Sarkozy, seul contre tous ???


Sarko

Je n’avais pas attendu la Tribune de Sarkozy pour évoquer « l’ombre de la STASI » sur ce blog: https://berdepas.wordpress.com/2014/03/07/lombre-de-la-stasi/.

Les « belles âmes », ont crié au scandale à la suite de l’évocation des menaces qui pèsent, en France, sur les libertés individuelles. Il fallait s’y attendre.

Mon propos n’est pas, ici, de prendre la défense de Sarkozy: il est Avocat, et bien assez habile pour se défendre tout seul !!!

Mais son « adresse aux Français », ainsi que les réactions qu’elle a suscitées, et qui ne sont pas près de s’arrêter, tant à Gauche qu’à Droite, me renforce dans une conviction : dans le cas où Sarkozy déciderait de se lancer dans une nouvelle campagne Présidentielle, il devra le faire seul, face aux Français, en passant par-dessus l’UMP, dont le soutien du bout des lèvres ne lui sera d’aucune utilité.

Car il devra se défier de ses « amis », bien plus que de Hollande dont le bilan, catastrophique à mi-mandat, risque d’être désastreux au bout de son quinquennat….

En aura-t-il les moyens ??? Financiers, logistiques et humains ??? En aura-t-il encore la force compte-tenu des tirs de barrage qu’il devra subir et des embûches qu’il devra surmonter ??? Dans quel état affrontera-t-il cette élection alors qu’une vraie meute est à ses trousses pour l’abattre avant l’heure de l’ échéance ???

Car même si les « affaires » dans lesquelles son nom est cité aboutissent à des « non-lieux », elles finiront par laisser des traces, à droite, chez ceux qui n’appartiennent pas au bloc de ses « inconditionnels ».

C’est d’ailleurs le but poursuivi par le pouvoir en place qui joue sur du velours : à supposer qu’aucun « cabinet noir » dans l’ombre de Hollande  ne « tire les ficelles », il est clair que certains des Juges et des policiers qui le traquent n’ont pas besoin d’être actionnés d’en-haut pour agir, drapés dans le manteau d’une Justice qui, forte de son « indépendance » en oublie d’être « impartiale ».

D’ailleurs, peut-on sincèrement parler d’une Justice « indépendante », tant que les liens entre le Garde des Sceaux et le Parquet ne sont pas définitivement coupés, ce qui interdirait à Taubira de « faire remonter les affaires »…et lui éviterait d’avoir à mentir ???

De même, peut-on sérieusement parler de l’indépendance de la Presse, quand on sait que la plupart des titres nationaux sont en situation de quasi faillite et ne survivent que grâce aux subventions de l’Etat, et que les journalistes chauds partisans d’une Justice fiscale pure et dure bénéficient de l’une des niches fiscales les plus avantageuses ???

Je m’étonne d’ailleurs que personne, à droite comme à gauche ne s’inquiète, dans les commentaires de la Tribune de Sarkozy, de la dérive  d’une fraction du corps judiciaire, devenue évidente depuis le « Mur des Cons » , dans le sens d’une politisation, car il est inquiétant que l’on puisse parler, en France, tantôt d’un juge » de gauche », tantôt d’un juge « de droite »…

Je ne m’étendrai pas sur l’hypocrisie qui entoure la protection du « secret de l’instruction, et encore moins sur celle du Juge d’Instruction qui « instruit à charge et à décharge »…..

La « Magistrature » devrait être soumise, comme l’est notre « Armée » à une stricte neutralité, et à un devoir de réserve qui devrait lui interdire toute incursion dans le débat politique. Imagine-t-on une armée dans laquelle certains colonels et certains régiments seraient de droite et d’autres de Gauche ???

Cette dérive est symptomatique de l’affaiblissement d’un pouvoir politique impuissant, parce que décrédibilisé en raison de son incapacité à mettre en oeuvre les réformes nécessaires au pays, pour éviter son déclin.

La rivalité, dans les Républiques successives qu’a connu la France, entre les pouvoirs Législatif, Exécutif, et Judiciaire fait partie de notre Histoire.

Mais l’irruption, au cours du siècle dernier, d’un nouveau pouvoir, le « pouvoir médiatique »décuplé par les progrès technologiques, a fragilisé les équilibres hérités de la Constitution de la Vème République que de Gaulle avait doté d’un exécutif fort incarné en la personne du Président.

Sarkozy avait tenté, sans succès, de restaurer la force de la fonction Présidentielle. Il aurait fallu, pour qu’il y parvienne, qu’il puisse mener à bien les réformes nécessaires.

Pour ma part j’ai toujours exprimé des réserves sur sa Présidence, non pas pour les raisons souvent invoquées tenant à ses fautes de comportement qui sont évidentes, ni pour ce qu’il a accompli pendant son mandat. Je lui reproche surtout ce qu’il n’a pas fait, alors qu’il avait été élu avec une confortable majorité.

Pour se présenter, seul contre tous en 2017, il devra convaincre de sa capacité à mettre en oeuvre une politique conforme à celle qu’attendraient ses électeurs et surtout, ceux qui lui sont restés fidèles pendant sa traversée du désert.

Car, qu’on se le dise: les Français en ont plus qu’assez  d’élire des hommes de Gauche qui font une politique de Droite, et des hommes de Droite « complexés » qui, une fois au pouvoir, cédant aux pressions d’un peuple d’assistés qui s’oppose à toute réforme, font une politique de Gauche…..