Football et Racaille….


Foot

Je viens de terminer la lecture d’un ouvrage paru il y a quelques mois dont seule la Presse sportive, et deux ou trois hebdomadaires ont rendu (discrètement ) compte, et pour cause, il s’intitule »Racaille Football Club ».( de Daliel Riolo, aux Editions Hugo & Cie ).

L’auteur est journaliste. Il anime depuis 2006 l’émission « After-Foot » sur RMC. Spécialiste du foot, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ce sport: « Secrets de Coache »s, « Histoire du Paris-Saint Germain », et « Luis Contre-attaque ».

Un ouvrage que tous les amateurs de foot devraient lire pour comprendre ce qui se passe dans le milieu du football, et pour avoir la réponse à des questions que se posent tous ceux qui suivent, avec une passion de plus en plus tiède, les « exploits »de l’équipe de France, ou le Championnat de Ligue 1, qui ressemble de moins en moins à un « Championnat de France ».

On y découvre l’emprise de la « culture des banlieues » devant laquelle tant de « zozos » se pâment, et les dégâts qu’elle provoque, avec la pénétration de l’Islam, dans les milieux du sport, et tout particulièrement dans celui du football, et ce malgré le dévouement acharné de quelques éducateurs qui se battent pour tenter de préserver les valeurs fondamentales du sport: le sens du respect de l’adversaire, celui de la solidarité entre membres d’une même équipe, le goût de l’effort collectif, et « l’amour » du maillot que l’on porte.

Vous vous étonnez de l’obstination avec laquelle l’ancien sélectionneur Domenech concevait la composition de la sélection nationale, en y maintenant des joueurs qui manifestement n’avaient pas leur place dans cette équipe ???

Alors, lisez ce livre.

Vous y apprendrez les dessous du fonctionnement de la Fédération Française de Football, composée dans ses instances dirigeantes d’anciens enseignants en éducation physique à la retraite, tous plus ou moins socialistes ou Francs-Maçons, imbibés d’idéologie pseudo-« humaniste », ardents défenseurs du multiculturalisme se fondant abusivement sur les succès de l’équipe « Black-Blanc-Beur » qui en 1998 avait remporté la Coupe du Monde, et considérant que l’équipe de France devait être composée, non pas des meilleurs joueurs français, mais de joueurs représentatifs de ce multiculturalisme, dont ces mêmes joueurs, par ailleurs, se moquent.

Des dirigeants dépassés par l’ampleur des problèmes générés par l’avalanche de fric qui se déverse sur ce sport populaire, et par ceux nés de la proportion croissante de joueurs issus de l’immigration africaine ou maghrebine, qui introduisent jusque dans les vestiaires des stades transformés en mosquées, des comportements inspirés par une bigoterie coranique sans rapport avec l’éthique sportive.

Vous y découvrirez les relations curieuses qu’entretenaient le Président Escalettes, – complètement dépassé par les responsabilités qui lui incombaient -, avec un Raymond Domenech, l’anarcho-mondialiste qui derrière ses oeuillères ne voyait rien (ou faisait semblant de ne rien voir) de ce qui se tramait dans les vestiaires où une bande de « sauvageons de banlieues » faisait régner la Loi en vigueur dans ce petit monde, avec un « chef de bande », des « sous-chefs » et leurs « petits-blancs » devenus les souffre-douleurs méprisés de ces voyous, dont ils ne connaissent pas les codes, et ne partagent pas les  valeurs ni la même éducation.

Vous y découvrirez l’obstination imbécile avec laquelle le « staff technique » de la Fédération orientait, pendant des années, la formation des joueurs et donc leur sélection future, en considérant que le Football moderne devait s’appuyer sur des grands costauds, pas forcément intelligents, même limités sur le plan technique, ce qui désignait d’office des joueurs de couleur, au détriment des « petits-blancs », plus rapides, plus techniques, capables de faire preuve d’intelligence de jeu.

On sait jusqu’où cette obstination a mené la sélection française, passée du « black-blanc-beur » au « black-black-black », qui était devenue la risée de toute l’Europe, humiliée par une équipe d’Espagne qui représentait l’antithèse de cette « option », composée de joueurs de pure souche espagnole, de petite taille, extrêmement rapides, techniques et intelligents….

Vous voulez connaître les vrais dessous du « désastre de Knysna« , les rapports entre « les petits caïds » de l’équipe et le sélectionneur témoin impavide de leurs comportements ignobles, vous vous interrogez sur les raisons pour lesquelles un Benzema, – qui, lorsqu’il était encore à l’OL, déclarait sans complexe, je cite: «  J’ai choisi l’équipe de France pour le côté sportif, mais mon coeur, mon sang, sont algériens », alors qu’il est un excellent marqueur de buts quand il joue au Real de Madrid -, ne marque jamais quand il joue sous le maillot de l’équipe de France, fait toujours partie de la sélection nationale ??? Vous trouverez dans ce livre toutes les explications, les déclarations de son « entourage », qui éclairent ce mystère.

Vous voulez savoir comment Laurent Blanc, parti avec l’intention de purifier le climat de cette sélection a été « roulé dans la farine » par la Fédération, qui a réussi à lui imposer le retour des « révoltés de Knysna », après qu’il eût été affaibli par une cabale née des « indiscrétions » d’un membre du staff technique, dont je tairai le nom pour ne pas être taxé de « xénophobie », indiscrétions lui attribuant des propos « incorrects politiquement » sur la proportion de joueurs blacks à intégrer dans cette équipe fantôme ???

Vous voulez tout savoir sur la manière dont la « culture bling-bling » des banlieues valorise les réussites sportives de certains joueurs qui se traduisent par de folles rémunérations, un train de vie époustouflant, des vacances dans les grands hôtels de Miami ou de Las Vegas, les soirées en boîte où coule le champagne à 4.000 Euros la bouteille, les putes ou les mannequins que l’on se passe d’un joueur à l’autre, etc….???

Vous voulez tout savoir sur la pénétration de l’Islam dans les milieux du foot, sur la fascination qu’exerce la réussite et la fortune des Anelka ou des Ribery, fraîchement convertis, sur les jeunes joueurs issus des banlieues ??? Vous voulez savoir comment la nourriture et le comportement « hallal » s’imposent dans les clubs ???

Alors lisez ce livre.

Je suis certain qu’en le refermant, même si vous aimez, comme moi, ce sport magnifique, vous ne regarderez plus jamais un match de foot à la télé, avec les mêmes yeux qu’avant.

En tout cas, je n’ai, pour ma part, plus aucune illusion sur la capacité du football français de « remonter la pente ».

Deschamps, malgré son expérience et un palmarès indiscutables n’a aucune chance de réussir dans ce monde pourri par des moeurs qui n’ont rien à voir avec celles que ceux qui ont pratiqué ce sport dans le passé ont connues.

Le football français continuera à survivre, et à exister par soubresauts grâce à des injections massives de milliards d’euros permettant le recrutement dans les meilleures équipes françaises, de joueurs étrangers, véritables mercenaires au service du Qatar ou de quelques oligarques russes, en attendant l’arrivée des milliardaires chinois ou indiens: les joueurs français qui resteront en France n’occuperont plus dans les nouvelles équipes, que la place qu’il méritent le plus souvent,…. sur le banc des remplaçants.

Mais les meilleurs de nos joueurs, après avoir été formés dans les excellentes écoles qui subsistent dans certains clubs, iront exprimer leurs qualités à l’étranger, en Angleterre de préférence, en Allemagne, en Espagne ou en Italie….échappant ainsi à une fiscalité française devenue « confiscatoire » !!!!

Ainsi, les « deux France », celle des immigrants, et celle de ceux qui émigrent se croiseront dans les aéroports : c’est déjà le cas avec nos meilleurs ingénieurs, le meilleur de notre jeunesse qui a compris qu’il n’y a plus grand chose à faire dans cette France-là.

4 réflexions au sujet de « Football et Racaille…. »

  1. Tu as raison. Le foot que l’on voit à la télé, c’est bien plus du cinéma que du sport. Hélas.Mais, si tu lis le livre de Niolo tu seras écoeuré même par ce qui se passe dans les « petites équipes » d’amateurs, qui sont entièrement vérolées par la « culture racaille »et l’islamisme rampant.

    J'aime

  2. Bernard, si tu aimes le foot, vas voir, sur un stade, les petites équipes, celles qui jouent avec le coeur et les tripes.
    Ceux là, j’ose l’espérer, ne sont pas pourris, et ça, c’est du FOOT, pas du cinoche de vendus.
    Amitiés
    JP

    J'aime

  3. Tu as sans doute raison, mais… j’aime le foot, car c’est le sport que j’ai pratiqué pendant toute ma jeunesse !!! J’aime le foot,…comme d’autres « aiment leur Banque ». Je sais que c’est pas très rationnel, mais c’est ainsi. Alors je suis condamné à râler contre cette bande de petits merdeux.

    J'aime

  4. Je dis tout cela depuis des années devant des copains qui me regardent comme le dernier des tarés qui ne comprend rien au sport.
    Mais il y a une solution que j’applique depuis longtemps ( et tu m’as entendu le dire Bernard) et elle peut être radicale ( à condition qu’à la distribution du QI on ait eu le I) : Changer systématiquement de chaîne dès que l’on parle de foot, j’ai bien dit parle , sans même attendre qu’un ballon apparaisse.
    Comme le sport n’a plus aucune place dans ce qui devrait être un spectacle et que seul l’argent facile importe, cela reviendra à les toucher au coeur c-a-d au portefeuille.
    On pourra peut être alors voir de belles choses comme par exemple le volley .
    Amitiés
    JPR

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.