Délits d’opinion.


WhoJ’évoquais, dans mes derniers billets, l’oeuvre prémonitoire de Orwell, notamment dans « 1984 », un ouvrage datant de 1950, dans lequel il décrit une société « post-totalitaire », où un certain « Big Brother » après avoir déshumanisés les rapports humains , en neutralisant toute capacité de réflexion et toute aptitude à avoir et à émettre une opinion personnelle, en interdisant l’usage de certains mots, remplacés par d’autres empruntés à la « novlangue » officielle, s’attaque au fondement même de la personnalité individuelle, c’est-à-dire à ce qui fait qu’un homme est un homme est une femme est une femme.

S’appuyant sur une « Police de la Pensée », qui sait tout sur chacun, écoute tout, et voit tout, le « Système » vise à « désincarner » l’individu, à le rendre transparent, et pleinement malléable afin qu’il se fonde dans « la masse »et se confonde avec elle, au point de renoncer à tout point de vue et toute opinion personnelle.

Pour donner un aperçu des méthodes employées, je cite un passage de « 1984 » Gallimard. Collection Folio, page 62:

«  Il y avait les immenses ateliers d’impression, avec leurs sous-éditeurs, leurs experts typographes,leurs studios soigneusement équipés pour le truquage des photographies. Il y avait la section des programmes de télévison, avec ses ingénieurs, ses producteurs, ses équipes d’acteurs spécialement choisis pour leur habileté à imiter les voix. Il y avait les armées d’archivistes dont le travail consistait simplement à dresser la liste des livres et des périodiques qu’il fallait retirer de la circulation. Il y avait les vastes archives où étaient classés les documents corrigés et les fournaises où les copies originales étaient détruites. Et quelque part, absolument anonymes, il y avait les cerveaux directeurs qui coordonnaient tous les efforts et établissaient la ligne politique qui exigeait que tel fragment du passé fut préservé, tel autre falsifié, tel autre anéanti.

Et le Commissariat des Archives n’était lui-même, en somme, qu’une branche du Ministère de la Vérité, dont l’activité essentielle n’était pas de reconstruire le passé, mais de fournir aux citoyens de l’Océania, des journaux, des films, des manuels, des programmes de télécran, des pièces, des romans, le tout accompagné de toutes sortes d’informations, d’instructions et de distractions imaginables, d’une statue à un slogan, d’un poème lyrique à un traité de biologie et d’un alphabet d’enfant à un nouveau dictionnaire novlangue. De plus, le Ministère n’avait pas à satisfaire seulement les besoins du Parti, il avait encore à répéter toute l’opération à une échelle inférieure pour le bénéfice du prolétariat.

Il existait toute une suite de départements spéciaux qui s’occupaient, pour les prolétaires, de littérature, de musique, de théâtre et, en général, de délassement.

Là on produisait des journaux stupides, qui ne traitaient presque entièrement que de sport, de crime et d’astrologie, de petits romans à cinq francs, des films juteux de sexualité, des chansons sentimentales composées par des moyens entièrement mécaniques sur un genre de kaléidoscope spécial appelé versificateur.

Il y avait même une sous-section entière – appelée en novlangue, Pornosex – occupée à produire le genre le plus bas de pornographie…..etc….. »

Plus loin, page 74:

« – Ne voyez-vous pas que le véritable but de la novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? A la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de moyen de l’exprimer. Tous les concepts nécessaires seront exprimés chacun exactement par un seul mot dont le sens sera rigoureusement délimité. Toutes les significations subsidiaires seront supprimées et oubliées. Déjà, dans la onzième édition, nous ne sommes pas loin de ce résultat. Mais le processus continuera encore longtemps après que vous et moi soyons morts. Chaque année, de moins en moins de mots et le champ de la conscience de plus en plus restreint….. »

Plus loin, même page:

« La Révolution sera complète quand le langage sera parfait…. Vous est-il jamais arrivé de penser, Winston, qu’en l’année 2050, au plus tard, il n’y aura plus un seul être humain vivant capable de comprendre une conversation comme celle que nous tenons maintenant ?….

… Les prolétaires ne sont pas des êtres humains, dit-il négligemment. Vers 2050, plus tôt probablement, toute connaissance de l’ancienne langue aura disparu. Touts la littérature du passé aura été détruite. Chaucer, Shakespeare, Milton, Byron n’existeront plus qu’en version novlangue. Ils ne seront pas changés simplement en quelque chose de différent, ils seront changés en quelque chose qui sera le contraire de ce qu’ils étaient jusque là. Même la littérature du Parti changera. Même les slogans changeront. Comment pourrait-il y avoir une devise comme « La Liberté c’est l’esclavage » alors que le concept même de liberté aura été aboli ? Le climat total de la pensée sera tout autre. En fait, il n’y aura pas de pensée telle que nous la comprenons maintenant.

Orthodoxie signifie non-pensant, qui n’a pas besoin de penser. L’orthodoxie c’est l’inconscience. »Fin de citation.

Certes, ces citations sont un peu longues, mais elles étaient nécessaires pour donner une idée du caractère prémonitoire de l’oeuvre d’Orwell.

Certes, il y a dans ces textes un usage appuyé de la caricature. Car « 1984 » est une charge contre la tentation totalitaire qui, dès 1950, menaçait notre époque.

Comment ne pas voir dans ces propos, une préfiguration de certains aspects des pressions qui s’exercent sur nos sociétés actuelles.

A travers la « diabolisation » de certains mots utilisés dans certains propos, la suppression d’autres mots pour les remplacer par d’autres plus conforme à « l’esprit de notre époque », la multiplication des « modérateurs » qui veillent à l’interdiction délictuelle d’aborder certains sujets sous un certain angle, les tentatives, à travers les programmes scolaires, de façonner chez les enfants leur perception de l’Histoire, l’abrutissement collectif des « masses » à travers la télévision et ses séries consacrées au crime, aux déviations, au sexe, etc…. qui ne voit pas qu’une « société nouvelle » est en train de naître ???

Une société dans laquelle, l’exercice de la liberté de pensée, et d’exprimer une opinion sont de plus en plus réprimées.

2 réflexions au sujet de « Délits d’opinion. »

  1. berdepas Auteur de l’article

    @Cooldom83:
    Pas sûr que vers 2050, vous puissiez tenir de tels propos !!! ( Je plaisante, mais tout juste….).Quand à Hollande, les géographes vous expliqueront qu’il est synonyme de « pays bas »…..Et le pays peut baisser encore….

    J'aime

  2. Cooldom83

    @Berdepas :
    Bonjour,
    Vous avez surement constaté comme moi que le nombre de mots dans le dictionnaire du français moyen ne cesse de se réduire. C’est triste et malheureusement une confirmation supplémentaire des prémonitions de Georges ORWELL.
    Ne parlons même pas des « merveilleuses » émissions télévisées (et des magazines torchons) pleine d’intelligence et d’originalité qui comblent nos esprits affamés de curiosité et de savoir …
    là où l »informatique a permis de créer de nouveaux métiers comme la PAO, la DAO ou la CAO (AO = Assisté par Ordinateur), nos amis socialistes ont créée une nouvelle société : l’assistanat assisté par la politique – assisté dans la vie administrative et politique, la réflexion, la culture, l’art, l’histoire, etc …
    Après la vague des 68ards, nous avons eu le droit de subir le mittérandisme, et enfin, notre mimolette nationale enfonce le clou pour appauvrir la France et les français (financièrement et intellectuellement) – Eh oui, au final, les français sont devenus des fainéants assistés et ignorants.
    J’espère seulement que je ne vais pas être poursuivi par la police de la pensée pour délits d’opinion ! Aie, sinon je risque de prendre perpèt’ 🙂
    Bonne journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s