Roulette russe.


Vu de Moscou et de Pékin, la politique étrangère de l’Occident vis à vis du monde arabe, ressemble au « jeu » de la « roulette russe ».

Les Russes et les Chinois, ne sont pas, comme nous le sommes en Occident, inhibés par le souvenir d’une époque coloniale dont nous ne parvenons pas à nous défaire, grâce à nos « zintellectuels » et aux « belles âmes  » qui façonnent l’opinion, et la lâcheté de ceux qui nous gouvernent.

Le rappel de notre « devoir de mémoire » nous contraint à une repentance chronique, qui nous paralyse et nous empêche d’aborder l’avenir avec réalisme et lucidité.

J’ai toujours pesté contre cette gauche marxiste pointant son doigt accusateur contre les « colonialistes » que nous fûmes, réussissant ainsi à masquer, aux yeux des naïfs et des « zozos », que parmi les « empires coloniaux », celui de la Russie soviétique et celui de la Chine maoiste n’étaient pas des moindres.

J’ai toujours entendu parler, dans ma jeunesse, de « l’Impérialisme » américain ou occidental. Jamais de l’impérialisme russe ou chinois.

S’agissant de la Russie, les suites de l’effondrement du « mur de Berlin » nous ont administré la preuve de la réalité et de l’immensité de l’Empire Soviétique.

Expansion Russie

Tour à tour, se sont séparés de l’ancienne puissance coloniale russe, les « République socialistes soviétiques » d’Ukraine, de Biélorussie, d’Ouzbékistan, du Kazakhstan, de Géorgie, d’Azerbaïdjan, de Lituanie,de Moldavie, de Lettonie, du Kirghize, du Tadjikistan, d’Arménie d’Estonie, en j’en ai peut-être oublié une ou deux….

Toutes ont été soumises par la « botte communiste », dans un silence protégé par le rideau de fer, et entretenu par la complicité des « compagnons de route » du communisme, et par nos « zintellectuels marxistes »……

Au cours de ma longue vie, qui a traversé le siècle passé, je n’ai jamais entendu un seul de nos intellectuels, même parmi nos glorieux « porteurs de valises », s’élever pour combattre le »scandale » de cette colonisation et de l’oppression qu’elle faisait régner sur ces peuples aujourd’hui libérés.

J’évoque ce point d’Histoire pour mettre en évidence la différence de culture  qui sépare les « ex-pays communistes » et la nôtre. D’un côté, une mémoire qui  inspire une forme de réalisme cynique et de pragmatisme, de l’autre un goût prononcé pour une perpétuelle repentance, un manque de réalisme naïf devant les transformations du monde auquel nous assistons, sans y comprendre grand chose, aggravés par un prosélytisme « moralisateur » ….

C’est à travers ce prisme qu’il nous faut observer ce qui se passe dans ce Moyen-Orient, où s’enchevêtrent les influences des Empires qui en ont successivement façonné l’Histoire.

 La Russie, où la chrétienté orthodoxe tient une place éminente, se souvient. Elle a dû, à l’époque des Tzars, affronter plusieurs fois dans son Histoire ,  un Islam conquérant.

L’Europe centrale n’a pas oublié qu’elle fut dominée par l’Empire Ottoman, et la Russie a souvent dû se protéger, sur ses frontières contre un Islam envahissant. Elle n’a jamais cessé, y compris au Kosovo, de soutenir les chrétiens orthodoxes….

L’Occident européen, par contre, fait tout, pour effacer de sa mémoire, ce que furent les siècles de domination arabe sur les parties de son territoire qui y étaient soumises, ne retenant que « la période andalouse », ses palais, et sa musique, ainsi que sa prétendue « tolérance »….

Qui, parmi nos « zintellectuels », lit encore Voltaire aujourd’hui ??? Qui s’intéresse encore aujourd’hui, à ce que fut le règne tout puissant des « barbaresques » en Méditerranée, et le tribut que les nations européennes ont dû payer pour circuler dans cet espace sous contrôle des musulmans ??? Lire à ce sujet, mon billet sur : https://berdepas.wordpress.com/2010/07/29/voltairien-je-suis-reste/

russie republiques musulmanes

La Russie de Poutine, elle, demeure très attentive au choc encore peu visible, en Occident, que masquent les nombreux conflits régionaux du Moyen-Orient.

Ce choc c’est celui que notre siècle connaîtra, entre l’Islam Chiite et l’Islam sunnite. Pour l’heure, cet affrontement entre deux énormes puissances pétrolières, l’Iran et l’Arabie Saoudite avec les émirats du Golfe, n’est pas encore frontal. Il se produit déjà un peu partout, « par procuration », au Liban, en Syrie, en Irak, mais aussi en Palestine dont le Hesbollah chiite constitue une avancée en monde sunnite.

Pour les Russes, le vrai danger, c’est l’Islam sunnite traversé par de nombreux courants, entretenu par une sorte « d’Internationale » islamique, dont Al Qaida est une des chevilles ouvrières.

Certes, il existe un sunnisme modéré qui aspire à une cohabitation pacifique avec d’autres religions.

Mais il existe au sein du monde sunnite, de nombreuses factions, au comportement sectaire, dont l’agressivité, la combativité s’expriment à travers un prosélytisme actif, d’une part et d’autre part, à travers toutes formes de violence qui vont jusqu’au terrorisme le plus cruel.

Nous en collectionnons, en Europe, quelques échantillons tels que les « Frères Musulmans », les « Salafistes », et autres sectes du même genre.

Les Russes considèrent que du fait de son héritage colonial, mais aussi pour des raisons économiques et financières  l’Occident s’est mis en danger en se plaçant sous la « dépendance » d’un Islam sunnite. Il suffit de faire quelques incursions dans une littérature récente qui rencontre un certain succès en Russie, et de regarder des reportages diffusés par « La Voix de la Russie »(1) pour comprendre que, selon la perception russe, « le ver est dans le fruit » dans nos banlieues….

Tout cela mériterait de longs développements qui existent chez quelques auteurs qui ne « bénéficient » pas de l’aura médiatique, car « déclassés »du fait de leurs thèses peu correctes « politiquement »….

On comprendrait mieux en accordant plus d’attention à ces thèses peu diffusées, la stratégie de Poutine dans l’affaire syrienne.

Poutine tient pour un allié précieux, l’Iran Chiite et ses dépendances syriennes, palestiniennes ou libanaises, pour le cas où les Sunnites se montreraient trop menaçants aux frontières de la Russie où se trouvent de fortes concentrations de populations musulmanes sunnites.

On pouvait lire dans « lemonde.fr », il y a quelques jours:

http://www.lemonde.fr/international/article/2013/09/16/apres-la-syrie-la-russie-joue-la-carte-iranienne_3478169_3210.html?xtmc=poutine_iran&xtcr=3

Extrait:

« Enhardi par ses succès diplomatiques dans la crise syrienne, le président russe, Vladimir Poutine, est passé à l’offensive sur le front iranien, l’autre carte maîtresse de son nouveau jeu de dominos régional. Le maître du Kremlin joue la montre pour s’imposer comme l’intermédiaire obligé de l’Occident dans la résolution du problème du nucléaire iranien, qualifié par le président américain, Barack Obama, de « bien plus important pour nous que celui des armes chimiques ».

A quelques jours de l’ouverture de l’assemblée générale des Nations unies à New York, Vladimir Poutine tenait à être le premier chef d’Etat à s’entretenir avec le nouveau président iranien Hassan Rohani, apparemment plus enclin au compromis que son prédécesseur, Mahmoud Ahmadinejad, afin de réduire le poids des sanctions internationales sur son pays.

L’entrevue s’est déroulée le 13 septembre à Bichkek (Kirghizistan), en marge du sommet de l’Organisation de coopération régionale de Shanghaï (OCS), un forum sécuritaire entre la Russie, la Chine et quatre Etats d’Asie centrale (Kazakhstan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan), où l’Iran dispose d’un strapontin d’observateur. »( Fin de citation ).

Comme on le voit, la préoccupation sécuritaire, face à l’agitation du monde sunnite, occupe les esprits, en Russie, en Chine, en Iran et ailleurs…..

Nous aurons certainement l’occasion d’y revenir.

(1) http://french.ruvr.ru/

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s