La Droite française face à elle même…


droite_forte

Le pire ennemi de la Droite, en France, c’est la Droite elle-même.

C’est pourquoi la Droite française traverse une crise profonde, que la plupart des observateurs, cédant à la superficialité habituelle de leurs analyses, mettent sur le compte de la défaite de Sarkozy aux dernières élections présidentielles.

Alors qu’en fait, cette défaite qui fut loin d’être une déroute, a masqué ce qui constitue la réelle épreuve que la Droite doit désormais surmonter: l’émergence d’une vague de fond, sous la forme d’une nouvelle génération politique, révélée par l’ampleur des manifestations d’opposants au mariage gay et par l’importance de la représentation des jeunes dans ces manifestations.

Les analystes politiques, sont désemparés car, formés pour la plupart à l’école de l’Historien René Rémond, ils sont en perte de repères.

René Rémond, un historien que je respecte, car il est un des rares historiens de sa génération qui n’ait pas été « engagé » à gauche,  avait émis dans un ouvrage célèbre, une thèse novatrice selon laquelle il n’y aurait pas en France une seule droite, mais trois, issues des conflits de la Révolution française : les droites légitimiste (droite contre-révolutionnaire), orléaniste (droite libérale) et bonapartiste (droite césarienne).

Tout au long de son ouvrage, il s’efforçait de retrouver dans chaque courant de la droite moderne l’essence de ces trois idéologies, pour y déceler l’héritage du légitimisme, de l’orléanisme et du bonapartisme.

Si René Rémond était encore vivant, il aurait très certainement assimilé le « sarkozysme » à une forme de bonapartisme moderne.

On peut s’interroger, par contre, sur ce que René Rémond aurait pensé de l’ampleur du mouvement quasi spontané qui a servi de moteur aux « Manifestations pour tous », car même si quelques leaders ont tenté de l’encadrer, ce mouvement semble échapper à toute tentative de contrôle.

 De même, on peut difficilement imaginer à laquelle des trois familles de la droite historique, René Rémond aurait pu rattacher ce courant qui est en train de naître, un peu comme une source jaillit des flancs de la montagne….

Ce courant, les leaders de la Droite dite « parlementaire » ont vainement essayé de le « récupérer », mais ils se sont heurtés à l’obstacle générationnel. Pour ces jeunes, les « appareils » sont dépassés, coupés des réalités et des évolutions d’une société dont ils ne perçoivent les soubresauts que depuis Paris.

Les « appareils » découvrent une jeunesse dont l’opinion se forge à travers internet plus qu’à travers des médias devenus suspects à leurs yeux. Cette jeunesse ne lit pas les journaux. Elle a appris à démasquer les manipulateurs d’opinion qui opèrent à la télévision. Elle consulte les blogs qui traduisent le mieux ses aspirations. Elle communique à travers les réseaux sociaux, échange des documents, des photos, des vidéos que l’on ne verra jamais dans la « Presse officielle ». 

Cette jeunesse, en outre, ne se laisse plus « piéger » par la manipulation diabolique qui depuis Mitterrand est devenue l’arme magique de la Gauche et qui consiste à associer systématiquement la Droite à la menace d’un retour aux « idées » de Vichy.

Toute affirmation des valeurs traditionnelles de ce courant politique historique que représente la droite a été assimilée à un retour aux idéologies fascistes, et toute résurgence de mouvements de jeunesse entraîne, à gauche, des réflexes de lutte chez des « héros de foire »prêts à en découdre contre un « nazisme de fantasmes ».

Au fond, la Gauche admet que la Droite existe, mais à condition de ne pas être de Droite, et c’est cela qui divise aujourd’hui la Droite.

Il existe, dans les appareils de la Droite actuelle, une tendance « molle » qui a fini par se complaire dans ce « piège », et qui refuse d’assumer ce qu’elle est, par crainte d’affronter les accusateurs professionnels qui foisonnent à gauche…

Les tenants de la « tendance molle », espèrent pouvoir continuer à « noyer le poisson » en s’abritant derrière un « discours rassembleur »destiné à masquer leur refus d’assumer les valeurs qu’ils sont sensés représenter et leur répugnance à « appeler un chat, un chat »….

C’est dans cet espace, laissé libre, par faiblesse ou par lâcheté des « appareils », que prospère le Front National qui, en accaparant les interdits idéologiques que la Droite dit parlementaire s’est imposés, occupe un terrain abandonné et laissé en friche.

Il me semble que les espoirs de la Droite, en cours de reconstruction, reposent plus sur une nouvelle génération en train d’émerger,que sur les caciques rescapés du « chiraquisme ». Cette génération, contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’exprime pas tant un désir de radicalisation qu’un refus de continuer à accepter d’être prise au « piège » sur lequel la Gauche compte s’appuyer pour se maintenir au pouvoir. Cette génération s’affirme en demeurant viscérallement rebelle à toute tentative de « diabolisation ». C’est ce qu’avec effroi, les chroniqueurs de la vie politique française, appelle la « Droite décomplexée ».

Cette génération qui grâce à internet a appris à diversifier ses sources d’information, à ouvrir les yeux, à ne plus se laisser « enfumer »par des discours aussi creux que lénifiants, n’accepte plus de voir « l’identité française » piétinée, insultée par des minorités d’aboyeurs publics. Elle est prête à se battre politiquement pour être fidèle à ses racines.

Elle accepte crânement d’assumer ses idées et de défendre ses valeurs, quitte à « descendre dans la rue », et c’est un vrai choc culturel pour certains dirigeants de la Droite dite parlementaire.

Elle ne descend pas dans la rue pour défendre des revendications économiques, ou des « avantages acquis », mais pour affirmer des valeurs de « Liberté »: liberté d’entreprendre, de liberté de conscience, de liberté de pensée, qu’elle estime tout aussi respectables que celles qui habillent le discours des militants du « misérabilisme »que recouvre le manteau de « l’égalité » et de la « justice »…

Elle n’accepte pas que l’on interdise les « arbres de Noël » et que l’on serve des repas « hallal » dans les écoles, au nom de la « laïcité » et qu’en même temps le Ministre de l’Intérieur, Ministre des Cultes et défenseur de cette « laïcité » aille rompre le carême, à la fin du Ramadan avec nos « frères musulmans »…

Le « choc culturel » qui provoque le désarroi des « appareils », s’accompagne du constat, chaque fois que les apparatchiks « sortent » de Paris pour « aller sur les marchés » de province, de la montée en puissance de ce mouvement, qui affole tout autant certains médias qui tentent de le dévaloriser en le comparant au « Tea Party » américain, qui culturellement n’a rien à voir avec la vague qui est en train de naître.

Les caciques de la politique française, à droite comme à gauche, sont donc inquiets.

Mais « tous » les caciques sont inquiets !!! 

Les JMJ, acclamant l’exhortation du Pape François à la jeunesse, en lui demandant de « se bouger »pour bousculer, au besoin, les « ronrons » d’une église endormie sur son passé, et figée dans une liturgie d’un autre âge, vont empêcher un clergé sclérosé de sombrer dans la léthargie….

La mobilisation des millions de jeunes de Copacabana, a impressionné le monde entier.

Les jeunes sont prêts, semble-t-il, à prendre en main leur destin, en France comme dans le monde.

En France, ne sachant plus sur quel cheval jouer sa mise, le microcosme  se démène pour tenter de placer sur orbite présidentielle un François Fillon, au profil « rassurant », au discours « rassembleur », mais dont tout le parcours politique témoigne qu’il ne sera jamais que « le mou de service »destiné à tenter de canaliser, voire de neutraliser la génération montante.

Tout cela nous promet de belles empoignades, au cours des mois à venir, dont il sera passionnant de décrypter les signaux en prévision des échéances électorales futures.

A suivre, donc….

2 réflexions au sujet de « La Droite française face à elle même… »

  1. Aprés avoir depuis plus de 50ans ménager la chèvre et le choux cette droite soit disant forte s’est, mis dans une situation,ou le peuple de France ne la croit plus face aux gesticulation de sa classe politique qui tire de hu etL à dia,confendant laxisme et solidarité,et faisant des discours qui sont appliqués d’une façon contraire dans les faits à ce qu’ils ont dis.La laicité à bon dos et la loi de 1905 détournée.

    J'aime

  2. Après plus de 12 mois de gouvernance « made in Neuneuland » (j’ai entendu ce matin, que nos gouvernants ont été beaucoup trop optimistes dans leurs chiffres et du coup, ils ne vont pas pouvoir appliquer la moindre de leur promesse et pire encore, ils vont devoir nous taxer encore plus pour payer leur âneries) il serait temps que nous ayons l’occasion de nous amuser un peu ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.