Otages. L’omission ???


-

Lu dans la Presse algérienne, ce que les médias français ne vous diront pas, ou du moins, s’efforceront de masquer dans un flot d’informations contradictoires:

Je cite :

« Les Français ne sont pas les seuls à avoir libéré leurs otages du Nord du Niger. Les tractations se sont déroulées avec l’appui des Qataris et, même, de l’Algérie.

Le journal El Watan a annoncé, sur son site Internet, que les services Algériens ont été mis à contribution lors des négociations pour la libération des otages français. Les journalistes d’El Watan écrivant en effet qu’«il y a deux mois, les Qataris, qui entretiennent de bonnes relations avec les mouvements salafistes en Syrie et en Libye, sont intervenus à la demande des Français, et sont entrés en contact avec des cadres d’Ansar Eddine, affirme une source sécuritaire algérienne. Pour montrer leur bonne volonté, les autorités maliennes ont arrêté leurs recherches contre 20 combattants d’Ansar Eddine.» Cette décision a été interprétée comme un premier pas pour le chef du mouvement, Iyad Ag Ghaly, ancien leader de la rébellion touareg, qui a donc mobilisé ses réseaux, très importants dans tout le nord du Mali.

Pendant ce temps, ajoute la même source, les Algériens, qui voient toujours d’un mauvais œil l’intrusion du Qatar dans les affaires maghrébines, ont aussi mené une opération parallèle. «Il y a quelques jours, Mustapha Ould Chafii, s’est rendu à Alger», assure un cadre des renseignements. Ce Mauritanien, conseiller du président burkinabé Blaise Compaoré, est aussi un homme d’affaires, «déjà sollicité lors des pourparlers précédents pour la libération d’otages au Mali».

Toujours d’après les services de renseignements algériens, le chef terroriste Abou Zeid, responsable de l’enlèvement des otages français, a été tué en mars dernier lors d’une opération pour libérer les otages, qui visait précisément son groupe, la katiba Tariq Ibn Zyad. Les négociations ont été menées par son successeur, l’Algérien Saïd Abou Moughatil, et le Tunisien Abou Mohamed, un cadre du groupe, qui maîtrise plusieurs langues et auquel Abou Zeid avait souvent recours lors des négociations.

La source du journal précise enfin que les quatre otages français ont été libérés en contrepartie de prisonniers islamistes au Mali. Le journal français Le Monde a révélé, lui, que la France a payé une rançon de 20 millions d’Euros. »( Fin de citation ).
– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/le-role-de-lalgerie-dans-la-liberation-des-otages-francais/#sthash.f6cyGkTU.dpuf

Qui dit vrai ??? Qui dit faux ??? Ou…à moitié juste ???

Quoi qu’il en soit l’important n’est pas de savoir si « Zigounette » doit tirer un bénéfice quelconque de cette libération. L’important c’est qu’ils soient libres, car en trente sept mois de captivité dans un désert que je connais bien, ils ont dû en baver, comme on dit dans l’armée.

Les Français ne sont pas les seuls à avoir libéré leurs otages du Nord du Niger. Les tractations se sont déroulées avec l’appui des Qataris et, même, de l’Algérie.

Le journal El Watan a annoncé, sur son site Internet, que les services Algériens ont été mis à contribution lors des négociations pour la libération des otages français. Les journalistes d’El Watan écrivant en effet qu’«il y a deux mois, les Qataris, qui entretiennent de bonnes relations avec les mouvements salafistes en Syrie et en Libye, sont intervenus à la demande des Français, et sont entrés en contact avec des cadres d’Ansar Eddine, affirme une source sécuritaire algérienne. Pour montrer leur bonne volonté, les autorités maliennes ont arrêté leurs recherches contre 20 combattants d’Ansar Eddine.» Cette décision a été interprétée comme un premier pas pour le chef du mouvement, Iyad Ag Ghaly, ancien leader de la rébellion touareg, qui a donc mobilisé ses réseaux, très importants dans tout le nord du Mali.

Pendant ce temps, ajoute la même source, les Algériens, qui voient toujours d’un mauvais œil l’intrusion du Qatar dans les affaires maghrébines, ont aussi mené une opération parallèle. «Il y a quelques jours, Mustapha Ould Chafii, s’est rendu à Alger», assure un cadre des renseignements. Ce Mauritanien, conseiller du président burkinabé Blaise Compaoré, est aussi un homme d’affaires, «déjà sollicité lors des pourparlers précédents pour la libération d’otages au Mali».

Toujours d’après les services de renseignements algériens, le chef terroriste Abou Zeid, responsable de l’enlèvement des otages français, a été tué en mars dernier lors d’une opération pour libérer les otages, qui visait précisément son groupe, la katiba Tariq Ibn Zyad. Les négociations ont été menées par son successeur, l’Algérien Saïd Abou Moughatil, et le Tunisien Abou Mohamed, un cadre du groupe, qui maîtrise plusieurs langues et auquel Abou Zeid avait souvent recours lors des négociations.

La source du journal précise enfin que les quatre otages français ont été libérés en contrepartie de prisonniers islamistes au Mali. Le journal français Le Monde a révélé, lui, que la France a payé une rançon de 20 millions d’Euros.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/le-role-de-lalgerie-dans-la-liberation-des-otages-francais/#sthash.f6cyGkTU.dpuf

Les Français ne sont pas les seuls à avoir libéré leurs otages du Nord du Niger. Les tractations se sont déroulées avec l’appui des Qataris et, même, de l’Algérie.

Le journal El Watan a annoncé, sur son site Internet, que les services Algériens ont été mis à contribution lors des négociations pour la libération des otages français. Les journalistes d’El Watan écrivant en effet qu’«il y a deux mois, les Qataris, qui entretiennent de bonnes relations avec les mouvements salafistes en Syrie et en Libye, sont intervenus à la demande des Français, et sont entrés en contact avec des cadres d’Ansar Eddine, affirme une source sécuritaire algérienne. Pour montrer leur bonne volonté, les autorités maliennes ont arrêté leurs recherches contre 20 combattants d’Ansar Eddine.» Cette décision a été interprétée comme un premier pas pour le chef du mouvement, Iyad Ag Ghaly, ancien leader de la rébellion touareg, qui a donc mobilisé ses réseaux, très importants dans tout le nord du Mali.

Pendant ce temps, ajoute la même source, les Algériens, qui voient toujours d’un mauvais œil l’intrusion du Qatar dans les affaires maghrébines, ont aussi mené une opération parallèle. «Il y a quelques jours, Mustapha Ould Chafii, s’est rendu à Alger», assure un cadre des renseignements. Ce Mauritanien, conseiller du président burkinabé Blaise Compaoré, est aussi un homme d’affaires, «déjà sollicité lors des pourparlers précédents pour la libération d’otages au Mali».

Toujours d’après les services de renseignements algériens, le chef terroriste Abou Zeid, responsable de l’enlèvement des otages français, a été tué en mars dernier lors d’une opération pour libérer les otages, qui visait précisément son groupe, la katiba Tariq Ibn Zyad. Les négociations ont été menées par son successeur, l’Algérien Saïd Abou Moughatil, et le Tunisien Abou Mohamed, un cadre du groupe, qui maîtrise plusieurs langues et auquel Abou Zeid avait souvent recours lors des négociations.

La source du journal précise enfin que les quatre otages français ont été libérés en contrepartie de prisonniers islamistes au Mali. Le journal français Le Monde a révélé, lui, que la France a payé une rançon de 20 millions d’Euros.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/le-role-de-lalgerie-dans-la-liberation-des-otages-francais/?utm_source=Alg%C3%A9rie+Focus&utm_campaign=3282bfb8dd-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085&ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)&goal=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085#sthash.ADhzO7WL.dpuf

Les Français ne sont pas les seuls à avoir libéré leurs otages du Nord du Niger. Les tractations se sont déroulées avec l’appui des Qataris et, même, de l’Algérie.

Le journal El Watan a annoncé, sur son site Internet, que les services Algériens ont été mis à contribution lors des négociations pour la libération des otages français. Les journalistes d’El Watan écrivant en effet qu’«il y a deux mois, les Qataris, qui entretiennent de bonnes relations avec les mouvements salafistes en Syrie et en Libye, sont intervenus à la demande des Français, et sont entrés en contact avec des cadres d’Ansar Eddine, affirme une source sécuritaire algérienne. Pour montrer leur bonne volonté, les autorités maliennes ont arrêté leurs recherches contre 20 combattants d’Ansar Eddine.» Cette décision a été interprétée comme un premier pas pour le chef du mouvement, Iyad Ag Ghaly, ancien leader de la rébellion touareg, qui a donc mobilisé ses réseaux, très importants dans tout le nord du Mali.

Pendant ce temps, ajoute la même source, les Algériens, qui voient toujours d’un mauvais œil l’intrusion du Qatar dans les affaires maghrébines, ont aussi mené une opération parallèle. «Il y a quelques jours, Mustapha Ould Chafii, s’est rendu à Alger», assure un cadre des renseignements. Ce Mauritanien, conseiller du président burkinabé Blaise Compaoré, est aussi un homme d’affaires, «déjà sollicité lors des pourparlers précédents pour la libération d’otages au Mali».

Toujours d’après les services de renseignements algériens, le chef terroriste Abou Zeid, responsable de l’enlèvement des otages français, a été tué en mars dernier lors d’une opération pour libérer les otages, qui visait précisément son groupe, la katiba Tariq Ibn Zyad. Les négociations ont été menées par son successeur, l’Algérien Saïd Abou Moughatil, et le Tunisien Abou Mohamed, un cadre du groupe, qui maîtrise plusieurs langues et auquel Abou Zeid avait souvent recours lors des négociations.

La source du journal précise enfin que les quatre otages français ont été libérés en contrepartie de prisonniers islamistes au Mali. Le journal français Le Monde a révélé, lui, que la France a payé une rançon de 20 millions d’Euros.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/le-role-de-lalgerie-dans-la-liberation-des-otages-francais/?utm_source=Alg%C3%A9rie+Focus&utm_campaign=3282bfb8dd-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085&ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)&goal=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085#sthash.ADhzO7WL.dpuf

Les Français ne sont pas les seuls à avoir libéré leurs otages du Nord du Niger. Les tractations se sont déroulées avec l’appui des Qataris et, même, de l’Algérie.

Le journal El Watan a annoncé, sur son site Internet, que les services Algériens ont été mis à contribution lors des négociations pour la libération des otages français. Les journalistes d’El Watan écrivant en effet qu’«il y a deux mois, les Qataris, qui entretiennent de bonnes relations avec les mouvements salafistes en Syrie et en Libye, sont intervenus à la demande des Français, et sont entrés en contact avec des cadres d’Ansar Eddine, affirme une source sécuritaire algérienne. Pour montrer leur bonne volonté, les autorités maliennes ont arrêté leurs recherches contre 20 combattants d’Ansar Eddine.» Cette décision a été interprétée comme un premier pas pour le chef du mouvement, Iyad Ag Ghaly, ancien leader de la rébellion touareg, qui a donc mobilisé ses réseaux, très importants dans tout le nord du Mali.

Pendant ce temps, ajoute la même source, les Algériens, qui voient toujours d’un mauvais œil l’intrusion du Qatar dans les affaires maghrébines, ont aussi mené une opération parallèle. «Il y a quelques jours, Mustapha Ould Chafii, s’est rendu à Alger», assure un cadre des renseignements. Ce Mauritanien, conseiller du président burkinabé Blaise Compaoré, est aussi un homme d’affaires, «déjà sollicité lors des pourparlers précédents pour la libération d’otages au Mali».

Toujours d’après les services de renseignements algériens, le chef terroriste Abou Zeid, responsable de l’enlèvement des otages français, a été tué en mars dernier lors d’une opération pour libérer les otages, qui visait précisément son groupe, la katiba Tariq Ibn Zyad. Les négociations ont été menées par son successeur, l’Algérien Saïd Abou Moughatil, et le Tunisien Abou Mohamed, un cadre du groupe, qui maîtrise plusieurs langues et auquel Abou Zeid avait souvent recours lors des négociations.

La source du journal précise enfin que les quatre otages français ont été libérés en contrepartie de prisonniers islamistes au Mali. Le journal français Le Monde a révélé, lui, que la France a payé une rançon de 20 millions d’Euros.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/le-role-de-lalgerie-dans-la-liberation-des-otages-francais/?utm_source=Alg%C3%A9rie+Focus&utm_campaign=3282bfb8dd-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085&ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)&goal=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085#sthash.ADhzO7WL.dpuf

Les Français ne sont pas les seuls à avoir libéré leurs otages du Nord du Niger. Les tractations se sont déroulées avec l’appui des Qataris et, même, de l’Algérie.

Le journal El Watan a annoncé, sur son site Internet, que les services Algériens ont été mis à contribution lors des négociations pour la libération des otages français. Les journalistes d’El Watan écrivant en effet qu’«il y a deux mois, les Qataris, qui entretiennent de bonnes relations avec les mouvements salafistes en Syrie et en Libye, sont intervenus à la demande des Français, et sont entrés en contact avec des cadres d’Ansar Eddine, affirme une source sécuritaire algérienne. Pour montrer leur bonne volonté, les autorités maliennes ont arrêté leurs recherches contre 20 combattants d’Ansar Eddine.» Cette décision a été interprétée comme un premier pas pour le chef du mouvement, Iyad Ag Ghaly, ancien leader de la rébellion touareg, qui a donc mobilisé ses réseaux, très importants dans tout le nord du Mali.

Pendant ce temps, ajoute la même source, les Algériens, qui voient toujours d’un mauvais œil l’intrusion du Qatar dans les affaires maghrébines, ont aussi mené une opération parallèle. «Il y a quelques jours, Mustapha Ould Chafii, s’est rendu à Alger», assure un cadre des renseignements. Ce Mauritanien, conseiller du président burkinabé Blaise Compaoré, est aussi un homme d’affaires, «déjà sollicité lors des pourparlers précédents pour la libération d’otages au Mali».

Toujours d’après les services de renseignements algériens, le chef terroriste Abou Zeid, responsable de l’enlèvement des otages français, a été tué en mars dernier lors d’une opération pour libérer les otages, qui visait précisément son groupe, la katiba Tariq Ibn Zyad. Les négociations ont été menées par son successeur, l’Algérien Saïd Abou Moughatil, et le Tunisien Abou Mohamed, un cadre du groupe, qui maîtrise plusieurs langues et auquel Abou Zeid avait souvent recours lors des négociations.

La source du journal précise enfin que les quatre otages français ont été libérés en contrepartie de prisonniers islamistes au Mali. Le journal français Le Monde a révélé, lui, que la France a payé une rançon de 20 millions d’Euros.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/le-role-de-lalgerie-dans-la-liberation-des-otages-francais/?utm_source=Alg%C3%A9rie+Focus&utm_campaign=3282bfb8dd-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085&ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)&goal=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085#sthash.ADhzO7WL.dpuf

Les Français ne sont pas les seuls à avoir libéré leurs otages du Nord du Niger. Les tractations se sont déroulées avec l’appui des Qataris et, même, de l’Algérie.

Le journal El Watan a annoncé, sur son site Internet, que les services Algériens ont été mis à contribution lors des négociations pour la libération des otages français. Les journalistes d’El Watan écrivant en effet qu’«il y a deux mois, les Qataris, qui entretiennent de bonnes relations avec les mouvements salafistes en Syrie et en Libye, sont intervenus à la demande des Français, et sont entrés en contact avec des cadres d’Ansar Eddine, affirme une source sécuritaire algérienne. Pour montrer leur bonne volonté, les autorités maliennes ont arrêté leurs recherches contre 20 combattants d’Ansar Eddine.» Cette décision a été interprétée comme un premier pas pour le chef du mouvement, Iyad Ag Ghaly, ancien leader de la rébellion touareg, qui a donc mobilisé ses réseaux, très importants dans tout le nord du Mali.

Pendant ce temps, ajoute la même source, les Algériens, qui voient toujours d’un mauvais œil l’intrusion du Qatar dans les affaires maghrébines, ont aussi mené une opération parallèle. «Il y a quelques jours, Mustapha Ould Chafii, s’est rendu à Alger», assure un cadre des renseignements. Ce Mauritanien, conseiller du président burkinabé Blaise Compaoré, est aussi un homme d’affaires, «déjà sollicité lors des pourparlers précédents pour la libération d’otages au Mali».

Toujours d’après les services de renseignements algériens, le chef terroriste Abou Zeid, responsable de l’enlèvement des otages français, a été tué en mars dernier lors d’une opération pour libérer les otages, qui visait précisément son groupe, la katiba Tariq Ibn Zyad. Les négociations ont été menées par son successeur, l’Algérien Saïd Abou Moughatil, et le Tunisien Abou Mohamed, un cadre du groupe, qui maîtrise plusieurs langues et auquel Abou Zeid avait souvent recours lors des négociations.

La source du journal précise enfin que les quatre otages français ont été libérés en contrepartie de prisonniers islamistes au Mali. Le journal français Le Monde a révélé, lui, que la France a payé une rançon de 20 millions d’Euros.

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/le-role-de-lalgerie-dans-la-liberation-des-otages-francais/?utm_source=Alg%C3%A9rie+Focus&utm_campaign=3282bfb8dd-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085&ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)&goal=0_1414bacf27-3282bfb8dd-28094085#sthash.ADhzO7WL.dpuf

Moi, Président ….


-Hollande sous le charme des « Lumières » de Broadway…

On se souvient de l’anaphore célèbre de « Zigounette 1er », face à un Sarkozy abasourdi.

On se souvient des nombreuses démonstrations de « normalitude » de ce Président aux sondages « hors-normes », ce Président qui,  quand il était dans l’opposition raillait les goûts de luxe se son prédécesseur et qui, dès son accession au pouvoir a fait savoir « ubi et orbi » qu’il préférait prendre les avions d’Air France, plutôt que le célèbre « Sarko One »présidentiel, et qui se serait sans doute rendu à l’Assemblée Générale de l’ONU à la nage plutôt que de voyager dans cet avion aux couleurs de la France, etc….

Le Pouvoir, ça vous change un homme « normal ».

Ainsi, le quotidien « le Parisien » nous apprenait récemment, que le dernier déplacement de « Zigounette 1er » et de sa Cour à New York a coûté aux Français la bagatelle de 930.000 Euros, pour un discours de 8 minutes dont personne, ici, ne se souvient, devant une Assemblée Générale de l’ONU qui ne l’écoutait pas, et qui n’en a rien retenu.

Les 61 personnes de sa « Cour » qui l’accompagnaient ont participé à la réception de 1.500 Français de New York, une réception qui a coûté la bagatelle de 216.000 Euros, et s’est déroulée dans la prestigieuse « Roseland Ballroom » à Broadway.

A sa décharge, précisons que « Zigounette » n’a pas voulu loger au SOFITEL à la demande pressante de « Valoche », pour éviter toute « mauvaise rencontre »dans les couloirs de cet hôtel désormais célèbre.

Il a donc occupé la « suite royale » à l’Hôtel SETAI sur la Vème Avenue pour laquelle il a obtenu, après négociation, un tarif spécial de 1.000 Dollars la nuit contre 3.000 Dollars au tarif « normal », un tarif obtenu compte tenu de l’Etat des finances de la France….

Personne parmi les membres de sa Cour n’a eu l’outrecuidance de lui faire remarquer que le coût total de ce voyage représentait 760 ans du salaire annuel d’un salarié travaillant au SMIC.

Hollande radieux

Vous trouvez ça « normal » ???

Post-Scriptum: Pour mémoire à l’intention de ceux qui auraient oublié……

06 :« Moi, président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit à chaque instant exemplaire. »

15 « Moi, président […], j’essaierai d’avoir de la hauteur de vue pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions mais en même temps je ne m’occuperai pas de tout et j’aurai toujours le souci de la proximité… »

La crise. Quelle crise ???


crise

La France fait face à l’une des crises les plus graves de toutes celles qu’elle a dû affronter depuis la fin de la dernière guerre.

Evidemment, cette affirmation renvoie, à première vue, et c’est normal, à la sévère crise mondiale, qui a frappé les économies de la plupart des nations occidentales.

Et pourtant, ce n’est pas l’objet de mon propos.

La crise à laquelle je me réfère, n’est pas la crise profonde, structurelle, qui sanctionne le déclin de l’économie française.

Cette crise là devient, en fait, jour après jour, le révélateur d’une crise bien plus grave qui génère un handicap redoutable pour affronter l’avenir, et construire le futur de nos enfants.

La vraie crise, celle qui empêche la France de faire face à l’autre crise, est une crise morale engendrée par l’affaiblissement des valeurs sur lesquelles un peuple peut se rassembler, et qui ronge une société française dont la plupart des repères traditionnels ont été érodés, et pour certains, détruits à jamais.

Les causes en sont multiples.

Tout se passe comme si les transformations en profondeur que subit la société française depuis la fin de la dernière guerre avaient entamé la solidité de ce vieux peuple qui en a tant vu, et dont l’Histoire, si riche mais également si souvent marquée par des moments tragiques a été faite de périodes de déclin, puis de rebondissements.

Les défaites que la France a connues, sous Napoléon Bonaparte, puis en 1870 sous Napoléon III, puis les batailles sanglantes qu’elle a dû affronter entre 1914 et 1918, la défaite de 1940, même si elle a été suivie d’un rebond et d’une participation à la victoire en 1945, les guerres « post-coloniales », tous ces évènements ont provoqué des saignées dans ce peuple réputé batailleur, qui a perdu sur les champs de bataille, les meilleurs des siens.

Son moral en a sans doute été profondément affecté.

Car la France n’a plus de « héros », de « gagneurs », de symboles, dans les quels elle peut encore se reconnaître, auxquels elle peut s’identifier, et dans l’exemple desquels elle peut se ressourcer. Elle est ébranlée dans ses certitudes passées par le martèlement d’un discours culpabilisateur, et dévalorisant.

L’Histoire de France, qui dès l’école primaire, fabriquait dans l’imaginaire national une sorte de « légende » que dès l’enfance, chaque Français pouvait s’approprier est devenue un élément de discorde entre ceux qui, – récemment devenus Français – , considèrent que cette Histoire n’est pas la leur, et ceux, parmi les Français – même parmi les enfants et petits enfants d’immigrés – qui restent attaché à cet « imaginaire »qui alimentait jusqu’ici un ferment de « patriotisme ».

Le succès de la Bande Dessinée d’Astérix sorti récemment en témoigne.

Mais les polémiques, parfois virulentes, qui ont accompagné la sortie récente d’un nouvel ouvrage de Lorant Deutsch, -« Hexagone »-, en témoignent aussi.

Parmi les nombreux articles critiques de cet auteur qui raconte, avec un indéniable talent une Histoire factuelle et romancée de quelques hauts-lieux de notre pays, a donné lieu, on peut lire celui-ci sur le site de « Médiapart« :

« Après une première éditoriale remarquée (Métronome et ses déclinaisons ont été vendus à plus de 2 millions d’exemplaires ; France 5 en a fait une adaptation télévisée), Lorànt Deutsch revient avec un nouvel ouvrage à prétention historique, cette fois à l’échelle nationale, intitulé Hexagone. Des historiens ont déjà souligné que cette nouvelle publication pose globalement les mêmes questions que celles relevées dans Métronome : outre d’importantes erreurs factuelles, Lorànt Deutsch s’inscrit pleinement dans un courant qui réhabilite un « roman national », que l’on peut définir comme un récit à la gloire de la nation, identifiée à travers des dates-clés et des « grands hommes », et dont le but est de susciter l’adhésion d’une population. »( Extrait ).

On aurait envie de répondre : «  un « roman national », que l’on peut définir comme un récit à la gloire de la nation », et pourquoi pas ???

Cette appréciation critique de « Médiapart » doit tenir compte, certes, du fait qu’il s’agit d’ un média inspiré par un groupuscule de vieux « trotskystes », dont Edwy Plenel représente le chef de file et le stéréotype.

Fortement marqué par les idées d’une extrême gauche française qui puise son inspiration dans des auteurs qui prêchent sans désemparer, la « révolution permanente », (« trotskyste un jour, trotskyste toujours »), et qui s’opposent, au nom d’une forme d’anarchisme universaliste, à tout éloge de la Nation….

Mais la critique citée ci-dessus, à titre d’exemple, reflète assez bien ce courant d’opinion qui alimente une conception « sans-frontièriste » de la France, pour reprendre l’expression d’un Jean-Pierre Chevènement, pour qui le « sans-papièrisme »est une idéologie soutenue par de nombreux relais, qui tendent à développer l’idée que « La France n’appartient plus aux Français »puisqu’elle n’appartient qu’à ceux qui ont décider de s’y établir, et que  l’Histoire même de cette France « ouverte à tous », doit s’expurger et renoncer à sa « légende »pour ne pas « déranger » la mémoire de ceux qu’elle a accueilli….

Ce discrédit qui affecte désormais ce que des historiens ont mis des siècles à tricoter pour en faire ce « roman national » aujourd’hui si contesté, est aggravé par les réactions d’une immigration toute récente, d’essence totalement différente de celle que la France a si bien su assimiler, au point que des enfants ou petits enfant d’immigrés soient devenus « plus Français que des Français ».

« Jusqu’ici, les immigrants espagnols, portugais, italiens ou polonais s’adaptaient sinon spontanément aux coutumes du pays d’accueil, mais du moins étaient invités à le faire ; désormais, c’est aux Français pourtant attachés à une tradition culturelle séculaire, de modifier leurs habitudes pour permettre aux personnes accueillies de maintenir leurs traditions exogènes. »

Les « nouveaux arrivants », non contents de contester l’Histoire même de notre pays, en rejettent la culture, les traditions et même la langue, si belle qu’elle a conquis des intelligences de toutes origines, et qu’elle remplace peu à peu par un « charabia »vulgaire devant lequel se pâment les nouveaux « zintellectuels »….

Ce sont ces manifestations qui provoquent et alimentent le malaise identitaire, qui se manifeste de plus en plus, et qui est aggravé par le fait que le personnel politique a jusqu’ici refusé de prendre en compte ce malaise, en l’attribuant à des « fantasmes » ou à un « désir de repli sur soi », ce qui permet d’éviter d’en analyser les causes.

A cet élément de décomposition de ce qui fondait jusqu’ici l’unité nationale, s’ajoutent les fractures provoquées par l’affrontement idéologique, entre ceux qui se comportent comme les héritiers du mouvement libertaire issu de l’agitation de Mai 1968, et qui veulent imposer à ceux qui ont toujours conservé quelque distance avec l’idéologie laxiste qui s’est répandue depuis,  des bouleversements inimaginables, il y a encore peu de temps, sur le plan sociétal et sur le plan des moeurs.

Ceux qui pensaient pouvoir imposer des modifications profondes dans ce qui régissait jusqu’ici notre mode de « vivre ensemble », ont été surpris par la profondeur du mouvement, et parfois la violence de ceux qui refusent de sacrifier sur l’autel d’une prétendue « modernité », des valeurs auxquels ils sont intimement attachés.

Du coup, le peuple français, – ou du moins une fraction de moins en moins négligeable de ce peuple -, soumis à un matraquage permanent qui porte atteinte, non seulement à l’image qu’il a acquis de la France et à laquelle il reste attaché, mais à des éléments constitutifs de son identité propre, se rebiffe ; on le dit au bord d’une révolte dont les signes précurseurs se multiplient.

Ainsi, la crise économique, avec ses gravissimes conséquences sociales, devient le révélateur d’un fossé grandissant qui sépare en deux le peuple français.

Le malaise est aggravé par le sentiment qui s’est répandu, dans une partie du peuple, que ses dirigeants ne sont plus capables de relayer, ni de remédier à ses angoisses.

L’autisme qui semble caractériser l’attitude de ces dirigeants, est considéré comme une forme de lâcheté, une démission par faiblesse,ou par carriérisme.

En outre, ce manque de courage favorise le discours des « extrêmes », qui non seulement dénoncent cet aveuglement, mais pointent, jour après jour, les conséquences du « déni de réalité » qui s’est emparé d’une partie d’une classe politique qui rechigne de plus en plus à « appeler un chat, un chat », car elle redoute les anathèmes de quelques ayatollahs tout puissants sur l’opinion…..

La crise, évoquée ici, est la conséquence du manque de courage, de la lâcheté d’une génération de politiciens, en majorité issue de la « génération 68 ».

Elle suscite la défiance du peuple vis à vis de ses dirigeants, et alimente une forme de désespérance, qui est devenue la caractéristique du peuple français qui pourtant mérite mieux que cela.

Mais le pire à craindre, dans tout cela, c’est que les Français finissent par aimer de moins en moins une France où ils ne se sentent plus chez eux….Certains s’accrochent encore à l’idée qu’ils pourront résister à la tentation de tout plaquer. On les entend, ici où là, chanter « on est chez nous !!! on est chez nous !!! », un chant qui ressemble à un cri désespéré.

Ce n’est pas un hasard si l’Espagne, qui après une sévère période d’austérité, perçoit les premiers signes d’une sortie de crise, voit arriver autant de Français qui viennent ici pour investir avec le désir de s’y établir pour fuir le double sentiment d’oppression et dépossession qui s’étend sur une France déboussolée.Ce ne sont pas des exilés fiscaux, mais des Français en situation de rupture avec le pays auquel ils sont pourtant viscéralement attachés.

Petits mensonges et grosses cachotteries….


Haragas

« On peut mentir une fois à tout le monde, on peut mentir tout le temps à une personne, mais on ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde. »
Abraham Lincoln (1809-1865)

Alors que Manuel Valls se débat pour tenter d’imposer « sa vérité », à droite comme à gauche, il suffit comme toujours de se reporter à la Presse arabe de langue française pour trouver de vraies réponses aux interrogations de beaucoup de Français, à propos de l’immigration.

C’est le cas, dans le cadre du débat auquel « l’affaire Léonarda » confère un relief nouveau et dans les controverses et autres batailles de chiffres, tous plus ou moins contestables parce que manipulés en permanence.

Ainsi, de vifs échanges ont eu lieu ces derniers temps, dans les débats télévisés, à propos des reconduites d’immigrés clandestins à la frontière.

A titre d’indication je propose aux lecteurs de ce blog, un article paru dans la Presse algérienne.

Existe-t-il meilleures sources sur les problèmes d’immigration que celles qui proviennent d’un pays qui nous envoie en permanence ses « haragas », désespérés par les conditions de vie dans ce pays riche,- ses réserves de change sont énormes, grâce à son pétrole et à son gaz-, un pays indépendant depuis plus d’un demi-siècle, et dont une partie de la jeunesse ne rêve que de pouvoir vivre un jour chez l’ancien « colonisateur »….???

Deux fois moins de Maghrébins expulsés de France en 2013

Par Djamila Ould Khettab | octobre 22, 2013 5:54

– See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/deux-fois-moins-de-maghrebins-expulses-de-france-en-2013/#sthash.Uk4XgfSD.dpuf

 « Plus de 1 000 clandestins algériens ont été expulsés de France depuis le début de l’année. Un chiffre en chute libre comparé à l’an dernier.

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a beau afficher sa fermeté dans tous les médias français face aux immigrés clandestins, les chiffres du bilan de la police aux frontières (PAF) de France révèlent une toute autre réalité. Depuis le début de l’année, le rythme moyen d’expulsion des étrangers en situation irrégulière a significativement ralenti, passant de 100 personnes par jour en 2012 à 60 par jour pour les huit premiers mois de cette année. Soit 14 800 expulsions de l’Hexagone au total en 2013 contre plus de 37 000 éloignements en 2012 !

Et parmi ces expulsés, 1 015 Algériens, entrés illégalement sur le territoire français, ont été reconduits à la frontière au cours des huit premiers mois de l’année 2013, selon les données de la PAF, publiées le 8 octobre dernier dans le quotidien Le Figaro. C’est beaucoup moins que les Tunisiens, près de 1 900, Marocains, quelque 1 370, et surtout Roumains, plus de 2 700 individus. Ces derniers constituent d’ailleurs le premier contingent d’étrangers expulsés de France depuis janvier 2013. Néanmoins, comparé à l’an dernier, le nombre d’expulsés d’origine maghrébine (algérienne, tunisienne et marocaine) est deux fois moins élevé.

Le bilan de la PAF devrait conforter les barons de l’UMP et du Front national, qui critiquent ardemment le gouvernement de Jean-Marc Ayrault pour sa politique molle face aux immigrés sans-papiers. » ( Fin de citation ).

Monsieur Valls !!! Ce n’est pas bien de mentir aux Français !!! Il faut cesser de les prendre pour des « billes » !!! Car ils vont finir par se fâcher !!!

On peut, certes, manipuler les chiffres, mais on ne peut guère manipuler la réalité. Une réalité qui explose à la vue de tous ceux qui ne vivent plus, depuis longtemps, dans le déni, et pour qui la réalité est devenue insupportable.

PS: on lira avec intérêt,sur le même site, un article qui va également à contre-sens des idées reçues sur le Front National, même s’il comporte quelques propos à nuancer :

http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/ces-franco-algeriens-qui-roulent-pour-lextreme-droite-francaise/

Léonarda-Hollande: le dialogue impossible.


Charly HebdoJe ne suis pas un « fan » de Charlie Hebdo.

Mais cette couverture-là, je l’ai trouvée tellement géniale, que pris d’un fou rire, je n’ai pas pu résister au plaisir de la partager avec tous ceux qui comme moi, n’achèteront jamais Charlie Hebdo dans un Kiosque…

Inaptocratie


Hollande petite cervelleOn prête à l’académicien Jean d’Ormesson ce petit chef d’oeuvre de synthèse de ce que ressentent ceux, parmi les Français, qui  conservent dans la tourmente actuelle, un peu de bon sens et de lucidité.

Nous somme réellement gouvernés par un ramassis de gens incompétents, incohérents, impuissants et irresponsables.

Une sorte d’inaptocratie, pour reprendre le terme de Jean d’Ormesson.

Je le cite :

« INAPTOCRATIE : un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution continuelle.« ( Fin de citation ).
  
Mais il
n’y a pas lieu de désespérer car  comme l’a dit Margaret  Thatcher : « Le  socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine  l’argent des  autres »
Ou comme l’a dit  Winston  Churchill :  » Les socialistes, c’est comme  Christophe  Colomb, quand ils partent ils ne savent pas où ils vont  et,  quand ils arrivent, ils ne savent pas où ils  sont. » 


Dans les Ecoles Primaires du Socialisme, on  apprend les 4 opérations de base que doit maîtriser tout militant :


–  L’addition des  impôts

– 
La soustraction  des revenus
– La  multiplication des fonctionnaires et des  immigrés
– La  division  du travail.


Aux élections   prochaines, et en attendant que Zigounette et ses complices soient condamnés pour « abus de faiblesse » et « racket en bande organisée » sur des Français sans défense, votez pour Ali Baba.

Au moins vous  serez sûrs de  n’avoir à subir que 40 voleurs.

Chaque jour nous offre une nouvelle illustration de l’inaptocratie qui gouverne la France:

Le dernier épisode, après celui de l’affaire « Léonarda », qui achève de ridiculiser ce Pouvoir qui n’est plus, pour la France, qu’un « pouvoir de nuisance », c’est celui de la « crise diplomatique »qui vient de s’ouvrir dans nos relations avec notre « plus vieil allié », les Etats Unis.

Ainsi, notre Grand Président, « Zigounette » pour les intimes, « Fraise des Bois » pour ses camarades, vient de découvrir en lisant son journal du soir, le « quotidien de révérence » Le Monde, que la France était espionnée par Big Brother, depuis les grandes oreilles qu’il a installées « dans les plaines du Far West ».

Notre Ministre des Affaires Etrangères, obéissant à l’injonction de « Fraise des Bois », a immédiatement convoqué l’Ambassadeur des Etats Unis pour lui faire part de son « mécontentement ».

Personne n’en a rien dit jusqu’ici, mais je ne serais pas surpris qu’on apprenne, par les indiscrétions d’une taupe sortant de son trou, car les « taupes » sont partout aujourd’hui, que la France vient d’envoyer un sous-marin nucléaire au large des côtes américaines, en guise d’avertissement à Obama, qui n’en a pas dormi de la nuit et qui pour lutter contre l’insomnie, a pris son téléphone pour appeler « son ami » Hollande….

Plus sérieusement, nous sommes en train de toucher le fond du ridicule.

Car si c’est en lisant le quotidien « Le Monde » que l’on découvre, à l’Elysée, que la France est espionnée, on se demande à quoi servent nos services de contre-espionnage.

ATT000022222323


je-me-marre-120064523511

Pauvre France !!!

Le Monde entier se gausse !!!

Léonarda.


imagesPrenons un peu de recul par rapport à cette lamentable affaire.

L’expulsion d’une gamine dont la famille a épuisé toutes les voies de recours pour tenter de demeurer en France, en vivant aux crochets de la société française, sert de révélateur de l’état dans lequel ce Président, apôtre du « mi-chèvre, mi-chou »a plongé la France.

Sa tentative de « ménager la chèvre et le chou » s’est révélée sans succès, d’ailleurs, puisque la réponse de la gamine, à sa proposition de revenir, seule, en France, lui a été renvoyée sèchement dans les dents: au micro de TF1, elle précise qu’elle n’a pas envie « d’être en foyer parce que je suis bien là, avec ma mère, avec mes parents, je suis bien, j’ai pas envie de quitter ma famille, je suis bien avec eux et un jour ou l’autre je rentre en France et après c’est moi qui vais faire la loi ».

La France est désormais coupée en deux.

Il y a d’un côté, ceux pour qui le respect des Lois, et celui des décisions judiciaires font partie des fondements de la République et de l’autre, ceux qui aux noms de « valeurs » qu’ils se sont inventées ( ils en inventent une par jour !!!) sont prêts à accepter des « accommodements » avec la Loi.

Il y a d’un côté des citoyens français qui au moindre écart sont sanctionnés par la Loi et par les Tribunaux, et de l’autre, des « visiteurs »qui peuvent s’installer et vivre en France, en-dehors des Lois et en profitant de l’indulgence et des largesses d’un pays qui, bien que ruiné, continue à offrir au tout-venant, une protection sociale inaccessible aux plus « démunis » des Français.

Il y a d’un côté ceux qui pensent que tout pays a le droit de choisir ceux auxquels il est prêt à accorder son hospitalité, considérant que cela fait partie des éléments constitutifs de sa souveraineté. De l’autre, il y a ceux qui, obéissant à une « idéologie » du « sans-papiérisme » et du « sans-frontièrisme » ( pour reprendre les expressions de l’ancien Ministre socialiste Jean-Pierre Chevènement ) sont prêts à accueillir « toute la misère du Monde » ( expression d’un ancien Premier Ministre socialiste ), à condition que ce soit avec l’argent des autres….

A l’occasion de cette « affaire », les « valeurs de la République » ont été mises à toutes les sauces…..

Elles sont devenues un bouclier, un prétexte, une excuse à des actes qui, pourtant, mettent en péril l’existence même de l’ordre républicain.

Un ordre de moins en moins supporté par ceux qui ont sombré, au fil des années, dans une sorte d’anarchisme universaliste, au nom duquel les Lois et la Justice doivent être instrumentalisées pour favoriser l’émergence d’un « désordre nouveau »préalable à l’émergence d’un « ordre révolutionnaire ».

Cette dérive d’une partie de la Nation française n’est pas nouvelle. Elle réapparaît chaque fois que le pays traverse des périodes difficiles.

Nous avons toujours eu, en France des « zintellectuels » favorables à ces courants de pensée.

Leur influence ne se cantonne pas à quelques cercles étroits qui prolifèrent chez les « bobos-gauchos »épris des élucubrations de Pierre Bourdieu : elle se répand dans la Fonction Publique, et notamment parmi le monde des Enseignants, celui de la Justice, et surtout dans la nébuleuse des « Associations » qui vivent aux crochets des contribuables, et qui, au nom d’un angélisme suspect, – et d’une générosité subventionnée par ceux qui paient leurs impôts -, sont prêts à tout pour favoriser tout ce qui peut éroder le corpus sur lequel se fonde l’unité nationale.

C’est dans ce magma que l’on rencontre les chantres du « multiculturalisme », de la « diversité », les obsédés du « métissage »et pas seulement du « métissage culturel », les adversaires de toute notion d’identité française, les partisans d’une France sans frontières.

Ces courants, on les trouve en abondance à « la Gauche de la Gauche » ( car à Gauche il ne saurait être question « d’Extrême Gauche », le terme d’Extrême étant réservé à une partie de la Droite). Mais ils traversent également le Parti Socialiste.

Car au Parti Socialiste, l’opportunité d’utiliser l’immigration comme base d’appui électorale a été « théorisée », notamment au sein d’un « Think Thank »qui joue un rôle important dans l’élaboration du corpus idéologique de ce Parti.

On lira avec intérêt, pour ceux qui en ont le courage, le rapport du « Think Thank » « Terra Nova », qui préconise au Parti Socialiste, en vue de l’élection passée de 2012, de s’écarter du vote des classes populaires considérées comme « perdues » pour la Gauche, et de se rapprocher des populations immigrées parmi lesquelles se trouve « le gisement » d’électeurs le plus constant et le plus sûr pour l’avenir : Rapport Terra Nova Stratégie électorale.

On ne peut pas comprendre le pourquoi des postures laxistes, des attitudes angélistes, des concessions multiples au « multicultutalisme  » et au « communautarisme », de même que les « clins d’oeil » appuyés à la population musulmane, le parti pris du « droit de vote » aux étrangers, sans avoir lu ce rapport, qui a largement inspiré la stratégie du conquête du pouvoir par la gauche socialiste.

On comprendra mieux pourquoi les classes populaires qui se sentent de moins en moins soutenues par la Parti Socialiste se détournent de ce Parti au profit de la Droite et particulièrement du Front National.

Le désordre provoqué, au sein même de la Gauche et encore plus du Parti Socialiste par « l’affaire Léonarda »autant que le trouble qui s’est emparé de certains esprits de gauche, trouve sa source dans l’emprise de l’idéologie nouvelle promue par Terra Nova : plus il y aura « d’étrangers » en France, avec ou sans-papiers, plus la gauche trouvera les relais nécessaires à la conquête du pouvoir, et les bases militantes indispensables pour s’y maintenir.

Car la Gauche a compris que la France, dans ses profondeurs, était plutôt « de Droite », jalouse de son identité, consciente de son héritage historique, fidèle à des traditions qui ont forgé, tant bien que mal, les règles de notre « vivre ensemble ».

La Gauche a compris que les Français n’y renonceront pas facilement, même sous les coups de boutoirs d’un Islam qui cherche sa place au sein de la nation, que cet Islam soit d’origine maghrébine, africaine ou venu d’Europe centrale.

Ah!!! Taubira, Taubira …..


christiane-taubira

…..sur l’air d’une superbe mélodie brésilienne….

Comparer Taubira à un singe, c’est pas bien.

Mais lui faire observer son manque d’objectivité historique, et ses a-priori en matière d’esclavage, ça n’a rien d’un préjugé raciste. Tout juste un soupçon de malhonnêteté intellectuelle, ou de parti pris sectaire qui correspond bien à l’image qu’elle véhicule dans son positionnement politique.

Dans un précédent billet, j’avais fait le reproche à notre « Garde des Sots », d’avoir raconté des balivernes à sa fille en matière d’esclavage. On relira, à ce sujet:

https://berdepas.wordpress.com/2013/01/30/taubira/

Mais j’offre à Madame Taubira l’occasion de se racheter, et de mettre à jour ses connaissances géographiques, en lisant cet article paru dans la Presse algérienne de langue française, sous:

http://www.algerie-focus.com/blog/2013/10/lalgerie-compte-encore-70-000-esclaves/

« Selon une ONG américaine, l’esclavage est loin d’être banni en Algérie. Le pays comtperait même le deuxième contingent d’esclaves de tout le Maghreb.

L’Organisation non gouvernementale américaine, Walk Free Foundation, qui a établi une liste de 162 pays dans lesquels l’esclavagisme existe encore, a indiqué que l’Algérie compte près de 70 000 esclaves. Ce qui fait de l’Algérie le deuxième pays du Maghreb avec le plus grand nombre d’individus réduits à l’esclavage. En effet, dans la région, seule la Mauritanie compte un plus grand nombre d’esclaves, avec 150 000 personnes concernées. Classée au 91ème rang au niveau mondial, l’Algérie devance en revanche le Maroc, qui figure à la 93ème place avec 50 000 esclaves et la Libye avec 17 000 esclaves. La Tunisie ferme la marche dans le Maghreb avec plus de 9 000 esclaves.

29,8 millions d’esclaves dans le monde

Dans le monde, l’ONG recense un total de 29,8 millions de personnes victime de l’esclavagisme, dont 76 % concentrées dans dix pays : Inde, Chine, Pakistan, Nigeria, Éthiopie, Russie, Thaïlande, Congo démocratique, Birmanie et Bangladesh. Mais le pays qui renferme le plus grand nombre de personnes en esclavage est l’Inde (près de 14 millions), devant la Chine (trois millions).

En bas du classement figurent l’Islande, l’Irlande ainsi que la Grande-Bretagne où, toujours selon WFF, il existe encore 4 400 personnes vivant comme esclaves.

Walk Free Foundation est une Organisation non gouvernementale américaine qui se consacre à la lutte contre l’esclavage. Elle ambitionne de « réduire sensiblement l’esclavage » vers l’an 2020. Les critères sur lesquels se base cette fondation pour définir l’esclavage sont légèrement différents de ceux de la définition classique. Il s’agit du travail forcé, du mariage forcé, du trafic d’être humains et de la maltraitance. Le Congrès américain avait déjà évoqué ces cas lors d’un récent rapport sur les Droits de l’Homme en Algérie.

Essaïd Wakli

Surprenant cet article paru en Algérie, non ???

Moi qui pensais que le départ des Français avait, enfin, mis fin à « l’esclavage des Algériens », je suis déçu….. A moins qu’il s’agisse d’un retour de « l’Algérie d’avant la conquête », et d’une résurgence de l’esclavagisme d’antan ????

En tout cas, Madame Taubira pourra constater, à la lecture de cet article, qu’il lui reste « du pain sur la planche », dans son entreprise de dénonciation de l’esclavage, et qu’elle a, aujourd’hui encore, de multiples circonstances à sa disposition, pour exprimer son point de vue de femme engagée (pour ne pas dire « enragée » ), dans sa lutte pour le triomphe des « Droits de l’Homme », dans le monde….

Tout est dit, en quelques lignes.


Valls

Extrait de l’Editorial du Quotidien « l’Opinion » de ce jour. Je le cite:

Par Nicolas Beytout, Directeur de la rédaction.

« Il y a la justice, qui s’est prononcée à sept reprises pour l’expulsion de la famille de Leonarda, et puis il y a l’exécution de ses décisions, normale mais toujours marquée d’une forte charge symbolique.

Il y a la théorie, une belle circulaire administrative sur les expulsions d’étrangers qui dit tout et rien à force de banalité, et puis il y a les cas pratiques, forcément plus secs et concrets.

Il y a Manuel Valls, menton droit et principes de fermeté bien haut brandis face aux Roms, et puis il y a Cécile Duflot, spécialiste de l’incantation menaçante et humaniste toujours prestement rangée au fond de son portefeuille ministériel.

Il y a la gauche légaliste, celle qui ne veut pas faire de la France une terre de refuge de toute la misère du monde, et puis la gauche moraliste qui aimerait tant ne pas avoir à assumer de telles décisions.

Il y a la gauche de gouvernement, confrontée à l’immigration, au chômage, à l’insécurité, et puis il y a la gauche du rêve qui condamne et invective tout ce qui risque de la faire sortir de son innocence.

Il y a François Hollande et il y a… Il y a quoi, au fait ? Aucun discours, aucune décision en matière de politique de l’immigration depuis près d’un an et demi qu’il est au pouvoir. Aucune doctrine claire, aucune prise de position sauf pour tenter de concilier le tout et son contraire, la fameuse fermeté avec la non moins célèbre humanité. Ce non-choix, supposé rassembler les deux extrémités d’une même majorité, a permis de tenir jusque là. Les acrobaties sur la fiscalité, le pouvoir d’achat, la relation avec les entreprises, le social, l’Europe, ont pu donner le change. Cet équilibrisme est devenu béance. Il s’est fracassé sur la réalité d’une expulsion à la descente d’un bus.« (Fin de citation).

Rien à ajouter ???  Si, quand même.

Attendons un peu. Nous allons savoir si la famille de ce Kosovar qui a fait l’objet de multiples arrêtés expulsions, qui n’a jamais travaillé depuis 4 ans qu’il est en France, va devoir réintégrer nos frontières sous la pression des « zozos ».

http://www.20minutes.fr/societe/1237941-20131017-pere-leonarda-naurait-fait-tous-efforts-sintegrer

Nous saurons enfin s’il y a vraiment deux catégories de gens vivant en France: d’un côté, les « bons citoyens », en règle avec leurs obligations vis à vis de la société et qui, « stigmatisés », doivent respecter la Loi sous peine des sanctions prévues par celle-ci, et et de l’autre, tout ceux qui peuvent vivre en France, « hors-la-Loi », et qui , au nom de la « tolérance »sont  dispensés de respecter les décisions de justice !!!

Après « l’affaire Léonardo » du PSG, nous aurons « l’affaire Léonarda »du PS pour nous distraire de la tragique situation économique dans laquelle les socialistes auront plongé la France ….

« Valls a mis le temps » avant de prendre la mesure de la profondeur du gouffre qui le sépare du reste de son Parti. Il peut répondre à ses « collègues »en parodiant une publicité célèbre pour les « Rillettes »: « Nous n’avons décidément pas les mêmes valeurs »…..

Communautarisme versus islamophobie.


 

Icône socialiste du Communautarisme

Icône socialiste du Communautarisme

http://www.elwatan.com//une/les-francais-sont-ils-islamophobes-17-10-2013-231646_108.php

Cet article, paru dans le quotidien algérien « El Watan », auquel j’ai répondu par un commentaire qui a très vite été « modéré », dans lequel je pose la même question : « les Algériens sont-ils christianophobes ??? » Dans un pays où le seul fait d’être pris avec une Bible mérite la prison, où tout « communautarisme chrétien » serait criminalisé ….., cet article donc, m’a inspiré le billet qui suit.

Est-ce manifester son « islamophobie » que de dénoncer les multiples signaux qui sont envoyés à notre société autiste, qui témoignent des menaces qui pèsent sur sa cohésion, du fait de l’explosion silencieuse d’un « communautarisme » vengeur ???

Les médias nous ont largement entretenus du déroulement d’un récent procès: celui d’un Avocat connu pour ses relations troubles et anciennes avec le grand banditisme, qui aurait échappé à un attentat dont le procès n’a pas permis de révéler de façon incontestable, quels ont été les inspirateurs.

Cet Avocat porte le nom de Karim Achoui. Les médias français qui se sont efforcés de rendre compte de ce procès, dans lequel il était le plaignant, sont restés relativement discrets sur ses activités militantes, au service de la cause de la communauté musulmane…

C’est en consultant le site algérien de langue française d’Algérie-focus, que le hasard m’a fait tomber sur un article qui en dit bien plus long sur les intentions de cet « avocat français »que ce que la presse française nous en a dit jusqu’ici.

http://www.algerie-focus.com/blog/2013/08/la-france-est-un-pays-islamophobe-il-faut-se-reveiller

Je cite cet article:

« La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans (LDJM) se lance dans la lutte contre l’islamophobie dont sont victimes les musulmans en France et en Europe. Cette association qui a vu le jour il y a de cela trois semaines regroupe pas moins de 120 avocats établis en France et au Maghreb. Sa mission consiste à lutter juridiquement contre les actes islamophobes dont sont victimes régulièrement les ressortissants musulmans établis en France et dans cinq autres pays européens, à savoir la Suisse, la Belgique, l’Angleterre, l’Allemagne et l’Espagne.

En trois semaines d’existence, la LDJM fait déjà parler d’elle. Lancée par le célèbre avocat, Karim Achoui, en compagnie de Farid Belkacemi, cette association a commencé par prendre en charge 20 affaires judiciaires qui sont en cours. 20 affaires dans lesquelles des musulmans ont été victimes d’agressions, de discriminations ou de stigmatisations juste parce qu’ils sont de confession musulmane, a révélé Karim Achoui dans une déclaration recueillie par Algérie-Focus.

Joint par téléphone, notre interlocuteur indique que la LDJM se bat pour une cause légitime, à savoir la défense des droits des musulmans tels qu’ils sont définis par la juridiction française et européenne. Et c’est dans ce sens que la LDJM a pris la défense d’un jeune adolescent de 14 ans qui a été victime de tirs de flash-ball  lors des manifestations de Trappes, dans les Yvelines en France. Grièvement blessé, le jeune garçon a perdu un œil. Une plainte a été déposée contre des fonctionnaires de la police française et le ministre de l’Intérieur français, Manuel Valls, pourrait être aussi mis en cause prochainement si cette procédure judiciaire évolue dans le sens souhaité par la LDJM, nous apprend encore Karim Achoui.

Le collectif d’avocats qu’il préside a également entamé une action judiciaire à l’encontre de la loi 1912, qui accorde au ministère de l’Intérieur français la fonction de ministre des Cultes, alors que la loi de 1905 exige la séparation du politique et du religieux.

D’autres combats sont, et seront, menés par la LDJM, dont la naissance a bénéficié d’un large appui populaire en France. Preuve en est, la page Facebook de la LDJM a enregistré d’ores et déjà 250 000 visiteurs. A la tête de cette association, Karim Achoui espère que les actions qui seront enclenchées permettront de « modifier le comportement islamophobe par la voie judiciaire en France et à travers toute l’Europe », a-t-il indiqué à Algérie-Focus.

Pour l’heure, de grands noms de la scène politique française soutiennent aussi cette initiative, à l’image de Roland Dumas, avocat lui aussi,  qui a été plusieurs fois ministre, des Relations extérieures de 1984 à 1986 et des Affaires étrangères de 1988 à 1993.

Face aux détracteurs de la LDJM, Karim Achoui assume haut et fort ses opinions. Il se définit comme « communautariste » et n’éprouve aucune gêne à développer son argumentaire pour expliquer sa position. « Oui, je suis communautariste. Le communautarisme, ce n’est pas un concept rétrograde. Le communautarisme, ce sont les revendications culturelles et politiques d’un groupe minoritaire.

Les musulmans forment un groupe minoritaire en France », nous a-t-il expliqué en affirmant que « la France est un pays islamophobe. C’est une réalité et il est temps de se réveiller ». Karim Achoui, avec d’autres compagnons,  travaille pour mettre en place le Haut comité de l’Islam en Europe. Un autre projet ambitieux qui devra accompagner la communauté musulmane à apprendre à se défendre contre ses « bourreaux ». Mais en attendant, un long chemin attend la LDJM. » (Fin de citation ).

Alors que les bourreaux de la communauté musulmane se le disent: ça va barder !!!

Et ça n’a pas tardé.

Si j’en crois Azziz Zemouri sur le site du « point.fr »: « Les trois avocats de la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM), parmi lesquels le pénaliste Jean-Marc Florand, ont déposé une plainte mardi contre Charlie Hebdo, le site « islamophobe » Riposte laïque, le magazine Valeurs actuelles et enfin Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur.

On aura tout vu dans ce pays à la dérive !!! Le Ministre socialiste de l’Intérieur et des Cultes poursuivi en Justice pour islamophobie !!!

A quand une « Ligue de défense Judiciaire des Chrétiens » et une autre pour la défense des « Laïques », dans les pays du Maghreb ???

 

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :