« Françafrique »…..


Hollande2

Hollande, dans la lignée des politiciens de la Gauche française, a revêtu, une fois de plus l’uniforme du « Chef de Guerre ». Une sorte de costume d »opérette que l’on porte, les soirs de représentation, où l’acteur, habitué à jouer traditionnellement des rôles inspirés par un « anti-militarisme »quasi génétique, s’éclate dans un rôle de composition surprenant…

Et pourtant, ceux qui possèdent encore quelques notions d’Histoire de France, savent que la plupart des « guerres coloniales »menées par la France, ont été déclenchées, dans le passé, par des hommes de la Gauche la plus « pacifiste » et la plus méfiante à l’égard de la chose militaire….

Jules Ferry en fut un des plus illustres exemples et reste dans l’Histoire comme le « père de l’école républicaine », certes, mais aussi comme le fervent partisan qu’il fut, de la « politique de la canonnière »en Indochine.

Sous le Gouvernement de Guy Mollet, Mitterrand, plus proche de nous, envoya « le contingent » se battre en Algérie, à l’époque où, selon lui et pour les Socialistes, « l’Algérie c’était la France »….

La plupart de nos « conquêtes coloniales » ont été motivées (justifiées ???) par la nécessité de faire rayonner dans des parties du monde « épargnées » par la « civilisation », l’Esprit des Lumières.

La Droite française, nationaliste, autrefois plus préoccupée de la protection de nos frontières, et aujourd’hui de la sécurité intérieure des Français, que de conquêtes africaines, s’est le plus souvent opposée à ces rêves d’aventures,qui flattent le goût pervers de nos « zozos-bobos »pour l’exotisme, et dont on sait aujourd’hui combien ces rêves ont été la source d’illusions parfois tragiques.

Ce qui n’a pas empêché la Droite, grâce au talent mystificateur de la Gauche, de porter, par la suite, le chapeau d’une politique coloniale à laquelle elle a fini par se résoudre.

Ainsi, après le Mali, où la France avait « le devoir » d’intervenir en raison de ses responsabilités ( ,,,),, après la Syrie où notre « va-t-en-guerre »faillit nous fourvoyer, nous voici engagés dans une nouvelle expédition en Centre-Afrique, avec toujours le même argumentaire, ou presque.

A la « mission civilisatrice de la France » qui justifia les expéditions passées s’est substituée une mission humanitaire conforme à la vocation universelle de la France, à ses valeurs de générosité,et à sa « grandeur »….
Si on en croit « Normal 1er », »La France, ici en Centrafrique, ne recherche aucun intérêt pour elle-même. (…) La France vient défendre la dignité humaine »…. 

Les soldats français ont donc pour mission de « rétablir la sécurité, protéger les populations et garantir l’accès de l’aide humanitaire » en République centrafricaine, pays livré au chaos et à une spirale infernale de violences inter-religieuses depuis la prise du pouvoir, en mars 2013, par une coalition hétéroclite de groupes rebelles à dominante musulmane.

Cette nouvelle « mission » de la France, toujours seule, à la pointe des combats, résulte d’une prise de conscience, bien tardive, de la tragédie vécue par les Chrétiens du Centre Afrique.

C’est ce que reflétaient, ce matin, les commentaires des participants à l’émission quotidienne de LCI, « Choisissez votre Camp », animée avec talent par Valérie Expert, que je regarde de temps à autres.

Parmi ces commentateurs, deux cireurs de bottes patentés de notre « Zigounette », venus là, précisément pour célébrer « son courage » et  justifier l’intervention de nos armées, une intervention aux objectifs incertains, et à risque très élevé pour nos soldats ( deux d’entre eux sont déjà morts au feu dès les premiers jours ).

Centrafrique

Aucun des stratèges du verbe venus exprimer leur opinion sur cet engagement, n’a émis au cours de cette émission, la moindre question, au sujet du moment choisi par la « communauté internationale » pour donner son feu vert à cette expédition.

Aucun d’entre eux n’a émis la moindre observation sur le fait que dans les profondeurs de cette partie de l’Afrique d’où l’européen s’est retiré depuis plus d’un demi-siècle, les Chrétiens se font , depuis trop longtemps, torturer, violer, massacrer à la machette, pendant que l’on pille leurs villages, on brûle leurs églises, sous le silence glacial de cette même « communauté internationale », et bien pire encore, dans l’indifférence générale des Chrétiens de la planète.

Mais, aux yeux du monde, il était devenu urgent d’intervenir, car depuis peu, les Chrétiens du Centre Afrique relèvent la tête, et ont décidé de se défendre et de riposter, en se constituant en milices et en se livrant, à leur tour à des exactions aussi violentes que celles des Musulmans.

Il devenait urgent d’agir, en effet, à partir du moment où ce ne sont plus seulement des églises que l’on brûle et des Chrétiens que l’on massacre, mais que des mosquées sont également livrées aux flammes et des Musulmans assassinés….

L’armée française aura bien du mal à s’interposer entre des communautés désormais en guerre, et à pouvoir identifier qui tue qui, dans la situation chaotique dans laquelle se trouve ce pays.

Sarkozy avait eu l’impudence aux yeux des « zozos-bobos »qui disent « le bien et le mal » dans notre pays, de prétendre que » l’Afrique n’était pas entrée dans l’Histoire « . Grosse erreur de sa part: l’Afrique est bien entrée dans l’Histoire….mais à reculons !!!