Marseillaise…


Barcelone

En cette fin d’après-midi d’un Dimanche caniculaire, je jette un dernier coup d’oeil, sur la télévision, aux épreuves finales des Mondiaux de Natation.

La natation n’est pas mon sport favori.

Ce n’est pas une raison pour ne pas partager la joie, que dis-je, l’enthousiasme, de ces supporters français, venus à Barcelone, manifester leur soutien à cette sympathique équipe de France.

Le « figaro.fr » s’en fait l’interprète, et je ne saurais mieux dire:

« Des drapeaux français aux quatre coins de la piscine, des «Allez les Bleus» descendant des gradins et deux « Marseillaise ». Le Palau Sant Jordi avait des allures de stade de foot, tendance Parc des Princes ou Stade Vélodrome plus que Stade de France au niveau de l’ambiance, dimanche soir. Et les nageurs français étaient clairement à domicile. Bredouilles depuis deux jours, les Bleus ont puisé dans ce soutien la force d’aller chercher trois nouvelles médailles, dont deux en or, pour conclure en beauté leurs championnats du monde. «Quand il y a tous les gradins qui chantent la Marseillaise, ça donne du baume au cœur, ça donne de l’énergie», avouait Camille Lacourt, héros de la dernière soirée catalane avec ses deux titres mondiaux décrochés en une heure. D’abord sur 50 m dos, puis sur le relais 4×100 m 4 nages, traditionnellement chasse gardée des Américains, vainqueurs de 11 des 14 titres décernés avant cette année mais disqualifiés pour relais illicite. »( Fin de citation).

A la fin de cette retransmission, éteignant ma télévision, je ne puis m’empêcher de penser, après ces quelques minutes d’euphorie, que, vraiment, la France est désormais coupée en deux.

Il y a cette France-là, celle que je viens de voir, qui rit ou qui pleure avec ses sportifs de haut-niveau, les encourage, applaudit leurs victoires, les célèbre dans de vibrantes Marseillaises qui donnent « la chair de poule ».

Cette France de toujours, que ces sportifs, au sourire si sympathique, illustrent et représentent, avec une simplicité saine et chaleureuse, avec une fierté joyeuse d’avoir été capables de porter haut nos couleurs, tout en respectant « l’esprit sportif » et en rendant un hommage fraternel à leurs adversaires .

Et puis, il y a « l’autre France ».

Celle que l’on rencontre de plus en plus souvent, sur certains stades de foot, où des supporters, venus là bien plus pour saisir la moindre occasion de « foutre la m..de », insulter les arbitres, déclencher des bagarres d’une violence inouïe, que pour encourager des joueurs pour qui le sport qu’ils pratiquent n’est qu’un exutoire à leur violence naturelle, et chez qui le résultat sportif est moins important que l’affrontement d’un « ennemi »de quartier : pour sauver leur « honneur », ces « primates » du Sport doivent absolument « niquer la mère » de l’adversaire…..

Plus rien à voir avec le Sport. 

Sur ces stades-là, on ne chante jamais « la Marseillaise ».

On la siffle.

3 réflexions au sujet de « Marseillaise… »

  1. Brooklyn

    Heya i’m for that primary moment here. I discovered this panel and I in locating It genuinely helpful & this helped me personally out significantly. I wish to offer a thing back as well as aid others such as you made it easier for me.

    J'aime

  2. Cooldom83

    Bonjour,
    Il faut dire que le niveau intellectuel des spectateurs n’est pas du tout le même ! Ah oui, mais non, je suis désolé, j’ai horreur du foot masculin ! (je trouve le foot féminin beaucoup plus technique et tactique, donc plus intéressant … j’espère que les filles sauront ne pas succomber à la tentation « show business » de ce sport)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s