai, dans les prochains jours, sur « Le Suicide français », dès que j’aurai terminé la lecture de ce « pavé » de plus de 500 pages, jeté dans le marigot politicien, et qui provoque un début de panique chez les grenouilles de la classe politique.

Car sur ce livre, il y a, en effet, beaucoup à dire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s