La Plage, le soir….


P1000005

Ici, la plage ne se cache pas sous les pavés.

Elle s’étale, grouillante, joyeuse, colorée, parcourue par les odeurs marines, celle des embruns, et celle des algues échouées sur le sable aux endroits où les caprices des courants les ont déposées.

Tout un peuple est là, venu de toute l’Europe, et même de pays auxquels nous, les méditerranéens, n’aurions jamais songé autrefois, tant ils nous paraissent éloignés de notre « civilisation »: de la Grande Russie, mais aussi de Lituanie, d’Estonie ou…d’Azerbaïdjan !!!

Parmi eux, des touristes appartenant aux nouvelles classes moyennes qui ‘émergent », enfin, de ces pays débarrassés du joug communiste, dont la plupart n’avaient jamais franchi les montagnes de l’Oural, et qui découvrent la douceur de nos climats, la beauté de nos paysages, et…la mer à 25 degrés, eux qui se baignent parfois dans des lacs ou des rivières à 5 ou 6 degrés…..

Les « Oligarques », eux, ne viennent pas se baigner sur ces plages,…trop « populaires » !!!

On les imagine, allongés un verre de vodka à portée de main, bronzant au bord des piscines à débordement, dans leurs somptueuses villas qui surplombent la baie, entourés de naïades blondes, silhouettes voluptueuses, loin de la foule bruyante de la plage.

Les Espagnols ne sont pas les derniers à venir, de tous les coins d’Espagne, profiter des joies de la baignade, et à exposer leurs corps aux rayons du soleil brûlant de l’été. Ils sont ici chez eux. Ils savent, depuis toujours que rien ne peut remplacer une journée à la plage, pour oublier les soucis quand les temps sont durs.

Car ici, comme partout, autour de la Méditerranée, le soleil accomplit son miracle: source de vie, il est aussi source de bonheur, surtout pour les humbles.

Sous le soleil, il n’y a plus de misère, plus de crise, et de surcroît, tous les hommes sont égaux…ou presque. Les corps à demi-nus qui bronzent avec application n’appartiennent plus à une classe sociale. Ils font partie de la même humanité .

Car sur la plage, sous le soleil de plomb, on ne distingue plus vraiment « les riches » des « pauvres ». Les chômeurs sont, comme les PéDéGés, bronzés, enduits de crème solaire, et s’ébrouent, de la même manière, sur le sable, entre deux plongeons dans la vague aux couleurs d’émeraude qui vient lécher le sable de la plage, dans un délicieux murmure….

Petits et grands, minces ou ventrus, hommes jeunes ou moins jeunes,  filles superbes ou femmes ayant renoncé à être belles, se mélangent dans la même volupté de ces instants où la brise de mer glisse sur les corps, et dans la gaité des jeux que l’on partage avec les enfants qui trouvent, sur la plage, et dans l’eau, l’espace qui sied à leur instinct de liberté, qu’ils expriment à travers leurs cris de joie, et leurs rires innocents.

Le soir, après notre promenade sur le paseo, dégustant à petites gorgées le verre de bière qui récompense notre modeste effort, j’aime contempler tout ce petit monde insouciant, qui s’attarde mollement sur le sable, alors que le soleil déclinant commence à projeter dans un ciel pur les fulgurances rougeâtres de ses derniers rayons. 

Je songe aux saisons qui passent….

Me reviennent alors à l’esprit les mots de Camus :  » L’idée que je me fais de l’innocence, c’est à des soirs semblables que je la dois ».( L’été à Alger ). 

4 réflexions au sujet de « La Plage, le soir…. »

  1. adamastor

    Très joli billet. Mais comme dans « La ferme des animaux » il y a des baigneurs plus égaux que d’autres selon le lieu, la plage, zone protégée ou non, etc… Mais j’apprécie fort cette vision de plage de fin d’après-midi, où la mer se calme, les ombres s’étirent et où l’on goûte aux derniers moments de tranquilité sur le sable. Bravo à vous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s