L’Heure de Vérité.


verite

L’UMP, face à son destin, est à la croisée des chemins.

Le Bureau Politique qui se réunit ce soir est celui de tous les dangers pour l’avenir de ce Parti en état de quasi-faillite sur le plan financier, en sérieuse perte de crédibilité auprès de ses adhérents, dont une proportion importante n’a pas renouvelé sa carte d’adhésion. Des adhérents exaspérés par les querelles d’égos de tous ceux qui se voient déjà en situation de briguer la place qui leur permettrait, le moment venu, de faire acte de candidature à la Présidence de la République.

Car la médiocrité de celui qui occupe aujourd’hui cette lourde charge dans le contexte de crise gravissime que traverse la France, nourrit les espoirs de quiconque, au sein de la classe politique, a acquis une certaine « visibilité » médiatique . Ils se disent tous :  » puisque que « lui » (Hollande) y est parvenu, alors, pourquoi pas moi ??? ».

Alors, les « Coppéistes », les « Fillonistes », les « Juppéistes », mais aussi, les « Lemairistes », les « Bertrandistes », les Barouinistes », les « NKMistes », est j’en passe….fourbissent leurs armes.

Le Destin de la France, n’est pas leur tasse de thé. Et semble-t-il, encore moins l’opinion de ceux sans qui le Parti n’existe pas, c’est-à-dire ses adhérents et plus encore, ses électeurs….

La seule chose qui compte pour eux, c’est leur stratégie de conquête d’un Pouvoir, qui, de plus en plus, dans ce pays, leur fait tourner la tête.

Incapables d’écouter leurs électeurs, ni de tirer les leçons d’un scrutin qui a fait perdre à leur Parti le rang de premier Parti politique au profit d’un Front National qui, en embuscade, attend l’éclatement de l’UMP pour en recueillir les « déçus », les dirigeants de ce Parti en voie de décomposition sont incapables d’enfanter un programme d’alternance crédible, face à une Gauche elle-même en pleine déconfiture idéologique.

Car les forces en présence  se paralysent et s’annulent .

D’une part, les partisans d’un retour à la « Droite molle », mi-chèvre, mi-choux, façon Chirac, dont le discours énergique et les « coups de menton » servent à masquer une politique des petits compromis, façon « radicale-socialiste, destinée à ratisser large. Une politique qui ne correspond plus à l’évolution d’un contexte profondément transformé par la crise économique, aggravée par une vraie crise identitaire , et par la perception qu’ont beaucoup de Français que cette « politique » de clientèlisme n’est plus à la hauteur de enjeux et des menaces qui pèsent sur le pays.

Cette tendance, derrière Juppé, rêve d’un retour en arrière, et d’une alliance avec un Centre qui, depuis longtemps, ne sait plus où il se trouve…. Autour d’elle s’agglomèrent des « humanistes » plus ou moins Francs-maçons dont les Loges ont un pied dans chaque camp, un pied à gauche, un pied à droite….

En face, les partisans d’une « Droite décomplexée », qui refuse, désormais de se laisser subjuguer par les « ayatollahs » de la « pensée correcte »et qui n’hésite plus à dénoncer publiquement les dérives « gauchisantes » de l’autre Droite, en relayant l’opinion d’une grande partie de son électorat, sur les questions identitaires et sécuritaires.

Cette tendance a perdu son Chef en la personne de Coppé embarqué dans une sombre affaire de fausses factures et peut-être de détournement. Mais les « sous-chefs » sont toujours là et veillent au grain, comptant s’appuyer sur l’opinion majoritaire des militants du Parti.

Entre les deux, plane l’ombre de Sarkozy, dont le retour est de moins en moins incertain, et dont on ne sait s’il sera obéré par le bruit de casseroles – jusqu’ici vides de contenu réel – qui l’accompagne depuis sa défaite, et dont nul ne sait, si les écoutes téléphoniques qui le pourchassent depuis deux ans, ont révélé « l’ombre d’une preuve » de sa culpabilité pénale…..

On reproche, à juste titre à Hollande d’avoir perdu deux ans avant de s’attaquer aux vrais problèmes du pays dont la solution n’est pas à rechercher du côté du « mariage pour tous »… Mais le même reproche peut être adressé à l’UMP qui n’a pas su, jusqu’ici, profiter de sa cure d’opposition pour réfléchir au futur, et se doter d’un programme de gouvernement à la hauteur des difficultés qui tétanisent le pays.

Car pour s’entendre sur un programme de gouvernement, encore faut-il s’entendre sur une « ligne politique », ce dont les deux « clans » évoqués ci-dessus, paralysés par l’éventualité du retour de « magic-Sarkozy », sont bien incapables.

Pourtant, il suffit d’écouter les militants, et à défaut de consulter internet pour recueillir les éléments d’un programme sur lequel une majorité de Français pourrait se retrouver.

Voici quelques idées qui pourraient inspirer nos « zélites ». Des idées qui reviennent sans cesse, sur internet, dans les commentaires des électeurs de Droite. La liste n’est pas limitative !!!

– Serrer les boulons en matière d’immigration, comme l’ont fait, en Europe d’autres Démocraties, confrontées pourtant à un taux de chômage moins préoccupant que le nôtre.

– Retour aux 40 heures de travail hebdomadaire, comme dans la majorité des Etats de l’U.E.: ma génération a commencé dans la vie professionnelle en travaillant 48 heures, puis 45 heures et enfin 40 heures et nous n’en sommes pas morts prématurément …. Notre jeunesse doit retrousser ses manches comme nous les avons retroussées, au lendemain de la guerre…

– Réforme sévère des structures de l’Etat, pour aboutir à la réduction du nombre et du train de vie  des Sénateurs, des Députés, et des élus des Collectivités territoriales.

– Réduction de la Couverture Médicale Universelle ( CMU ) aux seuls citoyens français nécessiteux, en alignant nos « libéralités » sur celles de nos voisins.

– Réduction d’un tiers des effectifs de la Fonction Publique pour se rapprocher des effectifs par habitant de l’Allemagne et des pays d’Europe du Nord.

– Aligner le calcul de retraites des Fonctionnaires sur les mêmes bases que celles du secteur privé.

– Contrôle strict des retraites , en exigeant de tous les retraités français vivant à l’étranger, – franco-algériens compris -, un certificat de vie, le même que celui exigé, chaque année, de tout retraité.

– Suppression des retraites versées aux nouveaux arrivants étrangers atteignant 65 ans , sans qu’ils aient jamais cotisé à un régime de retraite en France, ce qui constitue un « appel d’air’ pour des personnes âgées alors que la France est confrontée au vieillissement de sa population. Notre « générosité » à crédit est devenue insupportable. Elle attire « la misère du monde » et attise la colère de ceux, qui après une vie de travail ont une retraite qui leur permet à peine de survivre.

– Réduction drastique des subventions aux associations de tout poil qui sont une véritable « pompe à fric » pour assistés en tout genre…

– Remise à niveau de notre politique étrangère et révision de nos « relations » avec des pays qui financent ceux que nos soldats doivent affronter sur des théâtres d’opération qui n’ont rien à voir avec la Défense Nationale.

– Action vigoureuse auprès des Institutions européennes pour aboutir à une réduction du train de vie des Parlementaires et Fonctionnaires européens.

– Engager le « bras-de-fer » pour aboutir à une réforme profonde du fonctionnement bureaucratique des Institutions Européennes, dont les Commissaires à la concurrence successifs ont cassé notre outil industriel en s’opposant, au nom d’un « libéralisme » mal compris et d’une « ouverture à la concurrence », aux concentrations d’entreprises françaises, qui n’a fait que profiter à nos concurrents.

Cette liste n’est pas limitative, évidemment.

Beaucoup de ces propositions n’ont pas l’heur d’être « politiquement correctes ».

Mais l’un des enjeux du renouveau tant attendu, c’est précisément, de s’affranchir d’un corpus d’idées qui, par un matraquage continu, par médias interposés, s’imposent dans notre pays, alors qu’elles sont contraires à ses intérêts et à ce que pense et ce que souhaite la majorité de ses citoyens.

Car il y a place, en France, pour une vraie politique de Droite, affranchie des diktats de minorités hystériques, une politique de rigueur et de fermeté tournant le dos à trop d’années de laxisme, et de lâchetés .

Une politique replaçant les intérêts de la Nation au-dessus de tous les autres, une politique s’appuyant sur un corps de valeurs auxquelles adhèrent ceux qui sont attachés à la République, une République qui encourage l’effort, qui valorise le travail et la création de richesse, une République capable de se faire respecter et de faire respecter ses symboles, son drapeau, sa Marseillaise, n’en déplaise à quelques « bobos-gauchos », et à quelques « artistes » et autres « rappeurs » de nos banlieues….

Il faut reconsidérer notre « Pacte Social » : il y a des misères qui sont insupportables, dans notre pays. Il n’est pas normal qu’un couple gagnant honnêtement sa vie en travaillant, et payant ses impôts, ne puisse plus trouver à se loger et rejoigne la misère des SDF. De même qu’il n’est pas normal que trop de gens vivent au crochets de ceux qui travaillent au nom d’une solidarité qui a franchi les limites de la générosité … Une générosité dont la France n’a plus les moyens.

Il y a place, en France, pour une telle politique, sans pour autant « tomber » comme un abricot mûr, dans les bras d’un Front National que la défense de ces valeurs n’effraie pas, et qui attend, au coin du bois, l’heure de « récolter les fruits »….

La ligne future de l’UMP , si ce Parti veut sauver son unité, doit avoir pour objectif essentiel, le réveil de ce pays endormi par des années de recours à l’endettement pour faire face aux exigences de minorités égoïstes, prêtes à sacrifier l’avenir de notre jeunesse pour continuer à vivre au dessus de leurs moyens.

A l’UMP, le moment est venu de regarder les réalités en face, et de renoncer aux petits calculs politiciens et à la pathétique « lutte des places » qui nous est donnée en spectacle. Sinon, le peuple de ceux, qu’avec mépris les « bobos »parisiens  traitent de « beaufs », se fâchera à nouveau….

Quel est celui qui dans ce Parti , sera capable de « faire bouger les lignes » et de se dégager des schémas politiques qui reposent sur une analyse erronée de l’état de la société française ???

Car le temps n’est plus aux « recettes » de « cuisine » politique, et aux vieux schémas de pensée hérités des « trente piteuses ». Il faut innover, en politique comme dans tous les autres domaines des activités humaines de ce début de 21ème siècle, car l’opinion ne se « fabrique » plus à coups de « com », ni à coups de promesses éculées : l’opinion dispose d’un antidote à l’intoxication intellectuelle et morale de la société, avec les réseaux sociaux, les blogs, et plus généralement l’internet qui diffusent des idées, et des informations qui échappent à l’autocensure des médias et à la pression du « politiquement correct ».

La « classe politique » doit en prendre conscience, avant qu’il ne soit trop tard….

Une réflexion au sujet de « L’Heure de Vérité. »

  1. Ping : L'Heure de Vérité. | Around The W...

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.