Cherchez la différence….


Compostelle

A une époque où l’on célèbre avec une arrogance jamais égalée dans le passé, le « Droit à la Différence », il est des différences qui méritent, plus que d’autres d’être soulignées. D’autant que celles auxquelles je ferai allusion dans ce billet, illustrent tragiquement ce qui appartient à « l’exception française »…..

Tragédie ferroviaire près de Saint-Jacques de Compostelle. L’Espagne est en deuil pour trois jours. La Télévision espagnole diffuse, en continu, des images atroces de ce drame qui, pour l’heure a déjà coûté la vie à 77 Espagnols, alors que plus de 140 autres victimes sont entre la vie et la mort, dans les hôpitaux de la région.

Les familles des victimes méritent toute notre compassion et nous partageons leur indicible tristesse.Les Espagnols sont tristes, mais dignes. 

Comment ne pas s’incliner devant l’élan de solidarité qui s’est manifesté, dans le peuple espagnol, dès les premières heures de cette tragédie.

De toutes parts, les dons de sang ont afflué dans les hôpitaux débordés par l’afflux des donneurs. De tous les environs de la catastrophe ont accouru, en pleine nuit, des habitants voisins des lieux, munis de marteaux et d’outils rudimentaires, pour venir aider les secours à dégager les victimes et à participer à leur évacuation.

En France, à Brétigny-sur-Orge, à l’occasion d’ une catastrophe ferroviaire d’une ampleur moindre, fort heureusement, si on se réfère au nombre des victimes, les premières personnes présentes sur les lieux sont des « Français » ( il faut bien les nommer ainsi, puisque l’on ne rate pas une occasion de nous rappeler « qu’ils sont Français » !!! ), qui, non contents de profiter de cette tragique circonstance pour venir dépouiller les voyageurs et les victimes de ce déraillement, ont « caillassé » les secours, en tentant de les empêcher de parvenir jusqu’aux victimes.

Cherchez la différence, et réflechissez à ce qu’est devenue la « citoyenneté » française, celle dont on nous rabat les oreilles en évoquant à tout propos, les vertus du « comportement citoyen », cette notion si chère à ceux qui ne veulent pas regarder les réalités en face, et qui refusent même d’en entendre parler.

Pauvre France….