Munichois ??? Vous avez dit « munichois » ???


ane-rire

Il a osé!!! Jean-Philippe, dit « Harlem » Désir a osé !!!

Cet apparatchik professionnel, qui n’a jamais rien fait dans sa vie que militer dans des Associations vivant aux crochets de l’Etat, la plus célèbre d’entre elles ayant été « Touche pas à mon Pote », ce « nul »choisi par Hollande pour diriger le Parti qui dispose, à l’heure actuelle, de tous les pouvoirs de la République, est une brêle, doublé d’un ignare qui ferait bien de réviser son Histoire de France, avant de braire.

Traiter ceux qui, à Droite, s’interrogent sur l’opportunité d’engager les armes de la France dans le conflit syrien, (même si c’est pour des frappes aériennes ponctuelles), de « munichois », c’est réveiller la mémoire endormie de la Gauche française, et lui rappeler des souvenirs douloureux qu’elle avait choisi d’oublier !!!

Car « l’homme de Munich » c’est Edouard Daladier.

Edouard Daladier , Chef du Parti radical socialiste, participe activement au rassemblement de la gauche pour les élections de juin 1936. Grâce à l’alliance du PCF, de la SFIO et des radicaux, le « Cartel » des Gauches conquiert le pouvoir.

Daladier devient ministre de la Défense nationale durant le gouvernement du Front populaire de 1936 à 1937, puis Président du Conseil en 1938.

C’est à ce titre qu’il négociera les accords de triste mémoire.

Daladier avait des antécédents !!! C’est lui qui avait été l’initiateur du « pacte quadripartite », signé avec le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie afin de favoriser l’intégration de l’Allemagne au sein de la Société des Nations. Une manière d’introduire « le ver dans le fruit »….C’est dire combien il avait « du flair » !!!

Rappelons pour les oublieux, qu’à cette époque, la France a un traité d’alliance avec la Tchécoslovaquie, mais, gouvernée par « le Rassemblement des Gauches »au sein duquel oeuvrent activement les « pacifistes », elle n’est pas prête pour la guerre.

De plus, la France de Daladier est à la veille d’élections, situation peu favorable à une opération militaire d’envergure, et elle ne souhaite pas entrer en guerre sans le Royaume-Uni. ( Cela ne vous rappelle rien ???).

Mussolini, servira d’intermédiaire en vue de l’organisation d’une conférence internationale. Elle se tiendra à Munich en septembre 1938.

En vertu des « accords de Munich » qui résulteront de cette conférence, la France abandonne aux Allemands, la Tchécoslovaquie avec laquelle elle avait passé des accords garantissant ses frontières. Cet abandon, considéré alors en Tchécoslovaquie comme une trahison, ouvre aux Allemands la porte des « Sudètes », envahis en quelques jours. C’est le début de la « Guerre éclair ».

On connaît la suite….hélas !!!

En France, les accords de Munich font consensus au sein de la majorité de gauche qui gouverne.  à l’exception de Léon Blum, partagé entre « un lâche soulagement et la honte ».

Seuls les communistes voteront contre la ratification des accords à l’assemblée, ce qui provoquera la rupture officielle du Front populaire ….

Tout cela, « Harlem » Désir l’ignore probablement.

Il participe, à sa manière au « bal des faux-cul », curieusement mené par les « faucons » d’un Parti Socialiste à la recherche d’un semblant de crédibilité.

« Zigounette »qui n’est jamais entré dans la peau d’un « Président de tous les Français », et qui dirige les affaires de la République avec les mêmes méthodes que celles qui ont fait sa fortune au Parti Socialiste, s’est placé dans une situation où son habileté coutumière à trouver des « compromis »est inopérante.

Il va devoir décider, seul, de déclencher ou non, un conflit dont les répercussions, chacun le redoute, sont imprévisibles.

Osera-t-il passer outre l’opposition du Conseil de Sécurité, et ignorer – la Constitution le lui permet – l’avis de la représentation nationale ???

Osera-t-il le faire, sachant que la « coalition » qui devait se charger de punir Bachar El Hassad est introuvable ???

Osera-t-il le faire en ayant pour seuls alliés des pays du Golfe dont l’Arabie saoudite et le Qatar, qui se contrefichent du sort du peuple syrien ,et qui se livrent à une lutte d’influence sans merci pour le contrôle des groupes d’insurgés, y compris ceux liés à la mouvance islamiste ???

Osera-t-il défier seul l’Iran qui guette une occasion de s’opposer frontalement à l’Occident et qui, avec le Hesbollah libanais, invoquera le prétexte de la solidarité chiite pour faire prévaloir ses intérêts stratégiques ???

Osera-t-il déclencher, en Syrie, et au-delà, de sanglantes représailles contre nos intérêts, et prendre le risque de renforcer les faction « djihadistes » qui combattent El Hassad, dans l’espoir de saisir, comme elles l’ont fait lors des « Printemps arabes », l’occasion de s’emparer d’un pouvoir désorganisé ???

Nous avons tort de considérer comme négligeable le point de vue de la Russie, qui considère qu’une victoire de l’opposition armée déboucherait inexorablement sur une prise du pouvoir des groupes islamistes et qu’un tel processus risquerait de provoquer une onde de choc dans ses propres républiques musulmanes.

Le précédent des « Printemps arabes »les a confortés dans leur prévention à l’encontre des velléités fumeuses des « démocrates » enragés, qui, en France, tout particulièrement, veulent installer, partout, le modèle européen dans des pays où l’Islam, même le plus « modéré », impose partout sa conception religieuse de la société, répandant que la nôtre est condamnée à la décadence par la perversion de ses moeurs…

Les Russes sont, en outre, les protecteurs historiques des orthodoxes d’Orient qui constituent la majorité des chrétiens de Syrie. Et cette dimension orthodoxe ne doit pas être sous-estimée, car elle a de fortes répercussions intérieures en Russie.

Notre diplomatie s’est curieusement alignée sur celles des Etats-Unis, depuis que la gauche est au pouvoir, elle qui a toujours cultivé « l’américanophobie », avant de sombrer dans la « germanophobie ». Elle feint, depuis, d’ignorer ces paramètres, sans lesquels on ne peut comprendre la position des Russes dans les affaires arabes…

Quand on songe que la Gauche se gaussait de Sarkozy, quand elle était dans l’opposition, en ironisant sur son « américanisme »…..

L’issue de l’affaire syrienne, qui, d’ores et déjà, porte un grave préjudice à la France, sur le plan diplomatique et sur celui de son image dans les pays arabes, quelle que soit la décision que prendra « Zigounette », risque, en Europe, de faire de notre « faucon » socialiste le « vrai con » de l’Histoire….

3 réflexions au sujet de « Munichois ??? Vous avez dit « munichois » ??? »

  1. Ping : La République des "ni-ni"….. |

  2. Ping : La République des « ni-ni »….. |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s