Réflexions sur la nuit du 4 Août…


Allongé sur ma terrasse, je regarde le ciel d’une belle nuit  étoilée. Toutes sortes de pensées traversent mon esprit: à 81 ans, combien de nuits étoilées pourrai-je encore contempler ???

Misère de la condition humaine, condamnée à ne vivre qu’un court instant de l’Histoire de ce vaste Univers… Les « Pensées de Pascal » affleurent à ma mémoire. Que sommes nous face à l’infini ???

Le même sentiment m’avait traversé l’esprit, au fond du désert Libyen, dans l’Akkakous, alors que je m’étais égaré en m’éloignant de notre campement, à la tombée du soir. J’avais gravi, péniblement, une dune pour tenter d’apercevoir la lumière du feu de camp allumé par nos guides touaregs. C’était également par une de ces nuits étoilées que seuls les déserts peuvent nous offrir, car dans le désert, le silence est absolu et la nuit est totale. Seules brillent les étoiles.

Tout à coup, un sentiment d’angoisse m’a envahi: et si je ne retrouvais pas le chemin du campement ??? Que suis-je, seul, dans ce désert minéral ??? Un grain de sable dans la main de Dieu, que le moindre souffle du vent balaie à jamais ??? Qu’est-ce qu’un grain de sable, en haut de cette dune immense ??? puis-je encore susciter l’intérêt de Dieu, si Dieu existe ???

Fort heureusement, ma rêverie s’est interrompue, et j’ai été ramené aux réalités de l’instant par les cris de mes camarades partis à ma recherche, et par la lumière de leurs lampes frontales scrutant l’obscurité….De telles expériences enseignent la modestie….et la prudence.

Mes pensées poursuivant leur chevauchée sur « le temps qui passe »- ce n’est pas un hasard si mon blog s’intitule « Tempus Fugit » – je songe à la vanité des agitations humaines, dont l’absurde a été si bien évoqué par Albert Camus….

Nous sommes au début de la nuit du 4 Août 2014.

Et soudain me revient en mémoire un chapitre du livre que je suis en train de terminer. Il s’agit du « Dictionnaire critique de la Révolution Française » de François FURET et Mona OUZOUF. Le chapitre consacré à la Nuit du 4 Août 1789, la nuit de « l’Abolition des Privilèges », illustre, ô combien, la vanité de l’agitation révolutionnaire, et pardessus tout, l’absurdité de décisions gravissimes, prises pour faire face à des situations purement conjoncturelles.

FuretJe cite l’introduction à ce chapitre essentiel de notre Histoire:

 » La nuit du mardi 4 Août 1789 est la date la plus fameuse de notre histoire parlementaire: elle marque le moment où un ordre juridique et social façonné par les siècles, composé d’une hiérarchie d’ordres, de corps et de communautés séparées, et définis par des privilèges, s’est en quelque sorte évanoui, pour laisser la place à un univers social repensé comme un ensemble d’individus libres et égaux, soumis chacun à l’autorité universelle de la Loi.

Le débat du 4 Août 1789 au soir est en effet lié au sentiment très vif, chez tous les députés, d’un crépuscule et d’une aurore »

Et, plus loin:  » Encore cette comparaison classique ne fait-elle pas pleinement justice à l’émotion des acteurs de cette célèbre séance, qui se sentirent tous, l’espace de quelques heures, comme les machinistes presque divins de ce formidable spectacle. Ce crépuscule et cette aurore étaient leur oeuvre ».( Fin de citation ).

Les « révolutionnaires » sont toujours convaincus qu’ils agissent sous l’empire d’une inspiration qui les éleve au rang des Dieux ( Deus ex-machina )…D’où le sentiment, que dis-je, la conviction qui les anime, persuadés d’avoir droit de vie ou de mort sur ceux qui ne partagent pas leurs idées….

En fait on apprend en lisant la suite de ce chapitre passionnant que cette « décision historique » a été « une réponse parlementaire improvisée, grâce à un changement d’ordre du jour, à des circonstances pressantes ».

Car « depuis la deuxième quinzaine de Juillet, le mécontentement des campagnes, latent depuis le printemps, a pris l’allure d’un soulèvement ».( Fin de citation )

En fait cette improvisation, qui allait transformer profondément la France, n’était qu’une mesure purement démagogique, prise sous la pression d’évènements que nos révolutionnaires ne maîtrisaient plus, et destinée à éviter un soulèvement des campagnes…

Je me suis surpris, dans mes rêveries, à imaginer le retour « sur terre » , de ces « Parlementaires », si fiers d’avoir été capables, – usant d’une sorte de pouvoir « divin » -, « d’abolir des privilèges » séculaires pour façonner un monde nouveau fondé sur l’Egalité et la Liberté….

Que penseraient-ils de notre République où jamais, les privilèges n’ont été si solidement établis et protégés ???

Laissant mes pensées s’égarer, je me suis souvenu d’avoir lu, le matin même, dans « Le Point » que le « Grand Président » de notre République, élu démocratiquement, au Suffrage Universel, passant ses vacances à « la Lanterne » était peu motivé pour « commémorer » l’abolition des privilèges, lui qui commémore tant, par ces temps d’agitations et de désordres….

Et la musique d’un chant révolutionnaire célèbre a traversé mon esprit, en pleine divagation: « Ah !!! ça ira, ça ira, ça ira !!! Les Aristocrates à la Lanterne, Ah !!! ça ira, ça ira, ça ira !!! Les Aristocrates on les pendra……

C’est en fredonnant cet air célèbre, que je suis parti me coucher, au côtés de mon épouse qui dormait profondément. Le sommeil du juste.

5 réflexions au sujet de « Réflexions sur la nuit du 4 Août… »

  1. Ping : La Nuit du 4 Août… | Tempus Fugit….

  2. Elisanne

    En réponse à votre début de billet ces mots de Camus
    « La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous… »
    Votre commentaire déposé chez moi m’a fait grand plaisir !

    J'aime

  3. Ping : Réflexions sur la nuit du 4 Août.....

  4. berdepas Auteur de l’article

    @Rousseau: Les Aristocrates sont, désormais remplacés par « l’Enarchie » et la « Bobocratie » parisiennes, qui vivent « sur la bête, sont innamovibles soutenus par la pietaille syndicale qui vit sur les miettes du « système »….

    J'aime

  5. Rousseau JP

    Il ne faut jamais oublier que ce n’est pas une abolition des privilèges qui a eu lieu mais un simple changement de destinataires de ces privilèges !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s