Le « genre » de Taubira….


« Dieu est mort ! Dieu reste mort ! Et c’est nous qui l’avons tué ! Comment nous consoler, nous les meurtriers des meurtriers ? Ce que le monde a possédé jusqu’à présent de plus sacré et de plus puissant a perdu son sang sous notre couteau. — Qui nous lavera de ce sang ? Avec quelle eau pourrions-nous nous purifier ? Quelles expiations, quels jeux sacrés serons-nous forcés d’inventer ? La grandeur de cet acte n’est-elle pas trop grande pour nous ? Ne sommes-nous pas forcés de devenir nous-mêmes des dieux simplement — ne fût-ce que pour paraître dignes d’eux ? »— Nietzsche. Le Gai Savoir, Livre troisième, 125.

Nietzsche

Je venais de refermer le livre. J’étais encore sous l’effet de la re-lecture des dernières pages de l’ouvrage d’Orwell, déjà cité dans de précédents billets. Songeur, je m’interrogeais sur ce qu’était devenue notre société en un demi siècle, et sur ce que les apprentis sorciers qui ont en main le destin des générations futures leur préparaient, convaincus qu’à l’égal des Dieux, ils préparaient l’émergeance de « l’Homme Nouveau »…..

Je venais de lire à la page 353 de « 1984 » ( Gallimard. Edition Folio ) un texte terrifiant. Je cite:

« Nous écrasons déjà les habitudes qui ont survécu à la Révolution. Nous avons coupé les liens entre l’enfant et les parents, entre l’homme et l’homme, entre l’homme et la femme. Personne n’ose plus se fier à une femme, un enfant ou un ami. Mais plus tard il n’y aura ni femme ni ami. Les enfants seront à leur naissance enlevés aux mères, comme on enlève leurs oeufs aux poules. L’instinct sexuel sera extirpé. La procréation sera une formalité annuelle, comme le renouvellement de la carte d’alimentation. Nous abolirons l’orgasme. Nos neurologistes y travaillent actuellement. Il n’y aura plus de loyauté qu’envers le Parti, il n’y aura plus d’amour que l’amour éprouvé pour Big Brother« ….etc….

Après avoir refermé mon livre, je jette un coup d’oeil sur mon écran d’ordinateur pour consulter ma revue de Presse quotidienne. Et je découvre:

« La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a ainsi mandaté la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme pour qu’elle réfléchisse à une évolution du droit français qui permette de remplacer les références au sexe et à l’identité sexuelle dans notre législation par celle « d’identité de genre ». Le 28 juin dernier, la CNCDH a rendu son avis à la ministre. la CNCDH estime qu’ « une refonte de la législation française concernant l’identité de genre et le processus de changement de sexe à l’état-civil » est nécessaire. « 

Diable !!! Ma culture dans le domaine des « Théories du Genre » étant sérieusement déficiente, je tente de trouver une définition accessible à tous de cette « doctrine » mystérieuse.

 J’apprends ainsi que « le fondement de cette théorie consiste à nier la réalité biologique pour imposer  l’idée que le genre « masculin » ou « féminin » dépend de la  culture, voire d’un rapport de force et non d’une quelconque réalité biologique  ou anatomique ».
http://www.theoriedugenre.fr/?Qui-sommes-nous#zdvksAwiO0QpQy5b.99

Ainsi donc, en fondant son avis sur des définitions de l’identité de genre et de la transidentité qui rejettent et nient totalement la part biologique et anatomique qui fonde l’identité sexuelle d’une personne, la Commission Consultative des Droits de l’Homme épouse ce qui, à la lecture de l’ouvrage d’Orwell, me semblait être une sorte de rêve fou, une utopie dangereuse, un fantasme de « révolutionnaires » atteints de délire.

Mais je n’en avais pas terminé. En feuilletant les pages du « Point.fr » je tombe sur un article qui m’enfonce encore plus dans la perplexité. Dans cet article signé de la Philosophe Chantal Delsol, je lis ceci. Je cite:

« La modernité s’est donné pour but de désinscrire l’individu, le plus possible, de ses groupes d’appartenance et de ses caractéristiques identitaires, afin de le rendre libre de tout. Nos caractéristiques nous déterminent: elles nous marquent, nous affilient à un groupe, d’où l’on tire l’idée qu’elles nous aliènent et nous exposent aux jugements. Celui qui n’est rien, qui n’a pas de caractéristique, peut croire que tout lui est possible et qu’il est à l’abri des regards discriminants. Désinscrire permettrait donc d’échapper aux tentations et tentatives de la discrimination. Le gender met en œuvre la dernière désinscription possible, celle du sexe. Ici, on touche le socle. La différence sexuelle est la plus naturelle, la seule différence véritablement biologique.

Celui qui se défait de toute définition, homme sans qualité, le numéro, l’X, le zombie (le sans-sexe) sera entièrement dé-marqué. Nous produisons des individus dégriffés, c’est-à-dire sans nom, le nom correspondant à une appartenance dont on ne veut plus.

Mais la volonté d’indétermination nourrit la volonté de choisir toutes ses déterminations.

La théorie du gender ne suppose pas seulement le refus de l’individu d’être inscrit dans une appartenance sexuelle. Mais aussi le désir de l’individu de choisir, sinon son sexe biologique, au moins son appartenance de «genre». On va expliquer à l’enfant qu’il ne naît ni garçon ni fille, qu’il choisira plus tard.

Nous sommes à l’acmé de la volonté de refaire le monde selon notre désir. La volonté de tout recréer. La volonté de ne rien accepter qui ne vienne pas de moi. Ce qui veut dire que rien n’est nature, que tout est culture.Tout est en mon pouvoir, je construis moi-même l’ensemble de mon monde, que du même coup je tiens entièrement sous mon emprise. »

Ainsi donc, l’Homme après avoir « tué Dieu », puis « maté » la faune sauvage au point de la menacer de disparition, après s’être rendu « maître de la Nature », croyant l’avoir « asservie » au point de redouter qu’ici ou là, elle ne se venge cruellement, voici que « l’Homme », se prenant pour un Dieu, s’attaque à l’Homme », non pas pour réprimer ses pulsions les plus barbares, mais pour lui ôter toute velléité de revendiquer ce qu’il y a de plus profond et d’intime dans son être, c’est à dire ce qui découle de sa nature biologique et ce dont il est pourvu naturellement à sa naissance, son sexe.

Cet « Homme-là » a la folie est de se prétendre « moderne », par opposition aux sous-hommes qui ne partagent pas ses fantasmes, et qu’il a définitivement rangés dans le tiroir des « ringards ».  

Je me suis alors demandé si mes enfants et petits enfants ne risquaient pas d’être condamnés à vivre dans un monde de fous dangereux.

Car les menaces qui pèsent sur l’éducation des jeunes générations ne sont pas virtuelles. Elle sont bien réelles : si Madame Taubira s’est emparé de ce « projet de réforme sociétal », – c’est sa spécialité -, c’est qu’il y a bel et bien un projet. 

Ce projet, le Ministre de l’Education Nationale Vincent Peillon le porte en lui. Son intention c’est d’instaurer dès l’école primaire, l’enseignement d’une sorte de « cathéchisme » soit-disant « républicain », à l’image des cours de « matérialisme dialectique » que l’on dispensait autrefois aux jeunes sous Staline, pour en faire, plus tard, de bons « soviétiques »……

L’éducation future de la  jeunesse française reposera sur le fait de savoir que, ( je cite la Commission Consultative des Droits de l’Homme ) :

 » Le terme de « transidentité » exprime le décalage que ressentent les personnes transidentitaires entre leur sexe biologique et leur identité psychosociale ou « identité de genre ». Cette notion englobe plusieurs réalités, parmi lesquelles celle des transsexuels, qui ont bénéficié d’une chirurgie ou d’un traitement hormonal de réassignation sexuelle ; celle des transgenres, pour lesquels l’identité de genre ne correspond pas au sexe biologique et qui n’ont pas entamé de processus médical de réassignation sexuelle ; celle enfin des queer, qui refusent la caractérisation binaire homme/femme (source : CNCDH) » ( Fin de citation ).

Du délire. Le délire de ceux qui « se sentent mal dans leur peau » et ont du mal à vivre, entourés de gens « normaux »: ils entendent bien contraindre ceux qui, par opposition, se sentent bien dans leur peau, et ne se sont jamais posé de questions sur leur identité sexuelle biologique, à douter d’eux-mêmes nonobstant leur anatomie, et ce dès leur première enfance.

De quel côté sont "les fous" ???

De quel côté sont « les fous » ???

Je me suis remémoré, du coup, une blague de collégien: c’est l’histoire d’un fou qui, derrière les grilles de son « asile », regarde passer les gens « normaux » dans la rue et dit  » c’est fou ce qu’il y a comme fous en liberté dans cette ville !!!… » 

Il est vrai que depuis que les « progrès » d’une médecine considérée comme « moderne » et « humaniste » permettent de « soigner » les fous en les laissant en liberté, on peut tout craindre.

Nietzche

Ouvrons les yeux. Nous sommes gouvernés par des fous.

Et ils sont dangereux !!!!

« 

4 réflexions au sujet de « Le « genre » de Taubira…. »

  1. berdepas Auteur de l’article

    Vous êtes pardonné !!! Google, ça sert à ça !!!!Leurs histoires de genre, ça me donne le fou-rire. J’imagine une civilisation d’être assexués, affrontant un Islam djihadiste et sexiste……

    J'aime

  2. Cooldom83

    Bonjour,
    La nuit dernière, j’ai rêvé de cet article dont les propos trop proches de la vérité sont inquiétantes. Alors j’ai imaginé quelle pouvait être l’étape suivante de ce projet socialo-tubiraesque et ma conclusion est terrifiante : en France, où avons-nous également une approche de genre ? la langue française ! eh oui, il y a les « il » et les « elle » pour chaque mot !
    Prenez, par exemple, cette citation du psychanalyste Erich Fromm : « L’amour consiste à prendre soin de l’autre, à s’inquiéter de lui, à le respecter et à essayer sans cesse de le connaître davantage. », puis désintégrez toute notion de genre … hummm … nous allons parler bizarrement dans quelques années … « moi vouloir toi ! HUH ! » … « moi faim ! HUH ! » … « moi socialiste ! HUH ! »
    Que Dieu nous protège de ce destin !
    Amicalement.

    NB : pour la référence, j’avoue, j’ai triché ! mon ami Google m’a, comme d’habitude, beaucoup aidé !

    J'aime

  3. berdepas Auteur de l’article

    é Cooldom83
    Bien d’accord avec vous. Je pense que, dans la mesure de nos capacités et de nos moyens, nous devons rejoindre, par la parole ou par l’écrit, ceux que l’on nomme aujourd’hui « les veilleurs ». Nous devons témoigner et resister en même temps, contre ceux qui, inlassablement, par lâcheté, le plus souvent, essaient de nous tirer vers le bas.

    J'aime

  4. Cooldom83

    Bonjour,
    Eh oui, voilà la France de demain si on ne fait rien ! Il devient urgent que la Droite (pas le FN, hein ?) revienne au pouvoir et mette fin à la Vème République qui est devenu un véritable patchwork idéologique. Il faut absolument que la France, in extenso les français, définisse et adopte une identité nationale, européenne et mondiale.

    Ce qui m’inquiète dans l’idéologie des Socialistes est leur définition de la Liberté qui s’apparente à de l’Anarchie. Chacun devient une chose banale sans but, ni ambition au point de se transformer en un « être » amorphe.

    Comme vous le disiez, mon cher Berdepas, toutes ces manœuvres s’apparentent dangereusement au communisme mais moi, j’irai plus loin en affirmant l’existence d’une ressemblance avec les régimes totalitaires dont l’Histoire de l’Humanité nous fournit de nombreux exemples. La Terreur de la différence : selon eux, la pensée unique est d’être différent, mais ils sont tellement différents qu’ils se ressemblent tous.

    Vous nous avez fait le plaisir de partager quelques passages littéraires. Pour ma part, cela me fait penser au film Equilibrium (dont on ne débattra pas de la qualité cinématographique) qui date de 2002. A défaut de le visionner, je vous propose de consulter sa fiche sur Wikipedia.

    Un dernier point qui me tient à cœur sur ce que vous avez dit. Je suis bien d’accord avec vous au sujet de la destruction de la Nature souhaité par les Socialistes dans leur projet. Mais je ne comprends pas que les Écologistes ne voient pas cela car j’ai toujours considéré ce parti comme un ennemi du Socialisme.

    Et pendant qu’ils détruisent notre pays et notre culture, les religieux envahissent la France dans le but de nous conquérir : ces hommes et femmes qui ont des liens qui les unissent entre eux ! ces hommes et femmes qui sont puissants parce qu’ils sont un groupe ! ces hommes et femmes qui sont prêt à mourir pour leur foi !

    Oui, nous devons nous réveiller ! Oui, nos gouvernants sont des fous ! Oui, ils sont dangereux !

    Encore une fois, j’ai monopolisé votre blog et je m’en excuse. Je vais m’atteler à rendre mes posts plus succints à l’avenir. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s