L’ombre de la STASI ???


G8 Summit in Heiligendamm, Germany

Une ombre plane, à l’heure actuelle, sur la Démocratie française.

Le détournement par certains éléments de l’appareil judiciaire, des moyens d’investigation autorisés par la Loi, à des fins obscures, est en train de prendre des proportions inquiétantes.

Le point de vue que j’exprime ici est celui d’un simple citoyen, observateur de la vie politique, et qui utilise les moyens que lui donne, jusqu’ici, la liberté d’expression, pour exprimer, tantôt son point de vue avec une pointe d’ironie, tantôt ses humeurs, tantôt sa révolte, en fonction des évènements de l’actualité, et qui admet parfaitement que l’on puisse ne pas partager ses analyses.

Je ne possède aucune source d’informations que celles que je puise dans la presse française ou étrangère dont j’essaie de décrypter les messages….

Je ne possède, donc, aucun élément d’information, sur la dernière affaire qui vient d’éclore dans les pages du Monde qui nous apprennent que Sarkozy était sur écoute depuis plus d’un an, ainsi que son Avocat.

Il n’empêche que je m’interroge.

Car cela veut donc dire que toutes les personnes qui ont conversé par téléphone avec Sarkozy ont été « écoutées »: anciens ministres, parlementaires, amis, ou simple sympathisants, ont donc été espionnés dans leurs relation avec l’ancien Président, et probablement « fichés » !!! La même remarque vaut, pour son Avocat, Me Herzog, pour ce qui constitue une grave atteinte au secret professionnel et au principe de la protection du droit de la défense.

Outre Sarkozy, cela fait beaucoup de monde dont la Police connaît les opinions, les positions sur les nombreuses questions évoquées au cours de ces entretiens privés…..

Il semblerait que la Loi interdise l’interception des conversations entre un « prévenu » et son Avocat. A fortiori si le « prévenu » est avocat lui-même, ce qui est le cas de Sarkozy…

Je n’ai personnellement aucune opinion sur le degré de culpabilité de l’ancien Président dans toutes les « affaires » dans lesquelles son nom est prononcé.

Je constate simplement, et je ne suis pas le seul, que malgré le zèle dont certains juges ont fait preuve jusqu’ici, aucun d’entre eux, en 18 mois, n’a pu établir, avec des preuves incontestables, permettant de le mettre en examen, une culpabilité qui reste, à ce jour, hypothétique. L’affaire Bettencourt et l’accusation infamante que les Juges ont fait peser sur lui pendant des mois, abondamment relayée par une Presse complice, s’est terminée par un non-lieu.

Alors, peut-être fallait-il mettre l’ancien Président sur écoute pour parvenir, enfin, à avoir judiciairement sa peau.

Mais si dans l’affaire Buisson on a pu évoquer les méthodes de l’extrême-droite, les écoutes téléphoniques incitent, elles, à se référer aux méthodes habituelles de la Gauche, la référence la plus célèbre étant celle de François Mitterrand qui faisait écouter le « Tout-Paris » avec des motivations qui n’avaient rien à voir avec la sécurité de l’Etat….

Le dévoiement des méthodes judiciaires, dans le climat délétère que j’évoquais dans mon précédent billet, s’apparente de plus en plus aux pratiques des états totalitaires, dans lesquels la Police est instrumentalisée à de fins de règlements de comptes politiques.

Avec le Syndicat de la Magistrature, qui est « aux manettes » dans toutes ces « affaires », l’instrumentalisation est de fait. Hollande n’a même pas besoin de décrocher son téléphone pour « intervenir »: cela se fait tout seul, dans le silence et la discrétion.

Mais lorsque la Justice elle-même se prête à ce jeu dangereux, il reste peu de distance à franchir pour que, avec l’incitation à la délation, ( qui existe déjà en matière fiscale ), étendue à d’autre domaines (comme celui du noyautage des manifestations anti-gouvernementales ),, l’ombre de la STASI se profile et recouvre de son manteau noir, une République de moins en moins « populaire »….

La prochaine étape, devrait donc être l’attribution d’une prime à qui fournira, aux juges, une pièce décisive établissant, enfin, la « culpabilité » de Sarkozy dans l’une des affaires dans lesquelles la Justice et les médias font peser des soupçons sur lui…..

Il estime que ces évolutions « sont dangereuses pour notre démocratie », car « les changements de jurisprudence sont incessants »,  « la jurisprudence de la Cour impose des sanctions disproportionnées », est « discriminatoire » et « irrationnelle ».

Le syndicat fait part de son intention de se joindre à TourMag lors de la saisine de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « confiant que les atteintes à la liberté de la presse et aux droits des citoyens à l’information par des moyens imprévisibles, disproportionnés et injustement discriminatoires seront sanctionnées ».

Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/liberte-presse-syndicat-presse-en-ligne-inquiete-derives-1019037.html#sotgODiDwl3FDrem.99

 

Il estime que ces évolutions « sont dangereuses pour notre démocratie », car « les changements de jurisprudence sont incessants »,  « la jurisprudence de la Cour impose des sanctions disproportionnées », est « discriminatoire » et « irrationnelle ».

Le syndicat fait part de son intention de se joindre à TourMag lors de la saisine de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « confiant que les atteintes à la liberté de la presse et aux droits des citoyens à l’information par des moyens imprévisibles, disproportionnés et injustement discriminatoires seront sanctionnées ».

Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/liberte-presse-syndicat-presse-en-ligne-inquiete-derives-1019037.html#sotgODiDwl3FDrem.99

Il estime que ces évolutions « sont dangereuses pour notre démocratie », car « les changements de jurisprudence sont incessants »,  « la jurisprudence de la Cour impose des sanctions disproportionnées », est « discriminatoire » et « irrationnelle ».

Le syndicat fait part de son intention de se joindre à TourMag lors de la saisine de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « confiant que les atteintes à la liberté de la presse et aux droits des citoyens à l’information par des moyens imprévisibles, disproportionnés et injustement discriminatoires seront sanctionnées ».

Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/liberte-presse-syndicat-presse-en-ligne-inquiete-derives-1019037.html#yPxdpqXrlbUDvZ2r.99

Il estime que ces évolutions « sont dangereuses pour notre démocratie », car « les changements de jurisprudence sont incessants »,  « la jurisprudence de la Cour impose des sanctions disproportionnées », est « discriminatoire » et « irrationnelle ».

Le syndicat fait part de son intention de se joindre à TourMag lors de la saisine de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « confiant que les atteintes à la liberté de la presse et aux droits des citoyens à l’information par des moyens imprévisibles, disproportionnés et injustement discriminatoires seront sanctionnées ».

Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/liberte-presse-syndicat-presse-en-ligne-inquiete-derives-1019037.html#yPxdpqXrlbUDvZ2r.99

Il estime que ces évolutions « sont dangereuses pour notre démocratie », car « les changements de jurisprudence sont incessants »,  « la jurisprudence de la Cour impose des sanctions disproportionnées », est « discriminatoire » et « irrationnelle ».

Le syndicat fait part de son intention de se joindre à TourMag lors de la saisine de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, « confiant que les atteintes à la liberté de la presse et aux droits des citoyens à l’information par des moyens imprévisibles, disproportionnés et injustement discriminatoires seront sanctionnées ».

Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/liberte-presse-syndicat-presse-en-ligne-inquiete-derives-1019037.html#yPxdpqXrlbUDvZ2r.99