La vraie rupture….


CocusLa vraie rupture, celle qui pèse, désormais, sur le destin de la France, n’est pas celle dont l’actualité nous « gratifie » et qui fait la une de la Presse, – et pas seulement de la « Presse de caniveau »-.

Les problèmes de couple entre François et Valérie sont dérisoires, à l’échelle de l’Histoire et face aux énormes défis auxquels la France est confrontée.

Ce que les historiens retiendront de la période que traverse la France, c’est le divorce, profond, entre le peuple français et sa classe politique.

Un sondage vient de paraître sous l’égide du CEVIPOF, dont les résultats, pour être alarmants n’en sont pas moins significatifs.

http://www.cevipof.com/fr/le-barometre-de-la-confiance-politique-du-cevipof/les-resultats-vague-5-janvier-2014/

« Le directeur du Centre de recherche politique de Sciences Po, Pascal Perrineau, ne cache pas sa surprise et son inquiétude devant l’ampleur de la dissidence des Français : « 87% des Français considèrent que les responsables politiques se préoccupent peu ou pas du tout des gens comme eux. C’est hallucinant ! », confie-t-il au « Figaro ». « Cela représente 6 points de plus par rapport à 2009. Nous approchons les 90%, nous n’avions jamais connu une telle dégradation. »

Les Français se disent « dégoutés » , non pas de la politique, mais des leaders politiques qui les ont tous déçus à des degrés divers, qu’ils soient de droite comme de gauche.

Selon ce politologue, ils le manifestent de deux manières: « Soit un retrait boudeur sous la forme d’une abstention qui ne devra pas être perçue comme une forme d’indifférence mais comme une sorte de bras d’honneur ( ndlr. une quenelle ???), soit une protestation pure et simple de gens qui iront voter uniquement pour pousser un coup de gueule. »

La prochaine de leurs manifestations de colère risque fort de s’exprimer à l’occasion des élections prochaines, municipales et européennes, où les colères conjuguées de la Droite et de la gauche de la Gauche risquent de se traduire par un « vote sanction » historique.

Et ce n’est pas la dernière conférence de Presse de Hollande qui pourra atténuer les effets de cette colère.

Un taux d’abstention et un nombre de votes blancs exceptionnels, conjugués avec des transferts de voix inattendus peuvent entraîner un chamboulement exceptionnel dans la  hiérarchie des formations politiques.

La classe politique n’est pas seule à être désavouée par l’ensemble de l’électorat français. Les médias considérés comme asservis à de puissants lobbies, les journalistes souvent aveuglés par leurs engagements politiques personnels et qui perdent le sens de l’objectivité, n’échappent pas à la perte de crédibilité générale qui atteint les « élites » censées éclairer et gouverner la Nation.

Quels sont les reproches le plus souvent énoncés à l’égard des élus de quel que bord au quel ils appartiennent ???

Le premier d’entre eux, c’est d’être plus préoccupés par leur réélection que de l’avenir de la France, et de justifier leur politique par un discours qui n’a rien à voir avec celui que le peuple qui les a élus souhaiterait entendre.

Au nom d’une prétendue volonté de ne pas « céder au populisme » ( ce terme est devenu « un gros mot » !!!), et au nom d’un forme répandue d’autocensure, le discours « politiquement correct » auquel souscrit l’ensemble de la classe politique est désormais totalement déconnecté des angoisses et des souffrances que le peuple souhaiterait voir exprimées et prises en considération par ceux qui le représentent.

Le nombre considérable d’élus appartenant à la Fonction Publique, et celui des Hauts- Fonctionnaires formés dans le même moule, celui de Sciences Po et de l’ENA, contribue à répandre dans toute la classe politique les mêmes valeurs, les mêmes idées, et la même certitude selon laquelle le rôle des « élites » n’est pas « d’écouter le peuple » et d’obéir à ses volontés, mais au contraire, de s’en détacher, et de le précéder pour lui « montrer le bon chemin ».

Pour « faire simple », les « élites » n’écoutent plus le peuple, et ne l’écoutant plus elles ne risquent pas de « l’entendre » !!!

Et le peuple leur répond par un silence rageur qui s’exprime de plus en plus grâce aux réseaux sociaux et sur internet, ou en comptant sur les Partis extrémistes pour faire entendre leur voix.

Tous ces signes sont révélateurs d’une crise latente de la « Démocratie Représentative », qui prend des dimensions préoccupantes.Pour s’en convaincre, il suffit de se reporter aux commentaires sur le sondage évoqué ci-dessus, parus dans « lemonde.fr »:

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/21/brice-teinturier-une-france-qui-se-fragmente_4351405_823448.html

L’autre raison, la plus profonde, à mon sens, qui explique le « désamour » entre le peuple et la classe politique, c’est le sentiment, après chaque élection, d’avoir été floué.

L’usure des idéologies, la pression du « réel » a pour conséquence de soumettre les politiques de droite comme de gauche à des contraintes issues d’un monde qui change à grande vitesse, en raison de la « globalisation » sur laquelle les recettes politiques traditionnelles n’ont plus aucune prise.

Qu’ils soient de droite ou de gauche, les gouvernements ne disposent plus que d’une marge de manoeuvre réduite qui leur permet de moins en moins de se « différencier ».

Tony Blair, a eu, à cet égard un mot très juste:  » Il n’y a pas de politique économique de droite ou de gauche, il y a des politiques économiques qui marchent et d’autres qui ne marchent pas »….

Cette dure réalité fait que progressivement, la difficulté de différencier les politiques économiques entre la Droite et la Gauche, donne le sentiment au peuple qu’ayant voté à droite il a le sentiment que ses élus font une politique de gauche.  Inversement, le peuple de gauche se sent floué quand il constate que celui qu’il a élu fait quasiment le contraire de ce qu’il avait promis pour se faire élire !!!

On voit mal comment le « social-libéralisme » d’un François Hollande, même s’il rejette ce qualificatif, parviendra, à terme, à se différencier du « libéralisme-social » d’un François Fillon….

Ce sont ces réalités-là auxquelles François Hollande a tenté, avec une certaine habileté dans la forme, d’échapper au cours d’une conférence de presse qui laissera un goût amer aux lèvres de ceux qui lui avaient fait confiance pour les mettre à l’abri des menaces d’un monde auquel ils ne comprennent plus rien tant ils sont prisonniers des « idées reçues »au cours d’une période révolue.

Ils ont voté contre l’annonce de réformes et de sacrifices incontournables et  pour la continuité d’un Etat protecteur et pourvoyeur d’une assistance sans limites, dont la France n’a plus les moyens, ce que François Hollande lui-même semblait ne pas avoir compris en énonçant son Programme Présidentiel….

Les Français ont acquis, en outre, le sentiment diffus selon lequel, leur Président, en cédant à des pulsions puériles, était loin de consacrer toute son énergie et sa disponibilité intellectuelle à la France et aux Français, et que le comportement teinté de clientèlisme, du « Président Normal » était loin d’être « exemplaire »…

Les signes de « rupture » ne tarderont pas à se manifester, dès lors que le « Pacte de Confiance » est rompu…..

3 réflexions au sujet de « La vraie rupture…. »

  1. Rousseau JP

    Pour compléter la phrase de Tony Blair, il faut citer Mitterrand qui disait: » il n’y a pas d’homme politique de droite ou de gauche, il n’y a que des opportunistes ».
    Mais pour être plus complet, cet opportunisme ne s’exprime pas uniquement en politique, Toutes les couches de la société sont touchées , et surtout celles qui sont la base de la démocratie ( le droit de vote n’étant que la partie visible de l’iceberg), je veux dire l’éducation et la santé.

    J'aime

  2. Ping : La vraie rupture.... | Around The World | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s