Le Genre niais….


Madame V-Belkacem tente de récuser le soupçon que font peser sur elle, ceux qui l’accusent de vouloir, telle une « ayatollah » tenter de « rééduquer la nation » en usant de sa position de Ministre de l’Education Nationale. Elle fait actuellement le tour des plateaux de Télévision et des Radios matinales pour rejeter avec un air niais teinté de condescendance, cette « accusation ».

AyatollahElle s’y prend mal. Non seulement, le ton qu’elle emploie pour s’adresser à ses accusateurs a du mal à masquer son désir contenu de provocation, mais elle est, en outre , desservie par l’actualité.

En effet comment peut-on la croire lorsqu’elle affirme que la « Théorie du Genre » n’existe pas alors que se déroule, en ce moment même, à Lyon, un Congrès Universitaire consacré à des échanges sur les avancées intellectuelles sur cette théorie ????

Il semble difficile d’imaginer qu’un tel Congrès au quel participent des Universitaires de Haut niveau, dans le contexte politique actuel, puisse se dérouler, sans que l’entourage immédiat de la Ministre ou la Ministre elle-même en soit informée.

Ceux qui souhaiteront en avoir « le coeur net », n’auront qu’à se rendre sur le site internet de:

http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article4201&mc_cid=9a8620dd32&mc_eid=d7570fc8e2

Théorie du GenreIls y trouveront le programme des réjouissances de ce congrès étonnant, consacré à ce thème devenu explosif. On peut y lire ceci:

« A l’heure où la pertinence et la légitimité scientifiques des études de genre sont enfin reconnues en France, l’Institut du Genre CNRS/Universités organise le premier Congrès dans ce domaine à l’échelon national.
Le Congrès se tiendra du 3 au 5 septembre à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.
Il permettra de faire la démonstration de l’importance scientifique, de la vitalité et de la diversité des études de genre en France et dans le monde francophone, en dressant le tableau le plus complet possible des recherches menées actuellement dans ce domaine. Le Congrès accueillera à la fois des ateliers portant sur des thématiques ou des objets de recherche déjà bien identifiés, et des ateliers portant sur des thématiques émergentes, fruits de croisements disciplinaires ou de questionnements nouveaux. En même temps qu’aux avancées scientifiques reconnues, place sera donnée aux tournants épistémologiques récents et aux nouvelles perspectives théoriques. Enfin, suivant les engagements scientifiques de l’Institut du Genre, recherches interdisciplinaires, approches transversales et confrontations inédites de langages et de paradigmes, seront à l’honneur.
Organisation du Congrès
Le Congrès se déroulera sur trois journées. Il réunira 300 intervenant-e-s francophones, de la jeune recherche aux chercheur-e-s les plus confirmé-e-es, réparti-e-s en 54 ateliers. Les ateliers seront organisés selon 12 axes thématiques : les 10 axes identifiés dans le programme scientifique de l’Institut du Genre (Axe 1 : Épistémologie théories du genre ; Axe 2 : Politique,Care, Justice ; Axe 3 : Territorialités, Espaces, Mondialisation ; Axe 4 : Genre et Temporalités ; Axe 5 : Genre, Production,Marché ; Axe 6 : Création, Arts et Littératures ; Axe 7 : Sexualités, Hétéronormativités et LGBT ; Axe 8 : Genre, Famille,Parenté ; Axe 9 : Genre, Religions et Sécularisations ; Axe 10 : Corps, Santé, Société) ainsi que deux axes supplémentaires : Genre et médias et Genre et éducation.
Des séances parallèles de 1h30 ou de 2h selon le nombre d’intervenant-e-s dans les ateliers, se dérouleront à partir du 3 septembre à 16h jusqu’au 5 septembre en fin de journée.
Trois sessions plénières accueillant une vingtaine de participant-e-s supplémentaires — « Ce que le genre fait aux disciplines » I et II, et « Genre : peut-on se passer de théories ? »— 8 posters, et des projections de films de fiction ou de documentaires compléteront le dispositif (voir Programme détaillé). »

Cet engouement pour les théories équivoques qui alimentent les fantasmes des adeptes de la « confusion des genres », n’est pas une nouveauté.

Il suffit de se rendre sur mon blog, à l’adresse : https://berdepas.wordpress.com/2014/08/27/drole-de-genre/.

On y trouvera une multitude de références qui montrent que ce sujet « habite » bien les consciences de quelques farfelus proches de l’Education Nationale qui semblent avoir adhéré, de manière extrêmement militante aux théorie du « Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley….Un « festival » en quelque sorte, mais du « mauvais genre ».

festival_mauvais_genre

De grâce, Madame Belkacem, cessez de nous prendre pour des billes !!!!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.