Responsabilités d’Etat.


Les médias français ont l’art de nous distiller des informations propres à enfumer leur public et à enterrer celles qui dérangent. Un exemple parmi tant d’autres:

http://www.lepoint.fr/societe/algues-vertes-la-justice-reconnait-la-responsabilite-de-l-etat-21-07-2014-1847875_23.php

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/algues-vertes-l-etat-reconnu-responsable-de-la-mort-d-un-cheval_1561019.html

De nombreux articles ont paru dans la Presse française, et de nombreuses séquences télévisées ont été consacrées, ces derniers jours au Jugement d’un Tribunal condamnant l’Etat français pour les responsabilités qui lui ont été attribuées, notamment dans la mort d’un petit cheval , victime des algues vertes sur une plage bretonne.

C’est le genre d’information qui touche profondément un public émotif, dont on fait vibrer les cordes sensibles, car, évidemment, rien n’est plus injuste que la mort d’un petit cheval sur une plage bretonne…..

Mais, par contre, saviez-vous que l’Etat français avait été condamné, il y a seulement quelques jours pour ses responsabilités dans le sort tragique des Harkis abandonnés au massacre des algériens après l’Indépendance , et pour les conditions honteuses dans lesquelles, ceux qui ont pu échapper au massacre ont été accueillis en France, ce pays qui a tant fait pour l’accueil des immigrés y compris des clandestins….

Pour apprendre cette (bonne ) nouvelle, je suis allé fouiller, une fois de plus dans « Algérie focus », car la Presse algérienne, est bien moins « tétanisée », quand il s’agit de sujets sensibles, que la Presse française, dans ce pays de « libertés » qu’est devenu l’Algérie indépendante ( c’est une blague !!!).

Harkihttp://www.algerie-focus.com/blog/2014/07/letat-francais-condamne-pour-abandon-de-harkis-une-premiere/?utm_source=Alg%C3%A9rie+Focus&utm_campaign=86167e0e7f-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_1414bacf27-86167e0e7f-28094085&ct=t%28RSS_EMAIL_CAMPAIGN%29

( Je cite l’article ) : »Plus de 52 ans après l’indépendance de l’Algérie, la justice française vient de réhabiliter les harkis en condamnant à la fois l’État français pour avoir « abandonné » ces Français après l’indépendance et l’État algérien pour ne pas avoir « protégé » les harkis des représailles.
Par un jugement rendu le 10 juillet 2014, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, en région parisienne, a jugé la politique d’abandon des harkis sur le sol algérien, initiée à partir du 12 mai 1962 par les gouvernants de l’époque, comme constitutive d’une faute qui rend l’État français responsable des massacres dont les harkis et leurs familles ont été les victimes. Le tribunal a jugé « qu’il est constant que les autorités françaises qui avaient connaissance des massacres et des emprisonnements perpétrés contre les anciens supplétifs dès le cessez-le-feu n’ont pas pris les dispositions nécessaires qui auraient permis d’éviter totalement ou du moins minorer de manière sensible et significative de tels agissements ; qu’en contribuant ainsi, même indirectement, à rendre effective une telle situation, l’État français a commis une faute engageant sa responsabilité ».
Plus que cela, le tribunal énumère les innombrables « dépassements » de l’État français dans les camps où étaient réunis les harkis dans beaucoup de régions de France. « Qu’en outre, l’administration contrôle également le courrier et les colis qui sont ouverts et que si des prestations sociales sont accordées aux familles, elles ne leur sont pas directement versées mais le ministère des rapatriés les réaffecte au financement de dépenses de fonctionnement des camps ; que les conditions de vie difficiles des familles installées au sein des camps ont également eu des conséquences sur l’état physique et moral des personnes », reconnaît le tribunal dans son jugement.
Le tribunal s’en prend également à l’État algérien pour ne pas avoir « protégé » les harkis après les accords d’Évian, qui ont porté sur l’engagement à ne pas s’attaquer aux ressortissants des deux côtés pour des actes commis pendant la guerre. « Force est de constater que cet engagement n’a pas été tenu par les autorités algériennes et que, dès le lendemain des accords d’Évian, des massacres ont été perpétrés contre les harkis et leurs familles dans les villages évacués par l’armée », écrit le tribunal.
En revanche, le tribunal français refuse de répondre à la requête d’un harki qui demande réparation à hauteur de 1000 000 euros à l’État français. » (Fin de citation ).

Intéressant, non ??? La question des Harkis fait partie de l’omerta qui entoure bien des séquences du drame algérien, car beaucoup de politiciens Français, dans cette affaire, n’ont pas les mains ( ou la conscience ) très propres, non seulement à Gauche, mais aussi à Droite, parmi les fidèles du gaullisme….

Je suppose que c’est la raison qui explique le silence des médias sur cette décision de Justice ô combien justifiée à l’égard de ces hommes -et de leurs familles – qui ont payé au prix fort leur fidélité à la France. Surtout lorsque l’on sait la « générosité » et les faiblesses que l’on a eu, après 1962,  à l’égard de ceux qui ont combattu la France…..

Alors, restons discrets. Et laissons, seuls, les boucs émissaires de ce drame que sont les Pieds Noirs et les harkis, porter seuls le fardeau des erreurs, des crimes, et des lâchetés françaises….et abandonnons « les autres » à leurs troubles de conscience…

Une réflexion au sujet de « Responsabilités d’Etat. »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.