Regards obliques.


Hollande imbécileL’actualité de la vie politique française, particulièrement riche en péripéties depuis quelques semaines, détourne notre regard de ce qui se passe dans le reste du monde.

Il aura fallu que les Djihadistes de l’EEIL déclenchent une offensive accompagnée d’un génocide des Chrétiens et des autres minorités en Irak pour que l’on s’intéresse, enfin sérieusement, au sort des Chrétiens, –  sur lequel j’écris ici très souvent  – , dans l’ensemble du monde musulman. Les rares articles que l’on peut lire, encore aujourd’hui, après des années de calvaire occultées pour ne pas « déplaire » aux musulmans, ne font pas la Une des journaux. Le Point s’est risqué, timidement, de temps à autres à publier une rubrique consacrée à cette tragédie: 

http://www.lepoint.fr/monde/requiem-pour-les-chretiens-d-orient-31-08-2014-1858679_24.php

Vous verrez, sur vos chaînes de télévision, des reportages destinés à émouvoir les foules, sur telle tribu d’indiens d’Amazonie qui lutte pour défendre son identité, face à une « modernité » mortelle pour leur culture, ou une émission entièrement consacrée à la misère de telle tribu africaine, oubliée par le progrès , au fond d’une forêt vierge….. Mais vous ne verrez jamais un documentaire complet et objectif sur les souffrances des minorités chrétiennes dans le monde arabe. Sans doute parce que c’est « haram »…..

Qui s’intéresse encore, aujourd’hui, à ce qui se passe au Mali qui ne parvient pas à refaire son unité entre le Nord et le Sud, au Centre-Afrique qui n’est plus qu’un champ de ruines où s’affrontent djihadistes et milices chrétiennes, au Sahel en général, où les troupes françaises sont engagées dans de conditions difficiles, sur un terrain immense, et plus près de nous, au Maghreb ???
Pour le savoir, il faut parcourir la Presse africaine …

Dans notre monde, une actualité chasse l’autre, et il est devenu difficile de mettre en perspective des évènements qui se succèdent à vive allure. Les médias ne s’intéressent qu’au sensationnel, à ce qui fait le Buzz, mais négligent tout ce qui nécessiterait approfondissement, analyse et réflexion.
Or, autour de cette Europe à la quelle est lié notre destin, les choses bougent, et nul ne peut rester indifférent au nouvel état du monde qui est en train de naître sous nos yeux.
Inquiet pour l’avenir de nos enfants et petits enfants, je m’interroge sur cet « état du monde » que nous allons leur léguer.
Je me propose, en quelques billets, d’exprimer mon inquiétude et de faire partager des interrogations personnelles sur un futur dont la maîtrise semble, par moments, nous échapper.
Car, si l’Europe, gagnée par la stagnation, semble pétrifiée et se complaire dans un immobilisme économique comparable à celui du Japon des décennies 90 à 2.000, autour d’elle des mouvements d’une ampleur tectonique se produisent, dont les conséquences ne doivent pas échapper à notre analyse.
En moins de deux décennies, les états dits « émergents » se sont taillé une place majeure dans les échanges internationaux ainsi que sur le terrain diplomatique et militaire.
Alain Peyrefitte dans un ouvrage célèbres intitulé « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera », écrivait, dans les années soixante, que nous prendrons conscience du « nouvel état du monde » lorsque des porte-avions chinois croiseront au large de nos côtes, en Méditerranée.Nous y sommes…presque.
La France qui ne joue plus dans la cour des « grands » depuis la fin de la dernière guerre et surtout, depuis la perte de son « Empire », essaie, désormais, de préserver ses intérêts, par une action diplomatique prolongée parfois par une action militaire limitée par ses ressources affaiblies en temps de crise. Elle est peu soutenue par ses « partenaires » européen, qui depuis la fin de la dernière guerre, semblent avoir confié, avec un certain aveuglement, l’avenir de leur sécurité au « parapluie » américain.
La réintégration de la France, dans les forces de l’OTAN n’a pas renforcé ses moyens d’action. Bien au contraire, elle aurait tendance à freiner, voire à entraver ses initiatives, par la nécessité d’en référer à ses partenaires européens. Elle l’empêche de développer toute action autonome, sauf à accepter les critiques de ces mêmes partenaires, pourtant peu enclins à s’engager dès lors qu’il faut faire des choix diplomatiques difficiles et encore moins, s’il faut prendre des risques sur le plan militaire….
Or la plupart des auteurs qui se consacrent à l’analyse des bouleversements géopolitiques qui se produisent autour de nous, mettent l’accent sur plusieurs paramètres, en cours d’évolution rapide.

Nous sommes confrontés à deux problématiques majeures pour les années qui viennent. L’une concerne l’Europe, et notre capacité à influer sur son évolution politique, et à en assumer les choix, – ou les non-choix – sur le plan stratégique , l’autre concerne notre positionnement face à la montée d’un Islam qui ne masque plus ses ambitions et ses projets.

La problématique européenne est confrontée à des choix décisifs, et à très court terme. Des choix qui risquent d’avoir des conséquences majeures à long terme.
1.- L’Europe doit rapidement s’interroger sur l’évolution de ses relations avec la Russie. De Gaulle, dernier homme d’Etat visionnaire que la France ait connu, veillait à maintenir un équilibre, fragile certes, mais réel , entre l’Amérique et l’Empire Soviétique.
Notre alignement progressif sur les Etats Unis, notre entrée dans l’OTAN, les ambitions de l’OTAN d’étendre sa zone d’influence aux limites des frontières de la Russie, risque d’accentuer un mouvement de rapprochement de Poutine avec la Chine, déjà en cours, ce qui ne serait pas sans conséquence pour l’Europe.

Est-ce bien le moment de prendre le risque d’être entraîné dans un conflit armé avec la Russie, et d’exposer l’Europe à une guerre , une fois de plus fratricide ??? Une guerre dont on ne comprend pas clairement quels sont les enjeux . L’entrée, décidée on ne sait par qui et comment, de l’Ukraine dans la Communauté européenne, et son adhésion à l’OTAN, justifient-ils un conflit armé qui enfoncerait un peu plus l’Europe dans ses contradictions, juste pour satisfaire de vagues ambitions américaine d’extension de sa zone d’influence ??? Nous sommes déjà devenus les supplétifs de l’Amérique en Afrique. Faut-il qu’en Europe également, nous nous abaissions à servir ses intérêts ???
Car l’Europe ne peut se détourner complètement de la Russie, pour plusieurs raisons :

– La protection des Etats Unis ne nous est pas acquise de façon certaine, à très long terme. Les considérations stratégiques, l’évolution économique, les phénomènes d’attraction commerciale, l’évolution démographique de ce pays, pousseront les Etats Unis à se tourner de plus en plus vers le Pacifique, et à se détourner de l’Atlantique.
– La Russie possède un immense réservoir de matières premières inexploitées, sans parler des réserves d’énergie dont l’Europe aura besoin pour poursuivre son développement. L’Allemagne qui a fait le choix malencontreux d’abandonner le nucléaire, est devenue dépendante du gaz russe.
– Les conflits du Moyen-Orient, l’insécurité croissante de nos sources traditionnelles d’approvisionnements en pétrole, font de la Russie, et peut-être même de l’Iran, des sources incontournables dans un futur proche.
– -La Russie de Poutine, même si on a peu de sympathie, en Europe, pour le personnage, s’ouvre peu à peu à la prospérité : elle possède une oligarchie de « milliardaires », certes, constituée d’anciens apparatchiks communistes qui ont « profité » de la privatisation de l’économie engagée sous Elstine. La Russie est encore une démocratie inachevée et fragile. Mais elle possède déjà une classe moyenne en expansion qui peu à peu s’éveille à la liberté et à la société de consommation. C’est dire que la Russie constitue également, un immense marché, aux portes mêmes de l’Europe. Cette Europe en pleine crise, à la recherche de nouveaux débouchés pour sa croissance ne saurait s’en désintéresser.
– Ajoutons enfin, que nous avons culturellement, et humainement, plus d’affinités avec les Russes que nous n’en avons avec d’autres peuples éloignés. Un court séjour à Saint Petersbourg, la plus française des villes russes, suffit pour apprendre que nous avons de nombreuses pages de notre histoire en commun, et pour apprécier la proximité culturelle que nous entretenons avec ce peuple, attiré, depuis toujours, par la culture française, par sa langue. Et quel européen possédant un minimum de culture ignore l’œuvre d’un Tolstoï, d’un Dostoievsky, celle d’un Stravinsky,d’un Prokofiev, ou d’un Rachmaninoff, ou le souvenir laissé à Paris, et dans toute l’Europe, dans un domaine où les Russes excèllent, celui de la danse classique, par un Noureev, un Nijinsky, un Diaghilev, et j’en passe… ???
– Ces affinités culturelles ne sont pas négligeables quand on sait que parmi les menaces les plus graves qui pèsent sur l’avenir de nos enfants, il y a celles qui pèsent sur notre culture et à travers elle, sur notre civilisation. Avec les Russes, nous partageons des racines chrétiennes, une même sensibilité dans les domaines littéraires, musicaux, de la peinture de la sculpture et de la danse.
– La « propagande » anti-Poutine développée sous l’impulsion d’intérêts purement américains ne doit pas nous aveugler. Poutine n’est pas un ange, certes. Mais Poutine n’est pas la Russie, au regard des perspectives historiques.
– Et Poutine, dans son pays, est-il pire qu’un de Gaulle, qui après avoir été accusé d’être le fomentateur du « Coup d’Etat permanent » a été mythifié pour s’inscrire dans la légende historique française ???
– Car de Gaulle,- à qui nous devons nos solides Institutions – qui s’en souvient vraiment ???

Pardon pour ce point de vue iconoclaste, mais à 80 ans, je n’ai pas oublié le bombardement en Mai 1945, des Algériens à Sétif par l’aviation et la Marine française occulté par nos historiens, alors qu’il présidait le Gouvernement provisoire de la République, bombardement qui a peut-être été le déclencheur d’une tragédie qui a duré 8ans ??? Et qui se souvient du S.A.C., ces « barbouzes » qui « éliminaient » les contestataires du « régime » ??? Qui peut croire qu’à cette époque, la Presse était libre, alors que le « Ministre de l’Information » contrôlait chaque jour les programmes de nos chaînes nationales de Télévision ??? Je pourrais allonger ma liste…mais ce n’est pas là mon propos.

– Je veux seulement dire que même les plus grands hommes politiques ont parfois franchi la ligne des règles de la morale publique…. Je veux seulement dire que notre antipathie vis-à-vis de Poutine, subtilement entretenue par une propagande surprenante, ne doit pas nous aveugler, et nous faire perdre de vue nos intérêts à long terme….

2- A un moment où nous emboîtons le pas aux Américains en cherchant à imposer au reste du monde un modèle économique,- le « libre échange »- et idéologique – « les Droits de l’Homme, un concept hérité de la morale chrétienne » – dont il est de plus en plus évident qu’il est rejeté par des peuples hermétiques à notre « civilisation » car ils sont héritiers d’une autre culture, comment ne pas s’interroger ???
L’échec des interventions occidentales dans les pays arabes, où non seulement nous n’avons pu encourager leur basculement vers le modèle démocratique, mais où nous avons suscité, puis, accéléré l’émergence d’un islam agressif et conquérant qui semblait sommeiller dans ces pays, et que seuls, ceux qui y ont vécu longtemps soupçonnaient, mais que la naïveté voire l’aveuglement des ceux qui forment l’opinion en Europe, nous ont masqué…
Tout cela soulève de graves interrogations :
– Sommes-nous dans le bon camp face à la montée de l’Islam ??? celui de l’Amérique qui elle-même a choisi le camps des monarchies Sunnites aux comportements ambigus, qui détiennent, certes, une part non négligeable des richesses du monde, alors que la Russie qui héberge sur son sol 50 millions de musulmans sunnites pour la plupart, – et qui redoute qu’un jour le djihad se déclare sur son sol – a choisi le camp des Chiites et de l’Iran, soit le camp d’un Islam structuré, avec un clergé, un organisation avec laquelle il peut être envisagé de négocier un jour, si nécessaire. Ce qui n’est pas le cas dans le monde sunnite.
– Sommes-nous à la veille de ce « Choc des Civilisations » pré-senti par Samuel Huttington, dont la « prédiction » considérée comme auto-réalisatrice par les maîtres de la pensée unique a été rangée, un peu trop légèrement, au placard des idées fausses ???

Ce sont ces questions que je me propose d’évoquer dans mon prochain billet .

2 réflexions au sujet de « Regards obliques. »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @Anne-Marie: MERCI. En effet, on ne peut pas se faire une opinion éclairée sur les défis qui attendent nos enfants et petits enfants, en se contentant de regarder la télévision française, et de lire le Figaro et Le Monde. Il faut aller vers d’autres sources, et on y découvre souvent, des informations et des analyses que l’on ne trouvera jamais dans la Presse française, totalement « formatée » par les exigences du « politiquement correct »….
    Notre drame: une France affaiblie, surendettée, de plus en plus dépendante de l’humeur de ses créanciers, une France qui n’a plus les moyens militaires de sa diplomatie, une France « vassalisée » par les « Princes du Golfe », qui nous font chanter avec des promesses d’achat de matériel de guerre et de Rafales, et qui peu à peu s’introduisent à coups de capitaux, dans les rouages de nos systèmes de décision.

    J'aime

  2. Anne-Marie Mellé

    Très convaincante, votre présentation des intérêts que nous avons à nous tourner vers l’immense Russie, son marché économique et ses choix en politique internationale, dirigés vers les Chiites et l’Iran, qui équilibrent les choix américains. Nous avons cru que l’Europe nous éviterait à l’avenir de nouvelles guerres tragiques, mais il est bien évident que pour les géants russes et américains, la petite Europe ne peut « faire le poids » face à leurs intérêts propres. Autant tirer notre épingle du jeu de façon pragmatique, comme vous le proposez. C’est bien de lire pour nous la presse et de nous proposer une synthèse lumineuse! Merci. AMM51

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s