Ambiguités ???


Famille.

La manifestation d’hier contre la « familliophobie » de la Gauche au pouvoir confirme le profond malaise qui s’est emparé de la société française.

L’échec de la politique économique de ce gouvernement, le spectaculaire rétropédalage du Président se déclarant devant un Gouvernement médusé et un parterre de journalistes ahuris, un « Social-Démocrate » sincère alors que jusque-là ce qualificatif était devenu un tabou pour ne pas fâcher la gauche de la Gauche, font que l’on a du mal à situer l’action de ce Gouvernement, entre les promesses du candidat et ses nouvelles orientations.

Dans le même temps, et alors que tous les indicatifs économiques de la France sont au rouge, qu’il s’agisse de l’état de la dette, du déficit budgétaire, de la croissance, de la balance du commerce extérieur, et de l’évolution du chômage, on assiste depuis quelques temps, à une véritable « fuite en avant » destinée à masquer l’échec sur toute la ligne de la politique économique du Gouvernement, derrière un nuage de fumée.

Car, comment qualifier cette multiplication d’initiatives sur des sujets « sociétaux », dont le moins que l’on puisse dire c’est que s’ils répondent aux voeux de quelques minorités devenues trop influentes depuis que la Gauche a accédé au pouvoir, ils sont loin d’être au centre des préoccupations de tous les Français.

Qu’il s’agisse du scandaleux rapport sur la « refondation de la politique d’immigration » dénoncé ici-même ( https://berdepas.wordpress.com/2013/12/14/fantasmes-ou-folie/ ) , ou des menaces à peine voilée contre la « famille traditionnelle », qui demeure quoi qu’ils en disent, la conception majoritaire chez les Français, on a le sentiment d’une véritable offensive ressentie comme une vraie provocation par tous ceux, – à quelle que confession qu’ils appartiennent – , qui demeurent attachés à leur conception traditionnelle de la famille.

Les manifestations de masse qui ont accueilli ces projets ont plongé les partis traditionnels dans la perplexité.

A droite, on ne sait plus sur quel pied danser. Car la Droite se voit confrontée, une fois de plus à ses divisions génétiques.

D’un côté, la « Droite molle », tendance « libérale-sociale »qui reste difficile à différencier du « social-libéralisme » nouvellement affiché par Hollande. De l’autre la « Droite décomplexée » qui, sur les valeurs, sur les questions identitaires, sur la politique d’immigration, a du mal à garder ses distances avec le Front National.

Confrontée à une stratégie certainement mûrie par Hollande, qui consiste à faire exploser les clivages traditionnels de la société française, l’UMP hésite, se divise et se réfugie dans une ambigüité prudente….

A gauche, on est à la fois surpris et désorientés par l’ampleur et par la diversité de ceux qui manifestent et qui expriment leur rejet des réformes sociétales évoquées c-dessus.

Alors on cherche à brandir les traditionnelles menaces, devant « la montée de la haine », de « la violence », du « racisme » qui pour les plus combatifs « rappellent les années 30 », et en tentant de rendre les courants catholiques qui subsistent en France, responsables des « manifestations réactionnaires ». Des rodomontades qui n’ont plus aucune prise sur les Français blasés, tant ces arguments sont éculés pour avoir trop souvent servi….

Mais pour les plus lucides d’entre les Socialistes, tout cela n’est pas simple.

Car, en vérité, les « réformes sociétales » de la Gauche font l’unanimité contre elles, dans toutes les couches confessionnelles représentées au sein de la République: qu’il s’agisse des Musulmans, des Juifs ou des Protestants, l’attachement aux conceptions traditionnelles de la famille est aussi fort que celui sur lequel les catholiques sont crispés.

Ce n’est pas un hasard si celle qui a pris la tête du mouvement de contestation contre les tentations « expérimentales » d’introduire au sein de l’école les fantasmes des « Théoriciens du Genre », est une Musulmane.

Farida Belghoul n’est pas n’importe qui :   c’est une enseignante, fille d’un père éboueur algérien et d’une mère femme de ménage, elle est titulaire d’une maîtrise d’économie, a réalisé deux films et a milité à l’Union des étudiants communistes. A Tolbiac, elle a dirigé durant deux ans le cercle communiste étudiant. Elle est donc issue de la Gauche la plus authentique, et il est difficile d’en faire une égérie de l’extrême-droite…

 (Lire:http://www.lemonde.fr/education/article/2014/01/30/nacira-guenif-certains-parents-migrants-ont-developpe-une-mefiance-envers-l-ecole_4356975_1473685.html )

Difficile aussi, pour les Socialistes de la faire passer pour une « obscurantiste »….

Car si Farida Belghoul est musulmane, elle a créé une Association d’Enseignement à domicile, et a retiré depuis longtemps, ses enfants de l’école. Car elle considère que depuis trop longtemps, celle-ci ne remplit plus son rôle qui est d’apprendre à lire, à écrire, à calculer, à s’imprégner de notre Histoire de France, à se former à la passion des grands auteurs et de la littérature, à  apprivoiser les langues étrangères,

« Elle exprime ce que ressentent certains parents issus de l’immigration : cela fait dix ans qu’elle écrit son animosité vis-à-vis de l’école française, qui, selon elle, qui n’instruirait plus, car elle est dépassée par le rôle « d’éducation » qu’on lui a assigné et qui s’oppose aux normes d’éducation traditionnelle en vigueur dans les familles musulmanes.

On comprend mieux ainsi sa violente opposition à la « théorie du genre »qu’elle combat depuis des mois sur la Toile. »( d’après Nacira Guenif ).

Ce facteur explique les atermoiements de la Gauche qui sent qu’une partie de l’électorat qu’elle recherche, celui des Musulmans et des Catholiques de Gauche risque de lui tourner le dos à la faveur de ces manifestations.

D’où ce flot de déclarations apparemment contradictoires :

« Je défends le droit à manifester » qui est « une liberté fondamentale« , a déclaré la ministre des Droits des femmes sur i-Télé. Mais « quand on regarde de près les revendications et les combats » de cette manifestation, « ce sont des combats imaginaires ( ??? ) pour l’essentiel, même pour la quasi-totalité« . 

Pendant que le ministre de l’Intérieur annonce l’opposition du gouvernement à des amendements parlementaires sur la gestation pour autrui (GPA) et la procréation médicalement assistée (PMA) dans la prochaine loi sur la famille.

Contredit par le président du groupe PS à l’Assemblée lui a demandé sur LCI et Radio Classique de respecter « la règle du jeu que nous nous sommes fixée« , c’est-à-dire d’attendre l’avis du Comité national d’éthique: je ne renonce à aucune ouverture de nouveaux droits pour les enfants de notre pays« , dit-il…… Ce qui sous-entend que « la menace » n’est pas irréelle…..

En vérité, tout cela illustre le fait que les choix aventureux de la politique sans gouvernail menée par notre « Grand Président » ont abouti à fractionner comme jamais, la société française.

On reprochait à son prédécesseur d’être « clivant » !!!…..

La « Présidence Normale » conduit la France au bord d’une fracture sociale sans précédent depuis le début de la Vème République.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s